La santé de vos ongles et de vos cheveux

0
les compléments pour les ongles et les cheveux

De quels nutriments spécifiques le cheveu et l’ongle sont-ils gourmands pour conserver leur éclat et leur beauté ?

Les vitamines et minéraux, mais aussi les compléments nutritionnels, répondent à cette demande.

L’état des phanères, c’est-à-dire des cheveux et des ongles, est, peut-être plus que toute autre partie du corps, lié à la nutrition.

Ce n’est pas pour rien, en effet, que l’on analyse le cheveu pour connaître les carences minérales de l’organisme.

Un bon équilibre alimentaire, avec trois repas dans la journée contenant des lipides, des glucides et des protides, est donc primordial pour éviter toute carence pouvant nuire aux cheveux et aux ongles.

Mais il leur faut également beaucoup de vitamines, ce qui exige un apport suffisamment important en crudités à chaque repas, ainsi qu’en huiles de première pression à froid contenant de bons acides gras.

Le cheveu, lui-même, a un besoin absolu en kératine, ce qui implique une alimentation riche :

  → en acides aminés, et notamment en acides aminés soufrés qui sont les constituants des protéines permettant la fabrication de cette kératine,

  en acides gras insaturés qui garantissent la liaison entre les fibres de kératine,

  en vitamines et oligo-éléments indispensables aux réactions métaboliques.

 

Les nutriments essentiels

D’une manière générale, les phanères ont besoin de vitamine E, B et C, de carotène, de zinc, de sélénium, de calcium et de fer.

Mais il existe évidemment beaucoup de cas particuliers qui modifient cette donne de base.

En cas, par exemple, de cheveux gras, il faudra tout particulièrement assurer des apports en vitamines A et B6, en cystéine et méthionine, et en zinc.

Les cheveux secs ont, eux aussi, un grand besoin de vitamine B6, mais également d’oméga 3 et oméga 6. Par ailleurs, le bêtacarotène, la vitamine C et la vitamine E, sont plus que jamais recommandés.

Les pellicules, quant à elles, peuvent survenir à cause de carences en vitamines A et E, et imposent, de toute manière, une importante consommation de compléments alimentaires riches en vitamines pro A, B, C et E.

L’alopécie, enfin, peut être liée à des carences en acides aminés soufrés, en vitamines B5, B6, B8 ou C, en bêtacarotène, en zinc ou en silicium.

Divers aliments spécifiques ou compléments alimentaires sont conseillés, comme la résine de bambou, les jeunes pousses de blé et de lentilles, les protéines de blé, les huiles essentielles de sauge, de romarin et de cyprès, le houblon, le zinc, le bêtacarotène et les vitamines B5, B8 et C.

 

Les compléments alimentaires

  La sève de bouleau, généralement utilisée pour ses propriétés dépuratives et notamment pour soigner les maladies de la peau et les affections rhumatismales, est aussi un tonifiant du cuir chevelu qui redonne vigueur et souplesse aux cheveux et élimine pellicules et démangeaisons.

  La spiruline, qui répond parfaitement aux subcarences en vitamines et oligo-éléments, a également une action élective sur les ongles, les cheveux et les dents, et constitue, de ce fait, un complément de choix à n’importe quel traitement cosmétique.

  L’acide silicique se charge de nombreuses fonctions dans l’organisme, la plus importante étant sans conteste la formation du tissu conjonctif, ce qui explique son influence sur la peau, les cheveux et les ongles. Lorsque l’apport d’acide silicique est déficient, les cheveux sont fourchus et les ongles cassants. On le consommera par voie interne, et externe sous forme de soins capillaires.

  L’huile d’Argan, grâce à sa richesse en vitamines E qui en fait une des principales huiles antioxydantes et donc antivieillissement, est particulièrement conseillée pour les peaux très desséchées ou âgées, mais aussi pour fortifier les ongles cassants.

  Le jus d’ortie, par la synergie des vitamines B2, B5, B9, de la silice et du zinc, qu’elle offre de manière naturelle à ses consommateurs, est un remède des plus efficaces pour traiter les ongles cassants et la chute des cheveux, et même favoriser leur repousse, ce qui explique pourquoi on l’utilise fréquemment dans les shampoings.

 

Les compléments nutritionnels

D’une manière générale, il faut savoir que, même si les vitamines A et E, le bêtacarotène, les flavonoïdes, le sélénium et le zinc restent les grands spécifiques, tous les autres antioxydants sont conseillés pour le cheveu.

Mais en dehors de ces antioxydants, d’autres compléments nutritionnels apportent une aide certaine dans la conservation de la santé des phanères.

C’est le cas, notamment, de la corne de cerf, un tonique majeur de la pharmacopée chinoise, traditionnellement capable d’augmenter la longévité.

Contenant en très grandes quantités des minéraux comme le calcium, le phosphore, le potassium, le soufre, le magnésium, le fer, le cuivre, la silice, la chlorine et le zinc, mais aussi des vitamines, des acides aminés essentiels et des enzymes, on lui reconnaît avant tout une action reminéralisante.

Mais la corne de cerf contient également beaucoup de collagène, reconnu pour améliorer la constitution de la peau, renforcer la croissance des cheveux et augmenter la résistance des ongles cassants.

Le Méthyle-Sulfonyl-Méthane, ou MSM, est un précurseur de muco-polysaccharides comme la chondroïtine, la glucosamine et l’acide hyaluronique, et, globalement, une source de soufre organique.

Outre qu’il permet à l’organisme d’éliminer plus facilement toxines et radicaux libres, sa supplémentation régulière aide à maintenir la santé et l’aspect agréable de la peau, des ongles et des cheveux.

Le MSM est en effet nécessaire pour assurer la production de la kératine et pour celle du collagène.

Le Muira puama, tonique sexuel de la Guyane, riche en acides gras et stérols, s’avère également être un excellent antistress et, à ce titre – car le stress est un des plus terribles ennemis du cheveu – lutte contre la chute et le blanchiment des cheveux.

L’acide para-amino-benzoïque, ou PABA, est un cofacteur hydrosoluble naturel des vitamines du groupe B.

C’est un antioxydant capable d’inverser les liaisons croisées dans les protéines de structure de tissus conjonctifs comme le collagène.

En tant qu’antioxydant, il apporte une protection contre des polluants atmosphériques comme la fumée de cigarette ou l’ozone qui endommagent les structures cellulaires en général et celles du cheveu en particulier.

Mais il s’avère également susceptible de restaurer leur couleur initiale aux cheveux blancs dans 10 à 25 % des cas.

 Geneviève Maillant 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz