Le vrai du faux sur les dangers du charbon activé

4
reponsesbio.com-le-vrai-du-faux- sur-les-dangers-du-charbon-active

Les instances officielles de santé, pilotées par les mercenaires du lobby pharmaceutique, sont déterminées à semer le doute dans votre esprit, à vous conditionner à de fausses croyances. 

Cette recette pour s’assurer de la fidélité d’une consommation médicale, médicamenteuse, vaccinale, et maintenant de thérapies géniques expérimentales, passant par un affaiblissement généralisé des organismes, fait désormais partie intégrante de son modèle économique.  

Que nous l’ayons souhaité ou non, nous en avons malheureusement tous été témoins ces dernières années. 

Et nous ne l’oublierons pas avant que ce léger incident, sapant les fondements de la presse et de la démocratie occidentale, soit parfaitement exposé et compris par le reste du monde. 

En attendant ce jour béni, je vous propose de remettre dans leur contexte les élucubrations de certaines publications pseudo officielles présentant le charbon activé comme un danger public. 

Saviez-vous que depuis peu le charbon ultra activé de bambou Moso, est préconisé à travers la Terre entière pour lutter contre les exactions « vaccinales » mettant les citoyens en danger ? 

Aux États-Unis nombre de podcasts, ebooks, blogueurs, naturopathes, thérapeutes ou non, ne jurent plus que par lui. 

Au Canada et au Quebec, la qualité exceptionnelle du Moso 3000 commence à se faire connaître et, dans leur sagesse, les mieux informés en expliquent les vertus à leurs proches. 

En France, en Belgique et en Suisse, sa démocratisation ne cesse de croître et de toucher des foyers auparavant insensibles aux remèdes naturels. 

Au Moyen-Orient et en Afrique, ce bouclier contre les innombrables tests secrets réalisés sournoisement contre les populations, commence à être sérieusement considéré. 

Si bien que les cultures anglaises, françaises, arabes, africaines et européennes, s’accordent sur un même point, absolument positif pour tous. 

Un but commun qui pour la première fois dans le domaine de la prévention et de la santé, met tout le monde d’accord. 

Néanmoins, comme vous avez pu le constater ces dernières années, le réjouissant programme que vous réserve le conditionnement social de l’industrie pharmaceutique est tout autre. 

Afin de s’assurer de votre docilité ils emploient désormais des hordes de médecins et nutritionnistes chargés de ramener les brebis indécises au sein du troupeau. 

Le changement du paradigme médical

Tout comme c’est le cas au sujet de la vaccination obligatoire, dans ce contexte liberticide, des camps et des tranchées se sont creusés. 

D’une part la mafia de Big Pharma et consorts, génère de plus en plus d’affiliés chez les naturopathes, nutritionnistes et thérapeutes censés être de bon conseil. 

D’autre part, un nombre croissant de médecins généralistes, de naturothérapeutes engagés et d’indépendants, décrochent de l’Ordre Médical officiel, pour renforcer les acteurs du vivant. 

Tout cela pourrait vous sembler encore très flou, c’est pourtant bel et bien ce qui est en train d’arriver. 

Dans ce contexte, si l’outil de protection numéro un pour éliminer les polluants les plus improbables a été largement défendu, présenté, expliqué, adapté à vos besoins, pendant ce temps les campagnes de désinformation concernant le charbon activé vont bon train. 

Méfiez-vous de toute forme « d’officialité » en matière de santé

Se basant sur le prétexte d’être nutritionnistes patentés, ou d’avoir eu le privilège de faire un stage diplômant de quelques jours, les blogueurs visant à taxer de charlatanisme les spécialistes des remèdes naturels, sont des charlatans. 

Et qui plus est, de la pire espèce. 

Tout en sachant le danger qu’ils vous font prendre en vous privant de protections contre les poisons ARNm, ils collaborent sans vergogne avec des criminels aguerris. 

Appuyant sur des réflexes infantiles comme par exemple, le risque de se noircir la langue ou d’avoir les selles noires, ils tentent de vous décourager sans la moindre objectivité. 

Vous poussant à devenir aphasique en attendant bien sagement votre tour. 

Sur des réseaux sociaux où nous faisions nos démonstrations, en plein cœur de la pandémie, des armées de ce que le jargon du web appelle des « trolls », usaient de biais cognitifs dignes du jardin d’enfants, exhortant les spectateurs à ne pas « tricher au vaccin ». 

Et sur les canaux de publications écrites, plus difficiles et onéreux à bâtir que le trollage social, les vertus du charbon végétal activé, en particulier du Moso, y sont régulièrement attaquées. 

Selon ces blogueurs et blogueuses, déminéralisant à l’extrême, il provoquerait le scorbut en vous privant de vos vitamines. 

Tout en se contredisant les uns et les autres. 

Pour certains c’est un produit qu’il faut proscrire par voie orale pour se contenter de l’utiliser comme soin de beauté, pour les autres, il abime dangereusement l’émail des dents et irrite la peau. 

Profitant d’une confusion alimentée par une censure stratégique, pour faire avaler des virus transgéniques et des vaccins tout crus, sans la moindre défense naturelle, à celles et ceux encore rassurés par la pseudo officialité de leur titre. 

Le vrai du faux concernant les dangers du charbon activé

Puisqu’il est toujours utile d’aborder un remède, si naturel soit-il, avec prudence, les dangers du charbon activé ne pouvant qu’être liés à une carence d’information ou à une mauvaise utilisation, je vous propose de trier le vrai du faux à travers une série de questions-réponses : 

Une cure de charbon activé peut-elle générer des carences ? 

Comme je n’ai cessé de l’expliquer au fil de mes articles, décrassant en profondeur, le charbon activé adsorbe absolument tout type de molécules actives, bactéries, virus et déchets rencontrés sur son passage. 

S’il ne vous départira jamais des nutriments et minéraux déjà assimilés par l’organisme, consommé trop près des repas ou d’une complémentation nutritionnelle, il embarquera avec lui la majorité des bienfaits attendus. 

Il convient donc de savoir tout simplement l’espacer d’au moins deux heures de toute autre absorption par voie orale. 

Par ailleurs, pour les cures dépassant deux mois, une reminéralisation avec une eau minérale saine, ou une eau osmosée et minéralisée aux bâtons de charbon activé artisanalement, permettra de renforcer l’équilibre minéral. 

Le charbon activé est-il irritant lors de son utilisation en masque pour le visage ? 

Évidemment, si vous optez pour du charbon activé chimiquement à base de noix de coco ultra polluées, le charbon activé peut et va très certainement vous irriter la peau. 

Mais si vous utilisez une forme pure et artisanale comme le Moso 3000, le nettoyage s’effectuera en profondeur sans agresser l’épiderme. 

Toutefois prudence, lorsque le masque sèche il est normal qu’une fine couche reste accrochée à la peau, montrant généralement son action sur les polluants, virus, bactéries et toxines en présence. 

Tout comme avec l’argile, il convient donc de retirer délicatement la couche résiduelle avec un peu d’eau claire, afin d’éviter les irritations. 

Le charbon activé attaque-t-il l’émail des dents ? 

Le charbon est un soin dentaire de grande qualité, il peut accessoirement blanchir les dents, mais il est surtout indiqué pour éliminer les polluants ORL en bain de bouche et soigner les gencives sous forme de cataplasme pâteux. 

Tout comme le Bambou Spray, il a des vertus assainissantes et dépolluantes naturelles fort appréciables. 

Cependant, un rinçage unique sera insuffisant. 

Tant que des particules de charbon sont présentes sur l’émail ou les gencives, cela signifie qu’elles se sont liées à des éléments résiduels dépassant leur taille, qu’il conviendra d’éliminer en plusieurs rinçages, s’il le faut pendant quelques minutes. 

Le charbon activé peut-il s’infiltrer dans d’autres organes ou laisser des dépôts organiques ? 

Dans la mesure où il s’agit du Moso 3000, activé manuellement à partir d’un bois de bambou bio, aucun dépôt organique, ni aucun risque de voyage hors du système intestinal du charbon n’est possible. 

À moins de l’inhaler, ce qui est fortement déconseillé, 100% du charbon végétal passera par le système digestif et intestinal avant d’être expulsé. 

Cela étant dit, s’il ne répond pas à ces critères et qu’il a été activé chimiquement, il est possible que des dépôts toxiques soient échangés, voire que les molécules de charbon déjà chargées en polluants se désactivent et se lient aux molécules stagnantes. 

Ce qui implique également, tout comme nous ne pouvons plus parler simplement de fruits et légumes sans considérer leur origine bio ou industrielle, qu’il en va de même pour le charbon végétal activé, son innocuité, ainsi que son pouvoir d’adsorption. 

Bien à vous, 

Jean-Baptiste Loin

Pour soutenir Réponses Bio et nous permettre de rester un media indépendant, RDV sur notre page Tipeee en cliquant sur ce lien.

S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
majo
majo
29 jours il y a

Merci

vero
vero
27 jours il y a

Bonjour ,

Un gros merci, pour vos renseignements sur le sujet.

Cordialement

Bonnet
27 jours il y a

Bonjour Jean-Baptiste Loin , Je voudrais savoir si le charbon activé Moso est efficace pour soigner ou’ guérir la maladie de lyme chronique dont je suis atteint depuis 7 ans , avec une rémission qui a duré 7 ans grace à des traitements naturels , hélas elle est reparti il y a quelques mois au sortir de la période covid , certainement liée au stress ( je suis non vacciné et cette tyrannie contre les non vaccinés a été trés dure psychologiquement ) Merci donc de me préciser cela , je dois vous dire que j’ai aussi une parasitose (… Lire la suite »

Réponses Bio
Administrateur
26 jours il y a
Répondre à  Bonnet

Gérard Bonjour, Merci pour votre courage et votre transparence, qui devraient être un exemple par nous tous. Je vous ferais remarquer par la même occasion que je ne suis qu’un modeste journaliste, et comme vous l’avez probablement compris, de la pire espèce pour les labos et conditionnements non soucieux du bien-être du vivant. Ce qui devrait m’interdire de répondre aussi chaleureusement que je le souhaite à votre question. Néanmoins, puisque vous le voulez bien, faisons abstraction de ce contexte déplorable n’existant, au demeurant, que virtuellement, et laissez-moi vous confier mon avis personnel à propos de ces réactions. Le Covid a… Lire la suite »