Tendinites, herpès, andropause, huile de ricin, algues et TM d’angélique

11
courrier des lecteurs réponses bio

Savez-vous quel est le point commun entre les tendinites, l’herpès, l’huile de ricin, la spiruline, l’AFA et la TM d’angélique ?

Vous avez deviné ! Le point commun c’est bien vous…

Bienvenue dans la seconde édition du courrier des lecteurs.

Julien M. :

« Bonjour

J’aimerais avoir votre avis et peut-être qu’un des compléments proposés sur votre site pourrait m’aider.

J’ai une tendinite depuis 4 ans au niveau du coude gauche. C’est plus une gêne qu’une douleur

La cause est du au stress (je travaille en banque au guichet).

J’effectue des autos massages mais rien n’y fait ! je continue le sport (règle de la non douleur).

J’avais effectué une cure de 3 mois de nu move mais sans résultats probants. J’avais eu peut-être un peu plus de résultat avec « extranase ». Peut-être faudrait il que je ressaye.

Un acuponcteur avait indiqué comme diagnostic : stagnation d’énergie du méridien du coeur (je suis entièrement d’accord avec cela car mon travail actuel ne m’intéresse pas).

Merci »

Jean-Baptiste Loin :

Julien bonjour,

Vous avez certainement raison d’envisager les aspects psychologiques et symboliques, puisque comme toute maladie, une tendinite n’arrive jamais par hasard.

Etant avant tout un problème inflammatoire, de même que pour toutes les inflammations la symbolique nous renvoie à la notion fondamentale de colère.

D’aucuns affirment que l’insatisfaction manifestée par la colère aurait sa place dans les causes psychologiques de l’inflammation.

Maintenant, sur le plan mécanique, la tendinite est souvent le résultat d’une activité longue ou répétitive, ce qui, d’après ce que j’ai cru comprendre, pourrait bien être votre cas.

Toutefois, pourquoi deux individus fonctionnant apparemment de la même manière et effectuant la même tâche répétitive ne vont-ils pas tous deux développer une tendinite, et encore moins au même endroit ? 

Parce qu’il ne faut pas perdre de vue qu’un tel trouble s’ancrera plus généralement chez les individus déjà fatigués ou ayant une alimentation favorisant un terrain acide.

L’acidité du terrain étant particulièrement propice aux inflammations, il est essentiel de veiller à respecter son équilibre acido-basique en limitant, voire en supprimant, les aliments les plus acidifiants comme :

  les viandes rouges,

  le gras d’origine animale,

  la charcuterie,

  le café,

  la plupart des thés,

  l’alcool,

  les sodas et jus de fruits industriels, 

  le sucre raffiné,

  le chocolat (sauf s’il est cru et fait maison),

  les pâtisseries,

  les céréales raffinées…

En insistant plus volontiers sur :

  les légumes crus ou cuits à basse température,

  les fruits de saison bien mûrs,

  les fruits secs (amandes, dattes, figue),

  les algues,

  le pollen frais,

  les boissons hydratantes : tisanes, jus de légumes, thé vert léger…

Vous trouverez plus d’informations sur la diététique de l’équilibre acido-basique dans cet article

Et si tout semble indiquer que nous sommes inégaux devant la tolérance à l’acidité, les causes psychologiques, symboliques et les habitudes de vie pourront être effectivement d’une aide appréciable pour mieux comprendre les origines d’une tendinite.

Concernant l’inefficacité des deux remèdes dont vous parlez, une rapide recherche sur les marques citées montre qu’ils sont tous deux bourrés d’additifs potentiellement dangereux tels que :

  phosphate tricalcique,

  dibéhénate de glycérol,

  stéarate de magnésium,

  croscarmellose sodique,

  hydroxypropylmethylcellulose,

  cellulose microcristalline,

  acide stéarique pour ce qui est du complément alimentaire

Quant aux médicaments allopatiques, en plus de contenir des additifs tout aussi dangereux ils sont souvent OGM et plus nocifs qu’autre chose.

Non, pour ma part je vous conseillerai beaucoup plus simplement de régler votre alimentation sur le principe que nous venons de voir, et pour en optimiser les résultats tout en soulageant les éventuelles douleurs plus rapidement, de vous complémenter avec un complexe synergique de bromélaïne extraite de l’ananas et de papaïne provenant de la papaye.

Deux substances naturelles extrêmement puissantes, dont les multiples propriétés sont bien trop nombreuses pour être détaillées ici.

Cependant, je peux déjà vous dire que la bromélaïne agit sur deux plans fondamentaux en cas de tendinite :

  anti-inflammatoire, par le biais de son action sur la production de prostaglandines pro-inflammatoires,

  et antalgique, en agissant sur la bradykinine, elle-même impliquée dans le mécanisme de la douleur.

Des études poussées ont été réalisées en rhumatologie notamment, montrant que la bromélaïne est efficace en cas de tendinites, arthroses et poussées d’arthrite.

Pour aller encore plus en profondeur, il y a la gemmothérapie, qui apportera elle aussi de très intéressantes perspectives.

Elle est basée sur le macérât de bourgeons et de jeunes pousses concentrant le principe énergétique de la plante avant qu’elle ne se ramifie dans sa croissance.

Voici par exemple un mélange de plantes adapté au traitement des tendinites, faisant partie des fabrications les plus pures que je connaisse :

  le bourgeon de pin de montagne ou pin à crochet aide le système ostéo-articulaire et reminéralise l’organisme tout en combattant l’usure et la destruction du cartilage articulaire.

  le bourgeon de cassissier est un anti-rhumatismal et anti-inflammatoire de la sphère articulaire et tendineuse. On l’utilise d’ailleurs aussi bien comme remède contre l’arthrose, que la goutte, les douleurs des ligaments et des tendons, ou les articulations douloureuses.

  le bourgeon de vigne rouge est recommandé pour les articulations douloureuses.

  le bourgeon de saule blanc était bien connu des anciens pour soulager les tendinites, mais aussi l’arthrose, les rhumatismes… et les maux de tête.

Vous trouverez ces extraits de bourgeons dans un complexe appelé « Tendinolys » en suivant ce lien

Mais une fois de plus, ne vous méprenez pas, les remèdes sans le régime alimentaire amélioreront temporairement la situation, mais auront beaucoup moins de chance de résoudre le problème définitivement.

Quant à l’éventualité de changer de travail, ou de poste, pour ne plus être contraint quotidiennement de demeurer dans cette position, c’est également une alternative qui pourra s’étudier ou se résoudre en pratiquant le Qi Gong par exemple.

Cette pratique énergétique travaillera également la fluidité des tendons et de la micro musculature, étant sollicités dans les mouvements répétitifs ne demandant pas un effort conséquent. 

Vous trouverez ici la formation la plus célèbre dans ce domaine.

*******

Sylvia :

« Bonjour,

J’aimerais savoir si Boiron commercialise (en remb. SS) la teinture mère d’Angélique  (j’en trouve une nommée « Foeniculum Vugare » mais je ne sais pas si cela correspond à l’Angélique.

Merci d’avance

PS : les propositions commerciales de cette TM émanant de labo privés ne m’intéressent aucunement 🙂

cordialement »

Jean-Baptiste Loin :

Sylvia bonjour,

Tout d’abord la teinture-mère de Foeniculum Vulgare n’est pas celle d’angélique, mais de fenouil commun.

Ensuite, la TM d’angélique, appelée Angelica archangelica, n’est pas commercialisée par Boiron proposant uniquement la formule homéopathique.

C’est pourquoi, ne vous en déplaise, je prends la liberté de vous indiquer cet extrait de plante fraîche d’angélique produit par le laboratoire Herbiolys.

Pourquoi ?

Parce que les teintures-mères Boiron sont constituées en moyenne à 96% d’éthanol.

L’éthanol est un alcool pharmaceutique souvent douteux, et très largement dépassé en tant que solvant. 

Les formes de solvant les plus à même de restituer le message de la plante efficacement seront les alcools bio de grains.

Ce n’est pas remboursé par la sécu et c’est sensiblement plus cher, certes, mais aujourd’hui lorsqu’il est question de santé il n’est plus seulement question d’efficacité, mais aussi de ne pas s’empoisonner.

Et lorsque l’on peut prétendre aux deux, cela n’a pas de prix !

******

Françoise R :

« Bonsoir,

Merci pour les conseils que vous m’avez donnés. Je vais les suivre.

Mon mari aimerait connaitre quel traitement pour la prostate/andropause

Nous avons tous les deux 64 ans !

Dans l’attente

Bonne soirée »

Jean-Baptiste Loin :

Françoise bonjour,

La question de l’andropause est délicate à plus d’un titre.

Très souvent vécue comme un signe de faiblesse, il est difficile pour un homme de partager ouvertement son ressenti à ce sujet.

Qui plus est, comme pour la santé en général, nous sommes inégaux devant ce phénomène se manifestant à partir d’une baisse significative du taux de testostérone.

Très contestée par la communauté scientifique, l’andropause n’est pas nécessairement ou uniquement liée aux troubles érectiles, cette pathologie regroupe un ensemble de symptômes assez comparables à ceux de la ménopause, en version masculine.

Or, selon des statistiques nécessairement non officielles, mais néanmoins sérieuses, l’andropause toucherait 25% des hommes à partir de 50 ans, et 40% au-delà de 60 ans. 

Rappelons que ce sont les testicules qui produisent la testostérone, dont la concentration diminue naturellement à partir de 30 ans, d’environ 1% par année.

Cette baisse étant progressive, les manifestations liées à l’andropause passent plus volontiers inaperçues que celles découlant de la ménopause chez la femme, vivant pour sa part une transition bien plus franche.

On ne parlera donc d’andropause que dans les cas où le taux de testostérone est particulièrement bas, la modification hormonale graduelle étant quant à elle parfaitement normale.

Pour rééquilibrer son taux, il est bon de comprendre que la testostérone n’est pas seulement l’hormone de la masculinité, elle est aussi garante d’un équilibre bien plus vaste, tant sur le plan physiologique que psychologique, puisqu’elle :

  est génératrice d’énergie,

  ravive le désir sexuel,

  stimule le corps et le cerveau,

  améliore la force musculaire et la solidité osseuse,

  aide à transformer les graisses en muscles…

Quels sont les symptômes en cas d’importante baisse de testostérone ?

  tachycardie,

  fatigue excessive,

  insomnie et problèmes de sommeil,

  constipation,

  difficulté de concentration et troubles de la mémoire,

  bouffées de chaleur localisées au niveau du cou, du visage et du torse,

  perte de masse corporelle,

  perte de la densité minérale osseuse rendant les os plus fragiles et plus sujets aux fractures,

  variation de la pilosité,

  accumulation de graisse au niveau viscéral,

  modifications de la libido et de la réponse sexuelle,

  anxiété pouvant parfois aller jusqu’à la dépression et à la détresse psychologique.

Cependant l’intensité de ces ressentis pouvant être variable, il n’est pas impossible qu’ils passent inaperçus.

Pour en avoir le cœur net il est possible de mesurer le taux de testostérone biodisponible, et par la même occasion d’écarter tout autre maladie pouvant être liée à ces symptômes…

Avant d’aller plus loin, je vous inviterai à la plus grande prudence vis à vis des laboratoires affirmant que la substitution hormonale à la testostérone de synthèse, que ce soit sous forme d’injections ou de gélules, soit la solution.

Non seulement rien n’étaye cette hypothèse, mais en plus ce principe va à l’encontre même du processus biologique naturel, atrophiant les ressources naturelles de la glande et exposant à des effets secondaires fort dommageables.

Que faire ?

La meilleure solution pour remonter et stabiliser naturellement un taux de testostérone est encore d’adopter une hygiène de vie adaptée.

En voici les grands principes :

  dormir suffisamment, le manque de sommeil nuisant à la testostérone,

  pratiquer 30 minutes par jour d’activité physique adaptée à son âge et ses habitudes, associant des exercices aérobiques bénéfiques à la sécrétion de testostérone avec des exercices anaérobiques favorisant la fabrication et l’entretien des fibres musculaires par la testostérone,

  limiter la consommation de viande rouge, produits laitiers, sucres rapides,

  manger quotidiennement des fruits et légumes crus biologiques, ainsi que des aromates et épices de bonne qualité,

  absorber de bonnes doses de protéines végétales avec : spiruline, farine de chanvre, pollen frais, etc. pour aider à reconstruire les fibres musculaires.

Par ailleurs, la sphère psychologique étant fondamentale, il est peut être judicieux d’entreprendre des pratiques énergétiques martiales douces, pour fortifier le mental et participer à l’entretien physique tout en faisant mieux circuler l’énergie.

Le Qi Gong sera tout indiqué pour aller en ce sens.

Ce faisant, quelques aphrodisiaques naturels pourront éventuellement être utiles. 

Enfin, l’andropause pouvant être la source de divers troubles de la prostate, il peut être judicieux de suivre une cure préventive ou de réagir rapidement aux premiers troubles.

La sérénité étant également un facteur déterminant pour l’ensemble du processus de mieux-être, ce complexe sera parfait en complément.

******

Jacques :

« Avez vous des informations sur l’huile de Ricin biologique? Et peut-on utiliser cette huile pour des douleurs du bas du dos (sciatique) Merci de votre attention. » 

Jean-Baptiste Loin :

Jacques bonjour,

L’huile de ricin est un remède absolument sous-estimé par la médecine moderne, pourtant employé depuis l’Egypte et l’Inde antiques.

Outre son application tant redoutée par les enfants d’après-guerre, par voie interne, tant à cause de son goût répulsif que des diarrhées en résultant, l’huile de ricin est un produit naturel surprenant lorsqu’on l’emploie directement sur la peau.

Pour soulager les douleurs articulaires passagères, un simple massage suffira sans doute, cependant Hildegarde Von Bingen la préconisait volontiers sous forme de cataplasmes pour traiter des maux plus profonds allant :

  des affections respiratoires,

  aux troubles intestinaux,

  en passant par les problèmes vertébraux, les contusions et l’arthrose.

De cette manière, favorisant un contact permanent avec la peau, le remède inonde littéralement les pores de ses principes actifs, avant d’agir directement à l’intérieur de l’organisme, sans vomissements ni diarrhées.

Et, cette partie va vous plaire, il semblerait qu’au-delà du traitement de l’arthrose l’huile de ricin soit tout aussi indiquée contre la sciatique.

Voilà donc un remède peu onéreux, que l’on pourra utiliser en simple massage ou en cataplasme en fonction de l’intensité du trouble.

Vous trouverez une huile de ricin biologique parfaitement pure et active en suivant ce lien.

******

Nelly P. :

« Bonjour,

je lis toujours avec grand plaisir et intérêt tous vos articles envoyés dans les news letters.

Merci beaucoup.

J’ai une question concernant les algues d’eau douce: quelle est la différence entre Spiruline et Algue bleue Alfa?

Je consomme actuellement le l’algue bleue, mais celle-ci est très chère et difficile à trouver en Suisse. Selon les fournisseurs de ces algues, elles seraient bien meilleures??

J’en doute un peu.

Quelle sera votre opinion à ce sujet ?

Merci à l’avance pour votre réponse.

Cordialement. » 

Jean-Baptiste Loin :

Nelly Bonjour,

Bien que le point commun de ces algues soit d’apporter beaucoup de chlorophylle, elles sont essentiellement employées pour leurs vertus et leur apport nutritif respectifs.

Pour en dessiner les grandes lignes :

Grâce à son apport en fer et ses protéines végétales, mais aussi en caroténoïdes, vitamine A, lutéine, zéaxanthine et phycocianine, la spiruline sera particulièrement adaptée pour :

  lutter contre la cholestérolémie,

  les végétariens et vegans,

  les femmes enceintes,

  les sportifs,

  les plus de 40 ans ayant besoin d’un apport en antioxydants, 

  lutter contre les troubles oculaires,

  se complémenter en vitamine A…

Tandis que l’Afa, Aphanizomenon Flos-Aquae ou plus simplement, klamath, est plus spécifiquement conseillée pour :

  les personnes surmenées ou atteinte de fatigue chronique,

  lutter contre la dépression,

  restaurer le système nerveux,

  nourrir le cerveau et la sphère cognitive,

  renforcer les défenses immunitaires,

  dépolluer l’organisme,

  chélater les métaux lourds…

C’est pourquoi on la préconise souvent en cas de maladies neuro-dégénératives comme :

  Alzheimer,

  Parkinson,

  l’amyotrophie spinale,

  la DMLA,

  mais aussi la fibromyalgie,

  la sclérose en plaques,

  ou la maladie de Charcot.

Elle peut également aider les diabètes de type 1 et 2 par différents mécanismes agissant sur la glycémie et la digestion des protéines.

Il y aurait encore beaucoup à dire tant sur l’une que sur l’autre de ces algues, quant à savoir si leur écart de prix est justifié… sans doute oui.

La spiruline, mis à part quelques contraintes techniques, est assez facile à cultiver. 

C’est une espèce que l’on trouve aisément et qui demandera surtout beaucoup de soleil.

Attention toutefois à certaines spirulines de piètre qualité que l’on trouve actuellement sur le marché : pour y voir plus clair, je vous invite à lire cet article

Tandis que l’Afa est une espèce infiniment plus rare ne pouvant pas se cultiver, et que l’on trouve uniquement dans son biotope, le lac Klamath.

******

Jacqueline D. :

« Bonjour,

Suite à la parution de votre article « Triomphez naturellement de l’herpès », j’aurais besoin de quelques  précisions : Je prends une gélule de Lysine 1000mg par jour le matin et 1 gélule d’extrait de feuilles d’olivier à 20% d’oleuropéine par jour l’après-midi, pour lutter contre les récidives d’herpès.

Pouvez-vous me dire si la posologie est correcte et s’il est judicieux de prendre à la fois la Lysine et l’extrait de feuilles d’olivier dans la même journée.

Est-ce que je peux prendre du zinc en plus de ces 2 compléments alimentaires et quelle est la posologie ?

Merci beaucoup de votre réponse et de ces articles qui paraissent très régulièrement et qui apportent toujours des informations judicieuses.

Cordialement, »

Jean-Baptiste Loin :

Jacqueline bonjour,

Votre patience et votre assiduité me font honneur, je vous en remercie.

Pour répondre à votre question, oui et mille fois oui, ces deux premiers remèdes sont bien choisis et particulièrement adaptés à l’éradication des maladies virales tout en luttant plus particulièrement contre la croissance du virus de l’herpès.

Quant au zinc, il sera également efficace, toutefois attention :

  il faut au moins 2 à 3 mois pour réaliser une supplémentation en zinc correcte,

  il faut s’abstenir de tous les produits laitiers durant le temps de la cure.

Par ailleurs, n’oubliez pas d’adjoindre à la supplémentation orale des applications topiques de zinc sous forme de gel ou de lotion pour favoriser la cicatrisation.

Le sélénium est lui aussi indiqué en cas d’herpès, maladies virales et vieillissement cutané…

Concernant la lysine on compte généralement 6 mois avant que son taux dépasse celui de l’arginine.

Dans ce laps de temps et vraisemblablement après, il conviendra d’éviter les compléments nutritionnels contenant de l’arginine ainsi que les aliments comme le chocolat, les arachides, les noix et le blé.

Si malgré tous vos efforts les troubles persistent, n’hésitez pas à allier cures diétothérapiques ou jeûnes avec des médecines pouvant agir sur d’autres plans comme l’aromathérapie et la phytothérapie par exemple. 

La grande force des médecines naturelles reposant sur leur diversité et leur complémentarité.

Pour certains l’extrait de feuille d’olivier sera largement suffisant, pour d’autres tout l’attirail naturel possible sera nécessaire, et cela dépend essentiellement de nos habitudes ainsi que de notre terrain.

 Jean-Baptiste Loin 

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Tendinites, herpès, andropause, huile de ricin, algues et TM d’angélique"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Laurence
Invité

Merci

Cristina
Invité

Merci

Baba
Invité

Bonjour
Très intéressant
Je prends de la silice sortie de biofolral pour des douleurs ou gêné dans la région dorsale droite
Qu’en pensez vous
Cordialement merci

Rach
Invité

Bonjour, cet article est intéressant mais dans mon cas je suis un peu perdu car je prends déjà pas mal de compléments alimentaires et d.apres les naturopathes ils ne sont pas tous compatibles. J’ai fait déjà 2 naturopathes et ils ne sont pas d’accord sur tout. À qui je peux m’adresser d’autre pour me conseiller sur les produits que je prends ?
Merci pour vos conseils.
Rach

trackback

[…] Tendinites, herpès, andropause, huile de ricin, algues et TM d’angélique: Savez-vous quel est le point commun entre les tendinites, l’herpès, l’huile de ricin, la spiruline, l’AFA et la TM d’angélique ? Vous avez d…Source […]

Nelly
Invité
Nelly

Merci

Emilienne Louise
Invité

Juste pour info: en médecine Traditionnelle Chinoise, trop d’acidité nuit au Foie, qui est le siège des émotions, dont la « colère » ou simple irritation, duquel dépendent les tissus, tels les tendons et le bon fonctionnement des muscles.Rôle important sur la gestion du sang qui nourrit l’organisme. Son heure solaire est 1h à 3h du matin. Bcp de personnes se réveillent entre ces heures. (Heure solaire= heure actuelle moins deux heures).

Ama
Invité

Merci ! !

Siong
Invité
Siong

Merci

Alain
Invité

Merci

Monique Bourdin
Invité
Monique Bourdin

j’ai de la tendinite aux deux moyens fessiers, j’ai 10 séances de massage mais comme je souffrais aussi du dos j’ai passé une radio où l’on voit beaucoup d’arthrose, j’ai aussi de l’ostéoporose . Comme j’ai très mal assise, débout et surtout couchée le docteur m’a prescrit encore 10 séances de massage. Je prends des compléments de Verte Santé mais je n’ai pas beaucoup de soulagement. Pouvez-vous me conseiller.
Merci d’avance
M.Bourdin

wpDiscuz