La peau au naturel

0
soins naturels pour la peau

Il faut remonter jusqu’à l’époque de l’Egypte antique pour trouver les premiers cosmétiques, des produits qui étaient évidemment totalement naturels.

Naturels, ces produits de beauté le resteront d’ailleurs jusqu’à une période relativement récente où les géants de l’industrie utiliseront des ingrédients chimique extrêmement peu recommandables.

Certains sont en effet allergènes ou cancérigènes, comme le parabène, le formaldéhyde, la triethanolamine ou la diethanolamine.

D’autres causent des cataractes, comme le sodium lauryl sulfate, ou même des avortements, comme le propylène glycol, ou encore des asphyxies, comme les huiles minérales et le petrolatum, ou tout simplement des irritations, comme l’alpha-hydroxy-acid…

En réalité, le bilan devrait être infiniment plus lourd que ce que ces quelques exemples laisseraient à supposer puisque 97% des produits chimiques utilisés dans la cosmétique industrielle n’ont pas été étudiés.

Plus récemment, la demande en produits naturels a poussé les industriels en question à ajouter quelques extraits végétaux à leurs produits chimiques.

Mais il va sans dire que cette cosmétique pseudo naturelle ne satisfait que les naïves.

Une cosmétique vraiment naturelle et même, si possible, vraiment bio, est donc plus que souhaitable, d’autant qu’elle n’est pas difficile à mettre en œuvre, ne serait-ce qu’en employant les fruits et légumes du marché bio, éventuellement associés à d’autres produits comme l’argile, les huiles végétales, les huiles essentielles et les simples.

La diététique

L’éclat, la souplesse et la douceur de la peau dépendent de la qualité des acides gras essentiels contenus dans la membrane des cellules de l’épiderme.

Or, ces acides gras sont souvent déficitaires dans l’organisme, surtout s’ils sont mal utilisés à cause des radicaux libres, du stress ou d’une carence en zinc.

Il est donc important de donner à la peau, sous forme d’aliments adaptés et de compléments nutritionnels, les acides gras essentiels, les vitamines, acides aminés et minéraux dont elle a besoin pour retrouver vitalité et souplesse.

La première chose à faire consiste à boire suffisamment.

On consommera, loin des repas et à raison d’un litre et demi par jour, des eaux de sources très pures ainsi que des jus de fruits ou de légumes frais.

D’autre part, il faut savoir que la relation tout à fait particulière qu’entretient la peau avec le foie et les autres émonctoires en fait la première victime d’excitants comme le café, le thé, le tabac ou le chocolat, de l’alcool, des graisses animales, des sucreries et de tout ce qui peut provoquer ou entretenir la constipation.

En d’autres termes, lorsque le foie, les reins ou les intestins sont surchargés, c’est la peau qui évacue les toxines et qui se surcharge à son tour, s’encrassant et perdant ainsi non seulement son éclat, mais tout bonnement sa santé.

Les personnes ayant la peau grasse, surtout, auront tout intérêt à surveiller leur foie, et à éviter les excès de graisses, de farines blanches, de féculents et, bien sûr, d’alcool.

Mais, d’une manière plus générale, tous les types de peau profiteront d’un régime à tendance végétarienne, essentiellement composé de crudités, de fruits, de légumes frais assaisonnés d’huiles végétales vierges, de céréales complètes et de fruits de mer.

Enfin, pour parer à toute éventualité, il est utile de connaître les aliments à consommer en cas de dermatoses :

  • riz,
  • algues,
  • asperge,
  • blette,
  • carotte,
  • cerfeuil,
  • chou,
  • cresson,
  • pissenlit,
  • salsifis,
  • amande,
  • fraise,
  • framboise,
  • noix,
  • orange,
  • raisin. 

Les compléments alimentaires

Que ce soit en ampoules ou en gélules, le marché de la diététique met à notre disposition de nombreux phytothérapiques favorables à la peau.

Le PiantoBio St Joseph D/E, par exemple, contenant des levures, des miels de verge d’or, de framboisier, d’orme et de lavande, du cassis, des myrtilles et des plantes aromatiques, est entièrement dédié à la beauté.

L’aloe vera, quant à elle, utilisée en gel frais, entre dans la composition de nombreux cosmétiques.

Sa pulpe peut en effet guérir les brûlures, réhydrater et freiner considérablement le vieillissement de la peau, calmer les irritations et cicatriser.

En usage interne, ce gel clarifie le sang et dilate les capillaires.

En externe, il anesthésie les tissus, et arrête donc les douleurs et les démangeaisons.

Enfin, en dermatologie, il revitalise la peau.

La sève de bouleau soigne les maladies de la peau et les affections rhumatismales.

Avant tout dépurative, c’est aussi un tonifiant du cuir chevelu qui redonne vigueur et souplesse aux cheveux et élimine pellicules et démangeaisons.

La spiruline est un aliment d’une richesse extraordinaire, dont l’action sur la peau, les ongles, les cheveux et les dents en fait un complément de choix à n’importe quel traitement cosmétique.

Le petit lait est à la fois un stimulant intestinal, un régénérateur de la flore intestinale, un stimulant et un détoxiquant du foie, un diurétique et un dépuratif.

Cet aliment de santé trouve donc plus particulièrement son emploi dans tout drainage, et notamment lorsqu’il s’agit de soigner une constipation ou des troubles hépato-biliaires, toujours pourvoyeurs d’intoxications diverses qui se répercutent au niveau de la peau, mais aussi, bien sûr, des problèmes de peau proprement dits, et notamment l’eczéma et l’acné.

C’est parce qu’il contient de l’acide orotique et de l’acide lactique qu’il peut être considéré comme un dépuratif de tout premier ordre dont on appréciera les vertus pour traiter les problèmes dermatologiques.

Les compléments nutritionnels

L’acide silicique se charge de la formation du tissu conjonctif dans l’organisme, ce qui explique son influence sur la peau, les cheveux et les ongles.

Mais il est aussi déterminant dans la fixation de l’eau dans nos cellules.

Or, l’importance d’une bonne hydratation n’est pas à démontrer puisqu’elle garantie aux cellules de la peau une nutrition suffisante et qu’elle prévient les rides.

L’acide silicique calme démangeaisons, boutons, eczéma, escarres, écorchures, morsures, brûlures par ébouillantage, piqûres d’insectes et coups de soleil.

Les produits à base de silicium se présentent sous des formes variées : baumes ou gels, comprimés à mâcher ou effervescents, poudres, laits de toilette, crèmes de soins, crèmes exfoliantes, dentifrices, soins capillaires, gouttes, ainsi que lotions pour le visage et bains de bouche.

L’huile de bourrache contient un acide gras essentiel, l’acide gamma-linolénique, qui conviendra tout particulièrement en situation de stress, ou lorsqu’on présente un terrain allergique.

Cette huile a pour effet d’augmenter l’hydratation, la souplesse et la douceur de l’épiderme.

Le zinc est nécessaire à la transformation des acides gras essentiels, mais également à la protection de la membrane et à la multiplication des cellules permettant le renouvellement continuel de la peau.

Le bêtacarotène, quant à lui, agit directement sur les membranes cellulaires en les protégeant de l’action oxydante des radicaux libres qui apparaissent lors d’une exposition à la lumière du soleil.

Une partie du bêtacarotène est transformé en vitamine A qui joue un rôle important dans le renouvellement des cellules cutanées.

L’extrait d’écorce de pin renforce les capillaires, les artères et les veines, et améliore la circulation sanguine et la souplesse de la peau.

L’astaxanthine est un caroténoïde antioxydant que l’on utilise dans la protection de la peau contre les dommages induits par l’exposition aux rayons ultraviolets.

La vitamine E, enfin, est le protecteur majeur des acides gras.

Logée entre les lipides membranaires, elle les stabilise en empêchant qu’ils soient altérés par des molécules oxydantes.

Les huiles essentielles

On peut confectionner d’excellents masques de beauté avec des huiles essentielles :

Pour se réhydrater, on mélangera 3 cuillères à soupe d’argile, 1 cuillère à café d’huile d’olive, 1 goutte d’HE de bois de rose, 1 goutte d’HE de géranium et 1 goutte d’HE de palmarosa.

En cas de peau irritée : 3 cuillères à soupe d’argile, 1 cuillère à café d’huile de germe de blé, 1 goutte d’HE de lavande, 1 goutte d’HE de camomille et 1 goutte d’HE de bois de rose.

Contre les peaux grasses : 3 cuillères à soupe d’argile, 1 cuillère à café d’huile de rose musquée du Chili, 1 goutte d’HE de lavande, 1 goutte d’HE de petit grain d’orange et 1 goutte d’HE de sauge sclarée.

Mais l’aromathérapie a également vocation à porter remède à bien des maladies de peau :

Contre l’acné : On massera le visage avec des HE de lavande, citron, niaouli épinette noire en quantités égales.

Contre l’eczéma : On fera un massage local avec des HE de camomille romaine et cèdre.

Contre les furoncles : Des compresses d’argile avec des HE de lavande officinale et citron.

Contre les ecchymoses : HE d’hélichryse.

Contre les vergetures : HE de lavande, rose, bois de rose, mandarine ou géranium, dans de l’huile de sésame avec 20% d’huile de rose musquée du Chili.

Contre les mycoses : On appliquera localement des HE de palmarosa ou géranium ; et sous les ongles, de citron.

Contre les piqûres d’insectes : HE de lavande officinale en petites touches.

Contre le prurit : onction locale avec des HE de lavandin ou de cèdre.

Contre le psoriasis : massage avec des HE de lavande officinale, citron, camomille ou cajeput.

Contre l’urticaire : massages avec une HE de lavande officinale, et friction locale avec des HE de cèdre et géranium.

Contre les verrues : petites touches avec des HE de citron, lavande officinale, ou origan.

L’argile

Les argiles destinées l’usage cosmétique sont douées d’un pouvoir absorbant leur permettant d’éliminer les impuretés de la peau.

Ce sont la kaolinite, la montmorillonite, variété à laquelle appartient l’argile verte de Provence, et l’illite.

Masque peaux grasses : Mélanger 2 cuillères à soupe de montmorilllonite, 1 cuillère à café d’algues micro-éclatées et 5 gouttes d’huile essentielle de romarin ; ajouter en remuant de l’eau d’hamamélis jusqu’à obtenir une pâte onctueuse. Laisser le masque agir un quart d’heure et nettoyer avec de l’eau d’hamamélis.

Masque peaux sèches : Mélanger 2 cuillères à soupe de kaolinite, 1 cuillère à café d’huile de germe de blé et 1 cuillère à café de levure de bière ; ajouter en remuant de l’eau de fleur d’oranger jusqu’à obtenir une pâte onctueuse. Laisser le masque agir un quart d’heure, et nettoyer avec de l’eau de fleur d’oranger.

Masque peaux atones : Mélanger 2 cuillères à soupe de montmorillonite et 1 cuillère à café d’huile d’onagre pure ; ajouter en remuant de l’eau de rose jusqu’à obtenir une pâte onctueuse. Laisser le masque agir un quart d’heure et nettoyer avec de l’eau de rose.

Masque peaux ridées : Mélanger 2 cuillères à soupe de montmorillonite, 1 cuillère à café d’huile de rose musquée du Chili et 1 cuillère à café d’huile de bourrache ; ajouter en remuant de l’eau de rose jusqu’à obtenir une pâte onctueuse. Laisser le masque agir un quart d’heure et nettoyer avec de l’eau de rose.

Soin raffermissant du cou : Mélanger 2 cuillères à soupe de montmorillonite et 1 cuillère à café de suc de persil ; ajouter en remuant de l’huile de germe de blé jusqu’à obtenir une pâte assez épaisse. Laisser agir une demi-heure et nettoyer avec de l’eau pure et fraîche.

 Viviane de Saint-Urbain 

Retrouvez ici un e-book sur l’argile et toutes ses utilisations avec sa vidéo !

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz