Minceur : Tous les compléments

0
Tous les compléments alimentaires pour mincir

On sait que le régime est l’élément primordial de toute cure minceur.

Mais ce régime ne doit surtout pas priver l’organisme trop longtemps des nutriments qui lui sont indispensables.

On ne mettra en effet jamais assez en garde toutes celles et ceux qui veulent mincir, contre l’alternance de périodes de diète ou de jeûne avec des périodes de satiété.

Rien n’est pire que cette alternance pour prendre du poids puisque l’organisme privé de nourriture, apprend à profiter de peu… et profite donc beaucoup trop lorsque revient l’abondance.

Durant une cure minceur, il importe donc à la fois de se remplir l’estomac de fibres et autres aliments peu caloriques, de faire fondre les graisses, et de s’assurer d’une complémentation adaptée en vitamines et minéraux.

Pour cela, de nombreuses spécialités diététiques sont à notre disposition.

Parmi les produits minceur, il est important de distinguer entre, d’une part, les compléments alimentaires, qui constitueront la base du régime, comme le gel de froment ou les protéines, et d’autre part les compléments nutritionnels, qui viendront le compléter, comme les inhibiteurs de lipides ou les coupe-faim.

Le gel de froment

En tant que céréale, le froment n’est pas seulement un aliment des plus riches ; il peut également être considéré comme un remède.

Conseillé par Sébastien Kneip et de nombreux naturothérapeutes, depuis des décennies, comme dépurateur et moyen de lutte contre la surcharge pondérale, le gel de froment est une préparation, à base de blé complet qui sera au centre de la cure d’amincissement puisqu’il s’agit là d’un aliment équilibré constituant une base précieuse pour favoriser la perte de poids.

Contenant tous les éléments vitaux du grain de blé complet, le gel de froment est riche en fibres, en protéines de haute valeur, en acides gras essentiels, ainsi qu’en vitamines, calcium et fer.

Le régime à base de gel de froment pourra s’organiser sur une période longue, avec 2 repas de gel de froment chaque jour (+ d’autres repas de fruits et légumes crus) ; ou sur une période courte, avec 5 repas de gel de froment par jour à l’exclusion de toute autre nourriture.

Chacun de ces repas spéciaux se prépare avec 40 g de gel de froment, soit 5 cuillères à soupe bien pleines, que l’on mélangera à 200 ml d’eau chaude ou froide, ou à du Yaourt maigre, jus de légumes ou jus de fruits.

C’est le Dr. Becker qui, se livrant à une apologie du gel de froment, a parlé le mieux de cet aliment vedette de la cure d’amincissement.

Laissons-lui la parole :« D’après mon expérience, les aliments mal digérés qui se sont accumulés sur les parois de l’estomac et des intestins, sont dissout par la consommation régulière de gel de froment, d’où un auto-nettoyage permanent.

Par ailleurs, l’organisme tout entier se trouve désintoxiqué grâce à une élimination efficace des résidus à travers l’urine et les selles.

Le gel de froment me semblait bien adapté, non seulement techniquement par sa facilité de préparation (il est possible d’en varier le goût par l’ajout de fruits ou de légumes), mais aussi par sa richesse en vitamines et éléments nutritifs. Il représente également un excellent coupe-faim ».

Les protéines

Repas très protéinés ou poudre lactique, le régime hyperprotidique fait certainement mincir… à condition de prendre quelques précautions !

Qui dit protéines-minceur, dit, en fait, régime hyperprotidique. 

En d’autres termes, pour mincir il peut suffire de manger beaucoup de protéines.

La première solution consiste à faire des repas hyperprotidiques, avec un petit déjeuner composé d’un mélange de fromage blanc maigre, de levure et de germe de blé, et un repas avec viande maigre (avant tout de la dinde), ou légumineuses et céréales comme par exemple du soja et du quinoa.

Le repas du soir sera évidemment très léger, avec fruits ou salades.

Un tel régime, surtout si l’on s’autorise un peu d’exercice physique durant l’après-midi, peut faire fondre la graisse superflue très rapidement.

Il existe également des pâtes aux protéines qui représentent une véritable révolution dans le domaine de la minceur dans la mesure où elles permettent de mincir en prenant du plaisir en passant à table et en partageant un moment de convivialité avec d’éventuels invités.

L’autre solution, la plus usitée, consiste à consommer des poudres lactiques, que l’on trouvera spécialement conçues à cet effet dans les magasins de diététique et les pharmacies.

Toutefois attention, si ces poudres peuvent, dans certains cas, être une solution à l’excès de poids, ce n’est qu’à condition d’avoir le cœur, les reins et le foie en assez bon état, et de ne pas être en période de grossesse ou d’allaitement.

L’effet amincissant de ces protéines étant indéniable, il n’est pas interdit aux personnes en bonne santé ayant quelques petits kilos à perdre, d’envisager une cure de protéines d’une quinzaine de jours, à condition de boire beaucoup et de drainer les intestins.

Quant à celles et ceux qui ont plus de dix kilos à perdre, on pourra leur conseiller de prendre ces protéines plutôt en toute fin de leur cure d’amincissement, comme stabilisateur de poids, et avec suffisamment de yaourt et d’eau pour obtenir un liquide que l’on boira en accompagnement d’une salade verte.

Les repas ainsi composés seront donc hypocaloriques et suffisamment hydriques.

De plus, bien que relativement digestes, ils couperont tout de même la faim pendant quelques bonnes heures.

Il existe également des cures protidiques scientifiquement étudiées, certes plus chères mais pleines de fibres, de vitamines et de sels minéraux.

Enfin, n’oublions pas que la spiruline, elle aussi très riche en protéines, a également une action reconnue sur l’obésité ou l’embonpoint.

Prise en quantité modérée (dose normale), en accompagnement d’un régime de légumes et de fruits, la spiruline contribuera toujours à vous faire perdre quelques kilos supplémentaires.

Les fibres coupe-faim

Les coupe-faim les plus naturels sont évidemment les fibres, et plus particulièrement les solubles, que l’on peut trouver dans certains aliments ou dans des compléments alimentaires spécifiques.

Prolongeant l’action des laxatifs naturels, les fibres sont d’une importance primordiale.

Elles seront d’ailleurs utilisées tout au long de la cure d’amincissement, puisque non seulement elles coupent la faim, mais qu’elle améliorent aussi le transit intestinal.

Grâce aux fibres, les aliments sont mieux dilués, leur absorption est freinée, et le bol alimentaire acquiert une consistance molle favorable à un bon transit.

Résultat : on se sent rassasié longtemps après le repas, et l’on n’éprouve plus le besoin de grignoter à toute heure.

Ainsi, les fibres aident à maintenir la ligne, d’autant mieux, d’ailleurs, qu’elles sont généralement très peu caloriques, qu’elles nettoient les parois de l’intestin, entraînent le cholestérol hors de l’organisme, jouent un effet bénéfique sur absorption des sucres, et génèrent une grande consommation d’énergie.

Les fibres peuvent être solubles ou non solubles. De ces deux qualités vont dépendre différentes propriétés :

Les fibres solubles rendent les aliments visqueux et diminuent la rapidité de la vidange de l’estomac. 

Elles retiennent l’eau, ainsi que les hydrates de carbone, les sels minéraux et les oligo-éléments. 

Il conviendra donc de veiller à ce que la complémentation en minéraux soit suffisamment importante pour compenser cette rétention.

Les fibres solubles procurent une impression de satiété bien utile dans les régimes amincissants.

De plus, elles régulent l’absorption des nutriments, diminuent le taux de cholestérol sanguin, entraînent une action hypoglycémiante et exercent une influence sur les acides biliaires.

Les fibres insolubles, elles, nettoient les parois de l’intestin, expulsent le cholestérol en excès, augmentent le volume du bol alimentaire et facilitent le transit.

Elles ne fermentent que très peu, et conviennent donc mieux que les solubles pour drainer les intestins, en tant que laxatifs.

Mais attention, car elles peuvent être irritantes et même provoquer des douleurs en cas de colite.

Le B-Glucaline

C’est dans des aliments aussi courants que l’avoine, la tige d’ananas et les agrumes, que des chercheurs scientifiques ont découvert une substance aux propriétés lipotropes étonnantes : le B-Glucaline.

Ce B-Glucaline est un concentré entièrement végétal, capable de réduire le taux de cholestérol et de triglycérides dans des proportions importantes, et de combattre de manière très efficace la surcharge pondérale.

Ces vertus lipotropes, le B-Glucaline les doit tout d’abord aux fibres d’agrumes extraites par extrusion des différents fruits.

Ces fibres pecto-cellulosiques contribuent à la régulation du transit et améliorent la digestibilité des nutriments.

Elles permettent de fixer les corps gras, et facilitent ainsi leur élimination.

De plus, la présence de dérivés de l’acide citrique inhibe la lipogénèse, et contribue à une certaine diminution de l’appétit.

Le concentré d’avoine, quant à lui, est extrait du son de cette céréale.

L’extrait obtenu renferme un minimum de 20% de B-Glucane.

C’est essentiellement à cette substance que le B-Glucaline doit ses vertus lipotropiques.

En augmentant la viscosité du contenu gastro-intestinal, le B-Glucane diminue en effet la diffusion et l’absorption des acides biliaires et du cholestérol par chélation des graisses.

D’autre part, le B-Glucane, en gonflant dans le tube digestif, procure une sensation de satiété qui contribue à couper l’appétit.

La tige d’ananas, enfin, renferme une enzyme appelée bromélase ou bromélaïne.

L’action de la bromélaïne est avant tout inflammatoire, mais on l’utilise souvent aussi dans le traitement des oedèmes cellulitiques.

Toujours est-il que c’est la bromélaïne qui, associée aux fibres d’agrumes et au B-Glucane, permet à l’utilisateur de dégonfler et de perdre ses kilos en trop.

Cette enzyme agit en fait comme la pepsine, une enzyme protéolytique sécrétée par notre estomac, dont la fonction principale est de stimuler la digestion.

Mais la tige d’ananas possède encore d’autres vertus anti-poids.

Elle est notamment diurétique, grâce à sa teneur en potassium et sa pauvreté en sodium.

Et elle est, enfin, légèrement laxative et, par conséquent, détoxinante.

Le charbon végétal et l’argile

Le charbon végétal et l’argile doivent impérativement être consommés chaque jour de la cure d’amincissement, car ils attirent à eux les toxiques et les piègent.

Durant une telle cure, d’importantes quantités de déchets toxiques, jusque là stockés dans les organes et les tissus, s’échappent et peuvent provoquer des crises de désintoxication pénibles.

Pour minimiser les effets désagréables de ces crises, et s’assurer de l’expulsion définitive des déchets, la prise, matin et soir, de bonnes doses de charbon et/ou d’argile verte restera toujours le meilleur remède.

L’argile est le complément numéro un de presque tous les régimes thérapeutiques et de toutes les cures de drainage et de désintoxication.

Son pouvoir d’absorption des toxines et toxiques, ainsi que sa capacité à régénérer les muqueuses, fait d’elle une véritable bénédiction pour l’ensemble du tube digestif.

Elle se consomme généralement en mélange avec une eau propre, à raison de deux cuillères à café pour un verre, de préférence le matin à jeun.

Toutefois, les cuillères à café en question ne devront jamais être métalliques, car l’argile perd beaucoup de ses vertus au contact du métal.

Terre, verre ou bois seront donc les seules matières dont on se servira pour contenir la préparation argileuse.

Cette préparation gagnera grandement à reposer 12 ou 24 heures avant d’être consommée, afin que l’eau se charge d’ions.

La cure s’étend sur des périodes de trois semaines, renouvelables après un mois sans.

Le charbon, lui, supporte le contact du métal, et se consomme à raison de trois ou quatre cuillères à soupe de poudre dans un peu d’eau.

Ce charbon végétal n’a pas de pouvoir régénérant sur les cellules, mais son pouvoir absorbant est immense.

En fait, le charbon est un véritable antipoison, capable de capturer pratiquement tous les toxiques ainsi que beaucoup de germes microbiens.

C’est ce qui en fait le complément idéal de toute cure libérant des toxines.

Il est conseillé de séparer la prise de charbon de celle d’argile ; par exemple, en consommant cette dernière le matin à jeun, et le charbon le soir au coucher.

On peut aussi alterner argile et charbon par périodes successives de trois semaines chacun.

L’Hydroxydase

Aussi primordiale que la nourriture, l’eau permet de drainer les toxines et autres déchets hors du corps, et rééduque les reins.

C’est en buvant beaucoup d’eau entre les repas que l’on aide l’organisme à éliminer l’eau résiduelle qu’il retient dans les cellules et qui pèse si lourd sur la balance.

Aussi commencera-t-on toujours le régime avec une cure d’Hydroxydase, car cette eau possède de nombreuses propriétés franchement thérapeutiques. 

L’hydroxydase, en effet, est une eau minérale, unique en son genre en ceci qu’elle présente la particularité remarquable de conserver, une fois embouteillée, l’intégralité des constituants minéraux et des propriétés qu’elle possédait à la source.

Parfaitement naturelle, cette eau aux multiples propriétés est le partenaire incontournable de la plupart des cures de détoxication, et trouve également son emploi comme complément dans le traitement de la prise de poids.

Cette eau lutte contre les carences minérales et peut être employée chaque fois qu’une complémentation se révèle nécessaire, notamment en cas de régime amincissant ou d’hypersudation, puisqu’il est vrai que l’amincissement s’accompagne toujours d’une perte importante de sels minéraux.

Elle détoxique l’organisme et élimine les toxines par diurèse, surtout dans les cas d’intoxications dues à une alimentation trop riche, à la sédentarité et au surmenage.

Elle aide à combattre les surcharges métaboliques telles que le cholestérol, l’acide urique, l’urée, les lipides, les triglycérides.

Elle lutte contre les surcharges pondérales, c’est à dire contre les excès de poids, l’obésité, ou la cellulite.

L’hydroxydase est présentée en coffret-cure de vingt flacons-dose.

A raison d’au moins trois flacons par jour, la cure de trois semaines nécessitera donc quatre de ces coffrets.

Le nopal et autres brûleurs de graisse

Le Nopal, un cactus mexicain riche en fibres végétales spécifiques, permet de limiter l’absorption des hydrates de carbone au niveau intestinal.

Cela a notamment pour effet de contribuer à réguler la glycémie des diabétiques.

De plus, le Nopal contient des gommes qui, au contact du liquide de l’estomac, forment un gel qui emprisonne les graisses et évite leur assimilation au niveau intestinal.

Cette double action sur l’absorption des hydrates de carbone et sur la réduction du nombre de calories absorbées assure aux compléments contenant du Nopal une indéniable efficacité.

D’autres substances sont capables d’accélérer les mécanismes de combustion, dont le ralentissement est toujours un frein à l’amaigrissement.

Dans la médecine conventionnelle, ce sont les dangereux extraits thyroïdiens ; et dans les médecines naturelles, ce sont certains produits comme le guarana, le varech, la lécithine ou le vinaigre de cidre…

 Josiane Klasset 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz