Le déficit immunitaire qui peut rendre le Covid-19 mortel

13
deficit-immunitaire-covid-19-mortel

De récentes études, menées aussi bien aux États-Unis qu’en Espagne et en Chine, montrent que l’augmentation de la mortalité du Covid-19 serait liée à un déficit en CD4 et CD8, favorisant une lymphocytopénie.

Conduite dans le but de trouver un bio-marqueur qui permettrait d’identifier précocement les malades susceptibles de contracter des formes sévères de Covid-19, une de ces études va jusqu’à émettre l’hypothèse d’une prédisposition héréditaire à des risques de mortalité plus élevés.

****
Si vous ne l’avez pas encore lu, je vous invite à prendre connaissance de mon article sur la Phycocyanine pour équilibrer les CD4 et CD8 en ré-informant le système immunitaire.
****

De nombreuses publications scientifiques tendent à confirmer un fait crucial dans la lutte contre le Covid-19 :

Le taux de CD4/CD8 présent dans l’organisme des patients gravement atteints est anormalement bas. (1, 2, 3, 4, 5)

D’autres tendent à montrer que le Covid-19 pourrait aller jusqu’à cibler directement la réplication de CD4/CD8 ou lymphocytes T cytotoxiques. (6)

Des rapprochements ont également été faits entre l’utilisation de corticoïdes ou d’anti-inflammatoires stéroïdiens, et une perturbation de la réponse immunitaire ainsi que de sa capacité à produire un ratio équilibré de CD4/CD8, provoquant un orage cytokinique chez les patients ayant été traités par ce biais. (7)

Après avoir cru que les mécanismes du système immunitaire étaient insuffisants pour éviter les complications dues au Covid-19, près de six mois plus tard, la communauté scientifique revoit largement sa copie en reconsidérant le rôle de l’immunité et plus particulièrement encore des CD8, permettant d’éviter un emballement de la réponse cytokinique.

De la faible présence de CD4/CD8 à l’étude de la télomérase

A l’école médicale « Rutgers » du New Jersey, département pédiatrie, se trouve le « CHDA » ou Center of Human Development and Aging, soit le centre de développement humain lié au vieillissement.

Sa mission étant d’étudier les différents mécanismes de la dégénérescence cellulaire à travers l’étude des télomères et des maladies cardiaques.

Comme de nombreux chercheurs confrontés à la pandémie du Covid-19, depuis ces derniers mois le responsable du CHDA a appliqué sa propre grille de lecture afin de comparer les données relatives aux décès dus au Covid-19.

Il note rapidement que la faible présence de CD4/CD8 semble tant relative à la gravité des symptômes, qu’à la taille des télomères.

Il émet ainsi l’hypothèse qu’il puisse exister un lien entre la présence de télomères plutôt courts, et :

  • les personnes âgées,
  • les malades du cœur,
  • les diabétiques,
  • ainsi qu’une partie de la population ayant certaines prédispositions héréditaires.

Prédispositions et conditions favorisant globalement une lymphocytopénie, souvent observée dans des formes de VIH-1, se traduisant par une immunodéficience faisant chuter le taux de CD4/CD8 en dessous de 300 par millimètre cube. (8)

Or, la présence de télomères courts pourrait, si l’on en croit le résultat de ses recherches, se transmettre héréditairement à la suite de modifications spontanées de l’ADN humain, tentant de se protéger de la prolifération de tumeurs malignes.

En effet, dans une seconde étude indirectement liée à la première, il émet une autre hypothèse.

Une partie de la population mondiale, confrontée à de nombreux produits et substances cancérigènes, aurait héréditairement diminué les télomères de son patrimoine génétique afin d’éviter la prolifération de cellules cancéreuses.

Dans la mesure où qui dit augmentation de la télomérase et allongement des télomères, quel que soit son biais, dit automatiquement augmentation de la capacité de réplication des cellules, qu’elles soient cancéreuses ou non.

Phénomène s’opposant d’ailleurs paradoxalement à la réaction d’une autre partie de la population qui suivrait une courbe ascendante où, au contraire, la taille des télomères aurait tendance à s’allonger.

Augmentant l’espérance de vie des uns tout en provoquant cancers à répétition chez les autres. (9)

Ce qui amène le directeur du CHDA à penser que la présence de télomères courts est synonyme d’une faible présence de CD4/CD8 T, qui entrainerait les orages cytokiniques.

Avalanche de conséquences cytokiniques directement liées à la méconnaissance empirique de la science, vis à vis des médecines naturelles et du système immunitaire.

La prévention immunitaire

Il est à présent clair que la meilleure approche existant actuellement contre le Covid-19, dont le génome est similaire à 80% au SARS-CoV-1 (10), réside dans une prévention s’adaptant au terrain de chacun, en regroupant :

  • l’élimination des composants toxiques et synthétiques dans l’alimentation et la médication,
  • une cure d’argile verte Montmorillonite ultra ventilée,
  • l’utilisation d’huiles essentielles ciblées, visant à protéger les voies respiratoires et intestinales de la prolifération du virus, (11)
  • ainsi que la modulation du système immunitaire dans sa globalité pour rééquilibrer les taux en présence de CD4/CD8. (12)

Nous vivons une époque où le bon vieil adage, « mieux vaut prévenir que guérir », prend une fois de plus tout son sens.

Un sens profond nous invitant à nous souvenir que la prévention est le domaine de prédilection des médecines naturelles.

Dans le cas où vous seriez directement concerné par un bas niveau de CD4 T/CD8 T, qu’un virus comme le sida ou qu’une chimiothérapie plonge votre organisme en lymphocytopénie, et, d’une manière plus générale, si vous consommez régulièrement :

  • des médicaments de synthèse,
  • des aliments industriels,
  • de l’eau ni dynamisée, ni naturellement vivante,
  • de l’eau du robinet non filtrée,
  • des anti-dépresseurs,
  • ou si votre niveau de stress est amplifié par la vie que vous menez.

Sans négliger pour autant le protocole aroma de Pierre Franchome, qui, bien qu’il soit pensé pour lutter contre le SARS-CoV-1, conserve le même intérêt pour déstructurer l’enveloppe protéique du virus, protéger les voies respiratoires et limiter sa réplication.

Ne doutez pas des principes naturopathiques, ils sont seuls susceptibles de restaurer l’efficacité de votre réponse immunitaire, ce qu’un médicament ne pourra jamais égaler.

Au vu des études présentées plus haut, publiées très officiellement, la relation entre l’absorption de médicaments de synthèse et la défaillance immunitaire des patients semble de plus en plus évidente.

Pourquoi ?

Parce que les molécules de synthèse ne sont pas reconnues par le corps humain.

En fonction de la quantité, du poids thérapeutique, du nombre ainsi que de la durée des traitements chimiques, des réactions inadaptées ainsi qu’une déficience globale du système immunitaire sont à craindre.

Endormie par la présence de molécules tentant de se substituer à son rôle, la réponse immunitaire de l’organisme déclinera ou s’emballera, et, s’il est directement attaqué, le virus aura plus de facilité à muter pour devenir résistant.

Contrairement à l’emploi des phytonutriments qui, concentrés sous forme de compléments nutritionnels bien choisis, peuvent cibler la ré-information cellulaire en se contentant de nourrir et de protéger les cellules ayant besoin de soutien, sans polluer.

C’est particulièrement le cas de la Phycocyanine, le fameux pigment bleu que l’on trouve en quantité abondante dans la spiruline et certaines autres micro algues.

Concentrée à forte dose et consommée sous forme de cure préventive, la Phycocyanine a la capacité d’inhiber la duplication de virus à enveloppe comme le sida et l’herpès, d’équilibrer la présence de lymphocytes T ou CD4/CD8 et, par ce biais, de prévenir une attaque cytokinique. (13, 14, 15, 16, 17)

Sans oublier que son action bénéfique sur le foie, la gestion des sucres, l’équilibre intestinal et le stress oxydatif, lui permet d’agir à un niveau bien plus vaste encore que la prévention anti-virale et la modulation immunitaire. (18, 19, 20)

Par ailleurs, sa capacité à protéger l’ADN des dommages oxydatifs font d’elle une mesure de protection essentielle contre un virus risquant de s’attaquer directement au système immunitaire. (21)

Toutefois, comme dans tous les domaines, il conviendra de prendre quelques précautions en évitant les poudres et nébulisats dévitalisés, ou encore les extraits liquides additionnés de conservateurs synthétiques, qui, soit dit en passant, sont de plus en plus souvent façonnés en Chine avant d’être revendus à des distributeurs français.

Et, puisque la forme la plus pure, la plus concentrée et la plus artisanale portée à ma connaissance s’avère être conservé dans un sirop d’agave et un alcool bio, les diabétiques préférant éviter les sucres rapides pourront se tourner vers son équivalent en aromathérapie, à savoir l’huile essentielle de Sarriette des montagnes.

En cure interne, elle a, elle aussi, la capacité d’augmenter naturellement les taux de CD4/CD8, tout en offrant une puissante protection intestinale et antivirale.

Cependant, dans la mesure où elle est légèrement toxique pour le foie, il sera préférable de l’utiliser sous forme de suppositoire et d’éviter sa consommation orale en cas de troubles hépatiques.

Une autre approche permettant d’éviter la consommation d’HE de Sarriette sur le trop long terme pouvant être :

  • la consommation préventive de Phycocyanine sous forme de cure,
  • et l’accompagnement de l’HE de Sarriette, par voies internes, à partir du début d’éventuels symptômes.

Pouvant provoquer des brûlures si elle n’est pas mélangée dans de l’huile végétale, il est fortement conseillé de la diluer dans une cuillère à soupe d’huile d’olive, en veillant à ne pas dépasser une à deux gouttes par prise.

Bien à vous,

Jean-Baptiste Loin

Rendez-vous derrière ce lien pour trouver une Phycocyanine hautement concentrée, issue de spiruline cultivée en France, sans glycérine, sans saccharose, sans sorbitol, sans acide lactique, sans sorbate de potassium… et sans acide malique

Phycocyanine Saphir BIO 10g/L

Pour trouver de l’huile essentielle de Sarriette des montagnes issue de plantes françaises sauvages et distillées avec soin, cliquez ici 

HE Sarriette des montagnes 10ml

Sources et références :
1) https://www.ecdc.europa.eu/en/covid-19/latest-evidence/immune-responses
2) https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S002432052030919X
3) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7219428/
4) https://www.ahajournals.org/doi/pdf/10.1161/CIRCULATIONAHA.120.047549
5) https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1521661620303508?via%3Dihub
6) https://www.cell.com/cell/pdf/S0092-8674(20)30610-3.pdf
7) https://www.thelancet.com/journals/lanres/article/PIIS2213-2600(20)30076-X/fulltext
8) https://faseb.onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1096/fj.202001025
9) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5903276/
10) http://book.bionumbers.org/wp-content/uploads/2020/04/french_translation.pdf
11) https://www.reponsesbio.com/coronavirus-covid-19-sras-les-huiles-essentielles-medicinales-sont-elles-la-cle/
12) https://www.reponsesbio.com/re-informer-limmunite-et-augmenter-les-cd-4-avec-la-phycocyanine/
13) https://www.lulu.com/fr/ca/shop/bertrand-canavy/les-pouvoirs-insoupconnes-de-la-phycocyanine/paperback/product-24104825.html
14) https://link.springer.com/article/10.1023/A:1008132210772
15) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29331790
16) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10366332
17) http://wprim.whocc.org.cn/admin/article/articleDetail?WPRIMID=581761&articleId=581761
28) https://www.researchgate.net/publication/11235426_Influence_of_C-phycocyanin_on_hepatocellular_parameters_related_to_liver_oxidative_stress_and_Kupffer_cell_functioning
19) https://www.technap-spiruline.fr/images/pdf/TECHNAP-These-S-SGUERA2008-la-spiruline-aspects-nutritionnels-therapeutiques.pdf
20) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24503583
21) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11444835

Pour soutenir Réponses Bio et nous permettre de rester un media indépendant, RDV sur notre page Tipeee en cliquant sur ce lien.

13
Poster un Commentaire

avatar
13 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
13 Auteurs du commentaire
Marie-PierNicolesoleilBrigitteMichele Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
L R
Invité
L R

merci

Catherine
Invité
Catherine

Merci beaucoup

Ouakil
Invité
Ouakil

Merci

Bernadette
Invité
Bernadette

merci

Jacqueline
Invité
Jacqueline

Merci beaucoup.

Patricia
Invité
Patricia

Merci beaucoup, votre article est très intéressant.
Bravo !
Bonne journée,

florence
Invité
florence

Merci
Cela m intéresse vraiment
Sincères salutations

Thérèse
Invité
Thérèse

Merci.

Michele
Invité
Michele

Merci !

Brigitte
Invité
Brigitte

Merci

soleil
Invité
soleil

Merci!

Nicole
Invité
Nicole

Merci.

Marie-Pier
Invité
Marie-Pier

Merci!!!