Triomphez naturellement de l’herpès !

37
traitement naturel de l'herpes

Si je voulais vous faire peur, je vous resservirais la version rabâchée par la médecine conventionnelle selon laquelle le virus de l’herpès, très contagieux, touche 7 personnes sur 10.

J’ajouterais que la première contamination a lieu le plus souvent entre les âges de 6 mois et 5 ans.

De sorte qu’à 4 ans, 75% des enfants ont été en contact avec le virus de type 1 (facial-labial), sans pour autant en avoir eu les symptômes.

Et je finirais en concluant que ce virus couve donc chez les trois quarts de la population… menaçant de contaminer le quart restant à la première occasion.

Pas très rassurant, n’est-ce pas ?

Cela dit, ce n’est pas faux !

C’est seulement une façon de voir les choses…

Penchons-nous à présent sur l’autre façon d’aborder le problème de l’herpès.

La façon naturopathique…

Plutôt que de trembler devant les virus, le naturopathe préfère chercher le dénominateur commun permettant à toutes les maladies virales de se manifester.

Ce dénominateur commun, quel est-il à votre avis ?

Oui, vous l’avez sans doute deviné.

Ce n’était d’ailleurs pas très difficile… c’est tout simplement le mauvais état de votre système immunitaire !

Claude Bernard l’avait clamé en son temps : « le microbe n’est rien ; le terrain est tout ».

On dit même que Pasteur, reconnaissant son erreur, l’aurait admis… sur son lit de mort.

Mieux vaut tard que jamais !

Or, ce message, repris unanimement par tous les naturopathes modernes, est porteur d’une bonne nouvelle puisqu’il implique que vous pouvez transformer votre terrain !

Oui, vous pouvez renforcer votre système immunitaire… et donc éviter ou guérir beaucoup de maladies virales !

Quelle importance, me rétorquerez-vous peut-être, puisqu’avec la médecine conventionnelle, qui lutte directement contre les virus et les bactéries, le retour à la santé est garanti de la même manière ?

Eh bien non, pas tout à fait !

Saviez-vous, par exemple, que, selon Creighton dans son « Histoire des épidémies en Angleterre », la peste aurait été remplacée par le typhus et la petite vérole, puis par la rougeole ?

Saviez-vous que le docteur Farr faisait écho à cette théorie en affirmant, dès 1872, que « Les maladies se remplacent l’une l’autre » ; affirmation confirmée par les travaux, beaucoup plus récents, des professeurs Béchamp et Tissot en France ?

Eh oui, s’acharner contre un type de microbes ou de virus sans renforcer votre système immunitaire revient soit à provoquer la mutation des micro-organismes, soit, tout simplement, à inviter d’autres types de microbes et virus à envahir à leur tour votre organisme !

En revanche, un système immunitaire en bonne santé vous permettra de vous adapter et de faire face aux diverses situations auxquelles vous pourriez vous trouver confronté.

Ces situations, quelles sont-elles ?

Vous n’avez qu’à choisir : conflits, stress, efforts excessifs, fatigue, changements brutaux, prise de certains médicaments, perturbations diverses…

Lorsque quelque chose d’un peu inhabituel surgit dans votre existence… votre système neuro-hormonal réagit immédiatement.

Or, rappelons que ce système neuro-hormonal contrôle l’ensemble de votre organisme.

S’il est fort, il adaptera son fonctionnement à toute les provocations de l’existence.

S’il est faible, il s’épuisera, diminuant votre vitalité et faisant ainsi de vous la cible de n’importe quel agent infectieux.

C’est ce qu’il s’est passé avec votre herpès !

Attention : les 9 erreurs à ne jamais commettre en cas d’herpès !

Lors d’une crise, prenez bien soin de respecter quelques principes de base, afin de prévenir la propagation du virus chez les autres personnes en faiblesse immunitaire.

Voici donc les 9 erreurs à ne jamais commettre : 

> En cas d’herpès orofacial

   Toucher la zone infectée

   Vous toucher les yeux

   Ne pas vous laver les mains très souvent

   Partager votre linge de toilette

   Embrasser vos proches

   Avoir un contact avec des nouveau-nés, des enfants, des femmes enceintes ou des personnes aux défenses immunitaires affaiblies

 > En cas d’herpès génital

   Laisser vos lésions sans soin 

   Serrer vos lésions sous des vêtements trop près du corps

   Avoir des rapports sexuels sans préservatif

Voila pour les précautions…

Maintenant, et avant d’aller plus loin, il faudrait peut-être savoir si ce dont vous souffrez est bien un herpès… ou non ?

Avez-vous observé certains de ces symptômes ?

 > Dans la région labiale 

   Des démangeaisons 

   Après les premières démangeaisons, apparition d’un léger gonflement, d’une rougeur, puis de papules. Votre lèvre gonfle et rougit au niveau de l’infection

   Des cloques se forment puis les vésicules transparentes finissent par éclater et libèrent un liquide clair

   Les plaies, souvent douloureuses, sèchent et forment des croûtes. 

 > Dans la région génitale féminine

   Quelques jours après un rapport sexuel, vous ressentez de la fièvre et des courbatures

   Puis une inflammation de la vulve se déclenche. Elle devient rouge et se couvre de petites vésicules, parfois jusqu’à l’anus

   De violentes douleurs peuvent survenir

   Lorsque les vésicules éclatent, elles forment des cloques et des ulcérations

 > Dans la région génitale masculine 

   Apparition de petites vésicules sur le gland accompagnées de douleurs

   Puis même évolution que chez la femme

Si, donc, vous avez reconnu certains de ces symptômes typiques, il va à présent falloir choisir parmi les différents traitements naturels ceux qui conviendront le mieux à votre cas précis.

Certains d’entre eux, aussi efficaces que bien d’autres, vont vous surprendre par leur facilité d’emploi…

Il faut simplement les connaître !

En tout cas, je puis vous assurer que les traitements naturels ne manquent pas ! Et qu’ils ne brillent pas seulement par leur quantité… mais surtout par leur qualité !

   Nous aborderons tout d’abord l’aspect diététique, crucial dans la mesure où certains aliments constituent de véritables bouillons de culture pour vos virus. Savoir les éviter et leur préférer ceux qui, au contraire, renforceront votre système immunitaire est donc essentiel !

   Ensuite nous nous pencherons sur l’aromathérapie, capitale en cas d’atteinte virale, avec des huiles essentielles ciblées pour chacun des deux types d’herpès.

   Puis nous ferons appel à la phyto, avec les tisanes de l’herboristerie à appliquer localement pour un soulagement rapide, mais aussi des formules naturopathiques de teintures-mères qui travailleront en profondeur sur votre terrain.

   Enfin, nous passerons en revue tous les compléments nutritionnels, vitamines, minéraux et acides aminés utiles au renforcement de vos défenses, parmi lesquels deux sont absolument indispensables pour en finir avec ce virus.

   Et nous n’oublierons évidemment pas les soins externes, et notamment un baume quasiment miraculeux pour obtenir dans les meilleurs délais le soulagement que vous espérez…

Les mesures diététiques

[et_bloom_locked optin_id=optin_9]

On donne généralement peu de conseils diététiques, dans le cadre de cette affection.

Il n’est cependant pas inutile d’entreprendre un régime hypotoxique, voire détoxifiant et dépuratif du sang.

Evitez en tout cas les aliments et drogues qui perturberaient votre système immunitaire, comme :

   alcool,

   tabac,

   aliments raffinés,

   charcuterie,

   sucre,

   viande,

   produits laitiers,

   pain complet à la levure…

En revanche, consommez des céréales germées, ainsi que des fruits et légumes drainant des intestins et du foie, tels que :

   radis noir,

   céleri rave,

   artichaut,

   pissenlit,

   navet,

   pomme,

   citron

Enfin, quelques boissons devront vous accompagner tout au long de votre cure :

   la tisane de thym, à prendre après vos repas,tisanes en cas d'herpès

   la tisane de salsepareille, un dépuratif diurétique particulièrement conseillé en cas de dermatose ou d’herpès. A prendre entre les repas.

   une tisane composée, à base de 10g d’écorce de bouleau, 20g de centaurée, 30g de fumeterre, 20g de pensée sauvage, 10g de douce-amère et 10g de bourrache. Infusez dix minutes, à raison d’une cuillère à soupe par quart de litre. Trois tasses par jour en dehors des repas, avec du miel.

   le jus de pomme, à prendre entre les repas. C’est un remarquable diurétique, dépuratif, antiseptique intestinal, tonique nerveux et musculaire, draineur, stimulant rénal… L’idéal !

Cela dit, plus efficace encore que ces mesures de détox, vous pouvez, si vous vous en sentez le courage, opter pour le jeûne.

Il s’agirait, en l’occurrence, d’un jeûne total d’une durée d’une semaine.

Vous boirez évidemment de l’eau de source, et même éventuellement des tisanes calmantes comme la camomille ou le tilleul… mais vous ne mangerez strictement rien !

A la fin de la semaine, vous romprez ce jeûne très progressivement avec des jus de carotte, betterave ou chou dilués. Vous vous offrirez ainsi un apport vitaminique des plus digestes le premier jour.

Après cela, vous réintroduirez des fruits et légumes crus, puis cuits, selon l’avancement de votre guérison. 

Les traitements généraux 

Rappelons en passant que les antibiotiques ne sont pas opérants contre les virus.

Et rappelons aussi, tant qu’à faire, que les antiherpétiques habituellement prescrits en allopathie sont certainement souverains pour calmer l’irritation et faire disparaître l’irruption rapidement…

Mais ils ne font que suspendre un mal qui reviendra au prochain coup de pompe.

C’est pourquoi de plus en plus de personnes souffrant d’herpès se tournent vers les traitements naturels qui les guériront en profondeur, en s’appuyant sur leur système immunitaire.

Par parenthèse, le premier conseil donné par les naturothérapeutes dans des cas semblables est de respecter votre fièvre, aspect majeur de votre crise de désintoxication.

Il faut savoir, en effet, qu’à partir de 39,5°C la plupart des virus sont inhibés ou détruits.

Il s’agit là d’un processus libérateur dont il ne faut donc pas empêcher le déroulement naturel.

Mais rassurez-vous, votre traitement ne s’arrêtera bien évidemment pas là !

Voici donc à présent quelques uns des meilleurs remèdes naturels généraux dont l’efficacité a été démontrée et éprouvée…

Vous trouverez d’ailleurs probablement le premier d’entre eux pas plus loin que… dans votre cuisine !

En effet, dès les premières sensations de chaleur et de démangeaisons faciales, il vous suffira d’appliquer une compresse imbibée de vinaigre de cidre.

Voila un remède peu onéreux et on ne peut plus naturel… mais qui réduira malgré tout fort bien l’inflammation de vos boutons de fièvre.

Toutefois, il existe aussi, dans le commerce, un produit 100% pur et naturel, sans parfum, sans colorant et sans conservateur, qui fait des miracles en cas d’herpès : le Baume des Mayas.

Ce baume stimule la régénération cellulaire et règle de nombreux problèmes de peau et de muqueuses.

Il se présente sous forme de pommade très concentrée, que vous appliquerez localement une ou plusieurs fois par jour.

Il se compose essentiellement :

   de Jojoba, une huile extra-fine et pleine de vitamines, qui réhydrate les peaux les plus sèches ;

   de Tepescohuité, l’arbre dont l’extrait est souverain dans de nombreuses affections dermatologiques ;

   de Propolis, le fameux antibiotique naturel des abeilles, qui assainit, stimule et régénère les peaux les plus abîmées par l’infection.

Les produits de la diététique 

Venons-en à présent aux panacées que tout le monde connaît et qui trônent en bonne place dans les rayons de tous les magasins de diététique et parapharmacies :aloe vera en cas d'herpès

   Le gel d’aloe vera : Vous appliquerez ce gel plusieurs fois par jour pour apaiser les brûlures de l’herpès labial et génital.

   L’extrait de pépins de pamplemousse : Vous utiliserez ce remarquable désinfectant en déposant 4 fois par jour sur la zone atteinte 1 goutte d’extrait pur, ou 7 gouttes diluées dans du gel d’aloe vera. Attention : sur les organes génitaux, l’extrait de pépins de pamplemousse doit toujours être dilué.

   L’argent colloïdal : Vous le vaporiserez sur vos boutons de fièvre et autres manifestations de l’herpès. Commencez le traitement dès les premières sensations de picotement et renouvelez l’application deux fois par jour ou selon les besoins.

   L’extrait de feuille d’olivier : Vous prendrez ce prodigieux stimulant immunitaire par voie orale. Souverain en cas d’affections de peau, l’extrait de feuilles d’olivier améliore et guérit beaucoup de maladies virales, dont l’herpès.

Les produits de l’herboristerie

Au rayon herboristerie, deux grandes plantes viendront à votre secours de manière particulièrement ciblée :

   La mélisse : Elle accélère la guérison et espace les crises. Déposez des compresses d’infusion plusieurs fois par jour sur toutes les formes d’herpès.

   La bardane : Vous l’utiliserez en usage externe, en teinture-mère ou en décoction avec 30 grammes de racine. Une fois filtrée, servez-vous en comme d’une lotion pour laver votre peau irritée.

Au-delà, il existe beaucoup d’autres plantes pour traiter l’herpès, peut-être moins fondamentales mais susceptibles de vous rendre bien des services à l’occasion. Ce sont, par exemple :

   La bourse à pasteur : en teinture-mère, infusion ou extrait fluidecomplément alimentaire thé vert pour soigner l'herpès

   La douce-amère : en teinture-mère, infusion ou extrait aqueux 

   La joubarde : en teinture-mère, infusion ou suc 

   L’orme : en teinture-mère 

   La pervenche : en teinture-mère, extrait fluide ou vin 

   Le thé vert : en teinture-mère ou en infusion 

   Le troène : en teinture-mère à 1/10

   Le desmodium : en extrait de feuilles

Les huiles essentielles 

Les huiles essentielles sont d’une efficacité redoutable sur l’herpès labial.

La meilleure est sans conteste l’HE de Melaleuca alternifolia, ou Tea tree.

C’est effectivement un très puissant anti-infectieux qui est connu pour agir sur les mycoses, candidoses, cystites, vaginites, plaies, brûlures, verrues, piqûres d’insectes, acnés… et, bien sûr, herpès.

Vous pourrez l’utiliser pure, trois fois par jour, en l’appliquant directement sur l’infection.

A noter que ravintsara et palmarosa ont les mêmes indications et les mêmes posologies.

Toujours en externe, on conseille aussi de petites touches d’HE de lavande officinale, citron, camomille ou laurier sur le pourtour de la bouche.

En interne, cette fois-ci, l’huile essentielle de clou de girofle est sans conteste la plus réputée.

Elle contient, entre autres, un phénol, l’eugénol, utilisé par les dentistes pour ses propriétés antiseptiques et calmantes, et un ester, l’acétate d’eugényle, ce qui en fait un excellent remède anti-herpès.

Pour l’herpès génital, enfin, essayez plutôt les huiles essentielles de cajeput et de mélisse, à appliquer en externe largement diluées dans de l’huile d’amande douce ou du gel d’aloès.

Les vitamines, minéraux et acides aminés 

Face à toute infection, pensez avant tout à la combinaison vitamine C et bioflavonoïdes.

Pour le reste, les vitamines les plus congruentes vis à vis de l’herpès appartiennent au groupe B : B1, B3, B5 et B12.

Quant au minéral le plus ciblé, c’est le zinc.

Voyons pourquoi…

Votre système immunitaire est le plus gros consommateur d’enzymes de tout votre organisme… et de loin !

Or, beaucoup d’enzymes comptent le zinc parmi leurs principaux composants.

De plus, le zinc joue un rôle de premier plan dans la synthèse de l’ARN et de l’ADN, ainsi que dans la transformation des lymphocytes T qui sont, je vous le rappelle, les éléments essentiels de votre système immunitaire.

Voila donc pourquoi le zinc est, depuis une quarantaine d’années maintenant, employé pour traiter l’herpès.

Gordon et Coll ont commencé à révéler en 1975 sa capacité à inhiber de manière irréversible la réplication du virus.

Puis, en 1980, ce furent Wahba et Brody qui parvinrent à faire disparaître les lésions en un temps record grâce à des applications de solution de sulfate de zinc tiédie.

Enfin, en 1985, Lederer compléta le traitement à l’aide d’une thérapeutique orale à base de zinc.

Attention, toutefois, car :

1/ il faut au moins 2 à 3 mois pour réaliser une supplémentation en zinc correcte ;

2/ il faut s’abstenir de tous les produits laitiers durant le temps de la cure.

Par ailleurs, n’oubliez évidemment pas d’adjoindre à la supplémentation orale des applications topiques de zinc sous forme de gel ou de lotion pour favoriser votre cicatrisation.

Complément classique du zinc, le sélénium est lui aussi indiqué en cas d’herpès, maladies virales et vieillissement cutané.

Au niveau des oligo-éléments, deux voies s’ouvrent à vous :

  → L’oligothérapie, avec Soufre, Manganèse et Manganèse-Cobalt ; ou Manganèse-Cuivre pour les cas chroniques.

   La lithothérapie, avec Chalcopyrite aurifère D8, Conglomérat D8, Argent natif D8 (en applications pour ce dernier).

Enfin, du coté des acides aminés, c’est la lysine que vous retiendrez en priorité.

Cet acide aminé inhibe en effet la croissance du virus et prévient les infections qu’il provoque.

Des études cliniques ont notamment démontré qu’elle contribuait à diminuer la récurrence et la gravité des crises, voire à accélérer la guérison.

Comment fonctionne-t-elle ?

C’est très simple : le virus a besoin d’un autre acide aminé, l’arginine, pour proliférer.

Or, la lysine est le plus gros concurrent de l’arginine.

Ainsi, lorsque le taux de lysine dépasse celui d’arginine, la fréquence et l’intensité des poussées d’herpès diminuent spectaculairement.

Pour obtenir ce résultat, il vous faudra :

1/ Prendre 1 gramme de lysine par jour pendant 6 mois.

2/ Eviter les compléments nutritionnels contenant de l’arginine ainsi que des aliments comme le chocolat, les arachides, les noix et le blé.

L’homéopathie et l’organothérapie

L’homéopathie sera d’un grand secours pour ceux et celles qui souffrent de crises fréquentes.

L’idéal reste, bien entendu, de consulter un homéopathe, qui prescrira les remèdes appropriés au terrain de chacun.

Le traitement de fond se verra en effet souvent doublé de prescriptions personnalisées en fonction des éléments déclencheurs des crises, ainsi que de la nature, de la manifestation et de la virulence de ces crises…

Mais pour tous ceux et celles qui préfèrent se contenter du traitement de fond, voici quelques indications fort utiles dispensées par le Dr Pommier.

 > Herpès facial 

   Rhus toxicodendron 5CH et Berberis 4CH, 3 granules de chaque une fois par jour.

   Arsenicum album 5CH et Ranunculus bulbosus 5CH, un jour un tube de l’un, un jour un tube de l’autre.

 > Herpès génital féminin 

   Au traitement de l’herpès facial, ajouter : Sepia officinalis 5CH, 3 granules une fois par jour.

 > Herpès génital masculin

   Au traitement de l’herpès facial, ajouter : Croton tiglium 4CH, 3 granules deux fois par jour ; et Graphites 5CH, 3 granules une fois par jour.

Organothérapie

Avant d’avoir classiquement recours à l’organothérapie homéopathique, il faut savoir que les meilleurs résultats sur l’herpès ont été enregistrés avec l’organothérapie embryonnaire au 1/5.

Les filtrats embryonnaires au 1/5 de Cerveau total et de Thymus sont considérés par tous les naturothérapeutes comme une arme majeure.

Plus précisément :

   Cerveau total rétablira votre équilibre nerveux et émotionnel, clef de la guérison.

   Thymus stimulera vos défenses.

Le thymus étant le siège de la synthèse des lymphocytes T, il va de soi que sa stimulation va booster vos lymphocytes qui libèreront beaucoup plus facilement l’interféron lorsqu’ils seront en contact avec un virus.

« Filtrat embryonnaire Cerveau total » et « Filtrat embryonnaire Thymus » se prennent 2 fois par semaine, à jeun, par voie perlinguale, durant 3 à 4 mois. 

Deux protocoles biothérapiques

Lorsqu’il s’agit de répondre à une forme spécifique d’herpès, le plus simple et, sans doute, le plus efficace et sécuritaire, consiste à suivre pas à pas un protocole naturo-biothérapique.

En voici donc deux, l’un contre l’herpès naso-labial aigu et l’autre contre l’herpès stomato-gingival, qui font intervenir des phytothérapiques et des aromathérapiques, ainsi que des granions…

Il va sans dire qu’ils n’excluent nullement la prise des autres remèdes cités plus haut, et notamment des filtrats embryonnaires, du zinc et de la lysine !

 > Contre l’herpès naso-labial aigu

   Arctium lappa (extrait de plante fraîche), Ribes nigrum (extrait de plante fraîche), Plantago (extrait de plante fraîche), aa qsp 125 ml ; 50 gouttes dans le l’eau tiède avant chaque repas, pendant un mois.

   Cyprès HE, Lavande HE, Rose HE, aa 1,5 g, élixir de papaïne qsp 125 ml ; 50 gouttes dans le l’eau tiède avant chaque repas, pendant un mois.

   Deux ampoules de granions de Mg et deux ampoules de granions de Cu, dans un grand verre composé de jus de pomme (1/2), jus de cassis (1/4) et jus de chou (1/4) ; trois fois par jour pendant cinq jour, puis une fois par jour, le matin, pendant trois semaines.

   Application locale d’argile verte toutes les heures. Vous pouvez enrichir l’argile de deux ou trois gouttes d’huile essentielle de rose.

 > Contre l’herpès stomato-gingival

   Saponaria officinalis (extrait de plante fraîche) 10g, plus Arctium lappa (extrait de plante fraîche) et Quercus robur (extrait de plante fraîche) aa qsp 125 ml ; 50 gouttes dans un verre de jus de pomme ¼ d’heure avant chaque repas.

   Sarriette HE 2 g, Géranium HE 1,50 g, Citron HE 1 g, élixir de papaïne qsp 125 ml ; 50 gouttes dans un verre de jus de pomme ¼ d’heure avant chaque repas.

   Deux ampoules de granions de sélénium, deux fois par jour pendant deux semaines, puis une fois par jour deux autres semaines.

   Gargarismes, deux fois par jour, de la décoction (10 mn) de racine de saponaires (20 g), avec une tête de pavot N°1, dans un litre d’eau, à laquelle vous ajouterez 100 g de miel rosat.

Pour éviter toute récidive

Une fois soigné, vous seriez indiscutablement mal avisé de reproduire les erreurs qui vous ont conduit à l’herpès.

Conservez-vous donc des défenses immunitaires fortes et solides. Elles seules vous permettront de garder le virus sous contrôle.

Pour cela, consommez régulièrement de la vitamine C naturelle sous forme de persil, oranges ou kiwis, ou encore sous forme de suppléments à base d’acérola ou d’argousier.

Complétez avec de la propolis, du maïtake, du shiitake, des alkyl-glycérols ou encore de l’ashwagandha.

Faites aussi, de temps en temps, une bonne cure de bardane (extrait de plante fraîche), à raison de 2 à 4 millilitres dans un peu d’eau, trois fois par jour.

Attention : la bardane est hypo-glycémiante. Prenez donc soin de la consommer peu de temps avant le repas.

Pour finir, n’oubliez pas que la relaxation, la sophrologie ou la méditation, ainsi qu’une activité physique régulière, sont nécessaires à votre équilibre psychique et à votre bonne gestion du stress, essentielle dans ce domaine.

Le qi-gong vous offrira, quant à lui, le moyen de prendre conscience et de réguler vos flux d’énergie, renforçant vos systèmes sanguin, lymphatique, digestif et, bien sûr, immunitaire.

 Eva Louprat 

[/et_bloom_locked]

Pour soutenir Réponses Bio et nous permettre de rester un media indépendant, RDV sur notre page Tipeee en cliquant sur ce lien.

37
Poster un Commentaire

avatar
22 Fils de commentaires
15 Réponses de fil
8 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
27 Auteurs du commentaire
SANTAMARIA MAGAIYolandeMikeeNGolaireMUMBALA JEAN-PAUL Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
MarieHelen
Invité
MarieHelen

merci

michele eraly
Invité
michele eraly

Merci! Enfin un article intelligent et complet sur ce probleme!

olivier dufour
Membre
olivier dufour

bonjour,
je n’arrive pas à obtenir la suite de l’article. Est ce que quelqu’un peut m’aider ?

Réponses Bio
Admin

Bonjour Olivier,

Pour lire la suite de l’article, vous devez vous connecter avec vos identifiant et mot de passe personnels, grâce au formulaire qui vous est proposé.
Si vous avez oublié votre mot de passe, cliquez sur « Mot de passe oublié ».

Une fois connecté, vous serez dirigé vers l’espace exclusivement réservé aux membres ; cliquez alors sur « Vos grands dossiers » à droite puis « L’herpès » en bas de la liste.

J’espère que vous y trouverez les conseils dont vous avez besoin.

Très bonne journée,
Nicolas

Joël Pascal nguefack Asona
Invité
Joël Pascal nguefack Asona

Bonsoir je voulais vraiment un traitement plus simplifié sur le traitement naturel de l herpès génital

Cécilia Lau
Membre
Cécilia Lau

Pour lire la suite de l’article il est dit qu’il faut s’inscrire sur le site, une fois que c’est fait idem pour lire la suite de l’article, il est dit qu’il faut s’inscrire. C’est une arnaque !

Réponses Bio
Admin

Bonjour Cécilia,

Merci d’avoir attiré notre attention sur ce problème 😉

S’il est vrai que vous pouvez toujours accéder à votre espace membre via la barre de menu inférieure en cliquant sur « espace membres », une redirection aurait dû vous y amener directement…

Toutefois le problème est à présent résolu, vous n’avez plus qu’à vous connecter pour être automatiquement dirigée vers votre espace membres.

A bientôt,
Nicolas

lutcin
Invité
lutcin

c’est interressant

gabrielle lulu
Membre
gabrielle lulu

Je comprends pas je me suis inscrite et je n’ai toujours pas la suite de l’article !

Réponses Bio
Admin

Bonjour Gabrielle,

Je vous copie/colle la réponse faite plus haut à Olivier :

Pour lire la suite de l’article, vous devez vous connecter avec vos identifiant et mot de passe personnels, grâce au formulaire qui vous est proposé.

Si vous avez oublié votre mot de passe, cliquez sur « Mot de passe oublié ».

Une fois connectée, vous serez dirigée vers l’espace exclusivement réservé aux membres ; cliquez alors sur « Vos grands dossiers » à droite puis « L’herpès » en bas de la liste.

J’espère que vous y trouverez les conseils dont vous avez besoin.

Très bonne soirée,
Natacha

anne marchand
Membre
anne marchand

et bien non, moi non plus j’ai beau être connectée, avoir recherché de nouveau l’article: je le retrouve mais je n’ai toujours pas la suite…

Réponses Bio
Admin

Bonjour Anne,

Comme je l’ai dit à Olivier et Gabrielle, rendez-vous sur l’espace membre pour lire la suite.

Une fois connectée, voici où vous rendre pour avoir accès à l’article complet : https://www.reponsesbio.com/espace-membres/vos-grands-dossiers/triomphez-naturellement-de-l-herpes/

Très bonne journée !
Natacha

sophia
Invité
sophia

Intéressé par artile

Raj
Invité
Raj

Grand merci . Tres interesant et généreux .

Yao
Invité
Yao

Bonjour,

Je souhaiterai savoir où on achete le Baume des Mayas

Merci à vous

Mira
Invité
Mira

Excusez moi, combien de temps dure ce traitement svp? et faut-il appliquer tous ces produits en même temps ou juste en choisir un, notamment pour les produits de la diététique.
Et peut-on tout de même faire des rapports sexuels pendant le traitement?
Et s’il n’y a pas encore de poussées d’herpes, peut on quand mm faire le traitement?
Ce traitement va diminuer les poussées d’herpes ou il éradique?
merci bien

Réponses Bio
Admin

Bonjour Mira, Les traitements naturels proposés dans cet article gagneront à être utilisés en synergie : le mieux étant tout de même de déterminer les remèdes indiqués qui sont adaptés à votre cas particulier, de les prendre et de les appliquer de façon régulière, tout en suivant les conseils diététiques. Ensuite, en fonction de la qualité et de la régularité des soins que vous apporterez, mais aussi de la virulence de l’infection, la guérison pourra être plus ou moins rapide. S’ils ne sont pas douloureux, les rapports sexuels ne sont pas interdits dans ce cas de figure ; cependant l’utilisation… Lire la suite »

Laura
Invité
Laura

Bonjour,
L’article signé Eva Louprat est vraiment complet et intéressant. Je réalise qu’on peut venir à bout de l’herpès et qu’il y a d’autres solutions que le valaciclovir au long cours.
Connaissez vous un(e) naturopathe calé sur ce sujet, susceptible de pouvoir faire un un protocole naturo-biothérapique personnalisé?
Merci par avance.

Ginette
Invité
Ginette

bonjour, voici un très bon article.
J’ai essayé la lysine, c’est un produit miracle, cela active la guérison à 100%, ouf! plus besoin d’aciclovirre. Je ne comprend pas pourquoi ce n’est pas plus connu, même dans le milieu naturopathe.

laurent
Invité
laurent

bonjour ginette, bonjour Laura
puis je connaitre le protocole pour la lysine! je viens d’apprendre que j’avais un herpes genital pour mes 46 ans! j’ai jamis rien eu jusqua maintenant!Bref je suis preneur d’infos : j’en suis au mms1 et dmso (je viens de voir le site jim hubble)
bien cordialement

Réponses Bio
Admin

Bonjour Laurent,
Voici le protocole, tel qu’il est décrit dans l’article :
1/ Prendre 1 gramme de lysine par jour pendant 6 mois.
2/ Eviter les compléments nutritionnels contenant de l’arginine ainsi que des aliments comme le chocolat, les arachides, les noix et le blé.
Bien à vous,
Jean-Baptiste Loin

Mitou
Invité
Mitou

Pouvez vous me dire ou me procurer l’organotherapie je suis du canada
Merci a lavance

Laura
Invité
Laura

Bonjour
Merci pour toutes ces informations précieuses!
Pour ma part j’ai essayé a plusieurs reprises des applications locales d aloe vera sur un herpès génital, et la c’est brûlures extrêmes et direct dans la douche pour se soulager… euh, un avis?

Isabelle
Invité
Isabelle

Bonjour Laura, Je viens de prendre connaissance de l’article et du site internet. Un grand merci à l’auteur. Concernant l’aloès, les préparations commerciales sont contraintes d’avoir dans leur composition un minimum de conservateur. Pour les produits les plus sains, il sera bien souvent utilisé des acides naturels (acide citrique entre autres) … et ça pique. Essayez de vous procurer un beau à plusieurs plant d’aloès vera dont vous en prendrez soin, qui embelliront votre foyer, et vous apportera au besoin du gel frais généreux et sans acidité. Il suffit de récolter une feuille adulte et de bien la laver, de… Lire la suite »

Joël Pascal nguefack Asona
Invité
Joël Pascal nguefack Asona

C est à consommer

Hanna
Invité
Hanna

Bonjour,
Pourriez vous me dire si l’organothérapie est sans risque ou bien est il préférable de consulter un spécialiste?
D’autre part, le gastro-entérologue pense que j’ai herpès buccale et hélicobacter pylori mais aucun symptôme spécifique n’est apparents sauf mauvaise digestion, problème hépatique….Et à terme, il y a des risques importants. Du coup, je suis tentée de me soigner de manière durable avec des traitements naturels pour arriver à éliminer le virus…

Ana Ducrest
Invité
Ana Ducrest

Bonjour, je suis très intéressée à lire la suite de l’article. Je ne reçois cependant pas de mail contenant le mot de passe (même dans les spam).
Les autres dossiers m’intéressent aussi!

Réponses Bio
Admin

Bonjour Ana,

Normalement la suite de l’article aurait dû apparaître juste après votre inscription, mais il est possible que depuis la dernière mise à jour il subsiste quelques petits problèmes comme celui-ci.

Nous veillerons à ce qu’ils soient rapidement corrigés, en attendant Nina va vous envoyer dès que possible par email une copie du document PDF.

Bonne lecture à vous,

Jean-Baptiste Loin

MikeeN
Membre
MikeeN

puis je aussi avoir le document PDF par email, svp ? Merci d’avance

Kenko Alphonse
Invité
Kenko Alphonse

Bonjour, suis camerounais de 60 ans et je soigne un herpès génital a la valaciclovir depuis 4 ans avec une pause en août 2016 et une récidive en mai 2017. Merci me dire comment me procurer la lysine ? Me donner un protocole de traitement svp.

Joël Pascal nguefack Asona
Invité
Joël Pascal nguefack Asona

Je suis camerounais où trouve t on cette lysine

Golaire
Invité
Golaire

Pharmacie il commande , marque pure L-LYSINE.

Ingabire Josiane
Invité

Bjr
je m’appelle Josiane et je vis au Rwanda. Aidez-moi je souffre de l’herpès.où est ce que je peux me procurer de la lysine ?

MUMBALA JEAN-PAUL
Invité
MUMBALA JEAN-PAUL

Bonjour, je voudrais avair des précision sur le traitement de l’herpes génital, je souffre beaucoup

MikeeN
Membre
MikeeN

HELLO,

Compte créé, recherche de l’article dans la barre de recherche et toujours pas d’accès à l’article. Pourtant je suis bien connecté.

Je fais comment please ?

Yolande
Invité
Yolande

Bonjour
Merci pour votre article.
Je viens de contrater l’herpès cela fait 10 mois. Je n’ai pas de brûlures au niveau du sexe ni au niveau de la bouche. Mais ce que je ressent à l’intérieur de moi est plus grave: sensation de brûlure, picotements, céphalées, etirement des seins, poitrine en feu, sensation de déplacement du virus sur l’ensemble de mon corps sauf au niveau des cuisses et pieds. Que dois-je prendre dans ce cas? Parce-que je vois que la plupart des produits cités sont applicables que à l’extérieur du corps.
Merci

SANTAMARIA MAGAI
Invité
SANTAMARIA MAGAI

Merci pour cet article très complet. Seul bémol: en homéopathie le Croton Tiglium n’existe plus 🙁