Des pesticides neurotoxiques dans des compléments nutritionnels bio ?

16
pesticides neurotoxiques-dans-des-complements-nutritionnels-bio-reponses-bio?

Le problème vient du chlorpyrifos, un pesticide largement utilisé dans le monde depuis la fin des années 60. 

Considéré dès 1999 par les agences de sécurité américaines comme pouvant mener à des troubles cognitifs, affectifs, et risques de neuropathie périphérique(1), il fut malgré tout commercialisé sans complexes aux quatre coins du globe. 

Jusqu’à ce qu’une étude – accessible uniquement avec une adresse IP non française et non londonienne –  montre, en 2011, des situations avérées de retards mentaux provoquées chez le foetus et l’enfant exposés à cette substance. (2)  

Tandis que Danemark, Finlande, Allemagne, Irlande, Lettonie, Lituanie, Slovénie et Suède se désolidarisaient de cet intrant classé comme cancérigène en 2014, la France estimant qu’il est indispensable à sa production d’épinards, celui-ci devient le seul légume exempt du respect d’un nouveau seuil résiduel fixé à 0,01mg par kilo. (3)

En 2015, de nombreuses recherches récapitulant les macabres effets de ce produit toxique, s’empilent sur une problématique majeure de perturbation des fonctions endocriniennes et de la thyroïde. (4)

Par la suite, les tentatives de manipulations à l’aide de fausses études financées par Corteva appuyées par des pots-de-vins auprès de membres de la Commission Européenne furent probablement de mise, si l’on en croit la rumeur.  

N’oublions pas que Corteva Agriscience, issue de la fusion des géants Dow et Dupont, premier producteur de chlorpyrifos, se rapproche depuis longtemps de Monsanto-Bayer, vers ce qui semble être une alliance commerciale stratégique du lobby des intrants sanitaires destinés aux Organismes végétaux Génétiquement Modifiés. (5)

Or, comme vous le savez, le pouvoir de Monsanto-Bayer et sa capacité à « négocier » la vie des « consommateurs » avec les dirigeants, instances gouvernementales, Unions et Syndicats de trop nombreux pays, représentent un danger évident pour les populations.  

Par ailleurs, et beaucoup sont encore en train d’en prendre conscience avec le carnage actuel de l’industrie pharmaceutique, les carrés de choux et de carottes ne sont plus les seuls à être traités comme des légumes transgéniques. 

Il faudra donc attendre juillet 2019 pour qu’enfin, l’EFSA rectifie le tir en annonçant officiellement les risques liés au chlorpyrifos sur la santé humaine, dans une brève circulaire. (6)  

Faisant suite à des procès perdus par la marque, la contraignant à verser des dizaines de millions d’Euros de dommages et intérêts pour avoir exterminé les cultures du champ voisin, c’est au tour de la Pesticide Action Network Europe de la pointer du doigt comme pesticide le plus dangereux de la liste des substances dangereuses. (7)  

Il aura donc fallu attendre jusqu’en 2020, plus de cinquante ans après sa mise sur le marché et avoir été identifié par des dizaines d’études internationales extrêmement solides, comme étant : 

  • cancérigène, 
  • mutagène, 
  • reprotoxique, 
  • perturbateur endocrinien 
  • et neurotoxique majeur pour le développement de l’enfant… 

tout en sachant qu’il était potentiellement contenu dans des produits d’alimentation industrielle très consommés depuis, pour que l’AIDA – Réglementation de la prévention des risques et de la protection de l’environnement – décide de ne pas renouveler l’approbation de son utilisation sur les territoires de l’UE. (8)  

Amenant là encore l’Union Européenne, après deux ans de crise sanitaire et sociale, à agir concrètement pour faire respecter un taux légal de 0,01mg à tous les distributeurs et marques en janvier 2023. 

Vous vous demandiez en quoi votre consommation de fruits, légumes, et compléments nutritionnels et alimentaires, pouvait être touchée ? 

Nous y voilà. 

Denrées industrielles, mais aussi fruits, légumes et compléments alimentaires impliqués 

À partir du 23 janvier, une opération de rappel initiée par les autorités sanitaires françaises, cherchant à dédouaner leur large culpabilité en faisant du zèle avec un nouveau site de contrôle, fait analyser à la volée un lot de riz Basmati d’une des marques les plus vendues dans les super et hyper-marchés. 

La marque tente de se défendre en déclarant avoir fait des « contre-analyses  sur ce produit par des laboratoires accrédités démontrant l’absence de toute contamination… mais en accord avec la DDPP – direction départementale de protection des populations -, nous avons décidé de retirer du marché l’intégralité de ce lot de riz, conditionné et livré en mars 2022 »recueillent deux journalistes de Radio France(9) interviewant le responsable la marque.  

Générant dans la foulée une série de rappels de produits similaires au sein de l’industrie agroalimentaire, jusqu’aux oranges de Tunisie non biologiques. 

Montrant, une fois de plus, que les procédés industriels plébiscités par l’Empire Américain comme étant la solution aux famines, ayant provoqué retards mentaux et troubles du développement chez des enfants du monde entier, ainsi que de nombreux cancers chez les adultes, sont en train de s’effondrer les uns à la suite des autres. 

Mais mettant aussi en évidence le fait que les gouvernements européens ont largement joué la montre pour optimiser au maximum les profits, quitte à livrer des générations entières d’individus à l’abrutissement généralisé. 

Par exemple, au cours de cette belle initiative, demeurant, somme toute, salvatrice pour les citoyens européens, pourquoi aucun échantillon d’épinard n’a été contrôlé ? 

Non, à la place, vous vous en doutez, les autorités ont préféré s’en prendre à vos remèdes de santé naturels et bio. 

Du chlorpyrifos dans certains compléments nutritionnels et alimentaires 

L’histoire du chlorpyrifos étant brossée, vous allez voir pourquoi elle est parfaitement nécessaire aux nuances du sujet que nous allons aborder maintenant. 

Sujet, qu’au nom de ces nuances, je vous invite à prendre avec des pincettes. 

Seulement trois mois après les évènements présentés précédemment, il semblerait que ce soit au tour d’un certain nombre de compléments nutritionnels de marques grand public, de devenir la cible de nouvelles analyses. 

Se basant sur un tweet du site gouvernemental « Rappel Conso », une poignée de media grand public se jettent sur l’information. (10)

Des gélules de Chardon-Marie bio sont les premières à faire l’objet d’un rappel. 

Puis c’est au tour d’autres produits, dont du Millepertuis bio, d’être rappelés par cette nouvelle agence de contrôle semblant étroitement liée aux intérêts gouvernementaux. (11)

Ou encore le Chrysanthellum americanum, une magnifique plante jaune que l’on retrouve souvent sur le bord des routes et dans les champs. (12)

La levure de riz rouge(13), le Pygeum, et une synergie de plantes pour la prostate. (15) 

Des précautions à éprouver par la réflexion 

Suite à cette rapide analyse, de nombreuses questions peuvent se poser. 

Il est vrai, y compris en bio, que de trop nombreux fabricants et boutiques, pour ne pas dire la quasi totalité, négligent les aspects intrinsèques à la sélection de bons ingrédients et molécules actives. 

Compte tenu de ce principe, je vous invite évidemment à la prudence concernant les compléments visés. 

Et je vous encourage d’ailleurs à une prudence bien plus vaste encore à travers la charte de Réponses Bio. 

Néanmoins, Rappel Conso, bien qu’affichant le logo de la République Française, est-il impartial ? 

Réalise-t-il des analyses fiables sur les produits concernés sans être téléguidé par des industriels du lobby agro-alimentaire ou pharmaceutique ? 

Pourquoi montre-t-il un tel acharnement sur des remèdes bio avant même de considérer l’intégralité du champ de production industriel ? 

La production d’épinards sera-telle analysée indépendamment des co-produits ? 

Les champs français seront-ils analysés et leur laissera-t-on une chance de se régénérer ? 

Les dégâts entraînés sur des générations entières d’individus, se comptant probablement par millions, seront-ils estimés ? 

Comment des produits estampillés bio, censés être protégés de toute forme de pesticides de synthèse, ont-ils pu être contaminés ? 

Et surtout, cela vous suffit-il pour boycotter définitivement les denrées industrielles, tout en restant vigilant avec les labels bio ? 

Pourquoi cette affaire, dont le déroulement rappel le glyphosate, voit-elle les producteurs des deux firmes dépositaires des brevets, faire alliance vers une stratégie commune ? 

Étant donné le nombre de questions restant en suspens, j’aimerais votre avis pour continuer d’élucider ces mystères. 

Bien à vous, 

Jean-Baptiste Loin

Découvrez la boutique de Réponses Bio, dont la charte de sélection répond aux exigences de votre santé

Sources et références :

  1. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/10596300/
  2. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3237355/
  3. https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=uriserv:OJ.L_.2018.121.01.0030.01.FRA 
  4. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26518068/ 
  5. https://www.corteva.ca/fr/a-propos-de/centre-des-medias/monsanto-et-corteva-agrisciencemc-division-agricole-de-dowdupont.html 
  6. https://www.efsa.europa.eu/fr/efsajournal/pub/5810
  7. https://www.pan-europe.info/sites/pan-europe.info/files/public/resources/reports/Report_ED%20pesticides%20in%20EU%20food_PAN%20Europe.pdf
  8. https://aida.ineris.fr/reglementation/reglement-dexecution-ue-ndeg-202017-100120-portant-non-renouvellement-lapprobation
  9. https://www.francetvinfo.fr/sante/alimentation/info-franceinfo-rappel-de-riz-taureau-aile-le-pesticide-en-cause-est-interdit-en-europe-depuis-2020-et-connu-pour-provoquer-un-retard-mental-chez-les-enfants_5623970.html
  10. https://rappel.conso.gouv.fr/fiche-rappel/9578/Interne
  11. https://rappel.conso.gouv.fr/categorie/0/1/Millepertuis%20 
  12. https://rappel.conso.gouv.fr/categorie/0/1/Chrysanthellum%20 
  13. https://rappel.conso.gouv.fr/fiche-rappel/9608/Interne
  14. https://rappel.conso.gouv.fr/fiche-rappel/9591/Interne

Pour soutenir Réponses Bio et nous permettre de rester un media indépendant, RDV sur notre page Tipeee en cliquant sur ce lien.

S’abonner
Notification pour
guest

16 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
yolande Fournier
11 mois il y a

Tout est dit! il n’y a plus rien à rajouter ! MERCI pour cette information.

Alibert-Huppert
Alibert-Huppert
11 mois il y a

Merci pour vos enquêtes éclairantes. Hélas, je n’ai rien à rajouter car je suis juste une ignare de plus se retrouvant avec un cancer.

Sylvie SENAILLAT
Sylvie SENAILLAT
11 mois il y a

Merci pour cet article. C’est inquiétant pour la santé!

Cohidon
Cohidon
11 mois il y a

Merci

Catherine
Catherine
11 mois il y a

Merci pour vos articles, toujours bien sourcés.

mariejo marçais
mariejo marçais
11 mois il y a

merci pour tout

Pat
Pat
11 mois il y a

MERCI mais s’est inquiétant on ne sait plus à quoi se fier !!!

Malleret Françoise
11 mois il y a

merci pour toutes vos infos, c’est inquiétant!!!

kremer
kremer
11 mois il y a

Merci de votre éclairage .La vérité se fait de plus en plus jour sur toutes ces manipulations pour détruire l’humanité.

ANNIE DEHOS
ANNIE DEHOS
11 mois il y a

Cancer, intoxications, allergies… où est-ce que ça va s’arrêter ? merci nos dirigeants sans vous la vie serait belle …

Jane Marshall
Jane Marshall
11 mois il y a

Très au courant de tout cela et bien plus encore… , merci pour vos écrits qui permettront à bien des gens de faire évoluer leurs vibrations ?
Quant aux autres, ceux qui resteront dans leurs très basses vibrations, ils en auront encore pour des millénaires avant d’être assez élevés en conscience…
tels les esclaves qui s’accrochent désespérément à leurs chaînes.
Je n’ai rien d’autre à dire

Mathilde
Mathilde
11 mois il y a

Nous sommes tous contaminé (es) par ces produits. Merci pour ce que vous faites de continuer à nous informer.

Maddy
Maddy
11 mois il y a

Un grand merci 

Carda
Carda
11 mois il y a

Comment être vigilant sur les compléments alimentaires bio, ne sont-ils sous formes de gélules, de flacons, en comprimés comment être sure, je ne peux analyser les compléments achetés sur votre site magasin réponses bio ?

Et oui, il est urgent de supprimer les produits industriels de manière définitive dans notre vie quotidienne.
La corruption est partout, le monde doit changer radicalement.

Réponses Bio
Administrateur
11 mois il y a
Répondre à  Carda

Carda Bonjour,

Concernant les références acceptées par le comité de sélection de Réponses Bio, je vous rassure, notre charte est suffisamment drastique pour ne pas permettre ce type d’extrémités, travaillant essentiellement avec des laboratoires consciencieux et des artisans amoureux de leur travail. Par ailleurs, il n’est pas rare qu’en plus de ces précautions, de nos tests ainsi que d’une bonne connaissance du sujet, nous demandions des analyses complémentaires.

Bien à vous,

Jean-Baptiste Loin

GERARD
GERARD
11 mois il y a

Merci , merci ,merci ,c’est dire l’importance d’infos cruciales pour notre santé bien souvent mise à mal .Bien à vous .