Covid 19 : Le médicament malgache qui tente d’imiter la nature

26
Médicament Madagascar Covid-19

Depuis le début du mois d’Octobre, Madagascar a lancé un nouveau médicament destiné à renforcer l’action du Covid Organics contre le Covid-19.

Après de longues négociations avec l’OMS, le Président aura fait visiter sa nouvelle usine aux représentants de cette dernière, en garantissant sa capacité de production.

Peu avant cela, mais plusieurs mois après le lancement du CVO, une étude américano-brésilienne totalement déconnectée de l’actualité en question a mis en évidence le potentiel de certaines huiles essentielles contre le Covid.

Pour ceux prenant l’information au vol, il est possible de consulter ici mon premier article sur le remède naturel malgache.

Une fois cela fait, vous ne pouvez plus ignorer que très tôt dans la propagation de cette pandémie, le gouvernement de Madagascar a pris l’initiative de tester et de mettre rapidement en circulation le « CVO » ou « Covid Organics », un remède composé essentiellement de décoction d’Artemisia Annua.

Or, mis à part par Réponses Bio, ce remède a rapidement été décrié par la totalité des médias occidentaux.

Et ce CVO, qu’Andry Rajoelina a distribué à une demi-douzaine de pays africains soutenant cette initiative, n’a probablement pas été sans inquiéter l’OMS.

À une époque où tant de rumeurs circulent à son sujet et, naturellement, où les gens cherchent des alternatives aux poisons pharmaceutiques et vaccins transgéniques, la crédibilité de l’OMS et des institutions sanitaires gouvernementales s’émiette sérieusement.

Une mise en lumière ayant permis à des individus ne s’étant jamais posé la question auparavant, de douter du bien-fondé de l’aspect humanitaire de leur mission.

Toujours est-il que cette organisation mondiale imposant avec grande facilité les « bonnes pratiques à suivre » aux États occidentaux, n’a pas été écoutée de la même oreille dans tous les pays africains.

Un pays en particulier, Madagascar, a ainsi motivé l’organisation à faire un effort considérable en reconnaissant qu’une plante malgache puisse mériter de faire partie des solutions à étudier contre le Covid.

Et puisque le CVO contient principalement de l’Artemisia, il s’agissait aussi pour l’OMS de revenir sur les vertus d’une plante qu’elle venait d’enterrer en Occident.

L’OMS revoit-elle sa copie ?

Malgré sa récente tentative de faire interdire l’Artemisia, suite à l’annonce du Président malgache et aux nombreux pays ayant commandé le remède, comme la Russie ou certains pays occidentaux comme les État-Unis, l’OMS avait de quoi commencer à s’inquiéter.

Non seulement de ne plus jouer le jeu de ses investisseurs lancés dans la course aux vaccins, mais surtout de perdre totalement la face aux yeux du monde.

C’est peut-être la raison pour laquelle, depuis le 19 septembre, elle a offert une petite ouverture aux médecines traditionnelles dans la lutte contre le Covid.

Pratiquement six mois après la sortie du premier remède malgache, un comité régional d’experts sur les médecines traditionnelles contre le Covid-19 a vu le jour à Brazzaville.

Sous son impulsion, la commission de l’Union Africaine pour les affaires sociales a entamé un protocole de phase III, c’est à dire des essais cliniques.

Toujours est-il que derrière cette appellation prometteuse, il est possible qu’ils ne s’intéressent en réalité qu’au médicament, tentant lui-même de se faire passer pour un complément alimentaire, et non pas à un remède de plante à proprement parler. (1)

Selon le Dr Prosper Tumusiime, correspondant de l’OMS en Afrique :

« L’émergence du Covid-19, tout comme l’irruption d’Ebola en Afrique de l’Ouest, ont mis en lumière la nécessité de renforcer le système de santé et d’accélérer les recherches et les programmes de développement, y compris avec les médecines traditionnelles. »

Même Docteur qui déclarait peu de temps après, sur le forum « African Vaccine Regulatory », que « dans ces régions aucun essai clinique ne peut être mis en place et approuvé en moins de soixante jours ».

À l’heure actuelle, il ne devrait donc rester qu’un petit mois avant de savoir si ces observations sont objectives et basées sur le remède de plante ou la version synthétique.

Bien qu’il y ait d’ors et déjà fort à parier que le Président malgache ait tenté de faire une affaire à plus grande échelle, en produisant un médicament de synthèse validé par l’OMS.

Le nouveau remède malgache

Quelques jours après l’annonce officielle de l’OMS, l’Institut Malagasy de Recherches Appliquées met sur le marché un médicament complémentaire au CVO, qui s’avère être une version synthétisée de la tisane.

Sa composition, transparente cette fois, ne va probablement pas manquer de vous décevoir.

Il y est annoncé 100mg d’Artemissine, soit le principe actif de l’Artemisia annua isolé et synthétisé, ainsi que des « composés de molécules de ravintsara », le tout encapsulé dans une gélule semblant tout aussi opaque, transgénique que nanoparticulaire. (2, 3)

Tout en ne se privant pas de faire visiter à l’OMS une fabrique du fameux médicament, où Andry Rajoelina déclarait à son interlocuteur :

« On peut changer l’histoire à travers la nature, les ressources naturelles et les savoir-faire malgaches ».

Toujours est-il que pour en arriver là, il a accepté le compromis qu’aucun naturothérapeute digne de ce nom n’aurait fait à sa place, remplacer la molécule naturelle par une molécule synthétique.

Et si, au final, l’OMS retient ce remède comme mineur et peu efficace, cela aura été parce que ni Madagascar, ni eux, n’auront eu l’intelligence de lire ou le courage de tester objectivement ce qui suit.

L’Artemisia et le Cannabis efficaces contre le Covid ?

Vous l’aurez compris, il n’est pas dit que l’OMS puisse jouer un double jeu et vraiment intégrer les médecines naturelles dans les protocoles officiels de recherches contre le Covid.

Après avoir tenté de faire passer l’Artemisia annua pour dangereuse, après avoir déclassé les recherches prouvant son efficacité, une objectivité de leur part semble peu probable.

Tout comme les instances sanitaires des gouvernements continueront à empêcher la moindre alternative risquant de faire de l’ombre au futur hypothétique vaccin, prévu pour l’été prochain.

C’est d’ors et déjà le cas de la France où l’Académie Médicale déconseille sans fondement l’utilisation du CVO.

Malgré cette confusion alimentée par la presse et les instances sanitaires, il existe un bon espoir pour que l’Artemisia concentrée et consommée en cure, l’huile essentielle de Cannabis, mais aussi celle de Ravintsara, ainsi que la Phycocyanine, pour son fabuleux pouvoir immuno-modulant, fassent partie des solutions les plus prometteuses contre le Covid.

Pourquoi l’Artemisia et le Cannabis ?

Parce qu’ils contiennent du E-Béta-Farnésène, la molécule scientifiquement étudiée comme étant actuellement la plus efficace pour brouiller les récepteurs permettant la duplication du Covid-19.

Piste que tentent d’ailleurs d’atteindre les voies vaccinale et médicamenteuse depuis ces derniers mois.

Cependant cette même étude, s’étant appliquée à étudier de nombreux terpènes d’H.E., ajoute qu’en l’absence d’une concentration que l’on ne trouve que dans les huiles essentielles, il est peu probable que l’E-Béta-Farnésène soit en mesure de lutter efficacement contre le Covid. (4)

Bien que ce sesquiterpène soit abondamment présent dans l’Artemisia Annua, il n’existe pas à ma connaissance d’huile essentielle d’Artemisia, et si l’on en croit le Dr Didier Ramiandrasoa, notre spécialiste français de l’aromathérapie malgache, une telle chose n’est tout simplement pas possible.

Malgré cela, il est également présent dans l’huile essentielle de fleurs de chanvre.

Quant à l’H.E. de Ravintsara, il va de soi que c’est une huile essentielle incontournable dans n’importe quelle lutte antivirale.

Dans la mesure, bien évidemment, où nous parlons toujours de virus… et d’huiles essentielles.

Bien à vous,

Jean-Baptiste Loin

HE Ravintsara 10ml

Sources et références :

  1. Un groupe d’experts approuve le protocole des essais cliniques sur la phytothérapie du COVID-19 : https://www.afro.who.int/news/expert-panel-endorses-protocol-covid-19-herbal-medicine-clinical-trials
  2. Twitter du Président malgache Andry Rajoelina : https://twitter.com/SE_Rajoelina/status/1312094084882993152
  3. Madagascar : la tisane « miracle » déclinée en gélules contre le Covid-19 : https://youtu.be/6ZK6pmk0j6I
  4. Huiles essentielles en tant qu’agents antiviraux, potentiel des huiles essentielles pour traiter l’infection par le SRAS-CoV-2: une enquête in-silico : https://www.mdpi.com/1422-0067/21/10/3426/htm

Pour soutenir Réponses Bio et nous permettre de rester un media indépendant, RDV sur notre page Tipeee en cliquant sur ce lien.

26
Poster un Commentaire

avatar
25 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
23 Auteurs du commentaire
BaptisteFrançois BrouquisseGuillain sylvieJacquelineRéponses Bio Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
nicole
Invité
nicole

Merci

Pascale
Invité
Pascale

Merci.

Jocelyne
Invité
Jocelyne

Bonjour et merc,

Envoyez vous toutes vos infos aux journalistes TV, chefs de rédaction etc .?
Toute ma sympathie.

Namana
Invité
Namana

merci

andree
Invité
andree

C’est très enrichissant vos informations, mais il manque les adresses sérieuses ou l’on peut s’en procurer en toute confiance. merci

Charlet Colette
Invité
Charlet Colette

Vous ne parlez pas des essais sur l’Artemisia annua de l’Institut Max Planck de Potsdam, ça me semble pourtant très intéressant. Pourquoi?

Pierre Peyrouse
Invité
Pierre Peyrouse

Quant en France et Europe aurons nous des gouvernements responsables et non des EGOs croyants tous savoir et n’y connaissant rien comme d’habitude

François
Invité
François

Merci

RINGUEY
Invité
RINGUEY

MERCI

RINGUET
Invité
RINGUET

ANNE-MARIE

Simon
Invité
Simon

Bonjour, vos articles sont toujours très intéressant, mais pour le public français, concernant en particulier des remède ou préparations non disponibles sur le territoire, pourriez-vous nous donnez des pistes ou des sites de confiance pour se procurer les produits décrits dans vos articles.

D’autre part pour les novices dont je fais partie, pourriez-vous être plus précis sur les modes d’utilisation des produits ou préparations (externe, interne, pur, dilués, en association avec, etc…).

Si cela n’est pas déjà fait, un article sur les préparations ou remèdes a avoir toujours en cas d’urgence (coup, traumatisme, plaies, infection, etc…).

Merci à vous et bonne continuation.

Aurélie JUR
Invité

Merci beaucoup, je diffuse l’info

fremdel
Invité
fremdel

cependant l’huile essentielle de ravintsara est interdite si cancer hormonodependant.à la place je prends du laurier noble.

Agnes
Invité
Agnes

merci

Colette BALASSE
Invité
Colette BALASSE

merci pour vos bons conseils, mais pouvez vous me dire ce qu’est le « phycocyanine » et comment s’en procurer

Jo
Invité
Jo

Merci

Chantal
Invité
Chantal

bonjour ! je vois que vous apparaissez en tant qu’admin. , je suis donc étonnée de votre com. … ??? ne connaissez vous pas l’auteur personnellement ?

Réponses Bio
Admin

Bonjour Chantal,
Merci pour votre commentaire !
Effectivement, il y a eu un petit problème technique, qui a associé le commentaire d’une lectrice à Réponses Bio.
L’erreur est maintenant rectifiée.
À bientôt,
Nina

Chantal
Invité
Chantal

Bonjour ,
je voulais vous demander si vous prenez tjrs de la phycocyanine et depuis 4 mois , votre ressenti à propos de ce complément … merci

MARIE LOUISE
Invité
MARIE LOUISE

Merci

antoinette
Invité
antoinette

Merci

Jacqueline
Invité
Jacqueline

Bonjour,
Merci de nous tenir au courant du développement de cette saga !
Moi, j’attends que vous mettiez en vente sur votre site ce COV … que je testerai au pendule pour savoir s’il est bon pour MOI…
Meilleures salutations.

Guillain sylvie
Invité
Guillain sylvie

Merci beaucoup

Guillain sylvie
Invité
Guillain sylvie

Merci

François Brouquisse
Invité
François Brouquisse

Bonsoir, Je tombe par hasard sur votre site et vos articles concernant le Covid et Madagascar. C’est plutôt sympathique de soutenir les efforts d’un pays qui subit les pressions des grandes entreprises pharmaceutiques, la dévalorisation de ses médecines et traitements traditionnels, et les tentatives de pillage de ses ressources. Mais… ça ne constitue pas – en soi – une preuve de l’efficacité d’un traitement, même si l’efficacité des HE a largement été démontrée (ou constatée) sur un plan scientifique. Constater qu’un traitement ou un produit est efficace (au moins plus efficace que de ne rien faire) n’impose pas que l’on… Lire la suite »

Baptiste
Invité
Baptiste

Bonjour, il faudrait tout de même dire que Artémésia Annua a fait l’objet de recherches en Chine quand le général Giap se battait contre l’occident…et le paludisme qui décimait ses troupes. Une scientifique Chinoise a reçu le prix Nobel pour ses recherches qui ont permis aux troupes Viet de vaincre; depuis, cette plante a été testée contre d’autres pathologies avec succès; Madagascar ne fait que reprendre ces études antérieures. Il faut rendre à César ce qui est à César; le mérite des Malgaches est de ne pas tenir compte de la pression de Big-Pharma comme en Occident.