Contre les insectes : L’encens aux huiles essentielles

4
encens aux huiles essentielles anti-moustiques

Comme il est agréable de profiter des douces nuits d’été les fenêtres grandes ouvertes ou de s’endormir à la lueur des étoiles… malheureusement les moustiques guettent le moment propice où ils pourront se gorger de votre sang.

En plus d’être désagréable et de nuire à la qualité du sommeil, cela peut provoquer des allergies et augmenter considérablement le risque de transmission sanguine de nombreux parasites ou virus plus ou moins inquiétants.

Ce n’est pourtant pas une raison pour céder aux vaccins, insecticides chimiques et autres lotions nanoparticulaires qui, au demeurant, sont aussi nuisibles à la santé des moustiques, qu’à celle des humains et de l’environnement.

Pour éviter de recourir à de telles extrémités, il existe une solution vieille comme le monde se trouvant être à la fois efficace et fort plaisante…

Phénomène s’accentuant avec le réchauffement climatique, où l’on voit prospérer depuis quelques années des espèces tropicales telles que le moustique-tigre sous des climats tempérés, il est plus que jamais indispensable de trouver des protections naturelles contre les insectes suceurs de sang. 

Si la tapette à mouches et l’huile de neem peuvent tout de même être utiles pour créer un écran défensif, l’une ruinera la tranquillité de votre soirée et l’autre sera onéreuse, compliquée à appliquer sur toutes les parties du corps et dégagera une odeur qui risque de ne pas déplaire qu’aux moustiques.

Il existe néanmoins une alternative saine, décontractante et radicale qui aura l’avantage de parfumer agréablement votre lieu de vie : Les encens aux huiles essentielles.

 

Un des plus anciens trésors de l’humanité

Contrairement à ce que le monde moderne imagine, sur certains points nos ancêtres étaient bien plus civilisés et perspicaces que nous ne le sommes aujourd’hui, une des preuves de ce constat peut s’attribuer à l’invention d’un outil aussi simple et efficace que l’encens.

Utilisés aussi bien pour parfumer l’atmosphère que pour calmer l’esprit et l’ouvrir à la méditation ou la prière, les encens sont une des plus vieilles formes de communication olfactive qui nous permettent d’interagir pacifiquement avec l’écosystème.

Quoi de plus simple, au lieu de tuer par centaines ces diptères qui agacent tant, que de les informer qu’une présence humaine doit être respectée dans un espace délimité ?

Information qui, plutôt que d’aller dans le sens de la destruction et l’autodestruction, véhiculera un message de paix valant aussi bien pour l’humain que pour ses agresseurs ; c’est là toute la force cachée du pouvoir que nous offre la nature.

Employés tour à tour ou simultanément en tant que :

   parfums,

   aromathérapiques,

   purificateurs d’esprit et de lieu,

   mesure temporelle,

   ou insectifuges,

les encens sont une invention aussi noble qu’ancienne.

Issu du latin incendere, signifiant littéralement « brûler », les encens ont également la faculté de transformer positivement l’humeur de celui qui en inhale les fragrances, grâce au subtil message des huiles essentielles qu’ils renferment.

Dès la maîtrise du feu, les hommes primitifs ont rapidement compris qu’une odeur particulière émanait de la combustion de certains bois et feuillages.

Et c’est à partir de ce point que l’homme s’est mis à récolter des végétaux bruts pour un usage spécifique.

Autant dire que cette forme archaïque d’encens est à la source de la création des huiles essentielles.

Mais c’est en Inde, dans les Védas, que nous retrouvons les premières preuves historiques de son usage sous forme de cônes ou de bâtonnets, plus de 3500 ans avant J.C.

Matériaux étant si utiles et convoités à cette époque, qu’on les considérait plus précieux que l’or, avant d’être, à partir de la chute de l’Empire romain, de moins en moins consommés en Europe.

Tandis qu’en Inde où il furent associés à la médecine ayurvédique, il trouvèrent leur place dans une aromathérapie traditionnelle, leur facilité d’emploi et de transport en faisant de parfaits diffuseurs d’huiles essentielles capables d’allier des vertus aussi diverses que variées.

Employés par la suite dans toute l’Asie jusqu’en Amérique du Sud par les Amérindiens, chaque philosophie s’en empara à sa manière.

 

Les différentes formes d’encensencens aux huiles essentielles anti-moustiques

Si, pour fabriquer de l’encens, peuvent être utilisées de multiples combinaisons de végétaux aromatiques sélectionnés, tels que :

   fruits,

   tiges,

   branches,

   feuilles,

   racines,

   résines

   et l’écorce ou la gomme…

Le développement de l’aromathérapie a permis d’y ajouter des mélanges d’huiles essentielles dans le but d’en renforcer les effets. 

Par ailleurs, il existe principalement deux types d’encens :

   ceux à combustion directe,

   et ceux à combustion indirecte.

Les encens à combustion directe ou « encens combustibles » s’allument tout simplement avec une flamme et permettent de mesurer le temps avec une certaine précision, se consumant progressivement grâce à l’apport de substances naturellement inflammables dans leur composition. 

Tandis que les encens à combustion indirecte ou « encens non-combustibles » ne contiennent pas de matières inflammables et nécessitent par conséquent une source de chaleur permanente, comme des charbons ardents.

Ils sont pour leur part fabriqués à l’aide d’une poudre liante sèche qui agglomère les particules.

Ainsi, les encens combustibles sont le plus souvent façonnés sous forme de bâtonnets, fabriqués sur la base d’une tige de bambou servant de noyau, puis recouverte d’une couche d’encens. 

Quant aux non-combustibles, on les trouve généralement sous forme de cônes, la plupart du temps modelés de façon pyramidale ou arrondie et, une fois allumés, ils ressembleront étrangement à un volcan miniaturisé.

Mais ils peuvent aussi être en :

   spirale,

   poudre,

   papier,

   et cordon.

 

Le fonctionnement des insectes suceurs de sang

Pour bien comprendre le pouvoir des huiles essentielles sur les insectes, il faut tout d’abord saisir la nuance entre :

   un insecticide, la plupart du temps issu de pesticides, qui tue l’insecte et ses larves,

   et un insectifuge, qui se contente de les repousser durablement en créant une atmosphère qui leur est insupportable.

Ensuite, s’il n’est absolument pas indispensable de s’empoisonner avec des pesticides pour se débarrasser de la plupart des espèces hématophages, c’est parce qu’elles possèdent des systèmes de reconnaissance dits chémorécepteurs, localisés dans les antennes ou sur le corps afin d’identifier leur victime à l’aide de :

   l’olfaction,encens aux huiles essentielles anti-moustiques

   la perception de la chaleur,

   le rayonnement infrarouge,

   la perception chimiosensorielle,

   et les vibrations.

Certaines huiles essentielles ciblées éloigneront ainsi les :

   moustiques, propagateurs de nombreux virus, mais aussi de certains parasites comme le Plasmodium causant le paludisme, et de bactéries telles que les Borrélia provoquant Lyme,

   puces, plus difficiles à chasser à cause du peu de récepteurs dont elles disposent,

   punaises, transportant la maladie de Chagas,

   tiques, transmettant la maladie de Lyme,

   et les aoûtats, porteurs du typhus des broussailles.

 

Les encens renforcés aux huiles essentielles

Bien qu’il soit reconnu que certaines huiles essentielles sont à la fois insectifuges et insecticides, il est largement plus pratique de profiter de formules d’encens conçues à cet effet que de transporter des fioles et un diffuseur partout avec soi.

Néanmoins, nous savons par exemple que :

   Le géraniol, naturellement présent dans les huiles essentielles de géranium et de citronnelle, mais aussi à plus de 60% dans l’huile essentielle de palmarosa, est un puissant bactéricide et insecticide permettant d’étouffer et de déshydrater l’insecte en agissant au niveau de la chitine, constituant de la cuticule externe.

   Le linalol contenu dans l’huile essentielle de lavandin est quant à lui reconnu comme un très bon insecticide.

   Le citral, ou lémonal, que l’on retrouvera également dans l’huile essentielle de citronnelle est à la fois bactéricide, fongicide et virucide.

   L’eugénol, un des composants des huiles essentielles de géranium et de citronnelle, agit par le biais de neuro-modulateurs spécifiques sur le métabolisme des invertébrés, tout en se révélant être un intéressant larvicide et insecticide.

Or, si ces substances peuvent complètement éliminer les insectes lorsqu’elles sont directement pulvérisées, elles joueront le rôle de parfaits insectifuges en diffusion atmosphérique par le biais d’encens, du simple fait que les nuisibles les reconnaîtront comme mortelles et s’en éloigneront le plus possible.

 

Les meilleurs encens du monde sont aussi les plus équitables

Elaborés à partir de matières premières 100% naturelles :67086081

   poudre de santal,

   « jeegat » amalgamé avec de l’eau à l’aide du colloïde végétal qu’il renferme,

   huiles essentielles de géranium, citronnelle, citron, lavande et palmarosa,

les encens combustibles que j’ai sélectionnés pour vous, sont confectionnés sur un noyau de bambou découpé au couteau autour duquel a été roulée manuellement la précieuse substance.

Ils sont uniquement parfumés avec des huiles essentielles entièrement pures et naturelles dont la plupart sont certifiées Bio par Ecocert India.

De plus, en conformité avec les normes de l’IFRA (International Fragrance Research Association) ils sont exempts de musc ambrette et de toute autre substance toxique ou fixatif chimique, et garantis sans colorant.

Chaque bâton est préparé dans le respect scrupuleux de la plus pure tradition indienne, puis séché au soleil et conditionné dans un emballage de papier recyclé fabriqué à la main, lui aussi totalement artisanal.

Le tout faisant partie d’une sélection de la gamme la plus prestigieuse de la manufacture de l’ashram où vécut Sri Aurobindo, esprit fondateur d’Auroville aujourd’hui recensée comme cité universelle sous le patronage de l’UNESCO.

L’unité de production des encens qui est située à Pondichéry offre aux travailleurs un salaire régulier dans un environnement sain et une atmosphère amicale.

Enfin, les bénéfices dégagés donnent les moyens à l’ashram qui les fabrique de financer des infrastructures communes :

   crèches,

   écoles,

   dispensaires,

   orphelinats.

Cette ligne spécifique d’encens participe tout particulièrement au budget de fonctionnement d’une des écoles alternatives utilisant les méthodes pédagogiques de l’école d’Udavi Gentillesse School, au sein de l’Institut International de Recherche Educative Sri Aurobindo.

 Jean-Baptiste Loin 

Pour vous procurer ces petites merveilles véhiculant richesse intérieure et générosité, qui vous permettront non seulement d’éloigner les insectes nuisibles mais aussi de favoriser le lien existant entre les valeurs universelles et votre monde intime, favorisant la paix, l’ouverture de l’esprit et du coeur, je vous invite à cliquer ici.

Pour soutenir Réponses Bio et nous permettre de rester un media indépendant, RDV sur notre page Tipeee en cliquant sur ce lien.

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Contre les insectes : L’encens aux huiles essentielles"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Ghania
Invité
Ghania

merci pour ses precieuses informations

Claire
Invité
Claire

Merci et surtout n’arrêtez pas vos lettres. L’encens « j’adore » et je vais en commander.

Liliane
Invité
Liliane

TRES INTERESSANT !

marishka
Invité
marishka

On peut dire que vous allez.. Loin, Monsieur Jean-Baptiste !
Et ça sent très bon en plus.
Merci -pour toutes ces précieuses infos que vous nous distillez si généreusement et intelligemment.
Namaskar,
MMC

wpDiscuz