Un antibiotique naturel pour la saison froide

0
E.P.P. Vitalya

Découvert il y a déjà plus de soixante ans, l’extrait de pépin de pamplemousse a, depuis, démontré, au fil des études scientifiques qui lui furent consacrées, qu’il était plus efficace que l’eau de javel ou l’alcool dans toutes les applications antibiotiques.

La seule différence, c’est qu’il est 100% naturel, totalement non toxique, sans effets secondaires et sans danger.

Tellement sans danger, d’ailleurs, que vous pourrez aussi bien en donner à vos enfants et à vos animaux.

 Un antibiotique naturel superpuissant  

Maintenant que voici venir la saison froide, vous allez avoir besoin de disposer en permanence d’un tel antibiotique naturel.

En usage interne, il fait merveille dans tellement de maladies infectieuses !

Aussi, n’hésitez pas une seule seconde à y avoir recours en cas de refroidissements, de rhinites et surtout d’infections grippales où il est tout particulièrement recommandé.

Et quand je vous parlais de preuves scientifiques… Figurez-vous que des tests de laboratoire ont pu démontrer sa terrible efficacité contre le virus d’influenza A2, l’une des formes d’agents pathogènes les plus virulentes.

Mais voyons plutôt comment vous allez pouvoir l’utiliser pour en optimiser l’efficacité…

En cas d’influenza, justement, prenez-en deux à trois fois par jour, à raison de trois à quinze gouttes en fonction de la gravité de vos symptômes.

Pour un simple rhume, dès les premiers signes, servez-vous en de dix à trente gouttes trois fois par jour dans un verre d’eau.

Et effectuez deux fois par jour un lavage nasal à l’aide d’une solution à base de pépin de pamplemousse.

Si vous souffrez d’une sinusite chronique, combinez l’usage d’un aérosol nasal au pépin de pamplemousse et un traitement interne de dix gouttes d’extrait dans un verre d’eau trois fois par jour pendant au minimum un mois.

Autre plaie de la saison froide, que vous connaissez certainement : la gastro-entérite.

Là, en dehors du charbon végétal, je ne connais rien de mieux que l’extrait de pépin de pamplemousse !

Prenez-en dix gouttes trois fois par jour.

Si vous avez une gastrite, cinq à dix gouttes dans un verre d’eau deux fois par jour pendant une semaine devraient suffire en général.

Si besoin, prolongez le traitement jusqu’à trois semaines.

D’autres maladies infectieuses peuvent encore être traitées avec cette extraordinaire « panacée »… 

En cas de colite, vous calmerez vos intestins en prenant cinq gouttes de pépin de pamplemousse dans un demi-verre d’eau trois fois par jour, associé à un probiotique chaque matin.

Enfin, on l’a vu récemment, vous serez heureux d’avoir prévu cet extrait dans votre pharmacie familiale en cas d’infections de la bouche telles que caries, parodontose, gingivite, aphte, stomatite ou muguet, ou encore dans les infections de l’appareil génital féminin et masculin…

Un des meilleurs antiparasites

Peut-être pensez-vous que la question des parasites se résume à une colonie de vers logée dans les intestins, ou de poux sur la tête…

En réalité, ils sont infiniment plus variés et nombreux !

Et surtout, ils passent la plupart du temps inaperçus !

Il ne vous rendent d’ailleurs pas à proprement parler malade, mais ils vous épuisent lentement, provoquant des troubles comme :

    des nausées après les repas,

    des ballonnements,

    de la mauvaise digestion,

    des diarrhées,

    des mauvaises odeurs corporelles,

    des fatigues, etc.

Si vous vivez certains de ces petits problèmes au quotidien, peut-être est-ce la faute de ces parasites très discrets. 

Rassurez-vous, ils peuvent être traités très simplement par des cures régulières de pépin de pamplemousse !

A elles seules, elles seront à même d’améliorer considérablement votre état général et de vous ramener une énergie qui vous faisait jusqu’alors défaut.

Parmi ces parasites, le plus coriace est indéniablement le Candida albicans.

Il faut savoir que ce champignon microscopique séjourne d’une manière tout à fait normale sur les parois de votre tube digestif.

Mais il peut malheureusement quelquefois se développer de manière pathologique et envahir alors :

     votre appareil génito-urinaire,

     votre système endocrinien,

     votre système nerveux,

     affaiblir votre système immunitaire,

     et déclencher certaines allergies. 

Comment savoir si vous êtes atteint ? 

Avez-vous noté, chez vous :

     de la fatigue chronique, 

     une surcharge pondérale,

     des troubles digestifs chroniques,

     des troubles de la concentration, 

     de la spasmophilie,

     de la dépression,

     des allergies,

     des douleurs articulaires ?…

Si oui, il est possible que vous ayez une candidose.

Pour en venir à bout, un traitement assez long et rigoureux est absolument indispensable.

Tout d’abord, vous devrez remédier à votre insuffisance hépatique et à votre insuffisance en sucs digestifs.

Il vous faudra également supprimer radicalement le sucre et les fruits, la pomme de terre et les céréales raffinées, les aliments contenant des ferments, les produits laitiers, les boissons gazeuses et tous les aliments allergènes.

Par contre, vous consommerez sans restriction : les légumes crus ou cuits à la vapeur, les légumineuses, les céréales complètes, le poisson et la volaille, le gingembre, le thym, le romarin et la mélisse, des tisanes de Lapacho, Berberis vulgaris, Echinacea purpurea, ou Matricaria chamomilla, et surtout, en très grande quantité, de l’ail.

Enfin, vous ajouterez avec profit les compléments nutritionnels suivants à votre régime : Acidophilus, Agar-Agar, graines de Psyllium, charbon végétal, acide caprylique, Oméga 3, vitamines A, C et B6, Zinc, Magnésium, Sélénium, Fer. 

Ce n’est qu’après une à deux semaines de ce traitement diététique de base, que vous pourrez donner le coup de grâce à votre candidose en commençant votre cure d’extrait de pépins de pamplemousse.

Vous le consommerez entre les repas, au moins trois ou quatre fois par jour. 

Les dosages s’ajusteront en fonction de votre poids et iront croissant (l’augmentation progressive des doses est cruciale).

Par exemple, pour une personne d’environ 70 kg :

     Journées 1 à 3 : 15 gouttes deux fois par jour à diluer dans un jus de légume.

     Journées 4 à 10 : 20 gouttes deux fois par jour.

     Journées 11 à 28 : 20 gouttes trois fois par jour.

Une fois que ça ira mieux, réduisez progressivement le dosage ; mais si les symptômes réapparaissent, un retour à des doses plus importantes sera indispensable.

Si votre candidose est récente et légère, comptez une cure de quatre semaines.

Si elle est plus ancienne et bien installée, continuez durant quatre à six mois.

Et bien d’autres maladies… 

Extrait de Pépins de Pamplemousse VitalyaL’extrait de pépin de pamplemousse n’a toutefois pas dit son dernier mot.

Il vous sera encore très utile dans certaines maladies non infectieuses, comme les allergies et les inflammations.

En cas de crises de rhume des foins, par exemple, prenez-en dix gouttes dans un verre d’eau trois fois par jour.

Dans l’idéal, commencez ce traitement dès le début de la saison et poursuivez-le sans discontinuer jusqu’à amélioration.

N’espérez cependant pas guérir vraiment votre allergie par ce moyen.

L’extrait de pépin de pamplemousse vous permettra juste d’en éviter les conséquences les plus intenses. 

Ce qui n’est déjà pas si mal !

Pareil pour l’arthrite et autres douleurs articulaires causées par des infections bactériennes. Vous pourrez grandement les améliorer grâce au pépin de pamplemousse… mais pas plus !

Les aphtes, en revanche, seront la plupart du temps totalement guéris grâce à un mélange de cinq gouttes d’extrait dans un verre d’eau, en bain de bouche, ou pur en badigeonnage sur un coton-tige.

Terminons à présent par la liste, toujours impressionnante, des applications externes du pépin de pamplemousse.

Vous pouvez en effet avoir recours à cet extrait pour toutes sortes de problèmes cutanés :

    → blessures, 

     ulcères ouverts,

     vésicules,

     piqûres d’insectes,

     boutons,

     acné,

     points noirs,

     abcès,

     furoncles et panaris,

     eczéma, 

     psoriasis,

     pellicules,

     verrues,

     mycoses,

     cors,

     transpiration excessive des pieds, etc.

Comme vous le voyez, le pépin de pamplemousse est un remède vraiment universel !

On a jusqu’à présent constaté son efficacité sur 800 souches de bactéries et de virus, et 100 souches de champignons… mais gageons qu’il nous réserve encore beaucoup d’autres bonnes surprises à l’avenir.

 Jean-Baptiste Loin 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz