En finir avec le rhume des foins

0
soigner les allergies avec les médecines naturelles

Troisième volet de notre évènement « Le Grand Tour des Médecines Naturelles », nous consacrons aujourd’hui notre article à un autre sujet de saison : l’allergie.

L’allergie aux pollens touche actuellement 20% de la population.

Mais fort heureusement, de nombreux remèdes naturels réussissent néanmoins à en atténuer les symptômes.

A la belle saison, les grains de pollens sont transportés par le vent, quelquefois sur des centaines de kilomètres, et déclenchent, même chez des citadins ne quittant jamais leur environnement de béton, des symptômes bien reconnaissables et au demeurant fort désagréables :

  → éternuements,

  → écoulement nasal,

  → obstruction nasale,

  → démangeaisons nasale et pharyngée,

  → rougeur des yeux,

  → démangeaisons oculaires,

  → larmoiements permanents,

  → trachéite,

  → asthme…

Ces symptômes apparaissent chez des individus qui, au lieu de disposer d’anticorps protecteurs, ont au contraire des anticorps sensibilisants : les immunoglobulines E.

 

Un peu d’hygiène alimentaire

Les problèmes allergiques sont souvent la conséquence d’un organisme intoxiqué et affaibli.

Il faut donc nettoyer le foie et adopter une hygiène alimentaire vitalisante, c’est à dire largement composée de fruits et légumes crus.

Il faudra penser à faire un usage régulier, par exemple une fois par semaine, d’un laxatif naturel comme le jus de pruneaux accompagné de charbon et d’argile afin de maintenir les intestins dans un état de propreté optimum.

Et comme l’état de la flore intestinale est primordial dans les troubles allergiques, il conviendra de la régénérer chaque mois en faisant une cure de dix jours de ferments probiotiques.

Les grands « remèdes » alimentaires sont :

  → les œufs de caille,oeufs de caille anti-allergie naturel

  → l’ail,

  → les algues,

  → le radis noir,

  → les carottes,

  → le cerfeuil,

  → la laitue,Conseils diététiques anti-allergie : oeuf de caille, radis noir, carottes et persil, etc.

  → le persil,

  → le radis rose,

  → le raifort,

  → le miel de sapin,

  → l’oignon,

  → le thym.

Mais il faut surtout éviter les aliments qui amènent de l’histamine, c’est-à-dire:

  → les fromages,

  → les boissons et aliments fermentés,

  → les charcuteries,

  → les conserves,

  → les poissons,

  → les épinards,

  → les tomates.

Par ailleurs, les aliments libérant l’histamine ou ses précurseurs sont à réduire, tout au moins pendant la saison. Ce sont :

  → les œufs,

  → le lait,

  → le chocolat,

  → les fraises,

  → l’ananas,

  → les fruits exotiques,

  → les crustacés,

  → les alcools,

  → le thé et le café,

  → le gibier,

  → le chou,

  → le raisin,

  → les vins blancs.

Enfin, les additifs alimentaires E102, E127, et E220 à E227, ainsi que l’aspirine et la codéine, sont également fortement déconseillés.

 

La phytothérapie

Les plantes classiques du rhume des foins sont :

  → l’ail,

  → l’argentine,

  → l’aubépine,

  → l’hysope,

  → le lichen d’Islande,

  → la mélisse,

  → le pin,

  → la valériane.

L’Ephédra est également un excellent décongestionnant nasal.

Le plantain un antiallergique et un anti-inflammatoire que l’on associera à la marjolaine et au romarin, en TM, à raison de 50 gouttes trois fois par jour.

Le Desmodium ascendens, outre son action hépatique particulièrement importante, joue un rôle dans les manifestations allergiques par son action inhibitrice de l’histamine.

L’Asmatica, un broncho-dilatateur et fluidifiant bronchique, joue un rôle dans les rhinites allergiques.

Le Marrube blanc est un fluidifiant bronchique.

L’extrait de millepertuis apportera une aide au plan psychique, très souvent en cause dans les problèmes allergiques. On le consommera donc particulièrement en cas d’état dépressif ou d’anxiété.

En phytothérapie rénovée, on conseille aussi :

  → Chelidonium TM, un hépatique dont on prendra 90 gouttes par jour ;

  → Nigella TM, un antihistaminique que l’on consommera à raison de 60 gouttes par jour ;

  → Escholtzia TM, un calmant dont on prendra 100 gouttes en cas d’insomnie ;

  → Echinacea TM, 40 gouttes matin et soir.

La gemmothérapie compte également de nombreux remèdes spécifiques, comme :

  → Ribes nigrum, un corticoïde végétal sans toxicité, grand médicament de l’allergie. On en prendra 100 gouttes le matin, avant le petit déjeuner.

  → Rosmarinus jeunes feuilles conviendra très bien pour traiter l’insuffisance hépato-biliaire, à raison de 60 gouttes à midi.

  → Betula pubescens chatons est conseillé pour éviter l’aggravation prémenstruelle de la femme allergique ; 100 gouttes à midi.

  → Quercus pedonculata bourgeons est, quant à lui, un puissant antihistaminique ; 100 gouttes avant le dîner.

  → Tilia bourgeons est un tranquillisant à la dose de 60 gouttes avant le dîner.

 

Les compléments nutritionnels

Une des meilleures préventions antiallergiques consiste indéniablement en une cure de quercétine, un flavonoïde antioxydant utilisé depuis plus de trente ans pour renforcer la résistance aux allergies respiratoires, et dont les effets biologiques s’expliquent principalement par ses activités antioxydantes et anti-inflammatoires.

La quercétine réduit en effet la production des principaux médiateurs inflammatoires, prostaglandines et leucotriènes. Mais elle inhibe aussi l’histamine en stabilisant les basophiles et les mastocytes. Par ailleurs, il est recommandé de toujours la prendre avec de la vitamine C et de la bromélaïne qui a des propriétés similaires mais agit par des mécanismes différents.

L’autre grand complément antiallergique est l’homogénat d’œuf de caille, tout particulièrement efficace contre le rhume des foins et autres difficultés respiratoires dus aux pollens, acariens, poils d’animaux, moisissures et polluants, puisqu’il réduit considérablement la production d’immunoglobulines E et neutralise les effets inflammatoires bronchiques ou tissulaires des médiateurs chimiques lipidiques libérés par l’allergie.

En fait, l’acide arachidonique contenu dans l’œuf de caille agit comme désensibilisant presque à la manière d’un vaccin.

De nombreuses allergies étant dues à des protéines non digérées, l’usage de certaines enzymes digestives très puissantes à l’égard des protéines, comme par exemple la papaïne, sera également fortement conseillé.

Enfin, le Coenzyme Q10, un des meilleurs compléments pour la prévention des affections cardiaques, ainsi que la L-Tyrosine, un acide aminé comptant parmi les stimulants cérébraux les plus efficaces, combattent aussi les allergies.

 Jean-Baptiste Loin 

separateur

Faisons les comptes : les techniques de médecines naturelles les plus fréquemment employées sont indéniablement (comme nous l’avons d’ailleurs vu dans le présent article) : la diététique, la phytothérapie et les compléments nutritionnels.

Cela dit, à ces trois stars incontestées, il faut sans doute ajouter l’aromathérapie et l’homéopathie.

Et voilà ! On a fait le tour !

Alors, sans vouloir en rien diminuer le potentiel effectivement très convainquant des techniques thérapeutiques susnommées, la première réflexion qui me vienne à l’esprit est que : « ça ne va quand même pas très loin face aux dizaines, voire aux centaines, de techniques à notre service dans les médecines alternatives ! »

J’ajouterais, par ailleurs, une seconde réflexion, à savoir que, bien souvent, la diet, les compléments, la phyto, l’aroma et l’homéo ne sont, eux-mêmes, malheureusement pas si bien connus que ça !

En tout cas pas vraiment en profondeur !

Pour combler ces carences d’information, qui nuisent avant tout à l’efficacité des médecines douces et à la pertinence de leur emploi face à vos problèmes de santé, je vous invite à vous inscrire à ma lettre d’information :

Pour vous inscrire tout de suite, cliquez ici

Jean-Baptiste

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz