Huile d’olive, légumes, plantes et huiles essentielles, les mariages aux mille saveurs

7
Huile d’olive, légumes, plantes, et huiles essentielles, les mariages aux mille saveurs

Profitons des beaux jours pour parler d’un de mes grands amours : l’huile d’olive !

Considérée comme une des huiles de table les plus saines… l’huile d’olive est surtout, et cela bien souvent, considérée comme la plus savoureuse d’entre toutes pour accompagner d’innombrables légumes et plantes dans un mariage d’orgies culinaires bonnes pour la santé !

Cette délicieuse huile d’olive, gorgée de senteurs méditerranéennes et de soleil, est aujourd’hui redécouverte par un public toujours plus demandeur de goûts naturels et de produits sains.

Mais elle est surtout de plus en plus prescrite par des naturothérapeutes soucieux d’établir, pour leurs patients, un régime alimentaire à la fois régénérateur et savoureux.

Maintenant, pour tout vous dire, à mes yeux c’est vraiment la rencontre entre l’huile d’olive et le légume où l’un et l’autre expriment toutes les saveurs gustatives possibles et imaginables.

Bien sûr, en été il n’y a rien de meilleur que les fruits ; et les céréales, en hiver, contribuent vaillamment à nous réchauffer…

Mais… crus ou cuits à la vapeur, les légumes restent savoureux en toutes saisons.

Et tellement sains !

Du petit « truc » technique à la « griffe » de l’artiste, certaines informations manquent quelquefois au cuisinier pour parfaitement réussir ses plats de légumes.

Voici quelques astuces qui vous seront certainement très utiles pour mieux cuisiner cinq délicieux légumes…

 ৩ L’artichaut

Ne coupez jamais la tige de l’artichaut avec un couteau, mais arrachez-la avec la main pour que les parties filandreuses de la tige ne restent pas dans le cœur.

D’autre part, ce légume doit toujours être cuit à l’eau bouillante salée et en conservant l’eau à ébullition pendant la demie heure que dure la cuisson.

 ৩ L’asperge

Préparez ce légume en petites bottes de six à huit asperges ficelées.

Laissez-le cuire une vingtaine de minutes dans une grande quantité d’eau bouillante salée.

Une fois cuit, plongez-le dans une autre eau très chaude salée pendant cinq minutes pour le rendre plus doux.

Enfin, refroidissez-le en sandwich entre deux linges.

 ৩ Le concombre

Pour rendre le concombre parfaitement digeste, il vous suffira, après l’avoir épluché, de le couper en tranches fines que vous laisserez dégorger une demi-heure dans deux cuillères à soupe de gros sel.

Ensuite, égouttez-le et passez-le à l’eau froide.

Puis répartissez les tranches dans un linge que vous refermerez et que vous presserez.

Enfin assaisonnez toujours ce légume avec du cerfeuil, de la ciboulette et du persil.

 ৩ L’oignon

Pour ne pas pleurer en épluchant des oignons, il vous suffit de procéder en les plaçant sous un mince filet d’eau.

Attention : c’est un légume qu’on ne conserve jamais haché, ni même coupé, car il s’oxyde et devient toxique.

 ৩ Le poivron

Si vous voulez peler un poivron, cuisez-le au four à thermostat 7 pendant une demi-heure, puis laissez-le refroidir dans un sac une autre demi-heure.

Après ce traitement, vous verrez que la peau de ce légume se retire beaucoup plus facilement.

Une fois émincés, râpés, cuits à la vapeur ou de quelque autre manière, il suffit d’ajouter un filet d’huile d’olive, d’un peu de citron ainsi qu’un minimum de condiments pour organiser un véritable festin.

Les uns apprécieront d’y ajouter un peu de vinaigre fin, les autres de la moutarde artisanale ou maison et quelques uns des aromates du jardin ou des huiles essentielles, et même si vous êtes partisan d’y ajouter tout en même temps, vous le reconnaîtrez, c’est vraiment l’huile d’olive de première pression à froid qui prime.

Ce qui n’empêche bien évidemment pas de la mélanger modérément avec des huiles plus fortes et thérapeutiques comme :

   l’huile de chanvre,

   l’huile de lin,

   l’huile de noix,

   l’huile d’onagre…

Huiles essentielles et alimentation

Les condiments, c’est génial… pourtant, force est de reconnaître que ceux que l’on trouve habituellement dans le commerce, surtout lorsqu’ils sont en poudre, ont perdu une bonne partie de leurs arômes et de leur qualité nutritionnelle.

Probablement donc aussi de leurs vertus thérapeutiques.

Evidemment, si vous avez un petit potager ou si vous cultivez du thym ou du basilic en pots sur votre balcon, ce problème ne se pose pas.

Vous pouvez aussi broyer immédiatement avant l’emploi certaines graines, comme celles de cumin ou de carvi.

De cette manière, vous profiterez pleinement des avantages gustatifs et médicinaux des huiles essentielles contenues dans ce genre de plantes aromatiques.

Pour le reste, c’est finalement encore plus simple : ajoutez à vos plats, qu’ils soient salés ou sucrés, chauds ou froids, quelques gouttes d’huile essentielle.

Vous pouvez me croire, ce sont les meilleurs des condiments !

L’effet est en tout cas spectaculaire, la digestibilité assurée… et la protection contre les microbes irréprochable !

 ৩ Avec vos plats salés

Vous étiez-vous rendu compte que les condiments usuels existaient aussi sous forme d’huiles essentielles ?

Alors, pourquoi ne pas se servir desdites huiles essentielles comme condiments ?

Passons-les rapidement en revue :

   thym,

   romarin,

   origan,

   basilic,

   cumin,

   genièvre, etc.

Si vous préparez des mets très consistants vous allez vite vous apercevoir que ces huiles essentielles aromatisent le plat avec une puissance inégalée.

Et, en plus, elles faciliteront votre digestion comme rien d’autre au monde ne saurait le faire.

Vos sauces tomates les plus simples seront rehaussées par deux ou trois gouttes d’huile essentielle de romarin, de sarriette ou de basilic.

Durant la cuisson de votre couscous vegan, ajoutez une goutte d’huile essentielle de genièvre, deux gouttes d’huile essentielle de cumin et une goutte d’huile essentielle de carvi.

Pendant que votre choucroute vegan mijote, versez quatre gouttes d’huile essentielle de genièvre, une goutte d’huile essentielle de carvi et une goutte d’huile essentielle de coriandre.

Au moment de servir vos ragoûts de tofu ou de tempeh, ajoutez deux gouttes d’huile essentielle de thym, deux de laurier, deux de sauge et deux de romarin.

Petit détail utile : ces doses s’entendent pour des plats de quatre à six personnes.

 ৩ Avec vos plats sucrés

Surprise ! Peut-être plus encore que dans les ragoûts ou le couscous, les huiles essentielles s’accordent bien avec les desserts, pâtisseries, confiseries et sorbets…

Je l’ai fait souvent : dans des desserts comme les sorbets, par exemple, j’ajoute une goutte d’huile essentielle par convive (ou portion).

Ajoutez par exemple de l’huile essentielle de géranium à un sorbet au citron.

Ou une huile essentielle de votre choix à votre gâteau de riz.

Vous pouvez aussi mettre une goutte d’huile essentielle de menthe, de lime, de mandarine, de citron ou d’orange dans votre mousse au chocolat.

Les huiles essentielles à dessert les plus courantes sont :

   citron,

   orange,

   pamplemousse,

   mandarine.

Il y en a encore d’autres comme le gingembre, la bergamote et la menthe qui sont vraiment extraordinaires… mais attention, de celles-là mettez-en environ trois fois moins.

Huile d’olive et plantes sauvages

Pour aller au-delà de la croyance populaire selon laquelle le régime crétois ne tiendrait qu’à une consommation de feta et d’huile d’olive, François Couplan, ethnobotaniste de terrain, à fait la lumière entre le vrai et le faux après avoir longuement séjourné en Crète pour vérifier, dans l’assiette, si le régime crétois correspondait bien à ce que l’on en disait…

Il y a découvert que le véritable secret de longévité des Crétois tenait en fait avant toute autre chose, à leur usage immodéré des plantes sauvages, véritables concentrés d’énergie solaire.

La bonne nouvelle, dit-il, c’est que « les Crétois ne sont pas les seuls à pouvoir profiter des vertus exceptionnelles des plantes sauvages.

« Nous pouvons nous aussi facilement mettre à profit le véritable régime crétois dans nos contrées où poussent de nombreuses plantes sauvages d’une étonnante qualité nutritionnelle ».

Parmi les 73 genres et 91 espèces de plantes sauvages que François Couplan a répertoriés dans le régime crétois, beaucoup poussent dans nos régions.

Si vous avez la chance d’habiter près de lieux non pollués par une autoroute ou des cultures transgéniques, vous pourrez vous soigner à la crétoise, armé de votre huile d’olive préférée pour accompagner :

   le coquelicot,

   l’ortie,

   le pourpier,

   la roquette,

   la criste-marine,

   la carotte sauvage,

   le plantain,

   la laitue sauvage,

   le chardon Marie,

   le pissenlit,

   l’asperge sauvage, etc., etc.

Rendez-vous compte d’une chose essentielle : toutes ces plantes sauvages sont évidemment encore plus énergétiques et plus sapides que les fruits et légumes bio.

On peut même les considérer comme de véritables alicaments!

Mangeons varié

La Variété ! Voilà une qualité primordiale que devrait respecter toute alimentation visant la santé et le plaisir.

Or, il se trouve que, paradoxalement, beaucoup d’adeptes de régimes prétendument diététiques se laissent entraîner sur la pente fatale d’une simplification abusive de leur alimentation, et se cantonnent à répéter de jour en jour le même type de repas.

Conséquence : ils souffrent souvent physiologiquement de certaines carences et psychologiquement d’un repli sur soi et d’un bannissement du plaisir.

Pourtant varier son alimentation permet :

   de s’assurer un apport de tous les nutriments,

   de profiter des combinaisons bénéfiques de ces divers nutriments,

   d’éviter la monotonie,

   de manger avec plaisir,

   de partager la convivialité d’un repas avec des amis ou des parents.

Varier son alimentation est donc un hymne à la liberté et à la mobilité.

Mais ceci n’empêche pas de gérer son régime.

Cependant, et nous nous rejoindrons toujours sur ce point, il n’est pas question pour autant de varier son alimentation… au point d’avaler des poisons !

On peut par exemple être vegan et s’amuser quelquefois à goûter un bon gâteau.

De même un verre de vin, à l’occasion, ne fait pas nécessairement le larron…

Bref, quel que soit le régime alimentaire de santé, et au-delà d’une diétothérapie limitée dans le temps, l’alimentation ne doit pas être amputée de ses dimensions festives, ludiques, culturelles, voire spirituelles.

Et, indéniablement, la variété privilégie l’écoulement harmonieux de l’énergie spirituelle dans nos pensées, nos sentiments et nos organes physiques.

Au-delà même de notre corps physique, les réalités émotionnelles, mentales et spirituelles de notre être réclament que nous luttions avec lucidité contre les croyances limitées, et les émotions négatives qu’elles entraînent.

Je veux dire par là qu’être vegan n’a rien à voir avec un emprisonnement dans une doctrine sectaire ou un simple effet de mode appliqué à l’alimentation.

Quelques idées de recettes supplémentaires pour vous régaler cet été avec huile d’olive, légumes et plantes sauvages ?

 Jean-Baptiste Loin 

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Huile d’olive, légumes, plantes et huiles essentielles, les mariages aux mille saveurs"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
trackback

[…] Huile d’olive, légumes, plantes et huiles essentielles, les mariages aux mille saveurs: Profitons des beaux jours pour parler d’un de mes grands amours : l’huile d’olive ! Considérée comme une des huiles de table les p…Source […]

Mirijana
Invité

Merci beaucoup vraiment génial votre article !!!!

claudine
Invité

merci

Said zidan
Invité
Said zidan

Mes remerciements infinis

Félix
Invité

Un Grand Merci à Vous et à votre équipe !👏👍

Christine Duplain
Invité
Christine Duplain

Un gros merci pour vos bonnes idées. Les huiles essentielles en cuisine, j’essaie c’est sûr.

Gilles
Invité

Merci

wpDiscuz