Protéger son visage des rigueurs de l’hiver

6
proteger-peau-rigueurs-hiver-serum-clairessence-reponsesbio

C’est sur la peau du visage et des lèvres que se manifestent le plus facilement les effets du froid.

Afin de s’en prémunir il existe des soins naturels appropriés contre l’intense déshydratation, les gerçures, les irritations, ou encore les troubles de la microcirculation faciale.

Pour la peau, l’hiver est la mauvaise saison, celle de tous les maux.

Directement confrontée aux agressions chimiques et climatiques qui la fragilisent, il ne faudrait pas oublier qu’en plus de bouleverser les mécanismes physiologiques, des perturbations psychologiques peuvent également en découler.

Ainsi, aussi futile que cela puisse paraître, votre peau demande des soins appropriés et soutenus pour l’aider à surmonter cette rude épreuve.

Insuffisamment protégée, mal préparée, elle se dessèche exagérément et devient rugueuse, se fissure, gerce, se couvre de rougeurs.

C’est sur la peau du visage et les lèvres, exposées en permanence et très vulnérables par nature, que les méfaits du froid ou les irritations dues aux textiles de mauvaise qualité s’exercent avec le plus de sévérité.

Priorité à l’hydratation

Dans la hiérarchie des effets néfastes du froid sur la peau, la première place revient à l’importante déshydratation qu’il provoque.

De plus, elle est généralement aggravée par d’autres facteurs déshydratants de saison, notamment l’atmosphère déshumidifiée des intérieurs surchauffés.

Cette déshydratation induite par le froid résulte de la diminution de sécrétion du sébum et du ralentissement de la synthèse des lipides cutanés constitutifs du film hydrolipidique, protection naturelle élaborée par la peau pour se garantir contre les agressions extérieures et préserver son équilibre hydrique.

Les soins hydratants ont donc pour objectif essentiel de favoriser la reconstitution de ce film et de suppléer à ses déficiences.

Dans le meilleur des cas, les produits à vocation hydratante sont stabilisés sur une base d’huiles végétales.

Malheureusement, la plupart des préparations de beauté de mauvaise qualité, parce qu’industriellement formulées, emploient systématiquement une importante quantité d’eau.

Elles sont dites huile dans l’eau – H/E – lorsque la fraction aqueuse est la plus importante, et eau dans l’huile – E/H – lorsque c’est la fraction huileuse.

Les premières sont censées convenir davantage aux peaux grasses, les secondes aux peaux sèches.

Certes, l’huile a déjà une action filmogène anti-déshydratante, cependant la plupart des formules commerciales intègrent des substances chimiques, qui au lieu de le soutenir dans son effort finissent d’épuiser l’épiderme tout en polluant l’organisme dans son ensemble :

  • glycérine de synthèse
  • huiles minérales
  • conservateurs
  • stabilisants
  • dérivés pétrochimiques
  • nanoparticules métalliques
  • parfums chimiques
  • etc.

Il est donc impératif de choisir pertinemment ses soins afin d’éviter d’aggraver la situation avec des agents délétères.

Nourrir la peau pour l’aider à se restructurer

Sur le plan de l’alimentation tout d’abord, il convient d’éviter les excitants comme le thé, le café, l’alcool ou les plats épicés, augmentant l’afflux sanguin.

Par ailleurs, il est important de comprendre que pour remédier à la déshydratation de la peau il ne suffit pas de l’hydrater, tout comme pour n’importe quel autre processus immunitaire, il est important de favoriser sa restructuration pour l’aider à gérer au mieux son propre système d’hydratation.

À cet effet, il convient de choisir des formules incluant des principes stimulants, comme les huiles essentielles, mais aussi bien pourvues en nutriments et vitamines, si possible du bêta-carotène et du sélénium, qui en plus de nourrir la peau s’opposent par leurs actions antioxydantes, à la dégradation provoquée par les radicaux libres.

Un soin hydratant du visage demande deux applications par jour :

Celle du matin a pour vocation de prémunir la peau durant la journée contre les effets déshydratants et déstabilisants des agressions extérieures.

Elle doit intervenir immédiatement après la toilette, qui détériore plus ou moins le film hydrolipidique et doit toujours être suivie d’un séchage soigneux, car l’évaporation de l’eau sur la peau entraine et accélère celle de l’eau dans la peau.

L’application du soir, pour sa part, est plus particulièrement destinée à ralentir l’évaporation et à faciliter l’absorption de l’humidité de la chambre pendant la nuit, durant laquelle les pertes hydriques ne sont pas compensées.

D’où l’importance de placer un humidificateur près de la source de chauffage, et, surtout, de poser systématiquement sur la table de chevet un verre d’eau pour boire lors d’éventuelles interruptions du sommeil.

Les rougeurs, conséquence d’une microcirculation perturbée

En même temps qu’il bouleverse le processus d’hydratation naturel de la peau, le froid désorganise la microcirculation cutanée en raison des réactions liées à la thermorégulation qu’il suscite.

Pour que l’organisme puisse se défendre contre le froid, le système sanguin assure la thermorégulation, fonction biologique qui règle la constance de la température interne du corps en récupérant la chaleur des extrémités, pour la redistribuer aux organes vitaux.

Ce phénomène provoque une constriction des vaisseaux capillaires sous-cutanés, y ralentissant la circulation.

Ainsi, cette migration allant vers les organes profonds, se fait au détriment de la peau.

Lors des continuels passages sans transition du froid extérieur aux différentes formes de chaleur des intérieurs, une réaction inverse, la vasodilatation, succède brutalement et constamment à la vasoconstriction.

Il s’en suit une fragilisation et des troubles de la microcirculation cutanée qui, au niveau du visage, se manifestent par des rougeurs plus ou moins accusées et persistantes selon les cas.

Lorsque la peau rougit de façon diffuse, sans que les capillaires n’apparaissent distinctement, il s’agit soit d’une érythrose, soit d’un érythème.

Un érythème est une rubéfaction réactive et passagère.

Que, paradoxalement, l’on rencontrera plus communément encore sous forme de coup de soleil.

Quant à l’érythrose faciale, elle est caractérisée par un état congestif persistant plus ou moins prononcé, pouvant connaitre en certaines circonstances des poussées paroxystiques ou évoluer vers une couperose.

On parle de couperose, ou rosacée, dès lors que des vaisseaux capillaires atteignent un stade de dilatation qui les rend parfaitement distincts, prenant ainsi l’aspect de réseaux de filaments ténus rouges foncés, voire violacés.

Remédier le plus tôt possible à l’érythrose en s’attaquant à ses causes, est assurément le meilleur moyen de prévenir cette fâcheuse complication.

À l’effet congestionnant des brusques changements de température, s’ajoute celui du soleil, en particulier en montagne, car la neige réfléchit jusqu’à 85% de son rayonnement, doublement à craindre car il aggrave l’érythrose en chauffant brusquement la peau et provoque l’érythème solaire, rougeurs réactives déterminées par les rayons ultra violets.

Avant toute exposition, l’application sur le visage d’une huile solaire protectrice s’impose donc.

Outre les soins préventifs et spécifiques des troubles de la microcirculation affectant le visage, il est tout à fait possible et même conseillé d’en confectionner un soi-même.

Une préparation protectrice et traitante à réaliser soi-même

Diluer dans un mélange d’huiles de Calophylle, de Jojoba, de Sésame, de Chanvre, de Nigelle et de Germe de blé, les huiles essentielles suivantes :

  • Cyprès (Cupressus sempervirens), décongestionnante veineuse,
  • Carotte (Daucus carota), stimulant la microcirculation cutanée,
  • Hélichryse italienne (Helichrysum italicum), réparatrice et tonifiant la circulation sanguine,
  • Lavande (Lavandula angustifolia), apaisante,
  • et Ciste ladanifère (Cistus ladaniferus), homéostatique et réparatrice, atténuant les zones couperosées du visage.

Les proportions doivent être de l’ordre de 2% d’huile essentielle, soit une goutte de chaque, pour 10ml d’huile végétale.

Quant aux peaux les plus sensibles, elles se contenteront de seulement 1% d’huile essentielle.

Le Sérum Clairessence

Une autre option, relativement rare sur le marché, repose sur la synergie d’ingrédients nobles et précieux spécialement conçue pour offrir une réponse complète aux zones atteintes par des rougeurs, quelle que soit leur origine.

Celles et ceux ne disposant pas d’une pharmacie aromathérapique suffisamment importante, apprécieront peut-être la possibilité de réunir plusieurs huiles végétales et essentielles de la meilleure qualité qui soit, en un seul produit :

  • Huile végétale de Calophylle
  • Huile végétale de Cumin noir
  • Huile végétale de Sésame
  • HE d’Hélichryse italienne
  • HE de Cyprès
  • HE de Carotte
  • HE de Ciste ladanifère.

Pour l’utiliser efficacement et sans danger il convient de masser délicatement le visage, tout en prenant soin d’éviter soigneusement le contour de l’œil.

Mais il est tout à fait possible de l’utiliser aussi en massage local, où il pourra soulager et atténuer certaines surfaces du corps comme les jambes ou le ventre… touchées par des durcissements circulatoires sur les zones bleuies.

Les effets croisés des huiles végétales et essentielles

L’huile de Sésame nourrit les couches superficielles de la peau tout en apportant une solide protection.

L’huile d’Inophyllum Calophyllum soutient le bien-être circulatoire et microcirculatoire, contribue à la régénération des tissus, protège des expositions au soleil et optimise l’effet des huiles essentielles.

L’huile de Nigelle favorise l’atténuation des marques disgracieuses de la peau tout en apaisant les rougeurs.

L’huile essentielle de Carotte Sauvage, riche en provitamine A, tonifie et revitalise la peau.

L’huile essentielle d’Hélichryse est la plus puissante et efficace des huiles essentielles sur les zones bleuies, c’est un excellent tonifiant circulatoire.

L’huile essentielle de Ciste Ladanifère, astringente, est un puissant régénérant cutané.

Et enfin, l’huile essentielle de Cyprès possède elle aussi des qualités toniques et circulatoires largement reconnues.

Bien à vous,

Jean-Baptiste Loin

Pourquoi le comité de rédaction de Réponses Bio et moi-même avons choisi le Sérum « Clairessence » ?

D’une part pour la grande qualité de ses ingrédients, 100% du total étant d’origine naturelle et 99,96% bio.

D’autre part pour apporter un soutien financier et humain aux coopératives et aux groupements de paysans maintenant une économie locale équitable.

Mais aussi parce que la totalité des ingrédients sont cultivés et cueillis dans un profond respect du vivant.

Enfin, bien entendu, parce que la liste des ingrédients – Liste INCI – ne cache rien d’autre que l’essentiel, c’est à dire les HE et HV présentées dans cet article.

Sérum Clairessence 50ml


Pour les lèvres : le baume labial maison

Comme chacun a déjà pu le constater à ses dépens, c’est sur les lèvres que les effets du froid se font ressentir le plus cruellement.

Dépourvues de glandes sébacées, alternant constamment humectation et évaporation, agitées en permanence par l’activité des muscles impliqués dans l’expressivité du visage, les lèvres cumulent les handicaps pour affronter les attaques dues au froid.

Ainsi, naturellement mal protégées et prédisposées à la déshydratation, elles se dessèchent, ce qui les déstructure en profondeur.

Les gerçures sont la manifestation la plus éprouvante de cette altération.

Il est donc bon d’apporter aux lèvres la protection dont la nature les a privées.

Or, la seule façon de garantir efficacement ses lèvres des agressions du froid, est de leur appliquer plusieurs fois par jour un baume labial composé de beurre de Karité cru et d’excellente qualité, idéalement enrichi d’huile de sésame.

Beurre de Karité enrichi à l’huile de Sésame

Pour soutenir Réponses Bio et nous permettre de rester un media indépendant, RDV sur notre page Tipeee en cliquant sur ce lien.

S’abonner
Notifier de
guest
6 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Claire
Claire
7 mois il y a

Merci pour tous ces bons conseils très détaillés!

Samia
Samia
7 mois il y a

Merci

jean
jean
7 mois il y a

Merci pour toutes ces informations.

dch
dch
7 mois il y a

Merci

Soleil
Soleil
7 mois il y a

Merci!

Marion
Marion
6 mois il y a

super