La peste des temps modernes ?

8
la-peste-des-temps-modernes-reponses-bio-01

A l’époque de la peste il fallut beaucoup de temps et de nombreux morts avant de comprendre comment elle se propageait, donc comment l’éviter.

Une fois le lien fait entre la peste, les rats, l’hygiène, et les plantes, elle ne mit plus longtemps à disparaître.

Du temps de la peste, point d’espoir thérapeutique.

La seule et unique parade possible était indiscutablement l’hygiène physique et alimentaire, alliée aux connaissances des plantes médicinales, ainsi que l’aromathérapie, principal bouclier contre le virus utilisé couramment par les médecins et les prêtres. (1)

Comme le rappelle Françoise Couic Marinier, le masque au bec d’oiseau, bien connu des représentations picturales de cette époque, était conçu pour y dissimuler différentes essences de plantes aux vertus bien connues par Hippocrate. (1)

Avant que la médecine ne réalise un nombre considérable de recherches, permettant de comprendre ce qu’est la peste, quelle en est l’origine exacte, et quelle molécule est susceptible de la traiter, plusieurs siècles plus tard.

Heureusement il n’aura pas fallu attendre cette lointaine époque avant de faire déguerpir les rats et d’utiliser des encens de camphre ou des plantes odorantes.

On sait aujourd’hui qu’aucun médicament n’a, de toute façon, pu éradiquer la peste de manière permanente, puisqu’elle fait actuellement partie des épidémies ré-émergentes contre lesquelles aucun vaccin n’a jamais pu être découvert. (2)

Il en va d’ailleurs de même pour certains virus et bactéries inquiétant l’humanité depuis le siècle dernier, comme le VIH (HIV) et la maladie de Lyme, par exemple.

Serions-nous en train de vivre une situation similaire avec le SARS-Cov-2 ?

Faudra-t-il faire évoluer la médecine avant de trouver une solution « officielle » ?

Sera-t-il possible de se souvenir des impasses du passé afin d’éviter le pire ?

Toutes les grandes sciences de l’histoire, la physique, la médecine, la géographie, l’astronomie… ont dû se réinventer un nombre incalculable de fois avant de devenir ce qu’elles sont aujourd’hui.

Pourquoi la médecine officielle piétine-t-elle ?

Elle aboutit de plus en plus régulièrement à des impasses que ses praticiens n’osent plus regarder en face.

En plus de cinquante ans, les molécules chimiques qu’elle propose comme uniques traitements ont affaibli les systèmes immunitaires, pollué les organismes, et invité les virus à muter plus fortement, comme l’explique le Dr Louis De Brouwer dans son « Dossier noir des médicaments de synthèse » fort bien documenté. (3)

Tout comme à l’époque de Galilée, la position du gouvernement espagnol fut de déclarer hérétique toute personne qui soutiendrait que la Terre n’est pas plate…

Tout comme la physique, dont l’humanité est si fière, nous permettant de nous balader dans le système solaire, s’avère aujourd’hui littéralement sidérée par les découvertes de la physique quantique.

L’exemple de l’aromathérapie

L’aromathérapie n’a eu de cesse de s’adapter, de se réinventer à chaque époque de l’humanité.

Depuis les herbes sèches brulées par nos ancêtres lointains, jusqu’aux diffuseurs d’huiles essentielles modernes, en passant par la connaissance médicinale des huiles et leurs divers modes d’emploi, elle est restée ouverte et collaborative depuis la nuit des temps.

Elle a toujours accompagné l’être humain face aux maux inconnus, lui offrant son soutien sans contrepartie.

Cette approche a toujours participé à une vision écologique du monde ainsi qu’à une approche à la fois holistique et équitable de la santé.

L’aromathérapie ne demande qu’à évoluer encore, et à accompagner toute forme de thérapeutique susceptible d’apporter des résultats.

Pourvu que l’on respecte sa nature, à laquelle je fais pleinement confiance, comme je fais confiance au vivant.

Les précautions seront toujours nécessaires, les masques ne seront pas inutiles, et les huiles essentielles ainsi que la connaissance des simples seront, comme elles l’ont toujours été, providentielles.

Jean-Baptiste Loin

« Mieux vaut prévenir que guérir », ce vieil adage est d’autant plus d’actualité qu’il symbolise à lui seul l’esprit des médecines naturelles.

Pour ce faire, voici un diffuseur d’huiles essentielles portable de dernière génération, accompagné des trois huiles essentielles les plus pures et vitales que l’on puisse trouver pour protéger des virus récalcitrants.

(1) Interview de Françoise Couic Marinier : https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/haute-vienne/limoges/coronavirus-huiles-essentielles-lutter-contre-coronavirus-1810848.html

(2) La peste considérée comme une maladie ré-émergente par l’Institut Pasteur : https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies/peste

(3) Dossier noir des médicaments de synthèse, Dr Louis De Brouwer, 1996 : https://www.amazon.fr/Dossier-m%C3%A9dicaments-synth%C3%A8se-Louis-Brouwer/dp/2733770306

Pour soutenir Réponses Bio et nous permettre de rester un media indépendant, RDV sur notre page Tipeee en cliquant sur ce lien.

8
Poster un Commentaire

avatar
7 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
8 Auteurs du commentaire
djouairhildaMirenMarie ThérèseMimy Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
clara
Invité
clara

Merci.

Nicolle
Invité
Nicolle

merci

Vayssettes
Invité
Vayssettes

Au fur et à mesure que je découvre je constate la supériorité de la nature sur le génie humain au travers des huiles essentielles. Celles-ci soulagent mes douleurs dûes à la spondylarthrite ankylosante, à réguler ma thyroïde et ma tension artérielle. Seul bémol je n’ai pas trouvé de réponse satisfaisante pour ma frilosité croissante depuis 2013 et pour mon ostéoporose.

djouair
Invité
djouair

La frilosité serait en lien avec un foie engorgé et il en serait de même avec le fait de ne pas supporter la chaleur(Raymond dextrait, « la méthode harmonoiste »)
Il faut donc traiter cet organe avec des plantes, une alimentation à 80% végétale, éviter les produits laitiers car ils sont très difficiles à digérer, faire des cataplasmes d’argile ou de choux et si possible boire des jus de légumes crus(betterave, pommes, radis noir etc..)

Mimy
Invité
Mimy

merci

Marie Thérèse
Invité
Marie Thérèse

Merci

Miren
Invité
Miren

MERCI

hilda
Invité
hilda

ce serait bien de savoir quelles sont ces huiles essentielles