Le charbon activé, une piste contre les formes longues de Covid

9
le-charbon-active-une-piste-contre-les-formes-longues-de-covid

Les observations les plus récentes concernant le SARS-CoV-2 conduisent à une constatation désormais trop répandue pour être ignorée :

Des formes de Covid long pouvant tendre à une chronicité incompréhensible se répètent un peu partout dans le monde.

Étant donné l’état des connaissances actuelles en la matière, le présent article n’est pas un protocole garanti par des études dépassant le stade de l’hypothèse, cependant il se base sur un ensemble d’observations concrètes et tend à proposer une voie naturelle susceptible d’enrayer tant les risques d’aggravation, que la surprenante capacité du Covid à s’installer dans l’organisme.

Bien que le Covid soit déguisé dans une enveloppe grippale à coronavirus, il n’en demeure pas moins un bien étrange virus qui, au fil des ans, continue à surprendre tant les malades que les praticiens.

Nous avons récemment parlé des études montrant sa capacité bien particulière à se lier aux récepteurs ACE2 humain, ainsi que de sa proportion à coloniser le tractus intestinal et les selles.

Et nous avons vu en détail comment, en se liant aux récepteurs présents dans les adipocytes, il peut, en plus du tractus gastro intestinal, s’enfermer dans les graisses et demeurer à l’état latent.

Or, il semblerait logique, s’il n’est pas en mesure de coloniser durablement d’autres sphères organiques, qu’un nettoyage méticuleux des zones concernées puisse donner des résultats salvateurs.

Covid long et long Covid

Avant d’en venir au vif du sujet, il convient tout d’abord de déterminer avec plus de précision ce qu’est un Covid long.

Si l’on se base sur l’étude la plus récente, datant du 20 avril 2021, confirmée par des observations antérieures et ultérieures étant parvenues à un consensus assez rapidement (1) :

– En deçà de trois semaines de symptômes, il est question d’un Covid court.
– Au-delà de trois semaines on parle de la première et plus fréquente forme de Covid long, désignée comme post-aigüe.
– Et, à partir de douze semaines, il est question de Covid long chronique. (Fig 1)

Covid long réponses bioToutefois, qu’il soit post-aigu ou chronique, le Covid long peut laisser des séquelles irréversibles dans les deux cas.

Parmi les plus étranges d’entre elles, nous en noterons une démarquant tout particulièrement le SARS-CoV-2 d’un coronavirus habituel, la perte définitive du sens de l’odorat en empêchant les neurones de reconnaitre les cellules de support olfactif. (2)

Cependant ce n’est qu’un symptôme parmi de nombreux autres, dont la diversité, le nombre, la latence et la fréquence, semblent dépendre de la qualité du système immunitaire répondant à l’attaque virale, mais aussi, très probablement, de la capacité de chacun à désactiver, capturer, et évacuer les résidus viraux.

Des rapports italiens ont montré que plus de 87% des personnes soignées à l’hôpital ayant pu retourner chez elles, ont montré des symptômes allant d’une « grippe » interminable sans fièvre, mais avec tous les autres attributs la caractérisant, à des pertes d’odorat, troubles gastro-intestinaux, confusions mentales et différents troubles pouvant être accompagnés de rechutes mortelles.

L’hypothèse du charbon activé contre le Covid en phase de test

Bien que les auteurs de l’étude dont je vous ai récemment parlé concernant l’éventuelle capacité du charbon activé à atténuer les formes graves de Covid (3) n’émettaient alors qu’une hypothèse, il semblerait qu’ils aient aussi eu les moyens et la volonté d’appliquer les phases de test préconisées dans leur conclusion.

Depuis, le Clinical Marshall Center est entré dans une phase d’essais cliniques prometteurs à propos desquels Uma Sundaram pense que « le charbon activé peut réduire la formation de réactions chimiques produites dans l’intestin par des bactéries capables d’accentuer l’infection pulmonaire. » (4)

Et, contre toute attente, la presse spécialisée et médicale américaine s’est arrachée l’information pour présenter le charbon activé comme « la solution la plus simple contre le Covid ». (5)

Selon le Dr Joseph Shapiro, un des conducteurs de cette étude, l’absorption interne de charbon végétal activé pourrait « abaisser des toxines dérivées du microbiome et améliorer la réponse au stress oxydatif systématique et l’inflammation. »

Pourtant, malgré la présence d’éminents scientifiques, cela fait presque un an que ces essais ont été lancés.

Selon une récente interview du Dr Shapiro, « le ralentissement de l’épidémie aurait causé une baisse de volontaires ne permettant pas aux tests d’entrer en phase finale. »

Le charbon pour éviter les stades sévères du Covid ?

Bien que l’hypothèse du charbon activé pour prévenir les formes graves de Covid soit plausible, une des recherches l’étayant, à savoir le processus d’activation du Na/K-ATPase, est controversée par l’élite des blogueurs bien-pensants de la vulgarisation scientifique américaine.

Malgré tout il serait insensé de réagir émotionnellement à un tel problème.

Se persuader que puisque les uns disent une chose le contraire est forcément vrai, n’est ni l’approche la plus judicieuse, ni la plus prudente.

Je resterai donc personnellement dans l’expectative du résultat des tests sur des formes graves pour en juger la finalité.

Néanmoins, l’essentiel des recherches de la Marshall University se basant sur des études éprouvées dans différents milieux à travers l’abondante littérature scientifique documentant le sujet, il est déjà pratiquement établi que le charbon végétal activé puisse adsorber les formes virales latentes.

Covid long et charbon activé

Le problème majeur que posent les formes longues de Covid, en dehors de leur ténacité, est probablement leur capacité à provoquer des troubles inattendus.

Articulations douloureuses, problèmes de mémoire et de concentration, insomnies, palpitations cardiaques, fatigue, perte d’appétit, troubles de l’élocution… sont autant de symptômes isolés ou cumulés, pouvant faire basculer, au fil des mois et des années, la santé mentale d’une frange sous-estimée de la population mondiale. (6)

Sous-estimée parce qu’en plus des observations hospitalières, ces personnes peuvent représenter une partie non quantifiable de porteurs sains ou de contaminations apparemment bénignes.

Et, bien que je devrais m’en garder tant le fait de vous expliquer que nettoyer votre côlon pour conserver votre santé mentale serait une apothéose pour n’importe quel naturopathe… eh bien, au moins cette fois, je n’en ferai rien.

Dépolluer le terrain organique avec une cure de charbon végétal, même s’il n’est pas encore prouvé qu’elle puisse endiguer le virus à elle seule, atténuera très probablement la gravité des troubles et diminuera, voire éliminera la présence du virus dans le tractus gastro-intestinal.

Ensuite, bien que l’hypothèse américaine prétende que cela puisse suffire à combattre le Covid, je dirai pour ma part que ce n’est qu’en réduisant les adipocytes, c’est à dire en faisant fondre les graisses, que vous aurez une chance de réduire au maximum la présence intrusive de ce virus opportuniste.

L’essentiel de cette approche reposant sur un régime minceur, un sport doux, accompagnés d’une généreuse cure de charbon Moso 3000, dont vous retrouverez les principes dans mon précédent article. (7)

J’ajouterai, au risque de me répéter, qu’une abondante consommation d’eau est indispensable, pendant et après la prise de charbon Moso.

Pourquoi cela ?

Tout simplement parce que ce charbon issu d’une longue préparation artisanale est une des rares formes de charbon végétal activé à conserver plus de 95% de ses fibres.

Donc en l’absence d’une consommation suffisante d’eau, pouvant aller jusqu’à dépasser d’un litre votre consommation habituelle, ou la prise de nigari par exemple, il est possible que les plus sujets à la constipation soient passagèrement encombrés.

L’idéal, afin d’éviter la désactivation d’un remède pris le matin ou à midi, étant souvent de prendre l’habitude d’un grand verre de charbon accompagné d’un second grand verre d’eau, juste avant d’aller se coucher.

Bien à vous,

Jean-Baptiste Loin

Le charbon végétal ultra activé Moso 3000 est de retour, rendez-vous sur cette page pour le commander :

Charbon végétal ultra activé Moso 3000

Sources et références :

  1. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8056514/
  2. https://hms.harvard.edu/news/how-covid-19-causes-loss-smell
  3. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7416710/
  4. https://www.marshall.edu/news/2020/11/03/new-marshall-university-clinical-trial-to-evaluate-impact-of-activated-charcoal-regimen-on-covid-19-symptoms/
  5. https://cabellhuntington.org/assets/Managed/News/Publications/3/SCOPE-Spring-2021.pdf
  6. https://erj.ersjournals.com/content/early/2021/02/11/13993003.04364-2020
  7. https://www.reponsesbio.com/la-cure-de-charbon-vegetal-active-moso-3000-antidote-des-temps-modernes/

Pour soutenir Réponses Bio et nous permettre de rester un media indépendant, RDV sur notre page Tipeee en cliquant sur ce lien.

S’abonner
Notifier de
guest
9 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Steeve Gusman
Steeve Gusman
4 mois il y a

Quid de la Zeolite dans les propriétés absorbante sont il me semble supérieur a ceux du Charbon Actif meme si AMA complémentaire … en effet j’ai fait la cure du Dr. Klinghardt pendant plus de 3 ans pour évacuer tous les Métaux Lourds et résidus de pesticides / médicamenteux de mon organisme et je peux vous dire qu’on crache la Valda méchamment meme si on crois etre « en bonne sante » (je suis ancien sportif de haut niveau dans les Art Martiaux/ Sport de Combat) AMA aussi l’OptiMSM et le Camu-Camu toujours utilise dans le protocole Dr.Kl peuvent etre des allies… Lire la suite »

Didier
Didier
4 mois il y a

Merci !

Bresson-Lavigne
Bresson-Lavigne
4 mois il y a

Merci pour toutes ces infos très utiles.

Mariette
Mariette
4 mois il y a

bon-jour
abonnée à votre lettre: merci pour vos recherches sur le charbon qui comme l’argile sont des remédes magiques , n’oublions pas aussi les huiles essentielles (plus onéreuses) , les jus d’orge , de blé, l’algue bleue;
et encore moins chers: les jeunes et les purges et les lavements: juste se prendre en main!!!
gratitude et journée lumineuse pour vous

Josiane Dawans
Josiane Dawans
4 mois il y a

Toujours très intéressant et instructif de vous lire .Merci beaucoup.

Annie
Annie
4 mois il y a

Merci

Clemence
Clemence
4 mois il y a

Merci, je vais transférer votre article à un couple qui sort péniblement du COVID. Toujours intéressants vos articles et rassurants, malgré le discours fataliste en réalité il y a de nombreuses alternatives naturelles pour peu d’ouvrir son esprit critique et faire preuve de sagesse.

Breux jean-Claude
Breux jean-Claude
3 mois il y a

Bonjour,
Au siècle dernier, il existait « un médicament « du nom de « Septi-carbone » qui avait pour indication les désordres gastro-intestinaux.
Il s’agissait de granules de charbon, dont la posologie journalière se mesurait en cuillères à soupe, ce qui peut paraître quelque peu antédiluvien de nos jours,.
Ce médicament prescrit par les généralistes, à part faire des selles noires donnait des résultats objectifs.

Cordialement.
J.C.Breux

Alain-Michel THIERRY
Alain-Michel THIERRY
1 mois il y a

le charbon de bois obtenu à l’étouffée est il e charbon activé ?