Se soigner avec les antioxydants

11
Antioxydants

Tout état pathologique est susceptible d’être plus ou moins grandement amélioré par la prise d’antioxydants, sous forme d’aliments, de super-aliments, ainsi que de certains compléments alimentaires.

Encore faut-il savoir quel antioxydant, correspond à quelle maladie…

Lorsque l’on a la santé, il n’est rien de mieux pour la conserver que de privilégier les aliments riches en antioxydants à tous les repas !

Notamment, parmi les meilleurs d’entre eux :

  le pruneau d’Agen,

   le raisin sec,

   la mûre,

   l’ail,

   la fraise,

   la framboise,

   l’épinard cru,

   le chou de Bruxelles,

   la prune,

   le brocolis,

   l’avocat,

   le raisin noir,

   l’authentique baie de goji bio,

   la betterave,

   la cerise,

   le kiwi,

   le haricot sec,

   le pamplemousse rose,

   l’oignon,

   la graine de chanvre décortiquée,

   l’authentique amla

Cependant lorsque l’on est malade, cette alimentation antioxydante se doit de suivre quelques règles issues d’une diététique spécifique, s’accompagnant éventuellement d’une supplémentation par le biais de super-aliments et compléments alimentaires spécifiques.

La liste d’indications qui va suivre ne saurait bien évidemment pas remplacer tous les traitements par simple complémentation antioxydante, toujours est-il qu’ils sont tout de même en mesure de résoudre différentes affections en apportant des résultats surprenants, surtout lorsqu’elles sont liées à des pollutions, comme c’est le cas de l’asthme allergique, et d’intoxications en tous genres.

Mais pour vraiment obtenir des résultats optimaux en allant jusqu’à résoudre la source du problème, les antioxydants suivants devront être complétés par des remèdes phytothérapiques adaptés.

Les principales indications 

  Acné :

   200mg de vitamine C

   15mg de bêtacarotène

   et 20mg de zinc. 

Deux fois par jour pendant un mois, renouvelable en fonction du degré d’intoxication ou de l’ancienneté du trouble. 

  Alcoolisme :

   complexe de vitamines B en privilégiant la vitamine B1,

   glutathion,

   sélénium,

   éventuellement, sous preuve d’une origine parfaitement bio et naturelle, la Carnosine,

   en associant tous ces antioxydants au Griffonia, une plante riche en hydroxytryptophane, précurseur de la sérotonine

   et à la coenzyme Q10.

Il est également indispensable de protéger le foie et le cœur avec les phytothérapiques adéquats, à savoir :

   l’aubépine,

   l’artichaut,

   l’ail,

   l’avoine

  Allergies :

La quécertine étant très efficace en cas de rhume des foins, il est conseillé d’en commencer une cure associée à de la vitamine C fortement titrée, au moins deux mois avant la saison correspondant aux crises.

Toutefois, pour une meilleure efficacité il peut être utile de compléter ces antioxydants avec un traitement homéopathique, des oméga 3 ainsi qu’une cure de probiotiques afin de régénérer la flore intestinale.

Eviter absolument les corticoïdes, les anti-inflammatoires de synthèse, l’aspirine, etc.

  Arthritisme :

Tous les antioxydants sont utiles contre l’arthritisme, mais plus particulièrement :

   le sélénium,

   le bêtacarotène,

   les vitamines E et C,

   les flavonoïdes,

   les oméga 3,

   ainsi que des phytothérapiques comme le cassis et la vergerette,

   ou encore des huiles essentielles d’eucalyptus citronné, de genévrier et de gaulthérie à appliquer sous forme de massage ou en bains.

Il conviendra par la même occasion d’éviter les viandes et les produits laitiers tout en insistant sur les fruits et les légumes.

Quelques cures de chondroïtine, glucosamine et acide hyaluronique apporteront également un soutien appréciable.

  Asthme :

Avant tout de la vitamine C entre 500 et 2000mg par jour.

Mais aussi :

   de la vitamine E,

   des caroténoïdes,

   des flavonoïdes,

   du magnésium,

   et du sélénium.

Pour un apport en oméga 3 régulier favorisez l’huile de chanvre crue, sur vos salades et préparations diverses.

  Faiblesse immunitaire :

Avant tout des vitamines C et E en bonne quantité.

A associer avec :

   des caroténoïdes,

   du pycnogénol,

   ainsi que quelques cures d’échinacée.

Il conviendra également d’éviter le tabac, les substances de synthèse ainsi qu’une alimentation par trop purinique.

  Troubles de la circulation :

Des vitamines C et E, avec une bonne dose de flavonoïdes.

En phytothérapie, hamamélis, vigne rouge et marron d’Inde.

  Diabète et hypoglycémie :

Des vitamines C et E, associées à de l’acide alpha-lipoïque, des caroténoïdes, des cures d’oméga 3, sans oublier, bien évidemment, les régimes et traitements antidiabétiques conseillés par votre naturothérapeute.

  Grossesse difficile :

Dans le cas d’une grossesse difficile où des carences pourraient apparaître, il est conseillé de réaliser une cure avec :

   des vitamines E et C,

   de la coenzyme Q10,

   du magnésium,

   et des oméga 3.

Sauf prescription médicale, il faudra par ailleurs éviter toute supplémentation en fer… et bien entendu éviter de boire de l’alcool ou de fumer.

  Hémorroïdes :

Ici les flavonoïdes auront un impact particulièrement positif, notamment grâce à des phytothérapiques comme :

   la vigne rouge,

   l’hamamélis,

   le mélilot,

   le ginkgo,

   et le chrysantellum americanum.

Il sera également primordial de lutter contre la constipation en consommant des fibres et une eau minérale riche en magnésium.

On conseillera aussi les fruits rouges tout en évitant les efforts au moment des crises.

  Hépatisme :

Pour nettoyer le foie et éviter toute défaillance hépatique, les antioxydants conseillés seront :

   le glutathion,

   l’acide alpha-lipoïque,

   le chardon-marie,

   la sylimarine

Auxquels vous pourrez ajouter des cures de radis noir, de jus de citron et poireaux, tout en veillant à éviter précautionneusement les alcools, les acides gras saturés et les sucreries.

  Inflammations :

En cas d’inflammation il sera conseillé de se complémenter en :

   vitamine E,

   sélénium,

   et oméga 3, tout en évitant les oméga 6.

Si l’inflammation est d’origine digestive ajouter des ferments lactiques à la cure.

  Maladies oculaires :

Pour lutter contre les maladies oculaires vous pouvez associer :

   bêta-carotène,

   flavonoïdes,

   vitamine C et E,

   carnosine,

   coenzyme Q10,

   acide alpha-lipoïque,

   lutéine,

   et zéaxanthine.

Evitez le tabagisme, même passif, ainsi qu’une exposition des yeux trop soutenue à la lumière du soleil.

  Ménopause :

En cas de ménopause mal vécue, consommez :

   des phyto-œstrogènes et notamment ceux des isoflavones de soja bio,

   des vitamines C et E,

   ainsi que du zinc.

L’exercice, avec en particulier du Qi Gong et du Yoga, sera du meilleur effet.

  Pollution :

Bien qu’il ne soit pas ici directement question d’une maladie, l’impact de la pollution, pouvant entraîner de nombreux maux, peut se réduire plus ou moins directement à l’aide de certains antioxydants. 

On compte parmi eux :

   la vitamine C,

   l’acide alpha-lipoïque,

   les flavonoïdes,

   le sélénium…

On les alliera à une alimentation saine et au minimum bio, avec beaucoup de fruits et de crudités.

  Troubles cutanés :

Associer de bonnes doses quotidiennes de vitamines C et E avec une cure de :

   bêtacarotène,

   flavonoïdes,

   sélénium,

   polyphénols,

   PABA,

   et sélénium.

Sur le plan de la diététique on privilégiera une alimentation riche en légumes et légumineuses, fruits et huile d’olive.

Sachant que le pire ennemi de la peau est le tabagisme, qu’il soit actif ou passif.

  Prostatisme :

Le meilleur allié de la prostate est comme nous l’avons déjà vu sur Réponses Bio… le lycopène !

Lycopène qui dans une certaine mesure et à très hautes doses, pourra également avoir un impact particulièrement positif sur le cancer de la prostate.

Cela dit on ne négligera pas non plus le zinc qui, en association avec le lycopène, s’avèrera fort utile.

Sur le plan diététique favorisez les crudités que vous assaisonnerez avec un mélange d’huiles :

   de colza,

   d’olive,

   de chanvre,

   et de pépins de courge.

Vous pourrez également profiter des bienfaits du soja et de ses dérivés, mais également de :

   la tomate,

   l’avocat,

   la noix…

Tout en complétant cette alimentation crue avec des graines, graines germées et céréales complètes.

Il va sans dire que dans ce cas de figure, l’alcool, les laitages et les graisses animales sont à proscrire.

  Troubles auditifs :

Les troubles de la surdité, dans la mesure où ils sont liés à l’âge, peuvent être améliorés par la prise de ginkgo biloba et d’acide alpha-lipoïque ainsi que de fortes doses de magnésium.

  Troubles cardio-vasculaires :

   vitamines C et E,

   bêtacarotène,

   flavonoïdes,

   et coenzyme Q10.

Pris avec une alimentation riche en oméga 3 ainsi qu’un régime alimentaire de type méditerranéen.

  Troubles de la mémoire :

   coenzyme Q10

  → ginkgo biloba

   brahmi

   acide alpha-lipoïque

   bêtacarotène

   toutes les vitamines du groupe B

   vitamines C et E

   oméga 3

   et zinc. 

Privilégiez également les graines et les graines germées dans votre alimentation.

Quel antioxydant dans quel aliment ?

  La vitamine C

   le kiwi,

   l’acerola,

   l’amla,

   les agrumes,

   les fraises,

   les choux…

  Le glutathion

Le glutathion se compose de trois acides aminés :

   la cystéine,

   la glycine,

   et l’acide glutamique.

Ces acides aminés se trouvent dans les protéines maigres, et dans quelques légumes et fruits qui en favorisent la production naturelle de l’organisme, à savoir :

   les asperges,

   les pommes de terre,

   les poivrons,

   les carottes,

   les oignons,

   les brocolis,

   les courges,

   les épinards,

   l’ail,

   les tomates,

   les pamplemousses,

   les pommes,

   les bananes,

   les melons…

Mais aussi dans une certaine mesure :

   le bok choy,

   le cresson d’eau,

   la moutarde,

   le raifort,

   le navet,

   le rutabaga,

   le chou-rave,

   le gombo

   et les flageolets verts.

  La vitamine E

   huile de germe de blé,

   huile de pépins de raisin,

   huile de chanvre,

   huile de colza,

   noisettes,

   amandes,

   abricots secs,

   avocats…

  Le bêtacarotène

Vous en trouverez à peu près dans tous les fruits, légumes et épices colorés en vert ou en orange, comme :

   le poivron,

   la carotte,

   l’épinard,

   le paprika…

  Le lycopène

Vous en trouverez principalement dans les fruits et légumes colorés en rouge, comme :

   la tomate,

   la pastèque,

   le pamplemousse rouge…

  La lutéine

Dans les fruits et légumes colorés en jaune, mais aussi :

   le maïs,

   le chou vert frisé,

   le brocoli,

   les courges cuites…

  La zéaxanthine 

   le maïs,

   le poivre,

   le safran,

   et certains légumes verts à feuille.

  La coenzyme Q10

   le hareng mariné,

   la volaille,

   l’huile de soja,

   l’huile de colza,

   les graines de sésame grillées,

   les cacahuètes grillées…

  L’acide alpha-lipoïque

   brocolis,

   bœuf,

   levure de bière…

  Les flavonoïdes

A prendre systématiquement avec de la vitamine C, vous trouverez des flavonoïdes dans :

   le pollen frais,

   le cacao cru,

   les feuilles de vigne rouge,

   la propolis rouge,

   la canneberge,

   la peau du citron et les agrumes en général,

   les isoflavones de soja,

   le thé vert,

   les oignons rouges,

   le jus de raisin…

  Les phyto-œstrogènes

Bien entendu la plus grande source alimentaire de phyto-œstrogènes est contenue principalement dans le soja et le tofu.

Cependant on en trouve également dans :

   la graine de lin,

   le persil, qui est tout aussi riche en vitamine C,

   l’ail,

   le petit pois,

   toutes les formes de choux…

  Le sélénium

Celle qui remporte haut la main la palme du meilleur apport de sélénium est sans conteste… la noix du Brésil !

Mais on en trouve également dans :

   les graines de chia, lin, tournesol et sésame,

   l’ail,

   le cacao cru,

   la spiruline,

   la citrouille,

   et le sarrasin.

Améliorer l’assimilation des antioxydants

Certaines mauvaises habitudes, les polluants et la plupart des médicaments de synthèse, dévorent littéralement les vitamines et antioxydants, soit en s’opposant à leur assimilation, soit en augmentant leur élimination, soit encore, en interférant avec eux.

Il convient donc, en cas de pollution, d’intoxication au tabac ou à l’alcool, ou encore de traitement médicamenteux, notamment à base d’antibiotiques, d’anti-inflammatoires, d’anti-hypertenseurs, ou encore d’anti-épileptiques, d’augmenter sensiblement la complémentation en antioxydants afin d’éviter toute forme de déficit.

En outre une digestion lente, causée par de l’insuffisance biliaire, empêche l’assimilation du bêtacarotène, alors qu’au contraire, les vitamines E et C ainsi que le zinc, l’améliorent.

La vitamine C n’aime pas les repas trop gras ou trop arrosés ; par contre elle est beaucoup mieux assimilée lorsque l’estomac produit suffisamment d’acide chlorhydrique.

L’effet de la vitamine E est inhibé en cas d’insuffisance biliaire ou de difficulté génétique à absorber le gras.

Fort heureusement son assimilation est améliorée par le sélénium et la vitamine C.

Par ailleurs, le plomb, le cuivre, le calcium, le thé, le café, ou encore le pain complet sans levain naturel, empêchent l’assimilation du zinc.

Le mercure, le café, le thé et le tabac empêchent quant à eux l’assimilation du sélénium, tandis que la vitamine E la facilite.

Les antioxydants et les compléments nutritionnels  

Sauf à vivre dans une campagne reculée à l’abri de toute pollution, de ne subir aucun stress et de ne consommer que les aliments issus de son potager bio, voire biodynamique, avec, pour finir, une diététique composée de repas parfaitement équilibrés… c’est une grossière erreur de croire que l’on a pas besoin d’une complémentation riche en antioxydants.

Mais c’est évidemment une autre erreur que de tout miser sur la complémentation et de négliger la diététique.

Diététique qui, même si elle est bien choisie, ne pourra pas remplacer certains compléments nutritionnels étant infiniment plus titrés.

Il faudrait parfois ingurgiter des brouettes entières de fruits et légumes en un seul repas pour y trouver l’équivalent de quelques gélules.

Bien que les super-aliments comme le pollen frais, la spiruline, l’amla, les baies de goji, etc. soient largement plus riches en principes actifs, il conviendra tout de même de faire le point avec certains compléments nutritionnels d’origine naturelle et garantis sans nano ou OGM, comme la coenzyme Q10, sur lesquels nous reviendrons très prochainement.

A cela, il faut ajouter la compréhension logique du fonctionnement biologique des antioxydants.

En effet, mise à part l’hydride de silice, tout antioxydant piégeant un radical libre se transforme lui-même en radical libre et doit donc être nettoyé par un autre antioxydant pour ne pas devenir néfaste à son tour.

Par exemple, la vitamine E est décapée par la vitamine C, qui l’est elle-même par le glutathion, etc.

Inversement, certaines associations doivent soigneusement être évitée, comme par exemple la vitamine C et le fer, provoquant des cascades de radicaux libres dans l’organisme.

Avant d’entamer une cure d’antioxydants il est donc à peu près indispensable de savoir lesquels nous conviennent, lesquels sont inutiles, lesquels associer et quelles associations éviter.

D’autant que les radicaux libres ont tout de même leur utilité et qu’une complémentation ne doit viser qu’à réduire leur excès et non à les éradiquer.

 Jean-Baptiste Loin 

Suivez ces liens pour trouver :

  → un excellent extrait de plante fraîche de Ginkgo Biloba

  → des baies de Goji tibétaines bio non traitées non irradiées

  → de l’acérola en poudre fortement titrée en vitamine C

  → du cacao cru en poudre

  → de la spiruline en brindilles

  → du pollen frais

  → de la propolis rouge

  → de la silymarine

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Se soigner avec les antioxydants"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
trackback

[…] Se soigner avec les antioxydants: Tout état pathologique est susceptible d’être plus ou moins grandement amélioré par la prise d’antioxydants, sous forme d’aliments, de super…Source […]

MAZOYER
Invité
MAZOYER

Merci beaucoup😃👍 super instructif . Très bonnes explications…..

Sylvie
Invité

Plaisir de vous lire
Très bon résumé

Ronald
Invité

Merci pour cet article très complet une excellente journée à vous 😘

Christianne
Invité

Merci pour ce super article merci à vous pour tout comme d’habitude

Daniel
Invité
Je loue votre volonté de sensibiliser a l’importance du rôle des antioxydants, mais votre action me semble contre productive. Il me semble qu’il faut d’abord déconstruire des concepts erronés et ramener les gens au bon sens. La nature est un reseau d’interactions qui est a appréhender avec bon sens. L’alimentation est une composante de notre vie , nous devons avaler des aliments et notre système digestif doit transformer absorber et rejeter. Dans ce schéma il y a un interface la membrane intestinal, si celle ci n’est pas polluée par des aliments malabsorbes vous devez etre en excellente santé. Voila un… Lire la suite »
Marie Christine
Invité

Merci.

Berthe
Invité

Merci c’est formidable

Midou
Invité

Merci beaucoup pour ce que vous faite

Hana
Invité

Merci

Christine
Invité
Christine

mersi

wpDiscuz