Les surprises de la fausse vaisselle en bambou

1
vaisselle-bambou-reponsesbio

Au contact de la chaleur ou d’aliments acides, les ustensiles et récipients fabriqués à base de fibres de bambou deviennent instables et des substances hautement dangereuses, s’en échappent.

Ingérés, même en petites quantités, ces produits chimiques ont des effets néfastes avérés pour la santé.

La plupart des articles de vaisselle « en bambou » sont composés de fibres ou de poudre de bambou, agglomérées au moyen d’une résine plastique de mélanine-formaldéhyde.

Or, lorsqu’elle s’accumule dans l’organisme, la mélamine est toxique pour les reins.

Quant au formaldéhyde, il est non seulement cancérogène, mais provoque aussi lors d’une exposition brève, selon les données du ministère du Travail, des irritations de la peau, des yeux, des allergies, de l’eczéma ou encore des difficultés respiratoires.

Et en cas d’exposition prolongée, il peut entraîner :

  • diminution des capacités pulmonaires
  • lésions nasales
  • toux
  • rhinite
  • asthme
  • douleurs à la poitrine (liées à l’inhalation du produit)
  • cancer du nasopharynx par irritation du système respiratoire
  • fatigue
  • maux de tête
  • et troubles du sommeil.

La Répression des fraudes ayant régulièrement pointé « une migration de ces composants vers les aliments » et un « risque chimique » dans la « quasi-totalité » des lots testés de sets d’assiettes, gobelets, couverts, lunch-box, les rappels de produits se multiplient depuis plusieurs mois.

Y compris parmi les références de puériculture.

En 2013 déjà, les contrôles avaient permis de relever un taux d’anomalie de 13,8 % sur les objets composés de fibres de bambou agglomérées.

Tant et si bien que les matériaux et objets composés de mélange de fibres de bambou et de mélamine doivent désormais être retirés du marché européen.

La vaisselle en bambou, une fausse bonne idée ?

Omniprésent dans la culture vietnamienne, des baguettes aux échafaudages, en passant par les canalisations, cloisons et charpentes, le papier et la calligraphie, les vêtements et le mobilier, le bambou est néanmoins insidieusement en train d’être remplacé par le plastique et le béton.

Ce végétal exceptionnel est pourtant une ressource aux qualités incontestables : souple, solide, résistant, croissant rapidement, stabilisant les terrains, luttant contre l’érosion et piégeant le CO2.

Préserver et maintenir son utilisation est sans aucun doute la garantie du maintien de sa culture.

C’est pourquoi il serait plus juste, afin de sauvegarder l’équilibre naturel incessamment mis en péril par les excès du monde moderne, de choisir des objets en bambou fabriqués artisanalement, selon le savoir-faire ancestral et traditionnel asiatique, plutôt que de bouder tous les objets fabriqués en bambou, sans distinction.

J’ai personnellement opté et soutiens pleinement le procédé de Bibol dont les objets, en plus d’être équitables et infiniment plus raffinés que la vaisselle industrielle fabriquée en série, n’ont rien à cacher sur le plan de leur composition, bien au contraire.

Chaque pièce étant unique, fabriquée à la main par des artisans vietnamiens, à l’aide de lamelles de bambou entières, associées sans formaldéhyde grâce à une résine de cajou, 100% naturelle et végétale, avant d’être vernie à l’aide de peintures propres et alimentaires, sans solvant ni composant organique volatile ou COV.

Une manière de soutenir l’irremplaçable filière du bambou, tant qu’elle est responsable et respectueuse du vivant.

Mais au-delà du caractère écologique et résolument responsable de ces objets indémodables, les goûts et les couleurs ne se discutent pas…

Aussi, je vous laisse découvrir par vous-même la petite collection que j’ai sélectionnée et qui est disponible sur Réponses Bio.shop, en suivant ce lien.

Bien à vous,

Jean-Baptiste Loin

Pour soutenir Réponses Bio et nous permettre de rester un media indépendant, RDV sur notre page Tipeee en cliquant sur ce lien.

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Philippe Hirchwald
Philippe Hirchwald
28 jours il y a

Je tombe des nues. Très instructif !!