La détox moléculaire des adipocytes avec le charbon activé

13

Il est vrai que le charbon végétal représente probablement la meilleure protection que l’on connaisse contre toutes sortes de molécules toxiques.

Mais il est également vrai que pour une substance administrée par intraveineuse, il n’agira pas en une seule prise comme il pourrait le faire avec un poison ingéré.

Non, dans ce cas une approche bien plus complète que son rôle de premier secours anti-poison sera nécessaire, à savoir la volonté d’une véritable cure de charbon en synergie avec une diétothérapie, voire, dans certains cas, alliée au jeûne.

Au regard de l’actualité internationale, même en cas « d’absolue nécessité », il est probablement pire de vous faire vacciner contre que de contracter le Covid.

Et que vous partagiez cet avis personnel ou non, sachez qu’une unique dose de vaccin vous saturera en cinq minutes d’autant de perturbateurs endocriniens et substances cancérigènes que vous pourriez en accumuler en une vie par le biais de pollutions passives.

Avec en bonus, pour les plus récents, un cocktail de nanoparticules lipidiques contre lesquelles le charbon ne pourra probablement qu’éviter une surabondance.

Ces nanoparticules étant prétendument solubles, qu’en est-il de ce qu’elles contiennent ?

Néanmoins, celles et ceux prétendant que le charbon activé n’est pas en mesure de diminuer la présence sanguine de polluants toxiques lors d’une injection, se trompent.

La différence entre une prise unique et une cure de charbon activé

Quel que soit le remède naturel pour lequel vous optez, une unique prise ne suffira jamais à en dévoiler tout le potentiel.

Ainsi, bien qu’il soit en mesure de sauver des vies en deux coups de cuillère à pot, le charbon végétal activé, lui aussi, ne sera totalement efficace qu’en prise continue pendant de longues semaines.

Connus pour leur célèbre étude clinique sur les connaissances passées, présentes et futures du charbon activé, le Dr Robert W. Derlet et le professeur Timothye Albertson ont fait la constatation suivante :

« … Plusieurs doses répétées de charbon activé peuvent, même prises plusieurs heures après, réduire significativement le taux de composants ingérés ou reçus par intraveineuse. 

Un certain nombre de rapports témoignent de la capacité de plusieurs doses répétées de charbon activé à réduire la concentration sanguine de digitoxin, phenobarbital, phenytoin, dapsone, et theophylline. » (1)

Constatation confirmée et présentée dans une autre étude provenant du département de soins intensifs du Sir Charles Hospital, et du département de pharmacologie de l’Université Ouest Australienne :

« Après une injection intraveineuse de Digoxin et Digitoxin sur des volontaires, le nettoyage des deux molécules a été amélioré entre 35% et 95%. » (2)

Ces expériences réalisées en milieu hospitalier confirment un processus essentiel du charbon activé :

Même plusieurs heures après une injection, correctement consommé, c’est à dire sur un estomac vide et sur une durée allant de plusieurs semaines à huit mois, le charbon activé peut purger les toxiques sanguins en capturant petit à petit les molécules passant par le foie, mais aussi directement par le tractus gastro intestinal.

Comme le montrent les figures suivantes :

Figure 1

Évacuation entérohépatique normale des médicaments du flux sanguin
Évacuation entérohépatique normale des médicaments du flux sanguin

Figure 2

Effet du charbon activé sur la recirculation entérohépatique
Effet du charbon activé sur la recirculation entérohépatique

Figure 3

Diffusion de médicaments dans la sphère sanguine avec et sans usage de charbon activé
Diffusion de médicaments dans la sphère sanguine avec et sans usage de charbon activé

Toutefois en fonction des molécules à adsorber il a été compté jusqu’à 175 heures de prises continue pour compléter le processus de désintoxication. (2)

Figure 4

Mais pour être vraiment parfaitement sûr(e) de rater le moins de molécules chimiques possibles, c’est vers les adipocytes qu’il faut se tourner.

La détoxication des molécules de synthèse enfermées par les adipocytes

Les adipocytes représentent en quelque sorte le réservoir énergétique de l’organisme.

Ils ont pour rôle de stocker les lipides ou cellules graisseuses pour, lorsque c’est nécessaire, les transformer en énergie physique.

Malheureusement, depuis l’industrialisation de la santé des polluants médicamenteux ainsi que différents types de nanoparticules, s’y accumulent volontiers.

Ce qui signifie également que la fonte de ces adipocytes libérera des polluants qu’il sera impératif de piéger avant qu’ils ne se refixent ailleurs.

Et c’est là où, pour un drainage vraiment efficace permettant d’expulser un maximum de polluants, le charbon moso 3000 est souverain.

Pour ce faire il conviendra, en fonction de son âge, d’alterner :

  • Exercices physiques ou Qi Gong,
  • Diétothérapie chélatrice ou jeûne,
  • Avec une prise quotidienne de charbon activé, avant l’effort ou à jeun.

De cette manière, après avoir éliminé les polluants présents dans le microbiome, puis, au fil des jours, ceux circulant encore dans le système sanguin, il sera possible de capter ceux s’étant réfugiés dans les graisses.

Et par la même occasion vous éviterez, ou tout au moins diminuerez considérablement, les conséquences d’une éventuelle surcharge pondérale.

Surcharge que l’on sait représenter un facteur de risque accru, tant en cas de Covid que de vaccination. (3)

Pas de garantie contre certains effets secondaires inquiétants

Malgré ce que nous venons d’évoquer dans cet article, ainsi que les précédents, mis à part vous suggérer ce que je pense être le plus adapté et le plus efficace, comprenez bien que ni le charbon ni aucun remède porté à ma connaissance ne peut vous garantir l’absence totale de certains des effets secondaires des nouveaux vaccins.

Bien que je que sois convaincu que les recherches scientifiques étudiées ces derniers temps, en particulier concernant la Phycocyanine, les huiles essentielles et le charbon, peuvent participer à éviter le pire, rien ne prouve qu’ils suffiront pour écarter tous les symptômes et effets secondaires.

Depuis le début de cette crise, après avoir passé de longues journées à scruter les résultats d’analyses concernant le danger des vaccins, il semble évident qu’aucun monde n’en avait encore imaginé de pire.

Cependant mis à part le témoignage de certains cas esseulés que j’ai partagés avec vous dans nos colonnes d’actualités, ainsi que les observations de centres hospitaliers plus ou moins indépendants, à l’heure actuelle aucune donnée n’est concluante pour établir des statistiques concernant la fatalité des trois ou quatre vaccins utilisés en Occident.

Certains publient des articles affichant des analyses compilées sur la base de données européenne des rapports d’effets indésirables des médicaments… (4)

Pourtant aucune des informations que j’ai pu observer ne m’a eu l’air suffisamment fiable, ni dans la base de données européenne dont je ne sais pas vers qui son intégrité est tournée, ni, par conséquent, dans les extrapolations pouvant en découler.

Tout au moins en ce qui concerne les décès liés aux vaccins.

Pourtant, et cela s’est vérifié dans le monde entier après l’annulation d’autorisations de mise sur le marché dans de nombreux pays, les effets secondaires relevés dans cette base de données y sont aussi étranges, que nombreux et variés.

Elle y recense notamment quelques centaines de milliers de cas allant de l’herpès aux troubles cardiaques, gastro-intestinaux, en passant par une ribambelle de co-affections comme les troubles psychiatriques, que seuls des vaccins s’attaquant directement à l’immunité sont susceptibles d’engendrer. (5)

Quels que soient les chiffres que l’histoire retiendra, ils sont suffisamment éloquents pour montrer qu’une série de morts et un aussi vaste panel de conséquences observées à court terme, ne peuvent qu’être de très mauvais augure.

Toujours est-il qu’afin de respecter la déontologie qu’exige mon métier, vous comprendrez bien que je ne peux vous en faire un état des lieux plus parlant que celui de mon article sur « Le Schmilblik contre la démocratie ».

Bien à vous,

Jean-Baptiste Loin

Pour trouver le charbon végétal ultra activé moso 3000, trois fois plus adsorbant qu’un charbon classique, certifié sans polluants extérieurs et préparé traditionnellement dans le plus pur art de la carbonisation du bambou moso japonais, avant d’être conditionné à la main, rendez-vous ici :

Charbon végétal ultra activé Moso 3000

Sources et références :

  1. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1306980/pdf/westjmed00158-0063.pdf
  2. https://journals.sagepub.com/doi/pdf/10.1177/0310057X9001800315
  3. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32314861/
  4. http://www.adrreports.eu/fr/viewing_reports.html
  5. https://dap.ema.europa.eu/analytics/saw.dll?PortalPages

Pour soutenir Réponses Bio et nous permettre de rester un media indépendant, RDV sur notre page Tipeee en cliquant sur ce lien.

S’abonner
Notifier de
guest
13 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Suzanne Baele
Suzanne Baele
1 mois il y a

Merci pour cette explication à laquelle je souscris sans réserves étant solidaire dans votre position. Merci à vous !

Monique DUGAS
Monique DUGAS
1 mois il y a

Merci sincèrement beaucoup pour cet article bien explicite sur le sujet!
Très solidairement avec vous!

MORIN
MORIN
1 mois il y a

Merci pour le schmilblick,
je partage tout à fait

Maryse Fuselier
Maryse Fuselier
1 mois il y a

Marysa
merci pour votre analyse.

Paul
Paul
1 mois il y a

Est ce que la dénonciation du faux serais l’affirmation du vraie.?

PATRICIA AUROUET
1 mois il y a

Merci pour cette lettre très explicite, je ne me ferais pas vacciné, je ne le fais pas non plus pour la grippe, ma question est si je suis en relation avec des personnes vaccinées, compte tenu qu’elles seront très contagieuses, que puis je faire? de mon coté je suis dans la prévention, j’utilise également HE de Ravintsara, plante Astragale, Vit C et D au quotidien, est ce suffisant? merci de votre réponse, bien cordialement.

Réponses Bio
Administrateur
1 mois il y a

Patricia Bonjour, Que vous dire ? Si ce n’est, comme vous l’avez compris, que votre immunité est votre bien le plus précieux. J’ai livré ici les études relatives aux H.E., à la phycocyanine, ainsi qu’au charbon activé afin de lutter contre les formes de SARS-Cov connues, tout en renforçant votre immunité. Si les huiles essentielles semblent être un recours préventif infiniment plus efficace que les masques, elles peuvent probablement atténuer les crises. Si la phycocyanine est un aliment énergétique exceptionnel, en faire une cure offre un rempart antiviral comparable à la muraille de Chine. Si le charbon végétal activé nettoie… Lire la suite »

Regnault
Regnault
1 mois il y a

simplement un grand merci , je n’aurais pas eu l idée de faire ça, je vais faire suivre à ma fille qui sera peut être obligée d etre vaccinée , elle, vu son métier… horrible époque où le mensonge ne fait qu empirer .! j utilise le charbon que je mets dans mon eau chaque jour ainsi que lorsque j ai mal au ventre ….. c est vrai que ma grand mère il y a 60 ans me l’indiquait déjà comme une véritable serpillière qui balaye bien des cochonneries dans notre organisme …..

Françoise
Françoise
1 mois il y a

Merci !

COLETTE
COLETTE
1 mois il y a

Très instructif. Je rejoins votre analyse. Je ne me fais pas vacciner (j’ai 88 ans) et j’évite de côtoyer les vacciné-es de la famille et fais de la prévention (sans aucune peur). Grand Merci.

Malleret Françoise
1 mois il y a

merci Jean-Baptiste pour vos publications
Je partage très souvent vos idées
merci de bien vouloir continuer à nous informer

Evelyne L.
Evelyne L.
1 mois il y a

Bonjour,
Merci pour cet article très intéressant.
J’ai reçu votre charbon mais aucune posologie n’est indiquée sur la boite. Pouvez-vous me dire comment l’utiliser et à quelle dose?
Je vous remercie.

Réponses Bio
Administrateur
1 mois il y a
Reply to  Evelyne L.

Évelyne Bonjour,

La cure de charbon est extrêmement simple, il convient de prendre une cuillère à soupe par jour, de préférence le matin à jeun, au moins 15mn avant les repas, que vous prendrez soin de diluer dans un verre d’eau fraîche.

Les cures, en fonction des besoins, peuvent varier de deux semaines à plusieurs mois.

Il convient par ailleurs d’éviter de le mettre en contact avec des matières métalliques pour ne pas le désactiver, et de le prendre à 2 heures d’intervalle de vos autres remèdes.

Bien à vous,

Jean-Baptiste Loin