Le secret d’une émulsion naturelle

8
secret-emulsion-naturelle-reponsesbio

Lait corporel, crème légère, mousse de soin, gel rafraîchissant, cold cream… 

Plus aguicheurs les uns que les autres, les termes fallacieux ne manquent pas dans le domaine de la cosmétique, toujours en quête d’une révolution de salle de bain. 

Il est vrai que l’espoir d’une peau parfaite et éclatante motive des milliards d’investissement chaque année, cependant les innombrables produits finis et ingrédients cosmétiques soi-disant naturels que l’on trouve dans le commerce, ne sont pas sans risque. 

Bien que passer en revue une liste interminable de produits douteux, voire dangereux, serait bien trop long et fastidieux à réaliser, je peux vous proposer une méthode vous épargnant 100% des problèmes liés à ces produits frelatés. 

Les besoins de votre peau : nutrition et hydratation

On confond souvent, à tort, hydrater et nourrir la peau. 

Ce qui est fort compréhensible lorsque l’on sait à quel point le marketing des rayons beauté crée la confusion la plus totale, vendant de l’hydratation à qui mieux mieux et sous n’importe quel prétexte. 

Alors que pour s’y retrouver le plus clairement du monde, il suffit de savoir que les substances aqueuses hydratent, tandis que les matières grasses nourrissent. 

Accompagnant la peau dans la production de son propre corps gras, le sébum, qui maintient la barrière cutanée pour protéger le derme des agressions extérieures tout en évitant la déshydratation. 

Toutefois on ignore trop souvent que la sécrétion de sébum peut être déséquilibrée par un grand nombre de facteurs tels que : 

  • alimentation
  • douche et toilette avec une eau polluée
  • pollution environnementale
  • variations de température
  • tabagisme
  • stress
  • émotions… 
  • et finalement presque tous les facteurs menant à un déséquilibre organique ou mental. 

C’est pourquoi, bien plus qu’un simple facteur esthétique, certains considèrent ce phénomène comme résultant globalement de la qualité du lien que nous entretenons entre le monde et nous-mêmes.  

Lorsque ce lien est rompu ou contrarié, privée de son bouclier naturel qu’est le film lipidique, la peau se déshydrate, perd ses fonctions protectrices…. et d’une certaine manière, se fane. 

Pour toutes ces raisons, rares sont les personnes échappant à la nécessité de soigner leur peau au quotidien, tant avec des soins adaptés qu’une connaissance intime de leurs mécanismes. 

Le parfait équilibre entre l’eau et l’huile

L’eau et l’huile sont les éléments indispensables pour hydrater et nourrir votre peau dans un même temps. 

L’un sans l’autre, l’équilibre pourrait facilement être rompu. 

Nécessitant la fameuse émulsion, soit le mélange homogène de deux liquides non miscibles, avec un troisième ingrédient les réconciliant. 

Par nature, l’huile et l’eau ne se mélangent pas, c’est pourquoi pour mieux les unir, l’émulsifiant ou émulsionnant fit partie d’une des quêtes les plus folles de l’industrie cosmétique moderne.

S’obstinant à proposer des soins toujours plus « complets », aux compositions de plus en plus chargées et aux textures « innovantes », les fabricants de produits de beauté ont mis le pied dans un engrenage infernal à des milliers d’années-lumière de l’efficacité ou de l’innocuité recherchées. 

Menant les crédules utilisant leurs produits, au délabrement progressif de leur santé cutanée. 

L’émulsifiant étant, pour ainsi dire, le ver dans la pomme. 

Ensuite, viennent, bien entendu, les conservateurs et gélifiants, employés pour une conservation sur le très long terme de textures n’étant naturellement pas en mesure de se maintenir dans le temps. 

L’évanescence des principes actifs naturels faisant pleinement partie de leur beauté, interdit l’utilisation industrielle de leur réel pouvoir. 

En d’autres termes, sans conservateur, pas de commercialisation possible, et tout conservateur est trop risqué soit pour la peau, soit pour la vitalité des nutriments, ou, le plus généralement, pour les deux à la fois. 

Texture et conservation : les enjeux du business de la cosmétique

Pour comprendre et bien faire les choses, il vous suffit d’adapter la phase aqueuse et la phase huileuse à vos soins cutanés. 

L’émulsifiant, lui, n’est indispensable qu’aux formules toutes faites promettant à la fois hydratation intense et nutrition complète. 

Généralement synthétisé ou OGM, on le retrouve sur l’étiquette sous les doux noms de : 

  • lécithine de soja
  • alcool cétonique
  • BTMS
  • ester de sucre
  • methyl glucose sesquistearate
  • glyceryl stearate
  • glyceryl stearate citrate
  • polyglyceryl-4 cocoate
  • sucrose stearate
  • sucrose distearate
  • cetyl alcohol
  • sodium ricinoleate…

Leurs effets néfastes sur la peau, mais aussi sur le système endocrinien et l’équilibre global de l’organisme, demanderaient la rédaction d’un véritable dictionnaire. 

Sans même compter le fait que la composition de 90% des émulsifiants exige que l’eau et l’huile atteignent une température allant de 55° à 80° pour permettre l’émulsion, compromettant par la même occasion les propriétés des plantes présentées sur l’étiquette.  

C’est pourquoi j’ai choisi, depuis fort longtemps, une solution ne faisant l’impasse sur aucun des avantages nécessaires à l’hydratation ou la nutrition de la peau. 

Une émulsion express sur mesure

Si mélanger une phase aqueuse et une phase huileuse ne semble pas toujours aisé, cela reste à la portée de toutes et de tous. 

En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, voici la recette vous permettant de disposer chaque jour, matin et soir, de l’exacte quantité nécessaire à votre émulsion sur mesure.

Pour ce faire, il vous suffit de vous procurer un hydrolat d’excellente qualité, que vous choisirez en fonction de votre type de peau : 

  • Rose de Damas : tonifiant, anti-âge et apaisant
  • Fleur d’Oranger : apaisant, rafraichissant, éclaircissant et régénérant
  • Verveine : clarifiant, adoucissant et apaisant
  • Immortelle : tonique, astringent et apaisant
  • Carotte sauvage : tonique et revitalisant
  • Lavande : purifiant, astringent, rafraichissant et adoucissant
  • Bleuet : apaisant, purifiant, rafraichissant, astringent et tonifiant

Ainsi qu’une ou plusieurs huiles végétales, correspondant à vos besoins spécifiques : 

  • Rose musquée : réparatrice, assouplissante et lissante
  • Jojoba : régulatrice, raffermissante, adoucissante et protectrice
  • Argan : réparatrice, tonifiante et nourrissante
  • Pépins de figue de Barbarie : anti-âge, régénérante, lissante et raffermissante
  • Sésame : régénérante et anti-âge
  • Karanja : protectrice solaire, purifiante et émolliente
  • Café vert : raffermissante, circulatoire, anti-âge
  • Noyau d’abricot : illuminatrice, revitalisante, assouplissante et protectrice
  • Moringa : adoucissante, assouplissante et protectrice

Première étape : sur une peau propre, vaporisez généreusement votre eau florale ou hydrolat. 

Appréciez la fraîcheur des micro-gouttelettes réveillant délicatement vos cellules cutanées. 

Deuxième étape : versez dans le creux de votre main un peu de l’huile que vous aurez choisie. 

Chauffez-la légèrement par friction dans le creux de la paume puis appliquez-la délicatement sur votre visage brumisé. 

En massant soigneusement, vous créerez une émulsion directement à la surface de la peau, lui permettant d’être aussi bien nourrie qu’hydratée, et ce, avec le message vibratoire de la plante ainsi que ses molécules actives, dans la parfaite mesure de votre nature. 

Si votre peau a davantage besoin d’hydratation, la quantité d’hydrolat devra être supérieure à celle de l’huile. 

Si elle a besoin d’être nourrie, le ratio sera inversé. 

De façon générale, les peaux matures et ternes ont davantage besoin d’être nourries, tandis que pour les peaux inconfortables qui tiraillent, démangent ou pèlent, c’est l’hydratation qui primera. 

Bien à vous, 

Jean-Baptiste Loin

Pour trouver l’hydrolat qu’il vous fait, rendez-vous sur cette page

Et pour l’huile végétale idéale, c’est ici

Pour soutenir Réponses Bio et nous permettre de rester un media indépendant, RDV sur notre page Tipeee en cliquant sur ce lien.

S’abonner
Notification pour
guest

8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
GERARD
GERARD
10 mois il y a

Merci pour ces précieuses infos .

Jacqueline
Jacqueline
10 mois il y a

Grand merci.

Jacqueline
Jacqueline
10 mois il y a

Peut-on ajouter l’huile de magnésium comme hydrolat ?

Marie-Christine
Marie-Christine
10 mois il y a

Merci beaucoup

Marie Louise
Marie Louise
10 mois il y a

Merci pour toutes ces infos intéressantes

Micheline
Micheline
10 mois il y a

Merci pour toutes ces informations. Je vais mettre en pratique. Une amie m’a aussi informée qu’elle utilisait l’huile de Cameline pour nourir sa peau trop sèche sur ses membres.

Jacqueline
Jacqueline
10 mois il y a

Merci infiniment pour ces conseils.

Caroline
Caroline
10 mois il y a

Merci génial !!