Menu
Les soins naturels de la thyroïde

Les soins naturels de la thyroïde

Qui d’autre veut profiter d’un cours complet…

« Pour en finir avec les troubles de la thyroïde ?

Si c’est votre cas, j’ai besoin de votre vote avant de créer ce cours

Cliquez ici pour en savoir plus…

Les soins naturels de la thyroïde, pourquoi ?

Eh bien, parce qu’il semblerait qu’une quantité relativement importante d’usagers du Lévothyrox espère de tout cœur pouvoir arrêter au plus vite ce médicament… et le remplacer, justement, par des traitements naturels.

Alors, rassurez-vous : c’est souvent possible !

Mais il est vrai aussi que, dans les cas graves, la consultation d’un médecin naturothérapeute ou d’un homéopathe s’impose absolument avant de transiter progressivement du traitement allopathique au traitement naturopathique.

Mais passons en revue, pour l’instant, ce que les cas moins graves peuvent faire pour équilibrer leur thyroïde de manière naturelle… 

hypothyroidie et hyperthyroidie : les traitements naturels

Une glande thyroïde qui fonctionne bien est une des clés d’un bon équilibre hormonal à tous les âges de la vie.

C’est aussi, dans bien des cas, un moyen de contrôler efficacement le poids ; l’hypothyroïdie étant souvent synonyme de difficultés à perdre des kilos.

Toutefois, en dehors de son influence sur le poids, la thyroïde a évidemment beaucoup d’autres fonctions

Voyons donc tout d’abord ce qu’est cette thyroïde et à quoi elle sert…

La glande thyroïde est une glande en forme de papillon située dans la gorge, très proche de la trachée et juste en-dessous du larynx.

Son bon fonctionnement est déterminant pour l’équilibre de l’organisme dans son ensemble puisqu’elle :

  → régule la production d’énergie,

  → agit sur le métabolisme des graisses,   

  → a une action fondamentale sur le système cardio-vasculaire,   

  → règle la circulation du sang dans le cerveau,   

  → joue un rôle important dans la qualité des ongles et des cheveux,   

  → régit le fonctionnement du foie, des os et des ovaires, etc.

Les troubles de la thyroïde sont souvent liés à la puberté, à la menstruation et la grossesse… et sont plus spécifiquement féminins, bien qu’ils puissent également toucher les hommes.

Pour tous les dysfonctionnements légers de la thyroïde, on conseille souvent de prendre tout simplement Iode Oligosol et/ou Thyroïdea 7CH.

Mais, dès que ça se complique un peu, il convient de traiter plus précisément le dysfonctionnement.

Comme vous le savez, les deux grands types de dysfonctionnements de la thyroïde sont :

  → l’hyperthyroïdie, lorsque la thyroïde est survoltée ;   

  → l’hypothyroïdie, lorsqu’elle est plutôt fatiguée.

Etudions ce qu’il faut faire dans chacun de ces cas…

 

L’hypothyroïdie ou la thyroïde paresseuse

Les principaux symptômes d’une déficience de la thyroïde sont :

  → sensation de froid   

  → gain de poids, même sans gros appétit   

  → difficulté à maigrir     

  → sensation de fatigue, même si l’on dort beaucoup   

  → difficulté à se réveiller le matin   

  → perte de cheveux et ongles fragiles   

  → épuisement  

  → irritabilité et sautes d’humeur   

  → perte de concentration et de mémoire   

  → baisse de l’immunité   

  → dépression   

  → constipation   

  → irrégularité du rythme cardiaque    

  → picotements dans les mains et les pieds     

  → irrégularité du cycle menstruel

Mais… plus scientifiquement, comment savoir si vous êtes atteint d’hypothyroïdie ?

Tout simplement en réalisant une prise de sang !

Un taux élevé de l’hormone TSH révélant une hypothyroïdie, cela vous permettra d’acquérir une certitude.

Vous souffrez donc d’hypothyroïdie ! Que faire ?

Quelques règles alimentaires et des biothérapiques offrent diverses solutions pour les cas relativement bénins, que rien n’interdit d’ailleurs – avec l’accord du médecin – d’employer en appoint au traitement homéopathique dans les cas plus graves.

 

La diététique

Optez avant tout pour un régime hypotoxique, c’est-à-dire sans excitants comme le café, le thé, le chocolat, l’alcool ou le tabac, et sans produits puriniques comme les fromages faits, les viandes rôties ou la charcuterie.

Il est également recommandé de réduire la consommation de graisses et de sucres.

Vous trouverez les protéines dans les œufs, les laitages maigres, les viandes maigres bouillies et les poissons bouillis.

Pour le reste vous insisterez surtout sur les légumes, crus et cuits, éventuellement agrémentés d’un peu de céréales complètes.

Attention : certains aliments ont une teneur en nutriments goitrigènes, qui peuvent ralentir le fonctionnement de votre thyroïde. Ces aliments ne vous sont toutefois pas interdits… à condition de les cuire, car la cuisson inactive ces substances. 

Ce sont :choux de bruxelles thyroide

   le choux de Bruxelles,   

  ✵ le chou,   

  ✵ le chou-fleur,   

  ✵ le brocoli,   

  ✵ le chou frisé,   

  ✵ le rutabaga,   

  ✵ le radis,diététique pour hyperthyroidie   

  ✵ le raifort,   

  ✵ le manioc,   

  ✵ les patates douces,   

  ✵ le soya,   

  ✵ les arachides,   

  ✵ le millet.

Par ailleurs, un apport substantiel en iode étant essentiel au bon fonctionnement de votre glande thyroïde, on vous conseille les poissons d’eau salée, les crustacés et fruits de mer, les algues, les œufs, fèves, noix, bananes et avocats.

Remplacez le sel de table ordinaire (chlorure de sodium) par du véritable sel marin.graines de courge hypothyroidie

Celui-ci est non seulement beaucoup mieux assimilé, mais il est aussi une source d’iode naturel.

La graine de citrouille est très riche en zinc et contient également de bonnes quantités de tyrosine et de sélénium, deux nutriments qui, comme nous allons le voir, sont nécessaires au bon fonctionnement de la glande thyroïde.  

Alors, justement… quels compléments nutritionnels sont généralement indiqués pour booster la thyroïde ?

 

Les compléments

Avant tout, comme on vient de le dire, l’iode et la L-tyrosine sont indispensables à la production des hormones thyroïdiennes.

Pour ce qui est de la tyrosine, l’organisme en produit naturellement à partir d’autres acides aminés.

Mais, avec le vieillissement, cette production se raréfie et une supplémentation devient indispensable à des doses variant entre 100 et 500 mg par jour.

Cela dit, rien n’empêche, en plus de la supplémentation, de manger des amandes, avocats, bananes, fèves lima, graines de citrouille et graines de sésame qui sont tous d’excellentes sources de tyrosine.

Et, en passant, n’oubliez jamais que la tyrosine favorise également la production de dopamine et noradrénaline, qui agissent favorablement sur la dépression. 

Concernant l’iode, sa supplémentation permet d’éviter l’obésité, ainsi que les problèmes de peau, de cheveux et d’ongles, mais il combat également la fatigue, et participe, comme on l’a dit, à la formation des hormones thyroïdiennes.

Il nous en faut de 150 à 200µg par jour, à défaut de quoi des carences pourront s’installer avec, pour conséquences éventuelles, goitre, frilosité, fatigue générale, obésité, constipation.

Vous trouverez l’iode dans les poissons et fruits de mer, les algues marines, les légumes verts, l’oignon le navet, les pruneaux et les champignons de Paris… ou dans le Kelp.

Le kelp est en effet fort bien pourvu en iode et stimule donc la thyroïde paresseuse. Cette algue présentée habituellement sous forme de poudre est exceptionnellement nutritive et remplace très avantageusement le sel du fait de son équilibre minéral parfait.

Le zinc, pour sa part, renforce le fonctionnement de la thyroïde en contribuant à la conversion de la T4 (thyroxine) en T3 (triiodothyronine), cette dernière étant l’hormone thyroïdienne la plus active.

De plus, une supplémentation en zinc prévient la diminution des niveaux d’hormones thyroïdiennes provoquée par la pratique d’une activité physique chez des hommes sédentaires.

Certains aliments recommandés dans les conseils diététiques plus haut, comme par exemple la graine de citrouille, contiennent du zinc.

Un autre moyen de s’assurer d’un apport suffisant en zinc, consiste à consommer quotidiennement un supplément comme le zinc picolinate.

La dose recommandée est alors de 10 à 30 mg par jour.

Il vous faut simplement consommer ce zinc loin des repas, c’est-à-dire 1 heure avant ou 2 heures après le repas.

Attention : la consommation de café empêche une bonne absorption du zinc.

Autre minéral indispensable, le sélénium. Pour vous donner une idée de son importance, sachez simplement qu’il est plus concentré dans la thyroïde que dans n’importe quel autre organe.

Il la protège par ses propriétés antioxydantes et agit comme cofacteur en facilitant la production des hormones thyroïdiennes.

D’autre part, il favorise, lui aussi, la conversion de la T4 en T3.

D’ailleurs, chez les personnes âgées, la diminution de la conversion de T4 en T3 est souvent due à une insuffisance de sélénium.

L’aliment le plus riche en sélénium est la noix du Brésil.

Malheureusement, il est difficile aujourd’hui, même en mangeant équilibré et naturel, de tirer de l’alimentation les quantités quotidiennes requises en sélénium.

C’est pourquoi mieux vaut prendre ce minéral sous forme de complément alimentaire… tout au moins lorsqu’on a des problèmes de thyroïde.

La dose recommandée normale est de 200 mcg par jour… et il ne faut jamais dépasser cette dose sans contrôle médical ! 

Autre minéral utile : le magnésium. Son emploi est toutefois assez spécifique puisqu’il prévient la diminution de l’activité de la thyroïde consécutive à la pratique d’une activité sportive épuisante, chez les sportifs entraînés comme chez les sujets sédentaires.

La forskoline, extraite du Coleus forskohlii, agit pour sa part en activant l’enzyme adénylate cyclase qui augmente l’adénosine monophosphate cyclique dans les cellules avec, comme conséquence, d’accroitre la production des hormones thyroïdiennes et de stimuler leur libération.

L’ashwagandha a une action reconnue sur la glande thyroïde et est réputée pour ses propriétés reconstituantes et adaptogènes contre les effets du stress.

La dose recommandée, pour agir sur la thyroïde, est de 900 mg par jour (en 2 doses de 450 mg).

A noter que l’action stimulante de l’Ashwagandha sur la glande thyroïde est encore renforcée par la consommation conjointe du Commiphora mukul.

Alors, précisément, ce Commiphora mukul ou plutôt ses extraits,les guggulstérones, comptent effectivement parmi les meilleurs stimulants de l’activité de la glande thyroïde et accroissent la conversion de la T4 en T3.

C’est d’ailleurs à ces effets qu’on attribue la capacité des guggulstérones à favoriser la perte de poids.

La prise de guggulstérones s’accompagne également d’une diminution des lésions oxydatives au niveau du foie, principal site de stockage de la T4 et de la conversion en T3.

L’apport quotidien doit être de 2000g, à prendre en 4 fois. 

Pour vous faciliter la vie, sachez qu’il existe un complexe, Natural ThyroFormula, regroupant de l’ashwagandha, du sélénium, de l’iode, du magnésium, du Commiphora mukul, de la L-tyrosine, du Coleus forskohlii et divers autres ingrédients naturels qui agissent en synergie pour aider à réguler le métabolisme de la glande thyroïde.

 

Les biothérapiques

Du coté des biothérapiques, les solutions ne manquent pas non plus !

En phytothérapie, tout d’abord, on recommande généralement Hedera Helix TM.

C’est le lierre grimpant, qui stimule la thyroïde et sa sécrétion d’hormones.

A raison d’une soixantaine de gouttes par jour pendant les deux premières semaines du mois, il peut rééquilibrer les hypothyroïdies légères et même avoir une incidence relative sur l’une de leurs conséquences disgracieuses : la surcharge pondérale.

Attention : si les cures d’Hedera Helix TM s’entreprennent sur la durée, toujours à raison de quinze jours par mois, il ne faut surtout pas augmenter les doses quotidiennes car, tout naturel qu’il soit, le lierre est toxique à trop haute dose.

En oligothérapie, on recommande Manganèse-Cuivre et Iode, alternés tous les deux jours.

En lithothérapie déchélatrice, les Drs Bergeret et Tétau conseillent des cures de 2 mois avec repos d’un mois, composées comme suit :  

  → le matin : 1 ampoule de Fluorite D8; 1 ampoule de Iodargyrite D8; 1 ampoule d’Azurite D8.  

  → le soir : 1 ampoule de Fluorite D8; 1 ampoule d’Iodargyrite D8.

Enfin, en aromathérapie, trois huiles essentielles sont indiquées : ail, anis et menthe que l’on prendra à raison d’une goutte, deux à trois fois par jour.

 

Les thérapies complémentaires

Dans un tout autre domaine, il existe des techniques hypnotiques, comme celle de Zlocker, qui, par suggestions spécifiques, tendent à stimuler la thyroïde.yoga pour stimuler la thyroide

Dans le Yoga, certains exercices de la nuque (griva-sakti-vikasaka) activent la circulation du sang dans l’encéphale et stimulent la thyroïde.

Et pour finir, la relaxation, méthode antistress par excellence, offre aussi de belles perspectives d’amélioration… puisque le stress chronique peut causer certains dommages à la glande thyroïde et ralentir l’absorption des hormones thyroïdiennes.

La pratique d’une technique de relaxation, durant 30 minutes par jour, réduira donc considérablement ou complètement les effets néfastes du stress sur votre thyroïde.

Parfois, cette seule pratique fait disparaître vos symptômes et rétablit le fonctionnement normal de votre glande.

 

L’hyperthyroïdie, ou la thyroïde excitée

Les principaux symptômes d’une hyperthyroïdie sont :

  → nervosisme  

  → tremblements  

  → palpitations  

  → bouffées de chaleur  

  → transpiration  

  → diarrhée  

  → maigreur  

  → insomnie  

  → faiblesse  

  → règles peu abondantes  

  → exophtalmie  

  → goitre

Tout comme pour l’hypothyroïdie, l’analyse de sang vous renseignera de manière fiable sur votre état, mais ici en révélant un taux de TSH anormalement bas et un taux de T4 trop haut.

Là encore, les femmes sont beaucoup plus fréquemment frappées que les hommes.

Que faire ?

Avant tout, et plus encore que dans l’hypothyroïdie, éviter le stress!

Comment ?

En s’abstenant évidemment de tout ce qui peut le provoquer ou l’augmenter… et qui n’est pas indispensable, comme les spectacles ou sports violents, ou encore la recherche de conflits…

Et puis, bien sûr, en pratiquant yoga, relaxation, Qi Gong, Taï Chi, etc.troubles de la thyroide

Enfin, en faisant le maximum pour vous assurer des nuits vraiment reposantes et même de bonnes siestes en début d’après-midi.

Pour vous y aider, avant de vous coucher prenez un bain calmant avec, par exemple, le délectable bain relaxant Weleda à la lavande, et appliquez une compresse froide à hauteur de la thyroïde.

 

La diététique

En ce qui concerne l’alimentation, il suffira – tout au moins en partie – de faire le contraire de ce qui est conseillé au chapitre de l’hypothyroïdie.

Interdisez-vous donc, en tout cas, le sel marin et tous les aliments riches en iode.

Et consommez beaucoup d’aliment goitrigènes à l’état cru.

Bon à savoir : le maïs est aussi un freinateur de la thyroïde.

Pour le reste, surtout si vous avez perdu beaucoup de poids, compensez à l’aide d’une alimentation très riche en protéines et même, d’une manière plus générale, en calories… sans pour autant faire des excès ni avaler n’importe quoi !

En fait, il est plutôt conseillé de multiplier le nombre de repas quotidiens, plutôt que de trop manger au cours d’un même repas.

Enfin, les boissons et aliments excitants, comme le café, le thé ou le chocolat, doivent vraiment être bannis !

 

Les compléments

L’essentiel de la supplémentation porte sur des vitamines.

La plus efficace, mais un peu dangereuse à hautes doses et sur le long terme, est la Vitamine A qui ralentit effectivement la thyroïde… à condition d’être prise à la dose quotidienne de 50 000 UI.

Les autres vitamine, en l’occurrence les C et E, ne constitueront qu’un soutien… ce qui ne veut pas dire qu’elles sont inutile, même si elles n’ont pas d’action directe sur la thyroïde. Elles réparent simplement les conséquences néfastes de l’hyperthyroïdie sur votre organisme.

Enfin, le zinc et le calcium comblent leurs carences induites par l’hyperthyroïdie… sans lutter directement, non plus, contre ce dysfonctionnement.

 

Les biothérapiques

En phytothérapie, la première plante est certainement le lycope dont on sait qu’il inhibe les effets stimulants de la TSH sur la thyroïde, qu’il diminue le volume de la glande et évite tachycardie, tremblements et angoisses.

Mais on y ajoute toutefois volontiers des calmants.

Le traitement classique de la phytothérapie rénovée est donc :

  → Lycopus europaeus TM, cinquante gouttes à midi et au dîner  

  → Tilia bourgeons macérât glycériné 1D, cinquante gouttes le matin  

  → Crataegus TM, cinquante gouttes au coucher

A noter que la médecine chinoise dispose d’une très bonne préparation phytothérapique traditionnelle : Long Dan Xie Gan Wan.

En aromathérapie, trois huiles essentielles sont de bonnes frénatrices de la thyroïde, les HE de cumin, fenouil et oignon.

Parmi les élixirs de Bach, on conseille « Impatiens » qui s’emploie classiquement lorsque la tension mentale est extrême, et, plus généralement, quand le sujet est impatient, toujours pressé, irritable, agressif, impulsif, autoritaire, précipité, colérique, surmené. Les somatisations habituelles, accompagnant ces états, sont les douleurs subites, les crampes, les tensions du dos, des mâchoires ou des épaules, la mauvaise digestion, l’hypertension artérielle et, bien entendu, l’hyperthyroïdie.

L’organothérapie, enfin, peut aussi être d’un grand secours, notamment avec le mélange de Thyroïdea 7CH, Thyréostimuline 7CH et Hypothalamus 7CH, à raison d’une ampoule une fois tous les deux jours, à jeun.

 Jean-Baptiste Loin 

tabs-top

83 Réponsesà : “Les soins naturels de la thyroïde”

  1. schmitz audrey dit :

    Merci pour toutes ces infos !! Et pour l’hyperthyroïdie, dont je suis atteinte, vous ne faites pas d’article ???

    • Reponses Bio dit :

      Bonjour Audrey,

      Nous n’avons pas traité l’Hyperthyroïdie dans cet article, pour la bonne raison qu’il existe plusieurs formes sensiblement différentes d’Hyperthyroïdie. On compte parmi elles :

      - La maladie de Basedow,
      - Les nodules thyroïdiens,
      - La thyroïdite

      L’une est une maladie auto-immune, l’autre provoquée par l’apparition de nodules, et la dernière due à une inflammation touchant la thyroïde.

      Si nous pouvons d’ores et déjà vous inviter à proscrire toute forme d’iode de votre alimentation, ainsi que tout éventuel médicament en contenant, nous vous conseillons surtout de consulter rapidement un naturo-thérapeute afin d’en savoir davantage.

      Vous pourrez alors poser votre question à notre courrier des lecteurs, pour comprendre la cause de cette maladie et trouver les médecines naturelles les plus efficaces pour la soigner.

      Nicolas Send

  2. De Blas Silvia dit :

    Excelente. Muy completo, gracias !!

  3. nassira dit :

    Merci infiniment pour ces excellents conseils !!!!!

  4. fauque amandine dit :

    bonjour peux t’on associer les produits naturelles au neo mercazol !!ou cela peux comporter un risque merci de me répondre

    • Reponses Bio dit :

      Bonsoir Amandine,

      Navré de vous répondre si tardivement, cependant les exigences d’un journaliste sont souvent drastiques.

      J’avais initialement prévu une longue réponse pour satisfaire votre question, qui est loin d’être anodine.

      Toujours est-il qu’au vu des nombreuses demandes concernant les traitements naturels de l’hyperthyroïdie, le comité de rédaction à décidé de vous offrir à tous, un article complet sur la question.

      Le combat que nous menons actuellement pour faire reconnaitre les médecines naturelles nous prenant beaucoup de temps, je ne peux pas vous promettre de le faire immédiatement, néanmoins ce sera fait.

      Bonne soirée,

      J.B

    • philomène dit :

      bonjour,

      je désire aussi recevoir la documentation sur le traitement de l’hypothyroidie par les médecines naturelles.

  5. Annaëlle dit :

    Que suggérez-vous en cas d’hyphothyroïdie due à la présence d’anticorps antithyroïdiens? De 80 à 90% des hypothyroïdies sont dues à la présence de ces anticorps selon la Dre Sandra Cabot « Your Thyroid Problems Solved »…
    Merci

    • Reponses Bio dit :

      Bonjour Annaëlle,

      Comme Nicolas l’a expliqué à Audrey, en réponse à son commentaire, les remèdes adaptés aux maladies auto-immunes demandent une compréhension et une connaissance du terrain bien plus approfondies.

      Par exemple si les anticorps antithyroïdiens, dit circulants, sont bien souvent responsables de la maladie d’Hashimoto, ils sont également présents dans la maladie de Basedow.

      Si vous êtes suivie par un Naturo-Thérapeute convaincu que vous êtes atteinte d’hypothyroïdie, que vous avez pendant plusieurs semaines suivi les conseils de cet article en utilisant TOUS les remèdes de manière synergique, et que vous n’avez noté aucune amélioration…

      Alors je vous inviterais à patienter encore un peu pour nous laisser le temps d’approfondir la question dans un nouveau sujet…

      En attendant, il est important d’insister sur le point de vue holistique des médecines naturelles.

      En effet, s’il est évident que les maladies de civilisation sont dues à toutes sortes d’intoxications liées à la vie moderne, pour les uns c’est une nouveau dérèglement, pour les autres un dérèglement héréditaire ou ancrée depuis l’enfance.

      Si pour les uns, les troubles peuvent disparaître très rapidement en suivant les conseils préconisés dans cet article, pour les autres, il est question de s’armer de patience afin de comprendre comment non pas combattre, détruire, ou désintégrer le problème. Mais bien au contraire, comme vous le faites, comment s’intéresser à la maladie ainsi qu’à tout ce qu’elle implique jusqu’à en trouver la source et adapter vos habitudes en conséquence.

      Pour illustrer cela, prenons l’exemple fictif d’une situation où tout d’abord vos parents, puis vous, habitiez à proximité d’une ligne à haute tension.

      Et bien, si le dérèglement thyroïdien dont vous souffrez était lié à cette cause, vous pourriez tenter les médecines naturelles les plus adaptées et les plus efficaces… rien ni personne ne saurait vous guérir… mis à part vous, en quittant définitivement la proximité de la ligne à haute tension.

      Bonne soirée,

      J.B.

  6. Nathalie dit :

    Je vous remercie pour ces infos complètes car toutes proportions gardées, je me trouve vraiment handicapée par l’affection d’une hypothyroïdie, mais souhaite me traiter par des moyens naturels.

    Ce que j’ai trouvé ici me semble vraiment complet.

    Pour information, et pour les personnes qui se trouvent sur Paris et région parisienne, j’ai eu moi-même recours à une méthode qui n’est pas reconnue par les médecins ni la SS et qui s’appelle l’andocrino-psychologie (www.equil-vital.info/) Jean du Chazaud.

    Au bout de 5 séances j’ai récupéré ma santé initiale. Mais j’ai déménagé et n’ai pas pu terminer le cycle de ce traitement qui se fait sur une machine dite « d’Arsonval ».
    Le résultat ne s’est donc pas fixé et je suis revenue au bout de quelques mois dans les mêmes écueils.
    Je peux témoigner en revanche, qu’au bout de 5 séances je me suis sentie revivre. Et c’est un vain mot !

    • Reponses Bio dit :

      Bonjour Nathalie,

      Merci de partager votre expérience ainsi que ce lien avec nous.

      Effectivement, puisque son équilibre est étroitement lié au stress de l’organisme, la thyroïde peut être régulée, voire stabilisée, à l’aide de psychothérapies ou de relaxation.

      Cependant, les intoxications de la vie moderne sont devenues si communes, qu’il est largement conseillé de ne pas s’intéresser à une de ces thérapies pour  » aller mieux « , mais à toutes pour guérir durablement.

      Ensuite, ayant conscience de l’origine de la maladie, la prévention devient nécessairement aussi quotidienne que vitale.

      Nous approfondirons le sujet dès que possible.

      A bientôt,

      J.B.

  7. marion dit :

    Bonjour!
    Merci pour cette article trés interessant!
    Je voulais savoir si on pouvait associer le L-tyrosine avec l’ayurvéda et prendre en plus le lierre grimpant?
    Sachant que j’ai une tyroide feignante
    Merci beaucoup :)

    • Reponses Bio dit :

      Bonjour Marion,

      Oui bien entendu, à l’image des médecines naturelles en général, tous les remèdes présentés dans cet article sont encore plus efficaces de manière synergique.

      Ex : Si vous avez un problème de peau et que l’on vous suggère une crème pour le soigner… Les résultats ne seront pas aussi probants que si vous prenez dans le même temps une complémentation nutritionnelle associée à une diététique voire des phytothérapiques.

      A bientôt,

      J.B

  8. Jack dit :

    Merci pour tous ces bons conseils … mais malheureusement ils ne peuvent s’appliquer à moi ayant subi une ablation complète des deux lobes à la suite d’un cancer bilatéral de la tyroïde (carcinome papillaire). Je suis condamné à ingérer des hormones de substitution (dosage important pour éviter la récidive) et en subir les effets secondaires dont l’ostéoporose. Je suis cependant preneur de conseils.
    A bientôt,
    JH

    • Reponses Bio dit :

      Bonjour Jack,

      Merci d’avoir pris le temps de poser cette question.

      Il est probable que d’autres personnes soient dans votre cas, et qu’ils n’aient eu le temps ou le courage de s’exprimer, ce qui leur permettra grâce à vous de suivre le fil de la conversation.

      La première chose paraissant centrale dans votre problème, est certainement la possibilité de trouver des hormones pouvant remplacer le traitement chimique auquel vous êtes contraint, sans les effets secondaires.

      Vous êtes-vous penché sur les hormones d’origine naturelle ? Dans votre cas bien entendu il est question de remèdes assez puissants n’ayant rien à voir avec la parodie de remèdes naturels étant les seuls accessibles à la distribution française et dans de nombreux pays. Il vous faudra pour ce faire vous intéresser plus en détails aux médecines naturelles, et aux solutions qu’elles peuvent vous offrir.

      Je ne saurai vous dire avec précision s’il existe un remède à même de remplacer complètement la production hormonale de la thyroïde, cependant nous effectuerons des recherches en ce sens dès que possible.

      Consultez sans hésiter davantage un naturo-thérapeute, que votre situation soit très délicate est une chose, cependant rien ne dit qu’elle est insoluble.

      Le changement de certaines habitudes alimentaires, l’utilisation de phytothérapie et d’aromathérapie ou encore l’aide d’un acupuncteur, pourraient d’ores et déjà, si ce n’est remplacer votre médication, tout au moins vous aider à en limiter considérablement les effets secondaires.

      Nous effectuerons plus de recherches en ce sens afin de vous aider, toutefois n’oubliez pas que votre santé vous appartient ! Il serait insensé de la laisser aveuglément entre les mains de qui que ce soit d’autre que vous-même.

      A bientôt,

      J.B

  9. lukaszewicz dit :

    bonjour,
    je voudrais arréter le lévothyrox, faut -il d’après le texte prendre tout ce qui est proposer ou le naturolformula de smart est suffisant
    merci
    ms

    • Reponses Bio dit :

      Bonjour M.S,

      Vous voulez arrêter le « lévrothyrox » dites-vous ! Et bien soit, remplacez-le par les conseils de cet article, il a été rédigé pour cela. Néanmoins, ce serait une erreur de considérer les médecines naturelles de la même manière que la médecine conventionnelle.

      Les médecines naturelles vous proposent de comprendre le « problème » qu’indique la maladie, en trouvant son origine.

      Si en chemin il est souvent indispensable d’en limiter les conséquences afin de mieux la supporter, vous arrêter à ce stade n’arrangera pas le problème durablement et vous entraînera irrémédiablement vers une rechute. C’est en quelque sorte ce que vous propose le médicament de synthèse dont vous parlez. Il entretient votre maladie en vous permettant de ne pas trop souffrir des conséquences, jusqu’à un certain moment où les effets secondaires du-dit médicament deviennent encore plus insupportables que le mal lui-même; c’est alors, que rien ne va plus !

      A l’inverse, la médication qui vous est proposée dans cet article, vous suggère d’utiliser en synergie TOUTES ces disciplines afin de limiter efficacement la souffrance, mais surtout de vous permettre de juger par vous même quel remède ou thérapie est la mieux adaptée à votre cas particulier. Si elles vous font toutes aller mieux, et bien votre corps aura parlé.

      Vous dire d’utiliser uniquement la formule  » smart « , n’aurait donc pas de sens. Aussi pratique et efficace qu’elle puisse être.

      Cependant si c’est effectivement elle qui apporte du mieux, vous en saurez tout de suite beaucoup plus sur la nature de votre problème de thyroïde ! Il y aura alors fort à parier qu’il soit lié à une carence que la formule aura comblée. Il pourrait même être envisageable pour vous de continuer à prendre cette formule tout au long de votre vie, puisqu’elle n’entraîne pas d’effets secondaires…

      Toutefois est-ce vraiment ce que vous souhaitez ?

      Inutile de vous rappeler que si vous ne souhaitez pas perdre de temps à chercher l’origine particulière de votre problème, il existe encore de nombreux naturo-thérapeuthes (à ne pas confondre avec la naturopathie seule, étant une des naturo-thérapies) qui pourront vous faire gagner du temps, en vous aidant à mieux comprendre que le processus de guérison est inscrit dans la prévention.

      La « maladie » est une conséquence de nos habitudes.

      L’étape d’après, résidant dans le changement des habitudes… de notre société.

      J.B

  10. ms dit :

    bonjour,
    merci pour la réponse, vous conseillez de cf un naturothérapeute mais le problème c que je n’en connais aucun ,où en trouver?
    merci
    ms

  11. Vignola dit :

    Après avoir souffert de Basedow pendant plusieurs années, on a eu recours à l’iode radioactive pour brûler ma thyroide. Je prends présentement des hormones de synthèse.Ma question est, puis-je prendre de l’ashwagandha pour tous ses bienfaits?

    • Reponses Bio dit :

      Bonjour Vignola,

      L’ashwagandha est un complément parfaitement adapté pour lutter contre les troubles de la thyroïde, cependant dans votre cas particulier l’action directe sur la glande thyroïdienne est bien entendu impossible.

      Ce qui ne vous empêche pas le moins du monde, comme vous l’avez compris, d’utiliser ce produit pour ses autres bienfaits.

      Etant à la fois fortifiant et calmant, régulant les cycles du sommeil, il n’est pas conseillé d’en consommer avec des anxiolytiques.

      Autres contre-indication connues :
      - Déconseillé aux enfants
      - Déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes

    • Vignola dit :

      Bonjour,

      Merci pour votre réponse diligente.

      Est-il préférable de prendre de l’extrait d’Ashwagandha ou l’herbe entière ou si celà ne fait aucune différence.

      Merci encore.

    • Reponses Bio dit :

      Bonsoir Vignola,

      Merci à vous de partager ici des informations qui pourront sans aucun doute aider d’autres personnes dans votre cas :)

      Pour répondre à votre question, si c’est pour son effet anxiolytique ou somnifère qu’il est visé, l’extrait d’ashwagandha sera effectivement plus efficace que la racine.

      Cependant l’extrait a comme inconvénient de moins favoriser la régulation de la glande thyroïde en général, puisque l’extraction est concentrée sur les « Withanolides » contenus dans la racine, faisant de cet extrait davantage un anxiolytique naturel qu’un régulateur de thyroïde.

      Dans votre cas cela semble donc adapté, cependant tout dépend naturellement de l’emploi que vous en aurez…

      A bientôt.

  12. Maryse Poulin dit :

    Bonjour,

    J’aimerais maintenant cesser la médication pour mon hypothyroïdie. Croyez-vous qu’il est possible de réactiver ma glande par les moyens mentionnés, même si ça fait 12 ans que je prends du synthroid? Dois-je arrêter graduellement?

  13. tiline dit :

    j’ai commencé à prendre de la lthyrosine 500 g ainsi que de l’iode à la place de mon levo en 100µG depuis 1 semaine sachant que je prends du levothyrox depuis 14 ans.

    • Reponses Bio dit :

      Bonjour Tiline,

      Merci tout d’abord de nous excuser pour cette réponse tardive.

      Effectivement, l’acide aminé L-thyrosine accompagné d’iode peut donner de bons résultats. Encore que cela dépende du genre de trouble dont vous souffrez exactement.

      Toutefois, n’arrêtez jamais un traitement médicamenteux brusquement et sans la surveillance d’un thérapeute.

      Dans le même temps, il serait judicieux de procéder de procéder à une cure dépurative afin d’éliminer les résidus de toxines dus au médicament. Vous trouverez tous nos conseils pour une cure réussie dans le n°2 du Mag (pages 5 à 13) : http://reponsesbio.com/ReponsesBioLeMag/Reponses-Bio-Le-Mag-2-.pdf

      Cela permettra par la suite aux compléments nutritionnels que vous utilisez, d’être d’autant plus efficaces.

      Sachez que l’homéopathie peut également apporter des bénéfices remarquables. Vous trouverez si vous le souhaitez, des adresses qui pourront vous être utiles en suivant ce lien : http://www.reponsesbio.com/2012/03/04/trouver-un-therapeute/

      Enfin, pour mieux comprendre le rôle du courrier des lecteurs de Réponses Bio, nous vous invitons à lire cet article : http://www.reponsesbio.com/2013/05/22/quelle-presse-pour-ma-sante/

      A bientôt !

  14. Estrella dit :

    Bonjour,
    Novembre 2011 on m’a dépisté une maladie de basedow avec hyperthyroide.En ce moment je suis sous lévothyrox 100 et du thyrozol 20 jsqu’au prochain rdv avec mon endo.On essaient de réguler ma tsh qui était de 5,85 en novembre 2012.
    Existe t-il qque chose de naturelle à faire pour mon cas, svp.Merci à vous.

    • Reponses Bio dit :

      Bonjour Estrella,

      Veuillez tout d’abord nous excuser pour la réponse tardive, nous recevons de plus de plus de messages et commentaires de nos lecteurs, et veillons à répondre à chacun d’entre eux…

      Lorsqu’un traitement médical est en cours, conseiller des remèdes naturels est très délicat, les incompatibilités ou interférences pouvant faire plus de mal que de bien.

      Nous ne pouvons que vous conseiller de consulter un biothérapeute, qui sera en mesure de vous orienter vers des médecines naturelles adaptées.

      Voici des adresses qui pourront vous être utiles : http://www.reponsesbio.com/2012/03/04/trouver-un-therapeute/

      A bientôt.

  15. ANOUMANTOU Victoire dit :

    J’ai trouvé beaucoup de renseignement à ma demande
    Merci

  16. MT - Régis dit :

    Bonjour,

    J’aurais une question concernant le traitement de l’ hypothyroïdie par l’Ayurveda (ashwagandha + Guggulipid).

    J’ai effectuer des analyses sanguine qui ont révéler un ralentissement du fonctionnement de la thyroïde. Je ne suis actuellement pas encore en hypothyroïdie mais pas loin.

    Je souhaiterai donc lui donner les capacité à fonctionner à se remettre en route.

    Je commence le traitement cette fin de semaine.

    Ma question est la suivante : Après combien de temps de traitement me conseillez vous de refaire une prise de sang pour vérifier si le remède est efficace.

    D’avance MERCI

    MT

    • Reponses Bio dit :

      Bonsoir,

      Nous vous conseillons de faire une cure sur une durée de trois mois, avec une première prise de sang au bout d’un mois et demi.

      En fonction de l’intensité des troubles et afin de renforcer l’efficacité des remèdes, n’hésitez pas à les utiliser en synergie.

      A bientôt.

    • Bozdech dit :

      Merci de votre réponse, je pris rendez vous pour une prise de sang pour la fin Mars. Je vous tiendrai naturellement au courant des résultat, afin que d’autre lecteurs puissent avoir un avis.

      @ très bientôt.

    • RG dit :

      Bonjour,

      Bilan après deux mois de traitement au ashwagandha + Guggulipid.

      Bon résultat sur les Tryglicéride et Cholestérol. mais rien de concluant pour la thyroide.

      Prise de sang :

      TSH à légèrement augmenter.supérieur à 6 maintenant.

      T4 Normal

      Ont également été vérifier cette fois ci les Anti corps Anti TPO Anti corps Anti TG.

      Ces dernier sont très élevé est revèle donc une hypothyroïdie de hashimoto.

      Il me semble que l’objectif dans ce cas est de mettre au repos la glande thyroide car en effet il y a nodules suite au scan.

      Pour l’instant prise de rendez vous avec un spécialiste. dans 2 mois.

      Avez vous des conseil à me donner?

      Merci

      Cordialement

    • Reponses Bio dit :

      Bonjour,

      Ces remèdes ne vous ont visiblement pas aidée de manière significative pour vos problèmes de thyroïde.

      Cela illustre bien, s’il en faut, que nos conseils ne peuvent se substituer à la consultation d’un thérapeute, qui est seul en mesure de prendre en considération aussi bien vos habitudes alimentaires, que les éventuelles carences existantes, etc.

      Nous ne pouvons malheureusement pas jouer ce rôle, même si nous aimerions beaucoup vous aider.

      A ce propos, nous vous invitons à lire cet article sur le courrier des lecteurs de Réponses Bio : http://www.reponsesbio.com/2013/05/22/quelle-presse-pour-ma-sante/

      A bientôt.

  17. liliane ely dit :

    intéressant

  18. Fofo32 dit :

    Bonsoir,

    Merci beaucoup pour toutes ses conseils. Mais il y a une chose que je n’arrive pas à bien comprendre. On dit Hyperthyroïdie quand il y a hausse ou baisse?

    Merci

  19. Fofo32 dit :

    Re Bonsoir,

    Après une prise de sang qui a révélée un taux de tsh à 4,35 UI/l, mon médecin m’a prescrit une autre prise de sang. A ce que je sache, je suis en hypothyroïdie. Ma question est celle-ci:

    Faut-il que je commence une cure d’aswagandha + Giggulipid)aussitôt ou attendre les résultats?

    Merci à bientot

    • Reponses Bio dit :

      Bonjour,

      Pour répondre à votre première question, l’hyperthyroïdie est une activité excessive de la glande thyroïde, ce qui engendre une augmentation des taux de T3 (triiodothyronine) et de T4 (thyroxine) dans le sang, et une baisse du taux de THS.

      Dans votre cas précis, il vaut mieux attendre les résultats de votre prise de sang pour commencer une cure d’Ashwagandha et Guggulipid. Cela vous permettra d’apprécier précisément l’effet des remèdes, lorsque vous ferez une nouvelle prise de sang pour mesurer les améliorations.

      A bientôt.

  20. Eloise dit :

    Bonjour,

    Merci pour cet article très intéressant.
    Pour ma part, j’ai un très gros nodule bénin sur un lobe>3cm suivi depuis 4ans, et commence peut être à en avoir de petits de l’autre côté aussi.
    Je suis extrêmement fatiguée depuis plusieurs années (j’ai moins de 30ans), pour autant mes prises de sang (tsh, t3,t4, anticorps,…) sont dans les normes et ne révèlent aucun problème donc d’après les médecins ce n’est pas ça qui me fatigue mais par contre il faudrait d’après eux opérer un jour car si la taille de nodule continue d’augmenter cela pourrait devenir dangereux (gêne respiration ou autre) mais je crains une opération qui dérèglerait les hormones qui fonctionnent encore…
    Pensez vous que vos traitements naturels peuvent s’adapter à mon cas, pourraient-ils faire régresser le nodule ou est ce irréversible? Auriez vous des conseils à me donner par rapport à mon cas particulier?

    Merci d’avance pour votre aide

    Cordialement

    • Reponses Bio dit :

      Bonjour Eloise,

      Avant toute chose, vous devez trouver la cause du développement de ces nodules : stress ? carence en iode ? irradiation ? facteur génétique ? …

      Si vous souhaitez éviter une opération et les traiter de manière « douce », la surveillance de leur évolution par un thérapeute reste incontournable. Voici des adresses qui pourront vous être utiles : http://www.reponsesbio.com/2012/03/04/trouver-un-therapeute/

      Toutefois, sachez que la bromeline est parfois conseillée : en tant qu’anti-inflammatoire naturel, elle est capable dans certains cas de faire régresser les nodules. Mais là encore, l’avis d’un praticien de santé naturelle est indispensable.

      Un naturo-thérapeute pourrait vous aider à faire le point sur votre état de santé général, afin de déterminer la ou les causes de votre fatigue, ainsi que trouver les remèdes qui vous conviennent.

      A bientôt.

  21. sylvain_h dit :

    Bonjour,

    J’ai 37 ans et lors d’une prise de sang on m’a relevé une TSH à 6,1.

    Je n’ai pas de problème particulier, poids normal, pas de cholesterol (ldl 1 g/l HDL 0,6 g/l, rapport cholesterol total/HDL 2,83)

    Je pensais faire une cure de Ashwagandha et refaire une prise de sang après 2 mois.

    pensez vous que cela est judicieux ?

    merci

    • Reponses Bio dit :

      Bonjour,

      Votre thérapeute vous a-t-il confirmé que vous souffrez d’une hypothyroïdie ?

      Si c’est le cas, les conseils contenus dans cet article vous seront effectivement très utiles. L’ashwagandha est tout à fait indiquée, mais ne négligez pas la diététique, sans quoi l’efficacité du remède risque d’être très atténuée…

      Refaire une prise de sang après deux mois de cure est judicieux, les effets devraient déjà être visibles.

      A bientôt.

  22. PIFFRE dit :

    Bonjour,
    J’ai la maladie de Basedow et je suis traitée depuis presque 2 ans. Habituellement , les personnes maigrissent quand ils sont atteints de cette pathologie, or pour moi c’est le contraire j’ai pris 20kg en 2 ans. Aucun des régimes que j’essaie ne fonctionnent, je ne sais plus quoi faire et cela devient une « obsession ». Je suis même allée voir un homéophate, le seul bon résultat obtenu, a été l’arrêt d’une perte de cheveux importante, mais rien concernant le poids. Pouvez-vous me donner des conseils. Merci

    • Reponses Bio dit :

      Bonjour,

      Les médicaments prescrits en cas de maladie de Basedow peuvent entraîner des effets secondaires tels que la prise importante de poids. Il est donc possible que ce soit votre traitement qui perturbe votre métabolisme.

      Nous vous conseillons de prendre contact avec un naturo-thérapeute afin de trouver un traitement équivalent à celui que vous suivez grâce aux médecines naturelles.

      Voici des adresses qui pourront vous être utiles : http://www.reponsesbio.com/2012/03/04/trouver-un-therapeute/

      A bientôt.

  23. Emélia dit :

    merci pour les bons conseils.

  24. Je suis naturopathe et je me spécialise dans la santé de la glande thyroïde.
    Les informations contenues sur cette page sont très intéressantes. La nutrition est toujours la case de départ pour régler ses problèmes de santé. Étant le plus souvent une maladie auto-immune, on doit pour traiter l’hypothyroïdie aussi tenir compte d’autres facteurs comme l’équilibre hormonal, la glycémie, la capacité antioxydante, etc.

    • Reponses Bio dit :

      Bonjour François,

      Merci, votre participation est grandement appréciée.

      N’hésitez pas à communiquez ici votre adresse mail et la région dans laquelle vous exercez, afin de proposer un soutien personnalisé aux lecteurs qui le souhaitent.

  25. BOITOUT dit :

    Bons renseignements

  26. Lamielle dit :

    Informations simples et claire.
    Juste que pour les produits vous ne donnez pas d’adresses ni de sites….
    Merci pour toutes vos précieuses informations

  27. Lamielle dit :

    TSH à 12.952 et T4 10.31
    Dépression, grande fatigue, malaises, pas le moral parce que incomprise (ça ne se voit pas), plus aucune force.
    Très forte ménopause depuis 9 ans.
    Fumeuse mais je n’arrive pas à arrêter.
    Merci de me guider dans tous ces domaines avec des adresses si possibles ou des sites car je n’en peux plus.
    Avec tous mes remerciements pour votre attention

  28. Lamielle dit :

    Pas de web site…
    Faisant de l’hypothyroïdie assez importante, j’ai après de nombreuses lectures de prendre un supplément d’iode, je ne sais pas si c’est à cause de ça mais mon taux de TSH est passé de 6 a 13 !!!
    Également je prend du silicium organique.
    que me conseillez-vous ?
    Merci pour votre reponse

  29. pierre dit :

    j’ai pris Natural thyroformula pendant 2 mois sans arrêter Levothyrox 125 mg, aucun résultat car ma TSH est encore augmenté

    • Reponses Bio dit :

      Bonjour Pierre,

      Tout d’abord une petite mise au point sur notre rôle semble nécessaire, vous comprendrez certainement mieux notre propos en lisant cet article : http://www.reponsesbio.com/2013/05/22/quelle-presse-pour-ma-sante/.

      Cela étant dit et compte tenu du fait que nous ne connaissons pas les interactions précises et les effets secondaires du « Levothyrox », nous ne pouvons vous conseiller ici que d’être extrêmement prudent aussi bien concernant la prise de médicaments chimiques, que leur arrêt brutal !

      Cela étant dit également, il va sans dire que cet article est consacré aux solutions naturelles permettant de rééquilibrer une thyroïde défaillante. En fonction de l’ancienneté de votre pathologie et au regard de la source du problème en étant l’origine, il vous suffit de suivre les thérapies et conseils présentés ici de manière synergique, pour retrouver la santé.

      Santé que vous ne sauriez retrouver durablement, ou même passagèrement, en employant un complément alimentaire ou bien un complexe de compléments, comme on emploie un antibiotique.

      Le complément alimentaire comme son nom l’indique vient en complément d’une alimentation saine, équilibrée, bio, et de préférence orientée pour prévenir les carences nutritives dues à votre affection. Il ne peut donc évidemment pas corriger un problème de santé, si par exemple vous continuez à maintenir des habitudes alimentaires ou hygiéniques (ondes magnétiques et électriques, micro ondes, lignes à haute tension, qualité de l’habitat, stress, dépression, etc.), pouvant à elles seules en être la cause.

      Si par-dessus le marché, vous employez un médicament lourd de conséquences pour votre organisme, quelle que soit la qualité du complément ciblé, ne vous attendez pas au moindre résultat. Si ce n’est à l’encombrement de vos reins qui devront faire un grand ménage pour éliminer tout cela.

      Au cas où vous ne sauriez pas par où commencer vos recherches pour déterminer la cause du problème, accordez-vous la lecture de cette article pour trouver un thérapeute qualité près de chez vous : http://www.reponsesbio.com/2012/03/04/trouver-un-therapeute/

      A bientôt.

  30. ESPERE dit :

    Je prends du Levothyrox 75mg. Est ce que je peux le prendre en même temps qu’une cure d’HE d’ail par exemple? ou dois je l’arrêter pendant la cure?
    Merci pour votre article, ça rassure.
    Cordialement
    Espéré

    • Reponses Bio dit :

      Bonjour Espéré,

      Très heureuse que l’article vous ait aidé.

      Les médicaments chimiques n’étant pas notre domaine d’investigation, nous ne saurions vous dire si l’huile essentielle d’ail est contre-indiquée pendant la prise de levothyrox.

      Vous devriez demander conseil à un thérapeute, qui sera en mesure de prendre en considération votre dosage, la nature de vos troubles, etc.

      Voici des adresses qui pourront vous aider si besoin : http://www.reponsesbio.com/2012/03/04/trouver-un-therapeute/

      A bientôt.

      Nina.

  31. MARIE dit :

    est ce que comme je suis hyperthyroïdie je peux prendre les traitement que vous avez citez car j’ai la maladie de la basdow

    • Reponses Bio dit :

      Bonjour Marie,

      Cet article est consacré aux soins naturels de l’hypothyroïdie, les conseils évoqués ne correspondent donc pas à votre cas.

      Si nous pouvons d’ores et déjà vous inviter à proscrire toute forme d’iode de votre alimentation, ainsi que tout éventuel médicament en contenant, nous vous conseillons surtout de consulter un naturo-thérapeute, qui sera à même d’adapter les remèdes adaptés à votre cas particulier.

      Voici des adresses qui pourront vous aider à en trouver un près de chez vous : http://www.reponsesbio.com/2012/03/04/trouver-un-therapeute/

      A bientôt,
      Nicolas.

  32. le rois arthur 77580 dit :

    Pourriez-vous me dire si il y a un traitement spécifique aurienté pour un chien de 32 kilos ( eurasien ) 7 ans a une hipothyroidite ? autre que les médicaments du vétérinaire ? merci

    • Reponses Bio dit :

      Bonjour,

      Vraiment désolé… mais je n’ai rien trouvé de très concluant dans le domaine de la médecine vétérinaire naturelle.

      Tout au plus pourrais-je vous conseiller l’acupuncture et/ou l’ostéopathie. Ça peut soulager.

      Jean-Baptiste

  33. Louison dit :

    Ce texte m’a été très utile. Merci.

  34. Sandra dit :

    Plusieurs des symptômes nommés ici correspondent aux symptômes de ma mère qui vient de recevoir un diagnostic de démence. Elle se plaigait d’avoir toujours très froid sans que l’on puisse rien faire pour elle. Elle était toujours fatiguée, avait des sauts d’humeur, se sentait dépressive… Comme l’une des fonctions de la glande thyroide est d’alimenter le cerveau en sang, est-il possible de faire un lien avec la dégénérécence des lobes frontaux et temporaux qui seraient mal érigés? Voilà ma question.

    • Reponses Bio dit :

      Sandra bonjour,

      Il est évidemment toujours possible de suspecter des liens entre des symptômes et une maladie. C’est d’ailleurs le premier travail du médecin : faire une liste des symptômes et une liste des maladies susceptibles de correspondre à ces symptômes.

      Mais il lui faut aussi, tout de suite après, se livrer à une auscultation et commander des analyses qui lui permettront de faire le tri dans sa liste de maladies possibles.

      Dans le cas qui vous occupe, la dégénérescence neurologique dont souffre votre mère pourrait peut-être, effectivement, avoir un lien plus ou moins important avec l’état de sa thyroïde… mais pas forcément non plus.

      Des symptômes comme froid, fatigue, humeurs, déprime, ont classiquement toutes sortes de causes comme, en vrac : troubles du sommeil, tumeur, grossesse, stress, intoxication, intolérance alimentaire, etc., etc.

      Si votre mère a été diagnostiquée, il est possible que la piste thyroïdienne ait été évoquée à un certain moment par ses médecins. Renseignez-vous à ce sujet.

      Possible… mais pas certain.

      Jean-Baptiste

  35. Arlette dit :

    Merci Jean-Baptiste, votre site est vraiment clair et complet sur le sujet interrogé de la thyroïde.

    Bien cordialement, Arlette.

  36. Arlette dit :

    pour la newsletter

  37. Daniel dit :

    Bonjour et merci de ces informations.
    J’ai hashimoto depuis 5 ans, alternant remissions et rechutes. Je prends déjà plusieurs compléments alimentaires recommandés par un naturopathe que vous ne mentionnez pas mais qui sont très efficaces, en plus d’un levothyrox 50 (mon médecin généraliste voulait augmenter la dose mais je n’ai jamais cédé)
    J’aimerais vraiment arrêter le levothyrox ou le diminuer mais lorsque j’arrête les effets sont quasi immédiats.
    Pensez vous qu’après une prise de 5 ans de levo il soit possible d’arrêter et de guerir?
    Avez vous des témoignages de personnes ayant réussi à arrêter les hormones de synthèse et à réguler leur thyroïde ?
    Cordialement

    • Reponses Bio dit :

      Bonjour Daniel,

      Pardon de vous répondre si tardivement mais, comme vous avez peut-être pu vous en apercevoir, le site était pas mal en « dérangement » tous ces derniers jours…

      Bref, ces petits soucis techniques réparés, je puis vous répondre…

      Et je vous réponds : oui et non.

      Oui, il y a des gens qui ont réussi à se passer d’hormones de synthèse et à réguler leur thyroïde.

      Non, personne ne l’a fait sans conséquences graves en dehors d’un suivi médical extrêmement serré.

      La démarche naturo-thérapeutique à suivre est tout sauf standard.

      C’est une question de terrain et, par définition, chacun a un terrain différent qui doit être traité différemment.

      Nous reviendrons sans doute sur ce sujet dans les mois qui viennent, avec l’avis très éclairé de spécialistes.

      Mais, encore une fois, je vous déconseille vivement d’arrêter quoi que ce soit sous le seul prétexte que certains l’ont fait.

      Jean-Baptiste

    • lotte dit :

      Bonjour Jean-Baptiste,
      je vien de lire la question de Daniel du Janv 2014 sur le problème de l’Hashmito. On vient de m’annoncer que je suis atteinte, un TSH autour de 6,5, T3 et T4 normal, mais les anticorps gravement augmentés (Env. 600 et 800). L’endocrinologue ne soutneait pas vraiment la prise du levothyrox, mais me l’a quand même prescrit (50mg/jour) pour voir si les « problèmes » s’améliorent. Prise prévu pendant 3 mois et ensuite refaire un bilan sanguin du TSH. Je n’allais pas bien ces dernières 2 sem (j’arrive au bout du 1e mois de traitement) et là j’ai régardé les effets sécondaire du medicament et me suis retrouvée. Sans pouvoir joindre un de mes deux docteur, j’ai décidé ce matin que j’allais essayer une journée sans….et je vais mieux! Je ne comprends pas pourquoi je devrais le continuer demain!

      De toute façon je suis dans les soins naturels pour les animaux et favorise de tout faire avec les moyens que la nature nous donne. Comme je dois bientôt passer un examen, je ne « voulait pas me prendre la tête » et chercher une solution naturelle…je regrette maintenant, lisant votre article et vos réponses.

      Suite au levothyrox j’ai eu des palpitations, sueurs, des régles très rapprochés et hyper fort (qu’ils sont normallement en train de disparraître depuis 2ans -ménopause), comme un rideau devant les yeux..je voyais flu, mal à l’estomac et la tête qui tourne quand je bouge trop rapidement ou quand je me lève…brèf, je me suis sentie plus bon à rien, parlant même pas de la concentration.

      Sans ou avec le traitement je peux toujours bien dormir!

      Finalement je pense qu’il faut que je m’occupe de ce problème plus vite que ce que j’ai voulu! Surtout que j’adore la charcuterie, je boit bcp de thé noir…et je fume 3 à 4 cigarettes par jour (je fumais bien plus jusqu’à janv cette année).

      J’ai effectivement pas envie de re-voir ou re-discuter mon cas avec un medecin conventionnel et me demande si je pourrais essayer votre proposition de A à Z en dimunuant les « éléments toxiques » de ma vie quotidienne?
      Qu’est-ce que je risque?

      J’ai porté toute ma vie une bague avec lapis lazuli…jusqu’à il y a environ 1 1/2 ans, jour et nuit. La pierre a cassé, 2 mois après j’avait fait le 1e bilan et le TSH était lévé (10/2012). J’ai rien en 2013 et suite à ce 2e bilan on a constaté le Hashimoto. Cette baque était mon porte bonheur, elle avait plus de 80 ans, un bijoux de famille. Entre-temps elle était volé cause cambriolage en 1/2013. Je me demande s’il y a un rapport??? Ou est-ce que je vois des phantômes? Elle m’était très très précieuse!

      Curieuse de lire votre réponse et désolée si mon commentaire est un peu long, j’aime bien couvrir le max des points, nina

    • Reponses Bio dit :

      Bonjour Nina,

      Mille excuses pour cette réponse fort tardive… votre commentaire m’avait totalement échappé ! Pourtant, il se voyait ! On vieillit !

      Tout d’abord : qu’est-ce que vous risquez à diminuer les éléments toxiques ?

      Ca, c’est que j’appelle une question facile : vous risquez d’aller un peu mieux !

      Bien sûr, ça ne sera sans doute pas suffisant pour guérir… mais avec une bonne détox et un traitement naturel, là les chances d’aller vraiment mieux augmentent sérieusement.

      Quant aux bagues porte-bonheur, disons qu’il y a deux approches :

      1/ Objectivement, ça ne sert strictement à rien.

      2/ Subjectivement, ça génère un effet placebo qui est tout à fait susceptible de prévenir ou même de guérir beaucoup d’affections, surtout lorsqu’elles sont d’origine psychosomatique.

      Il n’est donc pas exclu (mais pas certain non plus) que la perte de cette bague ait pu déclencher un effet nocebo (le contraire de placebo) qui a fini par précipiter l’apparition du mal dont vous souffrez.

      Le médecin de Ramsès II avait une formule très claire à ce sujet : « Les incantations sont bonnes pour les remèdes ; et les remèdes sont bons pour les incantations »… autrement dit : ajoutez la foi à vos prises de remèdes (naturels, bien sûr !).

      Jean-Baptiste

  38. jean-philippe dit :

    bonjour, les conseils sont bonnes pour les cas simples mes pour les cas compliqués comme moi je ne trouve pas de solutions:2007 ablation totale de la thyroide cause: tumeur; traitement à l’iode radioactif devenu allergique au nickel je ne peux prendre que le générique:lévothyroxine puisqu’il ne contient pas l’amidon de mais(du fer) contrairement au lévothyrox donc il me faut un susbtitut journalier du générique pour l’ablation que j’ai subi sans oublier que l’iode radioactif ne tolère pas la consommation des produits de la mer en grosse quantité. Merci de m’envoyer toutes informations qui puissent mettre utiles.
    J-PH.

    • Reponses Bio dit :

      Jean-Philippe bonjour,

      Nous sommes, bien sûr, ici sur un blog offrant des conseils de santé généraux.

      Ces conseils, eux-mêmes, sont apportés non par des médecins mais par des journalistes.

      Aussi ne sommes-nous absolument pas habilités à prescrire quelque traitement personnalisé que ce soit.

      Tout cas particulier doit évidemment être pris en main par un naturothérapeute.

      Cela dit, nous avons actuellement confié la rédaction d’un document beaucoup plus approfondi sur la question à des médecins et des thérapeutes.

      Nous ne manquerons pas de vous prévenir dès qu’il sera prêt.

      Jean-Baptiste

  39. Bertrand dit :

    Bonjour,
    Je vous contact après avoir lu l’article sur l’hypothyroide. J’ai vu dans les commentaires que vous comptiez préparer l’équivalent pour les hyper, seulement je ne le trouve pas donc je suppose qu’il n’a pas encore été écrit.
    On a découvert par hasard que j’étais en hyperthyroide dans le cadre d’une demande de visa pour la Chine. Je revenais alors d’un tour du monde à vélo durant lequel j’avais pédalé 5 à 8h par jour dans des conditions sanitaire parfois difficiles qui ont engendrées des périodes d’intense fatigue. C’est la première raison qui expliquerait ce dérèglement. La seconde c’est que j’ai connu une période de fort stress au retour.
    Je prends du Lévothyrox depuis au moins un an et comme cela me procurait de grosses baisses de moral ainsi que des douleurs au cœur, je suis allé voir un homéopathe. Depuis 6 mois je prends Lévo (75) et homéopathie grâce à quoi je n’ai plus de baisses de moral ou autres effets indésirables mais qui néanmoins ne fait pas baisser le taux TSH assez fortement pour espérer diminuer le lévo. La TSH était descendu à 0,7 il y a quelques mois, elle est remonté à 1,33 début mars et 2,20 fin mars. J’ai lu dans les commentaires de l’article sur l’hypo que vous conseillez aux hyper de proscrire l’iode, et l’homéophate vient justement de me prescrire une cure d’iode car j’étais en carence ! Peut être que ça explique la remontée de la TSH…
    Vous mentionnez 3 maladies liées à l’hyper mais aucun des 2 médecins ne m’en a parlé. Ils m’ont seulement dit que j’étais en hyper et il n’y a rien d’indiqué sur les résultats de prises de sang… Est-il possible d’être en hyper sans maladie liée ?
    Je cherche donc une solution qui répare et non qui fait le boulot à la place de la Thyroïde sans quoi je ne vois pas comment les choses pourraient aller en s’améliorant.
    Et j’aimerais des retours d’expériences concrets d’hyperthyroides soignées avec telle ou telle méthode. Je connais par exemple quelqu’un qui a soigné une hypo avec l’acupuncture et qui depuis ne prend plus aucun médicament. Mais avant de contacter un spécialiste dans un domaine bien précis, j’aimerais que quelqu’un disposant d’une vue d’ensemble m’aiguille.
    L’objectif c’est bien sûr de ne plus prendre de complément mais surtout de supprimer le Lévothyrox.
    En vous remerciant pour vos conseils.
    Cordialement.
    Bertrand.

  40. saleha dit :

    Bonjour,
    Je cherche un bon spécialiste en organotherapie sur Paris pour mes problèmes de thyroïde.Pouvez vous m’aider.merci
    Saleha

  41. Florence dit :

    Bonjour,

    J’ai la maladie de Basedow depuis 2ans 1\2 donc une hyperthyroïdie, je ne prends pas de néo mercazole ni levotyrox car trop de conséquences dangereuses pour la santé..
    Pouvez vous m’indiquer un traitement naturel le mieux adapté pour ce problème ??

    En vous remerciant par avance..

    Florence

    • Reponses Bio dit :

      Florence bonjour,

      Beaucoup s’accordent à penser que, parmi les médecines naturelles, l’homéopathie a de bonnes réponses à la maladie de Basedow.

      Je vous conseillerais donc, en plus des conseils généraux prodigués dans l’article, de trouver un bon médecin homéopathe et de lui soumettre votre cas.

      A titre d’exemple, voici ce que conseille Pommier de manière très générale :

      - Vespa complexe Lehning : 20 gouttes 2 fois par jour
      - Chromicum sulfuricum 5CH, Iodum 5CH, Bromum 5CH, 2 granules 1 fois par jour

      Ce à quoi, Tétau ajoute, pour les femmes :

      - Ovaire 7CH et Corticosurrénale 7CH, un suppositoire lundi et jeudi
      - Foie 4CH et Rein 4CH, un suppositoire mardi et vendredi

      Bien entendu, il va de soi que ces indications générales ne sont pas des prescriptions personnalisées.

      Seul un authentique médecin homéopathe pourra vous prescrire le traitement qui s’adressera à vous… et non à une maladie !

      Jean-Baptiste

Donnez votre avis :