Purifiez vos intestins… et vivez vieux et en bonne santé !

4
les bienfaits du champex

Agaricus bisporus…

Qu’est-ce que c’est ?

Eh bien c’est un champignon !

A quoi sert-il ?

A désodoriser et purifier.

Il assainira vos intestins, et préviendra par la même occasion cancer du côlon, troubles hépatiques et vieillissement prématuré…

En matière de compléments nutritionnels, il est beaucoup plus fréquent qu’on fasse appel à la phytothérapie qu’à la mycologie, c’est-à-dire aux champignons.

Certes, le Shiitake, le Maïtake et le Reishi sont devenus extrêmement populaires, directement ou indirectement grâce aux Bêta-glucanes, mais ils représentent en quelque sorte l’exception qui confirme la règle.

On sait pourtant que la pénicilline est un champignon, que les lactaires soignent les maladies rénales, le lycoperdon les plaies, l’hypholome les intoxications alimentaires, ou que la chanterelle est un excellent protecteur cardiovasculaire.

Bref, on sait que les champignons, comme n’importe quelle autre plante, ont des vertus thérapeutiques innombrables, immunostimulantes, toniques, hépatiques, antirhumatismales ou antidiabétiques…

Mais est-ce parce qu’il conservent une image d’empoisonneurs potentiels, toujours est-il qu’ils ne sont que très rarement commercialisés dans le cadre du marché de la diététique et de la supplémentation.

Cette regrettable erreur a toutefois été réparée par la sortie d’un extrait breveté du champignon Agaricus bisporus, le Champex.

Ce produit, vendu essentiellement pour combattre la mauvaise haleine, présente en réalité une quantité d’autres propriétés infiniment plus intéressantes encore.

 

Un déodorant exceptionnelchampex pour la flore intestinale

Mis au point au Japon, cet extrait d’Agaricus bisporus neutralise donc spécifiquement les générateurs d’odeurs corporelles et les sous-produits de la décomposition de la nourriture exhalés sous forme de mauvaise haleine.

Plus précisément, il agit en réduisant la densité en ammoniaque du sang et en détruisant les composés odoriférants directement dans les intestins où ils se forment.

Ce n’est un secret pour personne, la digestion des aliments que nous avalons tous les jours est un processus de décomposition.

Et qui dit décomposition, dit création de substances toxiques et odoriférantes telles que méthane, triméthylamine, indole, scatol, tryptamine, mercaptan, sulfure d’hydrogène et autres amines.

Bien sûr, la majeure partie d’entre elles passent dans les selles et disparaissent ainsi de l’organisme.

Toutefois, avant de s’en aller elles sont tout de même en partie absorbées à travers les parois intestinales en compagnie des nutriments utiles.

Puis elles sont transportées par le sang vers les glandes sudoripares et les poumons où elles se trouvent expulsées sous forme de mauvaise haleine ou d’odeurs corporelles.

C’est en agissant à l’origine du phénomène, c’est-à-dire dans les intestins même, que l’extrait de champignon, grâce à ses acides aminés, ses polyphénols, flavonoïdes, polysaccharides, vitamines et minéraux, se lie aux mercaptans et aux amines pour former des composants chimiques sans odeurs.

Tout simplement administré par voie orale, sous forme de gélules, ce complément nutritionnel a, bien entendu, subi un certain nombre d’expérimentations probantes à des doses quotidiennes s’échelonnant de cinq cents à mille cinq cents milligrammes.

Les mesures effectuées ont révélé qu’au bout de deux semaines les concentrations d’ammoniaque, de sulfures, d’indoles, de scatols et de phénols avaient diminuées de 40% à 60% par rapport aux niveaux initiaux.

D’autres études ont démontré l’effet positif, in vitro, de cet extrait de champignon sur le nitrogène ammoniacal, et, in vivo, de ses effets inhibiteur sur la production d’indoles et de tryptamines.

Certaines expérimentations japonaises ont par ailleurs noté une diminution des taux d’acide indolacétique et de nitrate d’ammoniaque.

Enfin, diverses observations cliniques ont été publiées, toujours au Japon, sur les effets du Champex, grâce auxquelles on en apprend plus sur cet étonnant complément.

Par exemple, après trente jours de supplémentation de patients incontinents hospitalisés, les odeurs corporelles et la mauvaise haleine disparaissent complètement et les odeurs urinaires et fécales diminuent très significativement.

Autre exemple : sur des patients opérés d’un cancer du côlon, après dix jours de supplémentation l’intensité des odeurs fécales n’étaient plus que de 43% par rapport au début du traitement, et au bout de vingt jours de 29%.

 

En finir avec la mauvaise haleine

Certaines de ces études ont également révélé que ce produit était plusieurs fois plus actif que l’extrait de graines de persil, pourtant réputé très efficace contre la mauvaise haleine.

Quant au traitement des odeurs résultant de la consommation d’ail, d’oignons, de poisson, de tabac et d’alcool, il atteint les 93% d’efficacité vérifiée !

Cette mauvaise haleine est essentiellement due au sulfure d’hydrogène et au méthylmercaptan, deux composés sulfurés volatils des plus nauséabonds et que le Champex fait très rapidement disparaître.

Pour conforter ces résultats, un test sur soixante trois collégiennes a été entrepris, à l’occasion duquel on leur a donné du Champex à l’issue d’un repas de viande grillée puissamment assaisonnée avec de l’ail.

Le résultat de cette étude fait état de cinquante huit participantes, sur les soixante trois, se déclarant parfaitement satisfaites de l’efficacité du complément.

 

Un grand ami des intestinscomment mieux digérer avec les enzymes

Mais, pour les scientifiques qui ont conduit les diverses études sur ce champignon, la supplémentation en Champex fait beaucoup plus que désodoriser.

En effet, les composés toxiques qu’elle neutralise n’entraînent pas seulement la création de mauvaises odeurs, ils peuvent aussi être à l’origine de nausées, de vomissements, de spasmes et de cyanoses.

S’ils sont réabsorbés par la paroi intestinale, ils contribuent même à la cancérogenèse du côlon, aux troubles hépatiques et à l’accélération du vieillissement.

Aussi, bien au-delà du confort qu’il apporte indiscutablement en tant que désodorisant interne, Champex se révèle-t-il avant tout comme un complément nutritionnel révolutionnaire en matière de santé intestinale.

A ce titre, il peut figurer en bonne place aux cotés de produits comme l’argile, le charbon, le chitosan, la chlorelle, l’herbe d’orge, la curcumine ou la mégamine…

D’ailleurs, ses propriétés thérapeutiques et préventives sur les intestins et toute la sphère digestive ne cessent d’augmenter en nombre au fil des expérimentations.

Juges-en plutôt, puisqu’on lui reconnaît notamment :

  la capacité de restaurer en moins d’un mois la condition intestinale de 80% des sujets testés ;

  d’améliorer en moins de dix jours des constipations ou des diarrhées ;

  d’accroître de 150% la population intestinale de bifidobactéries, et de réduire de 50 % celle, très malsaine, de Clostridia ;

  de réduire également la prolifération de la bactérie Helicobacter pylori ;

  de purifier le sang en un mois, en diminuant de moitié sa teneur en ammoniaque ;

  de stimuler significativement l’activité des Natural Killer Cells, un élément clef du système immunitaire, et de renforcer celui-ci en détoxifiant les composés toxiques produits dans les intestins ;

  d’arrêter la progression de l’insuffisance rénale et de maintenir dans la normale les niveaux de créatinine ;

  de faire baisser les taux d’acide urique et de calmer la douleur associée aux crises de goutte ;

  de diminuer la production de leucotriènes, ces agents allergisants impliqués dans les crises d’asthme et de rhume des foins ;

  de lutter, en tant qu’antioxydant, contre plusieurs radicaux libres.

Comme on le voit, Champex enrichit l’arsenal naturopathique d’un nouvel outil contre la source de la plupart des maladies : le mauvais fonctionnement intestinal et la fermento-putrescence qui l’accompagne.

Prenez-en une gélule par repas pour la prévention, et de deux à six gélules par jour, selon les besoins, ou sur les conseils de votre thérapeute, en cas de maladie.

 Jan Kristiansen 

 

Pour soutenir Réponses Bio et nous permettre de rester un media indépendant, RDV sur notre page Tipeee en cliquant sur ce lien.

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Purifiez vos intestins… et vivez vieux et en bonne santé !"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Fabienne
Invité
Fabienne

Bonjour,

Très intéressant, merci de me dire si ça détruit aussi le candida albicans?

Réponses Bio
Admin

Bonjour,

Pour le candida, voyez surtout du coté du D-Lenolate et secondairement de l’extrait de pépin de pamplemousse.

Jean-Baptiste

vincent
Membre
vincent
Bonjour Fabienne, Aucun produits ne supprimera les candidas à long terme. En admettant qu’un produit soit efficace, ils reviendront tout de même. LEs champignons comme les candidas ont leur raison d’être présent dans votre organisme et surtout vos intestins. Ils apparaissent quand le colon stocke des déchets car il n’est plus en mesure de les éliminer. Si vous voulez réduire leur population voir vous en débarrasser complètement, il vous faut donc nettoyer vos intestins et changer d’alimentation donc pas de produits animaux, pas de produits laitiers, pas de céréales, pas de glutten, pas de sucres complexes, bref essentiellement fruits,légumes et… Lire la suite »
CITRO
Invité
CITRO

BOnjour,
Je dois commencer un traitement avec Champex, pouvez-vous me dire combien de temps il est souhaitable de le prendre.
Remerciements;
Cordialement.

wpDiscuz