La Phycocyanine protège la thyroïde et module la réponse immunitaire

3
phycocyanine-thyroide-ADN-reponsesbio

Si l’essentiel du code génétique humain est relativement proche de celui d’une minuscule bactérie présente depuis les origines de la vie, la finesse de sa complexité n’échappe pas à la nature.

Selon une impressionnante quantité d’études reconnues, une simple algue, ou plus exactement le pigment bleu lui donnant vie, serait capable de protéger les mécanismes les plus subtils de l’immunité, tout en éliminant virus et polluants.

Cependant c’est seulement dans certaines conditions, ainsi qu’à une certaine dose, que le réel intérêt de ses propriétés se dévoilera.

Lorsqu’ils sont en mesure de synthétiser et de breveter une molécule naturelle, les laboratoires pharmaceutiques ne sont pas avares dans le financement d’études.

Les plus positifs d’entre les naturothérapeutes sauront y trouver la chance de comprendre plus en détail les interactions des alicaments dont ils ont pu observer les bienfaits à travers leur pratique.

Une chance que l’on observe tout particulièrement pour la spiruline et la Phycocyanine, dans la mesure où les études à leur sujet sont, pour une fois, presque aussi nombreuses que les propriétés thérapeutiques du remède.

L’extrait concentré de spiruline, immédiatement embouteillé afin d’éviter son oxydation, permet une concentration en Phycocyanine allant jusqu’à 10 grammes par litre, voire plus.

Tandis que la réalité du marché, bien différente des promesses de vente, dépasse rarement 1 gramme par litre.

Concentration que l’on sera bien content de trouver lorsque l’essentiel des molécules auront su être conservées intactes.

Toutefois une dose assurant non seulement le spectre le plus vaste du remède, mais également un intérêt thérapeutique concernant des pathologies lourdes, ne sera vraiment probante qu’à partir d’une concentration de 10g/l.

Compte tenu de son absolue innocuité, il est même probable qu’au-delà de cette dose de sérieuses études sur la question pourraient être enclines à révolutionner la recherche contre le cancer.

Phycocyanine et troubles de la thyroïde

La Phycocyanine, concentrée dans l’extrait frais de spiruline, est un jus d’une richesse nutritionnelle dépassant largement la plupart des organismes vivants issus du règne végétal ou animal.

Est-ce parce que sa structure moléculaire est proche de la bilirubine, produite à partir de la dégradation de l’hémoglobine, que son accointance avec la santé humaine est si vaste et ses apports nutritionnels si assimilables ?

En observant la Phycocyanine à la loupe on découvre :

  • une importante quantité de protéines végétales,
  • des acides aminés essentiels,
  • une multitude de minéraux comme le fer et le zinc,
  • des acides gras essentiels,
  • de nombreuses vitamines du groupe B,
  • ainsi que des liposolubles antioxydants comme la vitamine E et les caroténoïdes.

Ainsi, par le biais de mécanismes complexes que les chercheurs ne cessent de tenter d’élucider, la synergie des principes actifs de la Phycocyanine, prise à haute dose, a montré de surprenants résultats au niveau de la thyroïde.

D’une part en régulant l’activité de la glande, mais également en chélatant les résidus de radiations qu’absorbent en trop grande quantité les organismes modernes.

Résidus radioactifs aux conséquences désastreuses pour le bon fonctionnement de la thyroïde, que la Phycocyanine aurait de bonnes chances de prévenir. (1)

Selon David Banji du College of Pharmacy, Jazan University, ayant étudié le rôle de la spiruline sur la thyroïde d’animaux ayant un fort taux de résistance aux radiations, l’activité anti-oxydante de la Phycocyanine, ainsi que les bêtacarotènes qu’elle véhicule, ont permis d’éviter l’intoxication des animaux à une forte dose de fluorure, protégeant la glande thyroïde et évitant le stress oxydatif. (2)

D’ailleurs, sa capacité à préserver du stress en général en fait un atout commun à toute cure naturelle visant à ré-équilibrer la thyroïde.

Qui plus est elle aide à prévenir et éliminer les conséquences dramatiques d’hormones de synthèse comme la L-Thyroxine, la rendant à la fois complémentaire et indispensable en cas de dépendance médicale.

Sans oublier que sa capacité à favoriser la production de lymphocytes T et à réguler la réponse immunitaire, lui offre un rôle non négligeable dans la gestion de troubles auto-immuns comme Hashimoto ou tout type de désordre thyroïdien.

Troubles auto-immuns qui, en plus d’attaquer une zone ciblée, sont susceptibles de provoquer une réponse inflammatoire entrainant des dommages irréversibles sur l’ADN.

La Phycocyanine et la préservation de l’ADN

Dans la mesure où nous savons aujourd’hui que les polluants, les réactions organiques que nous venons d’observer, ainsi que certains virus, sont susceptibles d’endommager l’ADN, notre capacité à protéger ce dernier est de plus en plus cruciale.

Nous avons vu dans mon précédent article à quel point le potentiel de la Phycocyanine est surprenant :

  • antiviral,
  • immunostimulant et régulateur des fonctions immunitaires,
  • favorisant la production de cellules souches,
  • protégeant du cancer,
  • protégeant et participant à la régénération du foie…

Mais c’est peut-être pour sa capacité à protéger et réparer l’ADN humain ainsi que sa bonne réplication, qu’elle pourrait être la plus utile aux générations présentes et futures.

Dans leur étude in vitro sur des cellules humaines, P. Pleonsil et Y. Suwanwong montrent l’activité protectrice de la Phycocyanine sur la membrane des globules rouges et l’ADN. (3)

Comme l’indique une autre étude du Journal des Sciences Appliquées Pharmaceutiques, son activité anti-coagulante, mais non vasodilatatrice, semble étroitement liée à sa capacité à protéger l’ADN humain de l’oxydation. (4)

Tout comme son rôle contre l’encéphalomyélite, une maladie inflammatoire du système nerveux central, est en train d’être élucidé tant sur le plan de la modulation immunitaire que de la préservation du cerveau et des cellules nerveuses.

La fabrication de Phycocyanine

La différence entre la Phycocyanine et la spiruline est tout à fait comparable à celle entre une racine de ginseng et son extrait liquide, ou encore à une plante et son complément nutritionnel.

La concentration des principes actifs présents dans le végétal à l’état naturel y est très largement inférieure.

Cependant pour que cela reste vrai il est primordial de s’assurer de la qualité, tant du procédé d’extraction que de la spiruline dont la Phycocyanine est issue.

De cette qualité dépendront la tenue des promesses thérapeutiques présentées par les chercheurs.

Or, il est difficile et onéreux de fabriquer une Phycocyanine liquide dont les nutriments n’auront pas été compromis entre les étapes de pressage, de filtrage et d’embouteillage.

C’est une étape si délicate que la grande majorité des Phycocyanines que vous trouverez dans le commerce sont soit :

  • largement dévitalisées par la dégradation des molécules,
  • enrobées dans des additifs et conservateurs chimiques comme le glycérol,
  • chauffées à des températures réduisant à néant vitamines et minéraux indispensables aux actions thérapeutiques,
  • ou encore réduites dans des poudres détruisant totalement la molécule, qui est incapable de survivre à un contact direct avec l’atmosphère.

De plus, il est fréquent de constater que les entreprises proposant des formules prometteuses de Phycocyanine, achètent leur spiruline Outre-Atlantique ou en Chine.

Dans ces conditions, soit l’extraction a lieu là-bas, ce qui équivaut à moins de garantie de fraicheur et à des risques de ionisation des conteneurs lors les transports, soit, pire encore, elle est envoyée en France pour y être pressée sur place, ce qui n’aurait bien évidemment plus aucun sens.

Si la spiruline n’est pas pressée fraîche, c’est à dire à peine sortie de son bassin, le taux réel de Phycocyanine sera très largement réduit et ses qualités nutritionnelles minimes en comparaison de ce qu’elles pourraient être.

Ses vitamines A, B, PP, D, son sélénium, magnésium, zinc, et son Superoxyde dismutase, risquent de de n’être présents que dans une mesure dérisoire.

Par conséquent, il est non seulement préférable d’opter pour une Phycocyanine liquide, sans conservateurs synthétiques ni colorants, mais aussi de favoriser les productions locales et artisanales assurant une extraction et un conditionnement immédiats.

Non seulement le colis fera globalement moins de route pour arriver jusqu’à vous, mais il aura aussi de bien meilleures chances de contenir un remède vivant, à la mesure de ses promesses.

Bien à vous,

Jean-Baptiste Loin

Pour vous procurer de la Phycocyanine concentrée à 10g/litre, issue de spiruline fraîche française cultivée sur place, rendez-vous sur cette page :

Phycocyanine Saphir BIO 10g/L

Sources et références :

  1. Effet prophylactique de Spirulina platensis sur les troubles thyroïdiens et altération de hormones reproductrices induits par radiations chez les rats albinos femelles : http://ijrr.com/article-1-2779-en.pdf
  2. Enquête sur le rôle de Spirulina platensis dans l’amélioration des changements de comportement, le dysfonctionnement thyroïdien et le stress oxydatif chez la progéniture de rates gravides exposées au fluorure : https://www.researchgate.net/publication/236195169_Investigation_on_the_role_of_Spirulina_platensis_in_ameliorating_behavioural_changes_thyroid_dysfunction_and_oxidative_stress_in_offspring_of_pregnant_rats_exposed_to_fluoride
  3. Étude in vitro de l’activité de la c-phycocyanine sur la protection de l’ADN et de la membrane érythrocytaire des dommages oxydatifs chez l’humain : https://www.jocpr.com/articles/an-in-vitro-study-of-cphycocyanin-activity-on-protection-of-dna-and-human-erythrocyte-membrane-from-oxidative-damage.pdf
  4. Évaluation de l’effet antioxydant et anticoagulant de la C-phycocyanine, et la prévention des dommages à l’ADN : https://www.japsonline.com/admin/php/uploads/1013_pdf.pdf
  5. Effets bénéfiques de l’administration orale de C-Phycocyanine et de Phycocyanobiline chez des rongeurs souffrant d’encéphalomyélite auto-immune expérimentale : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29287781/

Pour soutenir Réponses Bio et nous permettre de rester un media indépendant, RDV sur notre page Tipeee en cliquant sur ce lien.

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
Nell HubertMalikaChrystel Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Chrystel
Invité
Chrystel

Bonjour,
Oui c’est très intéressant, à part que à ce prix là !!!! ..euuuh …

Malika
Invité
Malika

merci. Très interessant.

Nell Hubert
Invité
Nell Hubert

Bonjour, est-ce que cela peut détruire les nodules à la thyroïde?