Minceur et cellulite

0
remèdes naturels de la cellulite

La plupart des cures minceur ne tiennent pas toujours compte de spécificités comme la cellulite qui apparaît indéniablement comme un problème à part puisque cette surcharge graisseuse locale entraîne pratiquement toujours un ralentissement de la circulation sanguine et lymphatique, une rétention d’eau, une stase des toxines et toxiques, tableau général évoluant quelquefois vers l’œdème.

La cellulite peut d’ailleurs être légèrement douloureuse et conduit de toute manière à un vieillissement prématuré du tissu conjonctif.

Sont généralement en cause le système hormonal, l’hérédité, l’affectivité, l’alimentation et l’hygiène de vie avec souvent un cruel manque d’exercice physique et un régime trop chargé en lipides et glucides.

Les divers traitements proposés vont de la psychothérapie au massage, en passant par l’hydrothérapie et, bien sûr, les biothérapies et les compléments nutritionnels.

Les bienfaits de l’eau

Surcharge pondérale et cellulite doivent avant tout être drainées et demandent, pour cela, de l’eau de source, que l’on boira entre les repas à la dose minimale d’un litre et demi par jour.

Une cure d’Hydroxydase, une des meilleures eaux minérales anti-uriques et anti-cholestérol, aux effets toujours remarquables dans les cas d’obésité et de cellulite, peut faire perdre de un à quatre kilos en trois semaines.

L’hydroxydase, vendue en pharmacie et dans certains magasins de produits diététiques, est présentée en coffret-cure de vingt flacons-dose.

A raison d’au moins trois flacons par jour, la cure de trois semaines nécessitera donc quatre de ces coffrets.

Plus spécifique, l’hydrothérapie du côlon donne des résultats spectaculaires dans les cas de cellulites abdominales, à tel point que trois séances suffisent souvent à faire perdre dix centimètres de tour de taille.

Pour conserver la ligne, on considère donc qu’une à trois séances par an sont suffisantes.

En dehors de l’usage de l’eau par voies orale ou rectale, il est aussi conseillé de pratiquer une hydrothérapie externe, essentiellement à base de bains bouillonnants.

Les bulles massent tout le corps, tonifient l’épiderme, favorisent le raffermissement des tissus, et, bien sûr, luttent très efficacement contre la cellulite.

La durée du bain est d’environ 20 minutes, dans une eau à 38° environ, généralement enrichie d’algues, de plantes ou d’huiles essentielles.

On terminera le bain par une douche froide des jambes, et l’on se reposera un quart d’heure dans un peignoir, couvert.

En centre de thalasso, c’est la technique de la douche au jet, tonique et revigorante, qui est la plus indiquée pour stimuler la circulation et lutter contre la cellulite.

Durant une dizaine de minutes, un hydrothérapeute masse le corps du patient à l’aide d’un puissant jet d’eau de mer à une distance d’environ quatre mètres.

Ce massage, très précis, suit un chemin particulier de la plante des pieds à la nuque et aide ainsi grandement à rétablir une bonne circulation.

A noter qu’à cette technique peut s’associer le drainage lymphatique manuel Vodder, également excellent contre la cellulite et généralement aussi proposé en centre de thalasso.

Les vertus des plantesPissenlit pour soigner cellulite

La toute première plante indiquée en cas de cellulite est certainement le pissenlit.

En saison, on fera des cures de pissenlit frais en salade ou en centrifugeant les feuilles et les racines avec d’autres légumes comme la carotte, le navet, le radis noir ou l’artichaut, à consommer en apéritif, une demi-heure avant chaque repas.

Tout aussi important, le varech vésiculeux est une algue brune absorbant la graisse.

On l’indique surtout dans les cas de cellulite, de problèmes de surpoids et d’obésité par déséquilibre glandulaire, bien que cette plante puisse naturellement agir dans les autres types de surcharge pondérale.

On recommande plutôt de consommer le varech sous forme d’extrait hydro-alcoolique en pilules, à raison de trois ou quatre pilules avant chacun des repas.

Le marrube blanc, pour sa part, est un dépuratif, un stimulant hépatique, un diurétique et un amaigrissant que l’on emploiera en cas de surcharge pondérale, d’obésité ou de cellulite, surtout s’il y a par ailleurs insuffisance biliaire, digestion difficile ou encore arthritisme.

On en fait infuser, dix minutes, une cuillère à soupe par tasse d’eau, et on en prend une tasse avant les repas.

Existe également en extrait hydro-alcoolique et teinture.

A visée avant tout dépurative, l’écorce de bouleau sera utilisée avec profit pour nettoyer le sang lorsqu’il y a cellulite ou obésité.

On fera décocter cette écorce de bouleau pendant cinq minutes et on en prendra une cuillère à café par tasse, et une tasse avant chaque repas.

Quelques huiles essentielles permettront de préparer un mélange pour bain bien utile et fort agréable, avec lavande (1goutte), origan (1goutte), cyprès (1 goutte), citron (1 goutte), dans une cuillère à soupe de lait en poudre à triturer et verser dans le bain.

Enfin, dans le registre des légumes, citons le radis blanc et surtout le Daïkon, que l’on trouve à l’état séché dans les magasins de diététique.

Ces remarquables légumes dissolvent les dépôts graisseux et combattent efficacement la cellulite.

Mais on peut aussi employer le vinaigre de cidre puisqu’il est capable de détruire l’excès de graisses dans les cellules.

Et finissons avec deux autres boissons très acides : les jus de citron et d’ananas qui ont à peu près le même effet que le vinaigre de cidre.

Les biothérapies et compléments nutritionnels

On choisira les médicaments homéopathiques de la cellulite parmi les suivants :

  • Thuya et Natrum sulfuricum lorsque la rétention d’eau est à l’origine de la prise de poids.
  • Causticum lorsque l’embonpoint est installé et qu’il y a problèmes hormonaux, infections génitale ou urinaire.
  • Dulcamara lorsqu’il y a aggravation au froid et à l’humidité.
  • Thuya et Acidum nitricum lorsqu’il y a verrues, kystes, polypes de la sphère ORL, de la vessie ou du système génital.
  •  Rhus tox ou Dulcamara avec Thuya lorsqu’il y a douleurs aggravées par l’humidité et améliorées par le mouvement.

A ce traitement homéopathique, viendra s’ajouter l’oligothérapie avec Potassium, Lithium, Iode, Phosphore, Nickel ; + Manganèse et Cuivre-Nickel-Cobalt pour la cellulite de la ménopause ; ou + Zinc-Nickel-Cobalt pour la cellulite pré-diabétique.

En organothérapie on conseille habituellement Néphrine 4 CH, surtout s’il y a aussi insuffisance rénale.

Parmi les compléments nutritionnels, il en est un que l’on peut considérer comme essentiel dans ce traitement : la papaïne.

Cette enzyme digestive offre une aide très importante dans l’amincissement, particulièrement à l’égard des problèmes de cellulite.

Dans le domaine de l’amincissement, la papaïne est une précieuse alliée car elle digère certains sucres et lipides.

Permettant un fractionnement des protéines anormalement sécrétées, dont les fibres de collagène de la cellulite, elle facilite leur élimination et celle des capitons graisseux.

Son action anti-inflammatoire traite également les cellulites douloureuses avec présence d’œdèmes associés.

Enfin, il ne faut pas oublier que le thé vert possède des vertus diurétiques et réduit donc la cellulite et l’embonpoint.

Cela dit, pour les Chinois comme pour les Japonais, rien ne surpasse les thés Oolong.

Ce sont des thés précieux, au goût fin et subtil, dont les propriétés diurétiques en font des draineurs naturels des plus efficaces pour mincir.

 Geneviève Maillant 

Pour soutenir Réponses Bio et nous permettre de rester un media indépendant, RDV sur notre page Tipeee en cliquant sur ce lien.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz