Un été serein avec l’huile de Karanja

3
huile de karanja protection solaire

Dès que le soleil fait son apparition et réchauffe enfin l’organisme fatigué par l’humidité, malgré l’abondance d’informations publiées sur le danger des crèmes solaires, leurs additifs et nanoparticules, le matraquage publicitaire ose encore vanter tout et son contraire sur les étals et vitrines des magasins.

« Protection 24 heures optimale » … « Bronzer en toute insouciance » … « Ma protection soleil naturelle » « Protégez les coraux avec une protection solaire bio »… et j’en passe. 

Mais ces crèmes aux parfums entêtants permettent-elles vraiment de bronzer en toute légèreté du matin au soir ?

Du marketing mensonger à la désinformation

Peut-être n’est-il pas inutile de rappeler que les filtres solaires chimiques sont nocifs, sans doute plus encore que les UV eux-mêmes puisqu’ils :

  contiennent des perturbateurs hormonaux,

  sont souvent enrichis en nanoparticules iatrogènes,

  génèrent des radicaux libres lorsqu’ils sont soumis aux radiations solaires,

  empêchent l’assimilation de la vitamine D par l’organisme,

  détruisent les écosystèmes marins…

Sans compter que les preuves démontrant l’efficacité des soins solaires d’indice 50 et + n’existent tout simplement pas.

Plus encore, certaines crèmes prétendument protectrices contre le cancer de la peau, ont été publiquement reconnues comme… cancérigènes !

Même celles se prétendant « bio » et inoffensives pour le milieu marin comme pour la santé humaine, ne sont souvent qu’une succession d’arguments marketing sans fondement. 

Par ailleurs, ces produits aux promesses fabuleuses font oublier les précautions de base restant indispensables, comme :

  le port d’un chapeau et de lunettes de soleil de bonne qualité,

  une exposition raisonnable et progressive,

  la protection des enfants et des personnes fragiles avec des vêtements couvrants,

  l’aménagement régulière de pauses à l’ombre,

  une hydratation suffisante, mais sans excès non plus, avec de l’eau pure à température ambiante ou des jus de fruits et légumes frais.

Les oxydes de zinc et de titane : à adopter ou à bannir ?

Si les scientifiques s’entendent pour affirmer que l’oxyde de zinc, lorsqu’il n’est pas nanoparticulaire, ne présente pas de danger pour l’organisme humain, il n’en demeure pas moins que sa dissémination dans l’eau détruit lentement mais sûrement la biosphère marine.

Selon des estimations récentes issues d’une étude italienne, 25% des produits appliqués sur la peau avant la baignade se retrouvent dans l’eau, ce qui engendrerait dans les océans environ 25 millions de tonnes de résidus de crèmes solaires chaque année !

Le problème qui demeure avec la surabondance de ces substances minérales telles que l’oxyde de zinc et de titane, est que celles-ci se déposent sur les massifs coralliens et génèrent, même à très faible dose, des infections virales chez les zooxanthelles, des algues unicellulaires vivant en symbiose avec les coraux, absorbant le dioxyde de carbone de ces derniers tandis qu’elles le nourrissent de divers nutriments en retour.

L’endosymbiose unissant ces deux espèces sous-marines étant déjà menacée par les changements climatiques et divers phénomènes liés à la pollution humaine, les coraux blanchissent peu à peu et deviennent de plus en plus vulnérables.

Une autre étude, espagnole cette fois, a mis en évidence les conséquences désastreuses des crèmes solaires au dioxyde de titane sur le plancton marin, l’un des premiers maillons de l’écosystème sous-marin…

Et ce type de recherches sur l’impact de la pollution sur les fonds marins et de la vie qu’ils abritent, ne fait que commencer.

Quant aux formes nanoparticulaires, bien qu’elles soient autorisées par le Règlement cosmétique de la commission européenne ayant précipitamment emboîté le pas aux Etat-Unis, elles sont définitivement à proscrire compte tenu des dangers qu’elles représentent, tant pour l’environnement que pour la santé humaine.

Finalement, ne vaudrait-il mieux pas mieux aborder le soleil avec parcimonie ?

Un capital soleil limité… qui peut s’optimiser

N’en déplaise aux irréductibles vendeurs d’immortalité, nos cellules ont une capacité de renouvellement qui n’est pas infinie, puisqu’elles sont capables de se renouveler en moyenne 70 fois au cours d’une vie.

Quant aux insouciants, il leur faut comprendre qu’une peau tout droit sortie de plusieurs mois dans un bureau confiné, s’exposant brutalement au soleil d’après-midi, n’en sortirait jamais indemne, quelque soit l’indice de protection solaire choisi.

Néanmoins une alimentation et une hygiène de vie bien pensées peuvent améliorer la bonne santé de la peau, sa faculté naturelle de régénération et sa beauté.

Les aliments conseillés pour préparer la peau au soleil et optimiser le bronzage sont :

  le jus de carotte,

  le pollen frais,

  l’huile d’olive,

  le jaune d’œuf,

  l’aneth,

  le citron,

  le fenouil,

  le cerfeuil,

  le persil,

  le céleri,

  le tomate,

  les fruits et légumes riches en vitamine C,

  ainsi que des huiles alimentaires bénéfiques à plus d’un titre, comme le chanvre, l’olive, la cameline, le colza, etc.

Le zinc est lui aussi un nutriment indispensable pour revitaliser la peau, on mangera donc volontiers quantité de :

  abricots,

  pêches,

  prunes,

  mangues,

  tomates,

  carottes,

  choux,

  brocolis,

  épinards,

  et graines de courge.

Et globalement, la diététique du soleil visera à limiter les toxines, en évitant la viande que l’on remplacera par des graines germées, beaucoup de crudités, de fruits et de légumes frais assaisonnés d’huiles végétales vierges, et des céréales complètes.

Mais on évitera aussi tout ce qui peut nuire au foie, aux reins et aux intestins, c’est à dire les excitants comme :

   le café,

  le thé,

  le tabac

  ou le chocolat,

  mais aussi l’alcool,

  les graisses animales,

  ou encore les sucreries.

Et les bienfaits du soleil ?

Il semble bien que les campagnes de « prévention anti-cancer de la peau », nous aient fait oublier que les rayons du soleil sont évidemment très agréables, mais surtout absolument indispensables au bon fonctionnement de l’organisme.

C’est un fait, le soleil est déterminant dans de multiples processus métaboliques, agissant positivement sur :

  le cycle circadien, c’est à dire l’alternance des périodes de veille et de sommeil, la lumière du soleil régulant la production de l’hormone du sommeil, la mélatonine, dont le pic survient naturellement à la tombée de la nuit

  le système immunitaire et la force musculaire grâce à la vitamine D dispensée par les rayons solaires

  le moral et la bonne humeur…

De fait, un manque important de lumière naturelle entraîne :

  fatigue physique,

  épuisement intellectuel,

   léthargie psychologique,

   lassitude sexuelle,

  → insomnie,

   somnolence,

   fringales boulimiques, et donc prise de poids,

   décalcification,

  et de nombreux autres troubles.

Certes sans soleil point de santé, mais les UV nous atteignant bien plus puissamment qu’autrefois, mesure et prudence sont désormais de mise, notamment en raison de la couche d’ozone s’étant dangereusement amenuisée.

Et pour cela des soins quotidiens que nous choisirons parmi les plus simples et les plus naturels sont nécessaires.

Une protection fiable et salutaire

Issue des graines du Millettia pinnata, plus connu sous le nom de Pongamia pinnata, l’huile de Karanja est traditionnellement utilisée dans la médecine ayurvédique pour son action antibactérienne.

Cet arbre à croissance rapide spécifique des zones tropicales ou subtropicales humides tout en étant capable de résister à la sécheresse, peut être cultivé sur des sols difficiles, parfois même salés, impropres aux cultures traditionnelles.

Si bien que des programmes de plantation visant à lutter contre la désertification des régions sahéliennes ont été lancés dans certains pays africains.

L’huile que l’on extrait de ses graines, de couleur ambrée à légèrement orangée, est particulièrement active du fait de sa richesse en flavonoïdes et autres phyto-nutriments très intéressants sur le plan cosmétique.

Dotée d’une discrète odeur de noix fraîche, elle possède des propriétés :

  antioxydante,

  antibactérienne,

  purifiante,

  assainissante,

  émolliente,

  et astringente.

Que ce soit pour les peaux jeunes à problèmes ou matures, elle fait merveille pour régénérer, purifier et assouplir l’épiderme.

Mais c’est surtout pour une autre propriété bien spécifique que l’on s’intéresse à cette huile, il s’agit de sa capacité protectrice contre les effets néfastes du soleil.

Bien que son pouvoir d’absorption des UV soit reconnu, l’huile de Karanja ne fait malheureusement pas partie des filtres solaires listés dans le Règlement cosmétique européen.

Pourtant, non seulement elle possède des propriétés photo-protectrices ayant été évaluées et prouvées en laboratoire par mesure d’indice SPF, en faisant, entre autres choses, un soin préventif contre le vieillissement prématuré dû au soleil, mais en plus ses précieux acides gras contribuent à nourrir, assouplir et hydrater la peau.

Huile de Karanja, mode d’emploi

L’huile de Karanja ne s’utilise jamais pure, on la mélangera donc avec une ou plusieurs autres, à hauteur de 80% maximum pour les soins du visage, et 25% pour le corps.

Par exemple afin de protéger durablement votre peau pendant tout l’été et progressivement obtenir un joli teint hâlé, vous pouvez ajouter un peu d’huile de Karanja à votre soin de jour, du moment qu’il est parfaitement naturel.

Voici un autre mélange extrêmement simple qui constituera une excellente base de protection quotidienne pour le visage :

  • 1 noix de beurre de Karité
  • 2 ml d’huile de Karanja
  • 1 goutte d’huile essentielle de graines de Carotte

Bien homogénéiser le tout dans le creux de la main, puis appliquer en massant le visage et le décolleté, tout en prenant soin d’éviter le contour des yeux.

Les résultats, à la fois immédiats et sur le long terme sont bluffants :

  l’éclat du teint rayonne,

  le grain de peau est assaini,

  l’élasticité cutanée est assouplie et tonifiée,

  les tâches brunes s’estompent,

  les imperfections liées à l’acné sont gommées,

  et la qualité de la peau s’en trouve globalement améliorée.

Pour le corps, vous pourrez préparer un soin à appliquer avant toute exposition au soleil et à renouveler toutes les 2 heures maximum, en mélangeant :

  • 10 ml d’huile de Karanja
  • 30 grammes de beurre de Karité
  • 20 grammes d’huile de Coco
  • 2 gouttes d’huile essentielle de graines de carotte

En respectant quelques règles de bon sens, cette protection conviendra à tous à partir de 6 ans, et évitera bien des désastres cutanés, voire pire.

Pour les plus petits, outre de les garder à l’ombre pendant les heures les plus chaudes, on conseillera le mélange suivant :

  • 5 ml d’huile de Karanja
  • 30 grammes de beurre de Karité
  • 20 grammes d’huile de Coco pure

On pourra également utiliser cette huile prodigieuse pour le soin des cheveux colorés, fourchus ou abimés par le soleil, en appliquant la préparation suivante sur l’ensemble de la chevelure, pendant quelques heures voire une nuit, avant un shampooing doux :

  • 5 ml d’huile de Karanja
  • 5 ml d’huile de Ricin
  • 10 grammes de beurre de Karité
  • 2 gouttes d’huile essentielle d’Ylang-Ylang

L’huile de Karanja sélectionnée par le comité de Réponses Bio provient de petits producteurs indiens, qui récoltent et pressent les graines mécaniquement à froid, préservant ainsi toutes ses qualités intrinsèques. 

Précaution :  Du fait de l’intense activité de cette huile hors du commun, il peut arriver de ressentir une légère sensation d’échauffement après application, ce qui est tout à fait normal.

Cependant, il est conseillé de toujours faire un test de tolérance dans le pli du coude 48h avant utilisation pour s’assurer qu’il n’y ait pas de réaction allergique.

 Geneviève Maillant 

*****

Annonce pratique

Pour vous procurer l’huile de Karanja biologique et équitable en provenance d’Inde, rendez-vous sur cette page 

Profitez de 40% de remise sur l’huile de Karanja, le beurre de Karité et toute la gamme Arc en Sels avec le code promo : 

 vive-lete-40 

Huile de Pongamia ou Karanja

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Un été serein avec l’huile de Karanja"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Halima
Invité

Merci

R.L
Invité

merci monseiur

Monique
Invité

merci

wpDiscuz