La dictature vaccinale tente de gagner le monde

7
vaccins obligatoires et liberté thérapeutique

Le reportage de Réponses Bio sur les Gilets jaunes, a soulevé un nombre inhabituel de questions, d’indignations, de réflexions… dont une en particulier que nous ne pouvons ignorer.

Il est indéniable que de nombreuses réactions rejoignent l’inquiétude de tant de parents et grands-parents. Ces derniers sont en effet conscients du danger que la vaccination machinale fait courir à leurs enfants.

À l’appui des observations de Sylvie Simon, du Dr Jean-Pierre Willem, des articles de Sylvie Beljanski et de nombreux spécialistes comme le Dr De Brouwer, l’approche naturopathique, les « lanceurs d’alertes »… Voici un article tentant avant tout de restituer une vision claire, mais non moins prononcée, du problème posé par la vaccination à travers le monde.

Parmi les commentaires les plus appréciés du reportage sur les Gilets jaunes figurent certains disant en résumé :

« N’oubliez pas les enfants : arrêt de l’obligation des 11 vaccins… »

Un problème sensible puisque, si les vaccins ont plus d’adeptes que de contestataires, les informations concernant ses dangers pullulent malgré tout. D’ailleurs en 2016 41 % des Français déclaraient être méfiants à leur égard.

Mais deux ans plus tard, alors qu’ils sont plus dévastateurs que jamais et associés à un cocktail faisant froid dans le dos, Ipsos affiche des chiffres très différents: plus de 20% des Français seraient revenus sur leur décisions; 83% de sondés seraient donc favorables aux vaccins. 

Pourtant certains affirment que la vaccination systématique peut être liée à l’apparition de maladies tel que le cancer ou Alzheimer. Un lien est aussi effectué avec d’importantes déficiences immunitaires, ou encore des empoisonnements aux métaux lourds. D’autres témoignent de morts subites chez les plus faibles, les allergiques et les nouveaux-nés.

Le programme de l’OMS, l’Unicef et la Banque Mondiale

À première vue, sur le papier, c’était charmant.

Une Organisation Mondiale de la Santé, alliée aux bienfaiteurs des enfants et la Banque Mondiale, s’unissant pour éradiquer les épidémies dans le monde.

Mais rapidement, les campagnes de vaccination sont devenues le business le plus juteux de la planète. Financées et orchestrées, selon les termes de l’OMS, par des sources « bilatérales et multilatérales ».

Il est donc difficile de croire que le cours des évènements aurait dérapé sordidement. À la manière d’un mauvais James Bond, où le méchant tenterait de contaminer un continent pour revendre le vaccin formulé par son équipe de savants fous.

Et pourtant…

Bill Gates et sa femme sont bel et bien suspectés par le gouvernement indien d’avoir testé des molécules inconnues, en tuant des enfants démunis.

D’ailleurs il déclarait, à qui voulait bien l’entendre, que nous entrons dans « l’ère des épidémies », si bien que « les vaccins sont là pour sauver l’humanité », etc.

Tandis qu’il investissait des sommes colossales dans la recherche vaccinale.

Probablement un de ces fameux financements multilatéraux dont parle l’OMS ?

Toutefois cette sacro-sainte trinité qui dépasse de loin les recettes de vente d’uranium, utilise comme credo :

« Faire reculer la mortalité mondiale grâce au vaccin… »

Tandis que les dommages collatéraux sont tus, étouffés, cachés. Et donc non soustraits de ce qu’il peut y avoir de positif.

Les vaccins contre les épidémies les plus meurtrières

Quelle que soit notre position sur le vaccin et la problématique mondiale qu’il représente, ainsi que le pouvoir qu’il confère aux laboratoires, il ne viendrait à l’idée de personne d’empêcher quelqu’un de se faire vacciner.

Il subsiste toujours quelques foyers d’épidémies de par le vaste monde. Force est de reconnaître que face à un virus dévastateur, un vaccin généreusement enrichi aux nanoparticules et à l’aluminium peut sembler être un moindre mal.

À moins, bien sûr, que l’on connaisse suffisamment les médecines naturelles et l’aromathérapie.

Toujours est-il qu’il semble naturel à tous d’avoir le droit de refuser ou d’accepter une telle pratique.

Oui, mais tandis que les épidémies ont disparu, il ne reste plus grand chose à éradiquer, en Occident en tout cas.

C’est ainsi que sont nées les campagnes vaccinales. Elles se sont intensifiées ces deux dernières générations, jusqu’à rendre les vaccins obligatoires dans les pays où les signes d’épidémies sont parmi les plus faibles de la planète. Là où la prévention vaccinale est suspectée d’être un acte barbare.

L’état des lois sur la vaccination dans le monde

En France, le principe liberticide de la vaccination obligatoire contraint les parents à injecter 11 vaccins à leurs enfants. Cela sous peine d’un emprisonnement de 6 mois et d’une amende de plusieurs milliers d’Euros. Malgré le fait que ces vaccins contiennent des dizaines de substances hautement toxiques dans le métabolisme des nouveaux-nés…

En Italie et en Slovénie, c’est sensiblement le même traitement.

À l’exception de quelques pays comme le Portugal où un à deux vaccins sont obligatoires, le reste de l’Europe a fort heureusement opté pour la liberté de choix. Mais cela n’empêche pas les propagandes d’être de plus en plus sévères.

Aux Etat-Unis la vaccination est fortement encouragée. Il est cependant possible d’invoquer une cause médicale, philosophique, religieuse ou autre afin de s’y soustraire.

Ce qui est finalement un non-choix. En effet, on apprend qu’en cas d’absence de vaccination, l’enfant est automatiquement exclu des établissements scolaires. Et cela quel que soit le motif.

En Australie, la méthode employée est la plus repoussante. Rien n’y est obligatoire. Mais en revanche les familles les plus pauvres sont appelées à faire vacciner leurs enfants contre une poignée de Dollars.

En Angleterre, des mouvements anti-vaccination ont finalement réussi à faire retirer le caractère obligatoire des vaccins.

Les 5 raisons qui font dire non à la vaccination obligatoire

1/ Les vaccins sont cancérigènes. Il faut reconnaître que bon nombre d’études en témoignent. Jusqu’à présent les chiffres de progression des cancers au sein des populations pratiquant la vaccination systématique ou un mode équivalent, en attestent.

2/ Ils sont globalement iatrogènes. C’est-à-dire qu’ils libèrent des substances chimiques résistantes déstabilisant l’ADN et le système immunitaire.

3/ Ce sont aussi des perturbateurs endocriniens qui dès la naissance dérèglent l’équilibre des fonctions thyroïdiennes, sexuelles, nerveuses…

4/ Une exposition fréquente aux vaccins favorise de toute évidence des maladies cardiaques et Alzheimer. Cela à cause des nanoparticules métalliques susceptibles de traverser les barrières organiques pour atteindre les cellules gliales.

5/ Des maladies auto-immunes, ainsi que des allergies ont été observé. Celles-ci seraient notamment provoquées par l’introduction prématurée de stimulants immunitaires trop brutaux pour des systèmes immunitaires non formés et immatures.

En conclusion

Quel que soit notre avis sur ces recherches, il ne faut pas oublier que :

  •  La systématisation vaccinale touche essentiellement les régions du monde où la plupart des maladies dont il est question ont disparu depuis les années 30.
  • Les propagandes vaccinales sont à ce jour issues de sociétés privées finançant les chefs d’État et profitant des ventes des vaccins.
  • Les morts et maladies graves survenues suite à des injections de vaccins sont inquiétantes car elles ne sont pas officiellement recensées ou rattachées à ces causes.

Par ailleurs, il est à noter que les investigations selon lesquelles des « tests » réalisés à échelle humaine pour le développement des vaccins seraient à l’origine des épidémies les plus importantes de ce siècle comme du dernier, ne manquent pas.

Voici donc autant de preuves que l’obligation vaccinale, ou ne serait-ce que sa propagande par les services publics, est effectivement une aberration criminelle. Si bien que chacun doit pouvoir être libre de refuser.

Car même face à un risque punitif pouvant impressionner, il est impensable de laisser mettre ses enfants en danger.  

 Jean-Baptiste Loin 

A regarder : documentaire fort intéressant et complet retraçant le destin de victimes de la vaccination ainsi que les observations de spécialistes indépendants :

*** Sources ***

  • Rapport 2016 de L’OMS, l’UNICEF et la BANQUE MONDIALE
  • Sylvie Simon « le lobbying et la peur » :
  •   Dr Willem « la Liberté thérapeutique » :
  •   Le dossier noir des médicaments de synthèse, Dr Louis de Brouwer, Editions Encre
  •   Vaccins et aluminium, lobbys de la chimie :
https://dai.ly/xo3ivq
  •   Adverse effects of vaccines of the institute of medicine

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "La dictature vaccinale tente de gagner le monde"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Céline
Invité

Merci

Anny
Invité

que préconisez vous quand il faut une nounou pour garder bébé (3 mois) déjà 2 vaccins! pendant que maman va faire la classe à des plus grands !!sa grand-mère ancienne infirmière est inquiète !

yvette
Invité
yvette

Nous sommes conscient et très perturbé par l’obligation de tous ces vaccins et par les conséquences que nous découvriront dans quelques années mais comment trouver un médecin qui accepte de ne pas vacciner.
Ce serait aussi très intéressant que vous puissiez nous aider.merci

claude
Invité
claude

ma fille autiste en a eu 11.on a test allemand des métaux lourds les chiffres sont affolants!!!

suzanne
Invité

Merci pour toutes ces infos !

Moreau
Invité
Moreau

effrayant

violette melendez
Invité
violette melendez

Je suis étonnée du manque de précisions de votre article, par ailleurs intéressant, concernant les produits toxiques présents dans les vaccins. Et n’y a t il pas des études récentes sur leurs conséquences? Des enquêtes ?

wpDiscuz