Le tabac et son sevrage

2
comment arrêter de fumer ?

Quand la vie quotidienne s’organise autour du rituel de la cigarette, l’hypnose peut être un recours, cependant avant même d’en faire usage, c’est tout l’arsenal des médecines naturelles et de la diététique qu’il faut déployer, pour se débarrasser de l’habitude, qu’elle soit ancrée depuis des années, ou des décennies.

De prime abord, toutes les observations montrent que l’arrêt immédiat est la meilleure solution.

La diminution progressive du nombre de cigarettes quotidiennes est très facilement perturbée par un stress occasionnel, une surdose de travail, une contrariété, etc.

Une fois que la consommation de tabac cesse, la nicotine s’élimine naturellement de nos cellules ; mais ce processus est extrêmement lent : des semaines, voire des mois sont parfois nécessaires.

Et pendant tout ce temps, ces cellules nerveuses, déséquilibrées, réclament leur dose.

Boire beaucoup d’eau permet de dissoudre rapidement une grande partie de la nicotine présente dans l’organisme.

Le syndrome du manque s’estompe alors en une ou deux semaines.

De plus, le geste de boire de l’eau peut remplacer progressivement celui de fumer.

 

La diététique du sevrage

  → Pratiquer de l’exercice physique apporte aux cellules l’oxygénation dont elles ont été privées à cause de l’usage du tabac. Associé au sauna le sport évite aussi la prise de poids, qui est un facteur de puissantes résistances psychologiques au traitement, et entraîne souvent un échec du sevrage.

  → Eliminer les excitants : thé, café, chocolat, viande, alcool, qui fragilisent l’organisme et augmentent le besoin de fumer.

  → Réformer l’alimentation en profondeur est aussi déterminant pour la réussite du sevrage. On trouvera les vitamines et les complexes minéraux dans les crudités, à manger en début de chaque repas, et dans les fruits, pris une demi-heure avant le petit-déjeuner. Consommer des céréales complètes biologiques, des légumineuses et du pain complet au véritable levain, apporte des vitamines du groupe B et du magnésium, indispensables à l’équilibre nerveux, ainsi que du sélénium et du zinc, anti-oxydants hors-pairs. Cette alimentation riche et vivante permet d’écarter les toxines et de ramener un nouvel équilibre dans le métabolisme.

 

Les compléments

La complémentation nutritionnelle suivante peut à elle seule aider votre organisme à combler les carences dues
à la consommation de tabac. Si leur acquisition peut paraître onéreuse, il est évidant que de ne plus fumer vous permettra de compenser rapidement cette dépense :

– la vitamine C 

– les vitamines du groupe B

– le zinc et le sélénium, anti-oxydants qui peuvent neutraliser les effets néfastes du tabac.

– les phospholipides favorisent la restauration des cellules.

– la vitamine E 

– le magnésium, premier aliment de la cellule nerveuse, il la rééquilibre et la calme.

– Coup de pouce : le kudzu, plante utilisée depuis des millénaires en Chine pour traiter toutes sortes de dépendance.

 

La cure d’hypnothérapie

La dépendance, en soi, est le problème psychologique majeur des fumeurs.

La motivation ne suffisant parfois pas face à cette dépendance, l’hypnothérapie peut apporter une aide décisive.

Lorsqu’elle s’accompagne d’une réelle responsabilisation du patient, et qu’opère une collaboration entre celui-ci et le thérapeute, l’hypnothérapie permet au fumeur de devenir conscient de sa maladie, du rôle exact que joue la cigarette dans sa vie, des mécanismes en jeu.

La vision du problème ainsi éclaircie, sa volonté de changement n’en sera que plus déterminée.

Une hypnothérapie réussie clarifie tous les aspects de la dépendance, permettant ainsi d’affermir la motivation du patient.

De plus, cette technique peut éventuellement déclencher un certain dégoût du tabac.

La séance commence par une série de tests permettant de définir les tendances psycho-sensorielles du patient.

Une fois sous hypnose, différentes images, mobilisant toute sa conscience, lui sont suggérées.

Le thérapeute peut faire se succéder des évocations agréables d’air pur bienfaisant, et des suggestions négatives, visant à induire dans la conscience du fumeur un certain dégoût du tabac.

Le but étant toujours de déraciner la dépendance, l’hypnose a pour vocation de résoudre le conflit entre la partie qui désire arrêter, et la partie qui continue à reproduire ce comportement.

Il s’agit en quelque sorte de trouver les bons « interrupteurs » pour créer un changement profond et complet.

Des exercices d’auto-hypnose à pratiquer chez soi, consistant à répéter des formules volontaires, lucides et motivantes, peuvent compléter la cure.

Nous aurons l’occasion de revenir sur Réponses Bio, sur les méthodes prometteuses en ce domaine, vous permettant de profiter de toute l’efficacité d’une hypnothérapie sans même trouver un thérapeute.

 Nicolas Send 

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Le tabac et son sevrage"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
sophie
Invité
sophie

Bonjour,
je vous recommande la solution Maltapuff pour arrêter de fumer, c’est une méthode naturelle qui contient des huiles essentielles naturelles.
Voila le lien pour les intéressés :
http://www.maltapuff.fr

Réponses Bio
Admin

Bonjour,

Merci de votre participation, une aide de plus
n’est jamais de trop…

A bientôt.

wpDiscuz