20 vertus du CBD prouvées scientifiquement

8
reponsesbio-20-cbd-vertus-prouvees-par-la-science

Avant d’être autorisé à la vente en France, puis interdit quelques semaines, pour être finalement de nouveau autorisé, le CBD est le cannabinoïde le plus étudié scientifiquement depuis ces vingt dernières années.

Or, s’il est probable que le cannabis sous toutes ses formes revienne très bientôt au goût du jour, reprenant progressivement ses droits sur une industrie du pétrole agonisante, pour l’heure c’est le CBD qui fait parler de lui.

Certains crurent à une mode, mais c’était méconnaître le véritable intérêt que permettent les applications thérapeutiques du Cannabidiol.

Je vous propose aujourd’hui de faire un tour, complet et pourtant non exhaustif, de vingt de ses applications thérapeutiques majeures appuyées par la recherche moderne.

Aujourd’hui les plus gros consommateurs mondiaux de CBD sont les États-Unis.

Une étude à large échelle a montré, qu’en dehors des curieux et adeptes récréatifs, 62% des Américains le consomment pour traiter une pathologie.

Et 36% de ceux ayant pu répondre aux critères d’une étude au long cours, affirment avoir délaissé leurs autres médications en expliquant que le CBD leur permettait de traiter le problème « par lui-même ».

Selon les publications scientifiques américaines, les correspondants ayant témoigné de l’efficacité du CBD l’auraient fait concernant des douleurs chroniques, l’anxiété, la dépression et les troubles du sommeil. (1)

Ce qui offre d’ores et déjà un large panel pour une étude empirique sur les troubles les plus communs en Occident.

Cependant la multitude d’études cliniques et théoriques ayant mené à des centaines de publications revues par des pairs, en quelques années, permet d’aller bien plus loin.

Les 20 vertus majeures du CBD éprouvées par la science :

1. Lutte contre l’anxiété et la dépression chronique

Venant confirmer les témoignages américains, des études randomisées ont montré que des doses comprises entre 6 mg et 400 mg de CBD administrées à des volontaires souffrant de divers troubles de l’anxiété, soulagèrent 100% des patients.

Ce qui montre clairement son avenir dans la gestion des troubles de l’anxiété (2), notamment en agissant sur la sérotonine et les récepteurs GABA. (3)

* À consommer par voie interne entre 7 et 47 mg par prise.

2. Réduit les phobies, les réactions à la peur et le stress oxydatif

Toujours en cohérence avec les déclarations des utilisateurs américains, il a été démontré que le CBD réduit significativement les phobies, dont celles générant du stress oxydatif. (4) (5)

Une autre étude plus spécifique au marqueur de stress chez l’humain a déterminé des effets clairs sur sa capacité de résilience, face au stress mais aussi pour l’humeur, l’affect, et le bien-être corporel en général. (6)

* À consommer par voie interne entre 7 et 47 mg par prise.

3. Lutte contre l’insomnie

Faisant tout simplement partie de ses pires inconvénients, en fonction de la quantité ingérée la détente provoquée par le CBD peut facilement conduire son utilisateur jusqu’aux méandres du sommeil.

C’est une réalité bien connue par tous les utilisateurs ayant volontairement ou involontairement dépassé le dosage prescrit.

Et depuis 2020, c’est un fait scientifiquement observé, tant pour le CBD que le THC. (7)

* À consommer par voie interne entre 47 et 97 mg par prise.

4. Anti-inflammatoire et anti-oxydant

(ref1)reponsesbio-ncbi-cbd-antioxydant
ref1

Conjointement aux propriétés lui permettant de lutter contre le stress oxydatif, le Cannabidiol a fait l’objet d’études détaillées mettant en évidence tant ses vertus anti-oxydantes que ses facultés anti-inflammatoires. (8)

C’est en s’appuyant sur le système endocannabinoïde, supposé agir sur l’homéostasie humaine, que certains phytocannabinoïdes comme le CBD permettent une impressionnante action conjointe anti-oxydante et anti-inflammatoire. (ref1) et (ref2)

ref2

Parmi les pathologies inflammatoires dont il améliore la réaction tout en neutralisant la douleur, peuvent être cités :

  • Alzheimer,
  • diabètes,
  • maladies respiratoires,
  • inflammations chroniques…

* À consommer par voie interne entre 17 et 97 mg par prise.

* Et par voie externe, en mélangeant 1000 mg à 10 cl d’huile végétale.

5. Anti-cancer

Par ce biais, en plus de réduire le stress oxydatif et, comme nous venons de le voir, les pathologies inflammatoires, lorsqu’elles sont combinées au THC ses vertus anti-cancer semblent se confirmer. (9)

Toutefois il représente également une aide précieuse, à lui seul, pour celles et ceux suivant une chimiothérapie.

Leur évitant de souffrir excessivement de nausée, vomissements ou pertes d’appétit.

À titre d’exemple, aux États-Unis plusieurs laboratoires ont décidé de réunir ces deux molécules pour commercialiser des médicaments anti-cancer.

Des études pharmacologiques ont également permis aux chercheurs de découvrir ses vertus anti-tumorales. (10)

* À consommer par voie interne entre 17 et 400 mg par prise, et par voie externe, contre les douleurs articulaires, musculaires et osseuses, en mélangeant 1000 mg dans 10cl d’huile végétale.

6. Apaise les douleurs

Aux États-Unis, plus de 70% des morts par overdose sont dues à l’abus de médicaments anti-douleur à base d’opioïdes.

Représentant près de cinquante mille personnes entre 2018 et 2019.

Cette tendance se généralise un peu partout dans le monde avec des pics rejoignant le drame américain, dans la plupart des pays occidentaux.

Tout en amenant près de vingt millions de personnes aux États-Unis et autant en Europe ou en Chine, à souffrir d’effets secondaires leur interdisant une vie normale. (11)

Or, en réduisant l’inflammation, les facultés anti-oxydantes du CBD ont la particularité de se lier aux récepteurs CB1 et CB2 situés dans le système endocannabinoïde.

Biais par lequel, tout en agissant directement contre le mal, ces molécules ont aussi la capacité de désactiver momentanément les récepteurs liés aux mécanismes de la douleur.

Une sorte d’anesthésie locale permettant de varier le ressenti de l’intensité de la douleur. (12)

* À consommer par voie interne entre 27 et 97 mg par prise, et en massages avec 1000 mg de CBD dans 10cl d’huile végétale.

7. Protège de la sclérose en plaques et des réactions auto-immunes impliquant les lymphocytes T

Tout comme pour le cancer, des études liant des médicaments formulés à partir de CBD et THC ont montré leur efficacité ces dernières années contre la sclérose en plaques et autres maladies auto-immunes.

Il a en outre été noté une légère amélioration possible en employant uniquement le CBD. (13)

Par ailleurs, a également été mise en lumière une régulation de la production de lymphocytes T, stabilisant le risque de réactions auto-immunes et améliorant la réponse à des pathologies comme le lupus. (14)

* À consommer par voie interne entre 27 et 97 mg par prise, et en massages avec 1000 mg de CBD dans 10cl d’huile végétale.

8. Protège la peau

Grâce à ses propriétés anti-inflammatoires le CBD aide à protéger la peau de l’inflammation, et par ce biais, de nombreux types de maladies cutanées. (15)

Tout en résolvant les problèmes de peau sèche et de démangeaisons. (16)

Quant à ses vertus anti-oxydantes majeures, œuvrant sur tous les plans, elles permettront à la peau de se régénérer par elle-même dans la majorité des cas.

* En massage local avec 1000 mg de CBD dans 10cl d’huile végétale.

9. Lutte contre l’arthrite

Des études sur les animaux (17) ainsi que de nombreux témoignages humains (18) montrent indéniablement les effets positifs du CBD sur l’arthrite.

* En massage local avec 1000 mg de CBD dans 10cl d’huile végétale.

10. Pour résoudre les syndromes post traumatiques

Le volume vingt-cinq du journal anglo saxon des médecines complémentaires et alternatives, publie une étude prouvant des facultés du CBD à lutter contre les cauchemars, le stress, ainsi que différents troubles liés aux ESPT ou troubles post traumatiques. (19)

* À consommer par voie interne entre 17 et 47 mg par prise.

11. Protège le cerveau et soutient la santé mentale

Sur quatre-vingt-quatorze études concernant les capacités protectrices du CBD sur les fonctions cérébrales, dix-sept menèrent les scientifiques à des conclusions permettant de penser que l’ensemble de la sphère cérébrale puisse être protégée par le CBD. (20)

* À consommer par voie interne entre 7 et 27 mg par prise.

12. Pour lutter contre Alzheimer

En plus de réduire les conséquences physiologiques de la maladie, le CBD a montré améliorer l’ensemble des phénomènes de cognition. (21)

* À consommer par voie interne entre 17 et 97 mg par prise.

13. Régule le niveau de cholestérol HDL

Tout en agissant sur le stress, la santé cardiovasculaire ainsi que les fonctions hépato-rénales, le CBD régule significativement la gestion de cholestérol HDL.

La conclusion de cette étude (22) indique par exemple qu’une complémentation en chanvre contenant du CBD :

« Améliore le cholestérol HDL, a tendance à soutenir les mesures psychométriques du sommeil perçu, de la réponse au stress et du plaisir perçu de la vie tout en étant bien tolérée sans problèmes de sécurité cliniquement pertinents. »

* À consommer par voie interne entre 17 et 47 mg par prise.

14. Prévient les accidents vasculaires

Encore et toujours à travers son action sur le système endocannabinoïde ou ESC, mais aussi parce qu’il stoppe le développement de l’athérosclérose, le CBD est en mesure de prévenir les attaques cardiaques et cérébrales. (23)

* À consommer par voie interne entre 7 et 27 mg par prise.

15. Immunomodulateur

Bien qu’il ait été essentiellement étudié sur les troubles auto-immuns liés à la sclérose en plaques, sa capacité de prophylaxie pour la santé humaine est telle qu’il y aurait fort à parier que le CBD puisse participer à résoudre bien d’autres troubles auto-immuns, dont, par exemple, ceux liés à la thyroïde. (24)

* À consommer par voie interne entre 7 et 27 mg par prise.

16. Améliore la pression sanguine

Une des raisons permettant au CBD de vous protéger des attaques cardiovasculaires vient de son potentiel de gestion de la pression artérielle, assurant une légère vasodilatation évitant aux artères de se boucher. (25)

* À consommer par voie interne entre 7 et 27 mg par prise

17. Lutte contre le diabète

Participant non seulement à lutter contre le diabète, mais aussi l’obésité, s’avérant bien souvent être un co-facteur déterminant, le CBD pourrait aider les diabétiques à reprendre le contrôle de leur glycémie.

Agissant sur le foie, mais aussi sur les tissus adipeux ou encore le pancréas, tout en régulant l’appétit, il offre d’excellentes bases préventives.

Combiné aux vertus du THC il pourrait réguler naturellement le taux d’insuline et améliorer la gestion du glucose. (26)

* À consommer par voie interne entre 47 et 200 mg par prise.

18. Lutte contre l’obésité

Nous l’avons dit, et en voici la preuve, le CBD pourrait pratiquement être consommé tel quel pour perdre du poids.

Une étude menée sur des rats a montré la participation des récepteurs CB2 dans le processus de perte de poids des sujets. (27)

* À consommer par voie interne entre 7 et 47 mg par prise.

19. Améliore la digestion

Participant directement à « la prévention et au traitement des troubles intestinaux » (28) il a aussi été montré qu’un de ses effets secondaires méconnus serait, à très haute dose, de dérégler le microbiome intestinal (29), mais qu’à dose normale, moins d’un gramme par jour, au contraire, des effets probiotiques participeraient à une bonne tenue de la digestion.

* À consommer par voie interne entre 7 et 27 mg par prise.

20. Protège les os

Le CBD est connu depuis des années tant pour protéger les os des fractures, que pour améliorer leur restauration après fracture.

Lié au THC, en application locale, il participerait à traiter les maladies osseuses sévères, et réduirait le temps de récupération d’une fracture de 30% tout en améliorant les chances de réussite. (30)

* À consommer par voie interne entre 7 et 47 mg par prise, et en massage local avec 1000 mg de CBD dans 10cl d’huile végétale.

Les effets secondaires du CBD

Tant de vertus, comme vous avez pu le pressentir dans la suite logique de ses interactions avec la santé humaine, ne sauraient venir sans quelques conséquences.

Bien qu’il soit globalement sans danger, à très hautes doses, à trop long terme sans effectuer de pauses, ou chez les personnes particulièrement sensibles aux cannabinoïdes, le CBD est susceptible de provoquer :

  • sensation de fatigue,
  • somnolence,
  • diarrhées,
  • déstabilisation de l’appétit,
  • changements de poids brutaux.

Une formule pure et concentrée

Afin de vous assurer une pleine efficacité tout en évitant les formules farcies d’agents nocifs, pullulant littéralement sur le marché français ces dernières années, Réponses Bio a pris le parti d’une extraction de fleurs de CBD à l’oxygène.

Extrêmement concentrée, et par conséquent bigrement efficace, cette formule a le mérite d’être pure à plus de 99,6%, contrairement à toutes celles que j’ai pu étudier par ailleurs.

Afin de l’utiliser efficacement je vous propose ce petit mode d’emploi que vous pourrez adapter facilement aux pathologies sur lesquelles il existe un recul scientifique suffisant.

Bien que quelques indications permettent d’établir une dose journalière cohérente, il m’est malheureusement impossible de vous suggérer un grammage précis.

C’est pourquoi je me contenterais d’une fourchette parfois relativement large marquée d’un astérisque *, que je laisse le soin à chacun d’interpréter en fonction de ses troubles particuliers.

Conseils de préparation à l’utilisation par voie interne

En voie interne, il sera soit question d’un micro dosage de CBD pur pris en sublingual, soit d’un mélange avec une huile végétale à ingérer pour rejoindre le plus rapidement possible la sphère intestinale, dans les deux cas, à jeun.

Pour le mode sublingual il suffit de choisir le micro grammage adapté puis de le laisser fondre sous la langue, en prenant soin de ne pas avaler sa salive durant quelques minutes.

Pour le mode intestinal, il conviendra de mélanger le microgrammage désiré dans une cuillère à soupe d’huile d’olive, et si possible de l’y laisser se dissoudre avant de l’avaler.

Bien que l’on puisse trouver un peu partout des conseils relatifs à des dosages plus ou moins importants, étant donné la forte concentration de la formule proposée par Réponses Bio, même en cas de pathologie lourde, il est conseillé de ne pas dépasser 500 mg par jour en voie interne.

Conseils de préparation à l’utilisation par voie externe

En voie externe, afin d’effectuer un massage ou tout autre type de soin cutané, il conviendra de faire fondre le microgrammage souhaité dans une huile végétale spécifique aux soins de la peau et si possible aux troubles inflammatoires, comme, par exemple, l’huile de chanvre ou de rose musquée.

Mais cela pourrait tout aussi bien être de l’huile d’olive, de coco ou de noyaux d’abricot…

Un autre mode d’emploi pour gagner du temps et éviter les microdosages, tout en confectionnant une préparation que vous pourrez utiliser pendant plusieurs jours à quelques semaines, est une huile dosée à 10% :

Versez le contenu d’un pot de cristaux de CBD 1000mg dans 10ml d’huile végétale et laissez-le s’y dissoudre. Mélangez soigneusement et recouvrez le contenant hermétiquement avec un couvercle ou un film plastique.

Utilisez à souhait, en cure ou contre des douleurs ponctuelles.

Bien à vous,

Jean-Baptiste Loin

Sources et références :

  1. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6043845//
  2. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31866386/
  3. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24923339/
  4. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30760241/
  5. https://archives.drugabuse.gov/testimonies/2015/biology-potential-therapeutic-effects-cannabidiol
  6. https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/19390211.2020.1765941?journalCode=ijds20&
  7. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7239553/
  8. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7023045/#B135-antioxidants-09-00021
  9. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30627539/
  10. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7693730/
  11. https://www.cdc.gov/drugoverdose/deaths/index.html
  12. https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fphar.2018.01259/full
  13. https://www.nccih.nih.gov/health/cannabis-marijuana-and-cannabinoids-what-you-need-to-know
  14. https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0008874918300911?via%3Dihub
  15. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7037408/
  16. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6429381/
  17. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28885454/
  18. https://www.arthritis.org/advocate/issue-briefs/cbd-guidance-adults-arthritis
  19. https://www.liebertpub.com/doi/full/10.1089/acm.2018.0437?url_ver=Z39.88-2003&rfr_id=ori%3Arid%3Acrossref.org&rfr_dat=cr_pub%3Dpubmed&/=
  20. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33551817/
  21. https://www.sciencedaily.com/releases/2021/03/210309192548.htm
  22. https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/19390211.2020.1765941?journalCode=ijds20&
  23. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29098188/
  24. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7829325/
  25. https://journals.lww.com/jhypertension/Fulltext/2020/05000/Vasodilatory_effects_of_cannabidiol_in_human.16.aspx
  26. https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fendo.2020.00114/full
  27. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21172406/
  28. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7246936/pdf/ijms-21-03067.pdf
  29. https://news.uams.edu/2020/06/04/pioneering-uams-study-warns-of-cbd-supplements-harm-to-gut-health/
  30. https://asbmr.onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1002/jbmr.2513

Sources additionnelles récemment supprimées dans l’article de Lindsey Desoto, RDN, LD Medically reviewed by Kathy Shattler, MS, RDN.

 

Pour soutenir Réponses Bio et nous permettre de rester un media indépendant, RDV sur notre page Tipeee en cliquant sur ce lien.

S’abonner
Notifier de
guest
8 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
suzanne
suzanne
1 mois il y a

par voie interne, comment doser 17 mg ?

Réponses Bio
Administrateur
1 mois il y a
Reply to  suzanne

Suzanne Bonjour,

Dans ce cas une balance adaptée au microgrammage vous sera certainement utile.

Bien à vous,

Jean-Baptiste Loin

Yveline
Yveline
1 mois il y a

Merci.

Didier
Didier
1 mois il y a

Merci

Christine
Christine
1 mois il y a

Bonjour, 
Je suis toutes vos lettres et vous remercie de ces temps informations précises
N’ayant pas de médecin our me conseiller, je prend 4 gouttes d’huile de cbd dosée à 5% pour soigner mon cholestérol et mes crises d’angoisse 
Est ce suffisant ? 
Merci

Réponses Bio
Administrateur
1 mois il y a
Reply to  Christine

Christine Bonjour,

Il est très difficile de vous répondre, tout dépendra de la formule que vous avez choisie, son réel titrage, la vitalité des composants, s’ils sont d’origine naturelle ou synthétique…

Peut-être pouvez-vous essayer un dosage progressif pour apprécier les résultats, et, si aucune amélioration n’est ressentie, changer de produit.

Bien à vous,

Jean-Baptiste Loin

Cottin
Cottin
1 mois il y a

Bonjour, si je fais le mélange de 1000 mg dans 10 cl d’huile végétale, combien de gouttes du mélange dois-je ingérer pour avoir une dose de 17 mg ? Merci d’avance.

Last edited 1 mois il y a by Cottin
Réponses Bio
Administrateur
1 mois il y a
Reply to  Cottin

Bonjour,

Pour ingérer une quantité à peu près équivalente à 17mg dans ces proportions il vous faudrait doser 2,5ml.

Cela dit afin de permettre plus de précision et surtout une utilisation sublinguale, nous proposerons très prochainement des cuillères adaptées au microdosage sur Réponses Bio.shop.

Bien à vous,

Jean-Baptiste Loin