Le Bambou Spray, étudié en sa qualité de modulateur des cytokines pro-inflammatoires 

3
Le-Bambou-Spray-etudie-comme-modulateur-des-citokynes-pro-inflammatoires-reponses-bio

Lorsque le bois de bambou est activé pour produire le charbon Moso 3000 dans un four en terre cuite, la fumée s’en échappant est condensée puis distillée, avant d’être purifiée, pour finalement devenir le Bambou Spray tel que vous le connaissez. 

Infiniment plus pur que le vinaigre de bambou, il est composé de plus de 90% d’eau, d’acide acétique, ainsi que d’innombrables constituants organiques connus sous le nom de phénols, lui procurant des vertus surprenantes ainsi qu’une odeur de fumée caractéristique. 

Avec une acidité comprise entre un pH de 2,5 et 3 (1) ainsi qu’un excellent profil anti-bactérien, le Bambou Spray peut être ajouté : 

  • aux savons ou autres préparations pour le bain et la douche, 
  • au dentifrice pour le brossage des dents avec le charbon Moso 3000, 
  • comme agent anti-fongique pour les chaussures et désodorisant d’intérieur, 
  • ou même, comme déodorant pour les aisselles et les pieds afin d’assainir et limiter la transpiration. 

Très prisé des Asiatiques pour son efficacité en tant qu’agent cosmétique naturel assurant une base devenant rapidement indispensable aux soins de la peau, il s’avère particulièrement efficace contre (2) :

  • l’eczéma
  • les dermatites
  • les micro-inflammations
  • les boutons
  • et les maladies fongiques. 

Ce qui ne l’empêche pas d’être tout aussi utile à l’horticulture, optimisant le compostage en réduisant la perte d’azote grâce à son effet bloquant sur les métaux lourds, évitant leur dissémination dans l’atmosphère. (3) 

Scientifiquement reconnu comme non cancérigène, non cancérogène et non promoteur de tumeur, bien au contraire il a même prouvé que lorsqu’il est purifié, il agit comme anti-oxydant et anti-cancer. (4)  

Si bien qu’au Japon, le vinaigre de bambou purifié est intégré à certaines boissons alimentaires de santé. 

Sans oublier, comme vu dans mes précédents articles, que son pouvoir antiviral, anti-microbien, et désinfectant n’importe quel type de surfaces, est sans nul autre pareil. (5)

Toutefois, il existe encore assez peu d’informations sur une des vertus les plus intéressantes du Bambou Spray, à savoir son potentiel contre les troubles inflammatoires.

Un anti-inflammatoire s’attaquant à la prolifération des citokynes

Une invention brevetée, suggérant un procédé ciblé sur les propriétés anti-inflammatoires du vinaigre de bambou, s’est appliquée à isoler la fraction phénolique agissant sur les molécules pro-inflammatoires. 

Suite à l’observation de l’efficacité du vinaigre de bambou Moso sur les différents marqueurs mis en place, une « composition adaptée pour l’administration par toute voie appropriée, y compris, mais sans s’y limiter, orale, rectale, nasale, topique, vaginale ou parentérale » est préconisée. 

J’ajouterais cependant que, pour sa part, le Bambou Spray n’est pas adapté à l’administration orale, et j’encourage peu ce type d’utilisation pour le vinaigre de bambou en général, pharmaceutique ou non.

Toujours est-il que l’étude ayant mené à ce brevet démontre comment il pourrait participer au soulagement, mais aussi à la lutte contre diverses maladies inflammatoires. (6)

Elle met notamment en évidence ses capacités à inhiber la surproduction de l’oxyde nitrique ou NO, dans les macrophages activés par les lipopolysaccharides ou LPS. 

Pour bien comprendre leur importance, le NO est une molécule de signalisation jouant un rôle clé dans la genèse de l’inflammation, devenant pro-inflammatoire lors de réactions excessives du système immunitaire (7), et le LPS est le composant essentiel de la paroi externe des bactéries Gram négatif.

Ce qui signifie en termes profanes, que la modulation de l’expression de l’oxyde nitrique prévient l’apparition de réactions auto-immunes pro-inflammatoires.  

Qui plus est, le vinaigre de bambou Moso purifié réduit les niveaux de l’interleukine, une cytokine pro-inflammatoire, et d’oxyde nitrique synthétase ou iNOS, une enzyme assurant la production de l’oxyde nitrique. 

Administrant stratégiquement les différents mécanismes à l’origine des dérèglements inflammatoires. 

Et pour couronner ces interactions positives, il inhibe les voies inflammatoires PKC-C, aussi connues sous le nom de protéine Kinase C, nécessaire à la production de l’interleukine pro-inflammatoire ou IL-6. (8)

Ces résultats croisés indiquent que le Bambou Spray est le candidat idéal à la régulation des mécanismes inflammatoires, tout en proposant un potentiel intéressant pour lutter contre des réactions auto-immunes liées à un emballement du système immunitaire et sa production de cytokines.

Comment utiliser le Bambou Spray contre rhumatismes et inflammations ? 

S’il est peu connu sous cet angle, je vous propose ici diverses stratégies pour l’emploi du Bambou Spray, que vous pourrez adapter au gré des besoins. 

Le tout étant, seul ou en synergie, de focaliser l’approche suivante sur les modes d’emploi pratiques dans une lutte quotidienne contre les douleurs inflammatoires. 

1/ Les bains au Bambou Spray

Pour calmer les douleurs, renforcer le terrain, mais aussi, si besoin, résoudre divers problèmes de peau dont l’eczéma et les dermatites : 

Diluez une vingtaine de pressions de Bambou Spray dans un bain bien chaud, juste avant de vous y immerger pendant au moins un quart d’heure. 

Un peu d’huiles essentielles de Lavande fine du Quercy et d’Ylang-Ylang, y ajouteront un aspect calmant et relaxant, à raison de deux à trois gouttes de chaque diluées dans une cuillère d’huile végétale à disperser patiemment dans l’eau. 

2/ Les massages au Bambou Spray

Afin de profiter de son pouvoir anti-inflammatoire en massage, le Bambou Spray peut être utilisé tel quel, en pulvérisation sur la zone touchée par l’inflammation. 

Mais là encore, l’apport de quelques huiles essentielles et végétales ciblées permettront de décupler l’efficacité ainsi que la rapidité de l’action souhaitée : 

Veillez à bien mélanger tous les ingrédients, ajoutez 2 à 6 pressions de Bambou Spray, en fonction de l’étendue de la zone à traiter, jusqu’à ce qu’il s’intègre autant que possible au mélange huileux. 

3/ Les patchs au Bambou Spray

Une autre option, n’excluant absolument pas les premières, consiste à préparer des patchs dont je détaille les avantages et le mode d’emploi dans mon article consacré à ce sujet

L’idée étant tout simplement d’imbiber un linge en coton bio de Bambou Spray, que vous prendrez soin de scotcher ou d’attacher sur la zone concernée le plus hermétiquement possible, pendant au moins une heure. 

Là encore, l’association des huiles essentielles présentées plus haut me semble tout à fait indiquée aux cas les plus douloureux. 

Par ailleurs, l’utilisation en alternance de chacune de ces méthodes, à différents moments de la journée, sera du meilleur effet. 

Bien à vous, 

Jean-Baptiste Loin

Rendez-vous sur Réponses Bio.shop pour vous procurer le Bambou Spray :

Sources et références :

  1. Akakabe Y, Tamura Y, Iwamoto S, Takabayashi M, Nyuugaku T. Volatile organic compounds with characteristic odor in bamboo vinegar. Biosci Biotechnol Biochem. 2006 November; 70(11):2797-9
  2. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4659479/
  3. Chen Y X, Huang X D, Han Z Y, Huang X, Hu B, Shi D Z, Wu W X. Effects of bamboo charcoal and bamboo vinegar on nitrogen conservation and heavy metals immobility during pig manure composting. Chemosphere. 2010; 78(9): 1177-81
  4. Y. Kimura, S. Suto, and M. Tatsuka, “Evaluation of Carcinogenic/Co-carcinogenic Activity of Chikusaku-eki, a Bamboo Charcoal By-product Used as a Folk Remedy, in BALB/c 3T3 Cells”, Biol. Pharm. Bull., 25:1026-1029, 2002
  5. https://www.reponsesbio.com/en-finir-avec-le-sars-cov-2-et-ses-variants/
  6. https://patents.google.com/patent/US20130171275A1/en
  7. Zamora, R., Vodovotz, Y. & Billiar, T.R. Inducible Nitric Oxide Synthase and Inflammatory Diseases. Mol Med 6, 347–373 (2000) : https://doi.org/10.1007/BF03401781
  8. Sanders JL, Stern PH. Protein kinase C involvement in interleukin-6 production by parathyroid hormone and tumor necrosis factor-alpha in UMR-106 osteoblastic cells. J Bone Miner Res. 2000 May;15(5):885-93. doi: 10.1359/jbmr.2000.15.5.885. PMID: 10804018 : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/10804018/

Pour soutenir Réponses Bio et nous permettre de rester un media indépendant, RDV sur notre page Tipeee en cliquant sur ce lien.

S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
henri
henri
1 mois il y a

oui mais comment s en procurer

Anne
Anne
1 mois il y a

Merci pour votre engagement

GERARD
GERARD
1 mois il y a

Merci encore pour tous ces précieux renseignements et conseils que vous nous donner !