Le Patch détox le plus efficace est fait maison

4
Patch-vinaigre-bambou-reponsesbio

Les patchs détox au vinaigre de bambou sont-ils efficaces ? 

Les vertus thérapeutiques promises sont-elles réelles ? 

Les supports vendus dans le commerce, à savoir les fameux « patchs » auto-adhésifs contiennent-ils vraiment les substances actives promises en quantité raisonnable pour assumer les mérites vantés ? 

Et, dans ce domaine comme dans d’autres, existe-t-il des alternatives à la surproduction d’emballages pétrochimiques industriels ? 

Quatre questions que tout nouvel ou ancien utilisateur de patchs détox au vinaigre de bambou, devrait se poser sérieusement. 

Autant d’interrogations auxquelles nous allons répondre ensemble aujourd’hui. 

Si, en plus d’une détox intestinale au charbon ultra activé par exemple, seule garante d’une élimination en profondeur des nanoparticules et métaux lourds, vous avez l’intention de tester ces fameux patchs détox au vinaigre de charbon, très en vogue actuellement, ce qui va suivre pourrait vous intéresser. 

Les patchs détox au charbon sont-ils des produits naturels ? 

Avant toute autre chose, et autant que je sache, à moins qu’il soit question d’une préparation très particulière, comme c’est le cas de certains compléments alimentaires, un produit naturel ne peut répondre à cette définition que dans la mesure où un maximum de ses composants sont issus de la nature, et par conséquent, peuvent retourner à la nature, ou à la grande rigueur, être recyclés. 

Or, lorsque l’on parle de patch au vinaigre de charbon de bambou, les substances « actives » majoritairement utilisées, sont des molécules issues de l’industrie pétrochimique. 

Le premier ingrédient n’étant pas ce que l’on vous vend, mais un ruban adhésif industriel généralement composé de : 

  • plastiques modifiés, 
  • fibres de synthèse, 
  • et de colles potentiellement nocives tant pour l’épiderme que l’organisme en général, que vous risquez d’absorber par les pores de la peau. 

Pour, au final, apporter une petite quantité de produit, frelaté ou vieilli par une oxydation inhérente à de trop longues conservations en présence d’autres composants. 

Même si les vertus vantées à propos du vinaigre issu de l’activation du charbon de bambou étaient avérées, il est donc clair que ce n’est pas en empoisonnant l’environnement et l’humain qu’il offrira son réel potentiel. 

Mais ce potentiel me direz-vous, quel est-il ? 

Les propriétés du vinaigre de bambou distillé artisanalement et… purifié 

Au commencement de toute médecine, des milliers d’années avant l’apparition du microscope, les grands empires de l’époque, dont les frontières étaient une limite suffisante à leur épanouissement scientifique et culturel, savaient cumuler la vision quantique relevant du domaine de l’invisible, et la vision moléculaire que nous connaissons aujourd’hui sous l’appellation fallacieuse de « sciences exactes ». 

Les médecines indiennes, asiatiques et européennes ont brillé de bien des manières, néanmoins la vision alchimique ainsi que la maîtrise des forges ont permis l’éclosion d’expertises fort diverses, dont le champ médical n’était d’ailleurs qu’une expression parmi tant d’autres facettes de l’humain. 

La médecine chinoise, souvent suivie ou complétée par l’approche d’autres médecines asiatiques, comme la médecine japonaise par exemple, y ont notamment apporté une expérience empirique fort appréciable. 

Si les alchimistes et botanistes européens furent précurseurs dans le domaine des huiles essentielles, les forgerons et acupuncteurs japonais et chinois, amenèrent le vinaigre de bambou comme le charbon activé médicinal, ainsi que leurs nombreuses applications. 

Or, pour la médecine chinoise, comme vous le savez, les mains et les pieds, ainsi que certaines autres zones de l’organisme, sont considérées comme des centres énergétiques à partir desquels il est possible de cartographier les fonctions organiques d’un individu, tout en jouant leur rôle d’émonctoires favorisant l’évacuation des toxines. 

C’est en tout cas en suivant le fil de ces connaissances que le vinaigre de bambou en compresse, remplaçait, il y a fort longtemps déjà, les bains de pieds aux plantes que nous avions l’habitude d’utiliser dans nos chaumières occidentales. 

Si ce n’est, et cela l’Occident ne commence à le comprendre que depuis très peu de temps par le biais d’observations scientifiques, que les vertus du vinaigre de bambou semblent plus complètes que celles des bains de pieds. 

On lui accorde traditionnellement une action détoxifiante, permettant de purger le système sanguin de polluants iatrogènes par les pieds pour le cœur, ou par la nuque pour le cerveau. 

Malheureusement les seules études scientifiques modernes censées être réalisées par des équipes japonaises témoignant directement de la capacité détox des patchs, sont actuellement introuvables. 

Bien que la logique pourrait nous guider vers une compréhension très moderne de ces précautions empiriques, à la lumière de cette étude montrant l’action anti-oxydante du vinaigre de Bambou Moso. (1) 

Expliquant par la même occasion comment le vinaigre de bambou agit sur la croissance des plantes par la présence de Phytoalexine et d’Auxin, aussi connus pour favoriser leur production. (2)  

Observation amenant certains esprits à comparer ces substances découvertes par les chercheurs japonais, assurant la défense naturelle des arbres ainsi que leur capacité à réaliser un tri sélectif entre les molécules dont ils ont besoin pour leur croissance et les molécules indésirables, à un résultat équivalent chez l’être humain. 

Les études scientifiques contre les observations empiriques

Comme nous l’avons vu dans mes précédents articles, le vinaigre de bambou a des vertus multiples et variées qu’il est bon de connaître. 

Notamment comme anti-inflammatoire, anti-viral, anti-microbien, et anti-fongique.

Favorisant la pousse et le rendement des plantes en vaporisations, le bien-être des animaux en mélange à leur alimentation, la beauté de la peau et l’élimination des problèmes d’origine fongique en massage, mais aussi l’élimination des virus, dont le SARS-CoV-2 en pulvérisation. (3) 

Malheureusement il n’existe, à ma connaissance, aucune étude traduite du japonais ou du chinois, sur sa capacité à détoxifier l’organisme par le biais de patch ou toute autre préparation censée attirer les toxines et polluants. 

Quant à savoir si les études asiatiques mentionnées sur internet, apportent la preuve de l’utilisation empirique des compresses de vinaigre de bambou Moso, je ne peux bien évidemment pas en attester. 

Cependant il est clair que l’utilisation par le public asiatique, non pas nécessairement de patchs, mais de compresses préparées en versant une petite quantité de vinaigre de bambou sur un linge absorbant, puis en roulant une bande de tissu autour de la zone à traiter, existe depuis des décennies, voire des siècles, dans toute l’Asie. 

En l’absence d’obligations particulières comme le lobby pharmaceutique se l’est outrageusement permis pendant la pandémie de Covid-19, des millions de personnes, voire des milliards, n’utiliseraient pas un produit régulièrement sans raison. 

Et selon eux, cette pratique quotidienne étalée sur une période de deux semaines, une à deux fois par an, serait non seulement un geste complémentaire de détox des polluants, mais également un moyen pour : 

  • nettoyer le système sanguin, 
  • rééquilibrer le système lymphatique, 
  • faciliter le travail d’organes comme le foie ou les reins, 
  • et, par la même occasion, renforcer globalement les fonctions immunitaires. 

C’est pourquoi après quelques réticences que vous pourrez bien comprendre compte tenu du manque de données pratiques, Réponses Bio a finalement  décidé de vous offrir un petit mode d’emploi destiné à préparer des patchs de vinaigre de bambou Moso faits maison, bien plus efficaces et écologiques que les patchs adhésifs. 

Les patchs de vinaigre de bambou fait maison : Mode d’emploi 

Pour vous assurer d’une efficacité optimale ainsi que de la meilleure forme de vinaigre de bambou possible, j’ai mis à votre disposition une formule française ayant le grand avantage de pouvoir s’adapter à toutes les situations. 

Pour le transformer en « patch », bien plus écologique et efficace que tout ce que vous trouverez d’autre sur le marché, il vous suffit : 

1/ D’utiliser des compresses en coton bio – La rédaction de Réponses Bio vous suggère ces très jolis carrés lavables 100% coton bio et équitable. 

2/ De vous procurer du Bambou Spray, seul produit absolument purifié et conditionné avec une eau pure filtrée et osmosée. 

3/ D’acheter une bande de gaze réutilisable à la pharmacie pour éviter les colles synthétiques blessant l’épiderme et empoisonnant l’organisme. 

Une fois ces ingrédients et ustensiles réunis, il vous suffira d’imprégner la compresse de Bambou Spray. 

La bande de gaze devra être assez longue pour s’attacher fermement autour du pied, de la nuque ou du ventre. 

On appliquera les compresses de préférence le soir au coucher afin de laisser agir durant toute la nuit. 

Application sur les pieds pour drainer le système sanguin et lymphatique : 

Attachez la compresse sur la zone de la voûte plantaire afin d’assurer une meilleure attache ainsi qu’un accès immédiat aux veines. 

Vous pouvez également alterner sur les zones de l’avant et/ou de l’arrière du pied afin d’assurer un drainage plus complet. 

Application sur le ventre pour drainer les intestins et le système digestif : 

À cet effet il vous faudra utiliser soit deux petites compresses soit une plus grande. 

La bande de gaze devra faire plusieurs tours de taille, jusqu’à recouvrir entièrement les compresses. 

Vous pouvez également cibler les poumons et le système respiratoire. 

Applications sur la nuque pour drainer le cerveau et le système ORL : 

Appliquez la compresse sur la nuque, puis attachez fermement la compresse avec la bande de gaze, sans trop serrer pour ne pas déranger votre sommeil. 

Vous pouvez renouveler l’opération en ciblant toujours la même zone, pour une action en profondeur, ou différentes zones du corps, en fonction de vos objectifs. 

Par précaution, et en l’absence d’études plus approfondies, il est conseillé de ne pas dépasser deux semaines par cure, à raison d’une cure par trimestre. 

Afin de garantir la présence de tous les polyphénols présents dans le Bambou Spray, il vous est conseillé d’utiliser la compresse imbibée sans délai. 

Bien à vous, 

Jean-Baptiste Loin

Bambou Spray 500ml – Distillat d’activation de bambou Moso

Sources et références : 

  1. https://analyticalsciencejournals.onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1002/pca.1224 
  2. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22639609/ 
  3. https://www.reponsesbio.com/wp-content/uploads/2022/01/Bamboo-Vinegar-Report_SARS-CoV-2-reponses-bio.pdf 

Pour soutenir Réponses Bio et nous permettre de rester un media indépendant, RDV sur notre page Tipeee en cliquant sur ce lien.

S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Huguette
Huguette
4 mois il y a

merci

VéroniK
VéroniK
3 mois il y a

Merci 😊

Chantal
Chantal
2 mois il y a

Bonjour , Je reviens vers cet article pour vous demander votre avis sur des « patch » dont je viens de voir , pas mal de promotion , egalement par le dr Tal Shaller , et de nombreux « temoignages » positif .. ms je n’arrive pas à savoir s’il y a du charbon dedans …je vous mets un lien vers le site où je l’ai vu , il est appelé « patch quantique » , autant dire que malgré les qqes infos sur ce qui est ds le patch , on ne sait pas trop … qu’en pensez vous , car , pero, depuis des… Lire la suite »

Réponses Bio
Administrateur
2 mois il y a
Répondre à  Chantal

Chantal Bonjour, Il n’y a pour ainsi dire aucune composition claire sur le « patch » dont vous parlez, ni concernant les « vitamines et minéraux » ni concernant le procédé de son action « quantique ». Comme vous le savez notre charte est basée sur une présentation transparente de la composition des remèdes, ils peuvent être aussi artisanaux qu’ils le souhaitent, mais ils se doivent de présenter clairement leur mode d’action et composition, autrement qui y mettrait quoi et à quelles fins ? La seule chose qui soit à peu près claire est sa teneur en ginseng, gingembre et capsaïcine… et, si vous voulez mon… Lire la suite »