La propolis dans tous ses états – Interview exclusive

6
interview exclusive de réponses bio sur la propolis rouge

Dans cette interview, Fabien Chételat, responsable du laboratoire Phyt-Inov et spécialiste de la propolis, dévoile les dessous de ce fabuleux remède.

Un des produits étant actuellement parmi les plus surexploités sur le plan marketing, qui ne révèle pleinement son potentiel que chez certaines marques œuvrant pour favoriser sa biodisponibilité et sa puissance thérapeutique.

Réponses Bio :

Comment êtes-vous devenu spécialiste de ce merveilleux produit qu’est la propolis ?

Fabien Chételat :

C’est Monsieur Francis Perreau, mon prédécesseur à la tête du laboratoire Phyt-Inov, qui m’a tout appris sur ce passionnant sujet, ayant lui-même eu la chance d’être en contact direct avec Monsieur Aagaard, qui a été le premier spécialiste français à s’intéresser aux vertus thérapeutiques de la propolis.

Pourriez-vous nous expliquer la différence entre la propolis brune et la propolis rouge ?

En réalité il existe trois sortes de propolis :

  la propolis brune,

  la propolis rouge,

  et la propolis verte.

Tout le reste n’est que le résultat d’inventions marketing.

La propolis brune provient généralement d’Europe et particulièrement d’Europe de l’est.

Et les propolis rouge et verte ne peuvent être trouvées qu’au Brésil ou à Cuba.

Ensuite la différence entre ces trois propolis s’explique par leur teneur en flavonoïdes, qui donnent sa couleur particulière à chacune en fonction des plantes, arbres ou arbustes que les abeilles butinent.

Ces différentes propolis ont-elles un spectre thérapeutique différent ?

C’est le mélange particulier de flavonoïdes qui va faire une différence entre ces trois formes.

Chacune contient généralement un mélange synergique comprenant onze à douze flavonoïdes différents. 

Maintenant si toutes les propolis sont excellentes pour la santé en fonction de ce que les abeilles butinent, lorsqu’on la récolte à l’état brut, il est très important d’être en mesure de la purifier.

Il faut savoir qu’après purification, plus de la moitié de ce qui est récolté est éliminé.

Par ailleurs, lors de ce processus, il est fondamental de ne pas dépasser les 40° C afin de conserver toutes ses propriétés.

Comme n’importe quelle autre substance vivante, une cuisson, même très brève allant au-delà de cette température réduirait à néant son précieux potentiel thérapeutique.

Ce qui est pourtant très fréquent, puisque nombreux sont les biologistes m’ayant proposé de la chauffer à 72° C pour faciliter sa purification.

J’ai toujours énergiquement refusé ce procédé.

Bien que personne n’en parle, pour la mettre en gélule la propolis ainsi purifiée est la plupart du temps combinée avec des excipients.

Beaucoup de laboratoires ne conservent que 5 à 10% de propolis dans leurs préparations qui contiennent certains additifs et substances plus ou moins nocives, et par conséquent leur efficacité est nécessairement moindre. 

En quoi la propolis rouge est-elle si particulière ?

La découverte de la propolis rouge est assez récente, c’est d’ailleurs le Docteur Jean-Pierre Willem qui nous a prévenu de l’existence de cette propolis qui lui semblait plus puissante que les autres formes.

A cette époque, contrairement aux propolis déjà fabriquées que nous recevions directement sous forme de gélules, le contact au Brésil que nous avait conseillé le Docteur Willem nous envoyait la propolis rouge à l’état brut.

Par conséquent nous avons trouvé un biologiste pour la purifier et la conditionner nous-mêmes.

Or, s’il a toujours été crucial à mes yeux que les propolis que nous proposons soient titrées au minimum à 20% de principes actifs, j’ai même essayé d’atteindre 25% pour la propolis rouge.

Malheureusement notre biologiste nous a assuré que si ce n’était pas totalement impossible, c’était en revanche une opération extrêmement complexe et onéreuse qui aurait rendu ce produit totalement hors de prix.

Et à ma connaissance personne n’a jamais dépassé ce taux de 20% dans un nébulisât de propolis.

Mais comme je le disais, la plupart du temps les propolis classiques n’en contiennent que la moitié, et sont même parfois complètement détruites par un conditionnement la soumettant à plus de 40° C au moment de sa purification.

Maintenant ce qui m’invite à confirmer les spéculations existantes sur l’efficacité particulière de la propolis rouge distribuée par Phyt-Inov, c’est avant tout les nombreux témoignages de satisfaction de ceux qui en consomment depuis des années.

Selon eux, elle est bien plus puissante et efficace que la propolis brune ou verte.

D’ailleurs notre biologiste m’a également confié que de toute sa carrière, il n’avait jamais observé une qualité comparable à celle que notre fournisseur brésilien nous fait parvenir.

Actuellement, qui est le conseiller scientifique du laboratoire Phyt-Inov ?

Alors sur ce plan nous travaillons beaucoup avec le Docteur Jean-Pierre Willem, qui en tant qu’ancien chirurgien de guerre a beaucoup appris sur le pouvoir des plantes et des huiles essentielles dans le processus de guérison.

Au cours de ses multiples voyages en Afrique du nord et du sud, en Amérique du sud, etc. il est rapidement devenu expert en pharmacopées naturelles et phytothérapiques peu connus en Occident.

Mis à part l’amitié qui s’est développée entre nous, ce qui me convient particulièrement avec le Docteur Willem c’est sa détermination à vouloir guérir et à considérer avant toute chose l’efficacité des nouveaux remèdes qu’il suggère.

Pratiquement, lorsqu’il prend connaissance de certaines plantes ou de nouvelles synergies thérapeutiques, il m’en avise, nous envoie la recette, et je me charge de valider et de trouver les options de développement possible pour rendre ce remède naturel disponible à la vente.

En quelque sorte il est l’inventeur, et nous sommes les faiseurs.

L’une de ses plus célèbres formules est notamment le Thyrégul, pour équilibrer les troubles de la thyroïde.

De très nombreux consommateurs de ce produit nous confirment d’ailleurs être soit guéris, soit aller bien mieux.

Par ailleurs, ses vastes connaissances et son rôle d’auteur de vulgarisation scientifique sont, je le pense, utiles à beaucoup.

Mais pour mieux comprendre ce fascinant personnage je vous invite plutôt à lire son autobiographie … qui vous permettra bien mieux que je ne puis le faire, d’apprécier son apport si prolifique au domaine de la santé naturelle.

Pour en revenir à la propolis, selon vous ou le Docteur Jean-Pierre Willem, quelle influence a-t-elle sur le cancer ?

Alors si ce produit était largement connu il y a déjà plus de deux mille ans, c’est assez récemment, grâce aux recherches de K. Lund Aagaard, que de multiples analyses ont été réalisées dans les années 60 à 70.

En plus de ses propriétés :

  anti-bactériennes,

  anti-fongiques,

  anti-virales,

les analyses ont effectivement démontré que la propolis renforce le système immunitaire et aide à la survie des globules blancs, ce qui est non seulement positif en cas de cancer, mais aussi de chimiothérapie.

Est-ce que les formes de propolis que vous proposez ont des vertus différentes ?

Nous proposons la propolis brune sous forme de gélules pour une action directe sur le système gastrique.

La propolis rouge en gélules, ou en poudre ce qui permet davantage de libertés, telles que : 

   son mélange avec l’alimentation ou les jus,

   son utilisation directe sur la langue, qui agira plus efficacement sur la sphère O.R.L.,

  ou encore son ajout à la pâtée des animaux domestiques malades.

D’ailleurs une anecdote à ce sujet :

Quelqu’un a fait une petite expérience en mélangeant notre propolis rouge avec l’alimentation de son chien malade dans une gamelle, tout en lui proposant une autre gamelle, similaire en tout point, mais sans la propolis.

Il s’est avéré que sans hésiter un instant, le chien a opté pour la gamelle contenant la propolis rouge, ce qui d’ailleurs, l’a rapidement guéri.

Cette expérience me semble intéressante puisque l’on sait que les animaux ont un instinct bien plus fort que le nôtre pour déterminer spontanément ce qui est bon pour eux.

Enfin, voici une petite recette inhabituelle que m’a enseignée mon prédécesseur Monsieur Perreau pour utiliser la propolis en poudre contre les problèmes de cataracte.

Il suggérait :

  de prendre un peu de poudre sur la langue tout en lui laissant le temps de se mélanger à la salive,

  puis de récupérer non pas la poudre, qui pourrait brûler l’oeil, mais la salive résultant du mélange,

  pour ensuite l’appliquer directement sur l’œil malade.

Ce mode d’emploi est paraît-il d’une efficacité redoutable.

Mais j’insiste sur l’importance de n’employer à cet effet que la salive ayant en quelque sorte pré-digéré la poudre de propolis qui aura été absorbée en toute petite quantité.

Ce qui prouve une fois de plus que la propolis détient vraiment énormément de propriétés.

Monsieur Chételat merci de nous avoir accordé votre temps pour cette interview, et pour toutes ces réponses sur la propolis.

Merci à vous de m’avoir permis d’y répondre.

 Propos recueillis par Nicolas Send 

Nous reviendrons au mois de septembre sur les vertus de la propolis à l’occasion d’un sujet complet de Jean-Baptiste Loin, en attendant vous pouvez d’ores et déjà profiter de l’excellente propolis rouge 100% pure titrée à 20% de principes actifs du laboratoire Phyt-Inov en suivant ce lien

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "La propolis dans tous ses états – Interview exclusive"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
marie-christine
Invité
marie-christine

merci

Léna
Invité
Léna

Merci pour votre courrier très enrichissant et strutif

Fernande
Invité
Fernande

Merci pour ce produit qui est naturel la santé est important la nature est bien faite bonne journée

Brijilia
Invité
Brijilia

Merci !

Cloute
Invité
Cloute

Merci pr ces infos.

fernandes
Invité
fernandes

Qu’elle est la différence entre la récolte du propolis et la gelée royale ?

wpDiscuz