Thyrégul, la grossesse et les troubles de la thyroïde

7
grossesse thyroïde thyrégul

Pour répondre à certaines questions urgentes sur les troubles de la thyroïde pendant la grossesse, j’ai décidé d’y consacrer un article spécifique. 

Nous y parlerons notamment du Thyrégul, la solution naturelle développée par le Dr Jean-Pierre Willem, ainsi que des nouveaux compléments naturels. 

Si les troubles de thyroïde sont toujours problématiques, ils le sont d’autant plus lorsqu’ils surviennent ou sont avérés lors d’une grossesse. 

D’une part parce que pendant les quatre premiers mois de gestation, la thyroïde de la mère remplace celle du fœtus qui n’a pas encore développé la sienne. 

D’autre part parce que hyper et hypothyroïdie peuvent avoir de graves conséquences, parfois irréversibles, aussi bien sur la mère que l’enfant à naître. 

Les dangers des troubles thyroïdiens pendant la grossesse

En cas d’hyperthyroïdie :

– Les risques de fausses couches et d’hypertension artérielle chez la mère augmentent. 

– L’enfant a plus de chances de naître prématuré. 

– La croissance de la thyroïde du fœtus peut être altérée et ainsi développer à son tour des dysfonctionnements. 

– Et, à la naissance de l’enfant, une insuffisance cardiaque est à redouter. 

En cas d’hypothyroïdie pendant la grossesse : 

–  Un développement plus lent de la croissance fœtale est possible. 

– Un enfant souffrant lui-même ce problème après la naissance peut survenir. 

– Mais surtout cela peut causer autisme, troubles psycho-moteurs ainsi que divers troubles de l’intelligence. 

Certains chercheurs s’accordent effectivement à penser qu’une baisse globale de l’intelligence depuis ces cinquante dernières années, pourrait être liée à la généralisation de troubles thyroïdiens et endocriniens. 

Au-delà de ces exemples, dans une proportion bien moindre mais que nous ne pouvons négliger pour autant, les troubles de la thyroïde peuvent entraîner des crises cardiaques, soit pour le fœtus, soit pour la mère et l’enfant. 

Abordons maintenant un point crucial, qui ne peut se contenter d’être politiquement correct, ou encore accepté par tous.  

Les traitements de la thyroïde pendant la grossesse 

Certains m’en voudront de rédiger ces lignes tant ils sont formatés par la désinformation et la pseudo science « bien pensante » des laboratoires pharmaceutiques, faisant dorénavant référence dans les écoles de médecine. 

Ce qui sera aussi probablement le cas des vendeurs de pilules naturelles n’ayant d’autre but que d’augmenter leur chiffre d’affaires ou briller. 

Cependant pour réaliser une étude honnête sur le sujet il est nécessaire à la fois de connaître les travers des mauvaises solutions et d’avoir un recul empirique sur les bonnes. 

Celles venant d’apparaître n’ont pas fait leurs preuves et sont discutables sur plus d’un point, dont nous reparlerons dans quelques minutes. 

Or, s’il est délicat de traiter les troubles de la thyroïde, vous vous en doutez, il l’est plus encore lorsqu’un fragile organisme en gestation absorbe les remèdes que vous prenez. 

C’est pourquoi nous allons étudier point par point, les médicaments et remèdes disponibles sur ordonnance ou sur internet. 

Je tiens aussi à préciser, bien que la presse indépendante soit en voie de disparition et a fortiori la presse spécialisée dans la santé naturelle, que ce n’est pas en tant que thérapeute mais en tant que journaliste que je me permets de partager mon point de vue. 

Journaliste ayant toutefois plus d’une génération d’expérience dans le domaine qui nous intéresse ici, aussi bien dans l’observation des bons que des mauvais côtés des remèdes naturels. 

Les traitements allopathiques de la thyroïde et la grossesse

Que ce soit par le biais du Levothyrox ou de la Lévothyroxine, à mon sens il est criminel de s’intoxiquer et d’intoxiquer l’enfant à naître avec des médicaments de synthèse pendant une grossesse.

Il n’est d’ailleurs pas plus souhaitable de procéder à une ablation de la thyroïde, acte barbare soumettant à vie aux hormones de synthèse, et réduisant par conséquent les chances de guérison à néant. 

D’abord les poisons chimiques contenus dans ces médicaments atteindront directement le fœtus. 

Par la suite, si ce n’est de troubles de la thyroïde, le futur enfant souffrira probablement d’autres maux tout aussi problématiques.  

Pour de plus amples informations sur les dangers des médicaments comme le Levothyrox et ses effets secondaires, je vous invite à lire mon précédent article : 

Les traitements naturels de la thyroïde et leur efficacité 

Il fut un temps où la situation était simple, si j’ose dire. 

Il y avait d’un côté les hormones de synthèse, et de l’autre la solution naturelle. 

Mais aujourd’hui, essentiellement pour des raisons économiques et non pour la santé des malades, tout cela a bien changé. 

D’une part on a de nombreux médicaments chimiques venus s’ajouter ou remplacer le Levothyrox et la Lévothyroxine. 

Et d’autre part, pullulent de plus en plus de compléments soi-disant naturels. 

Pour ma part je ne conseillerai qu’un remède naturel, et qui plus est toujours le même. 

Pourquoi cela ? 

Comme je viens de le dire, d’autant plus depuis que les troubles de la thyroïde explosent littéralement chez les femmes et même les hommes, un grand nombre de compléments a été mis sur le marché dans un seul but : vendre et emprisonner le malade dans un achat perpétuel. 

Un seul d’entre eux, dont vous avez déjà entendu parler sur Réponses Bio et que nous proposons sur notre place de marché, est vraiment différent. 

Non pas parce qu’il est gratuit, au regret de vous décevoir, lui aussi est disponible à la vente. 

Mais tout simplement dans la mesure où le Dr Willem, ayant pensé l’équilibre très précis d’HE, de vitamines et nutriments le composant, est un humaniste ayant consacré sa vie à soigner par le biais de consultations gratuites, et à se soucier en priorité du bien-être d’autrui. 

Et que comme tout bon complément s’insérant dans un protocole naturothérapique, Thyrégul est conçu pour résoudre le problème à sa source, donc, à terme, pour être en mesure de s’en passer. 

Cela étant dit, revenons à notre sujet. 

Vous savez de quel œil je vois les solutions chimiques, étant elles-mêmes des perturbateurs endocriniens et des agents iatrogènes. 

Penchons-nous donc à présent sur les nouvelles solutions naturelles qui foisonnent de plus en plus sur le marché. 

Force est de constater qu’elles ne font malheureusement pas exception à la règle. 

Elles ne semblent pas avoir comme priorité de soigner un maximum de gens, mais plutôt de profiter de ce nouveau « marché juteux » que représentent les troubles de la thyroïde. 

Les unes étant de pâles copies des remèdes du Dr Willem, les autres présentant des mélanges quelque peu hasardeux. 

Parfois on ira jusqu’à observer dans la composition de ces produits des aberrations telles que le stéarate de magnésium, à dose de cheval. 

Non seulement le stéarate de magnésium est un additif alimentaire OGM, véhiculant pesticides et divers produits chimiques, mais c’est aussi un allergisant largement controversé parfois pointé du doigt comme étant cancérogène. 

D’autres utilisent de la silice de terre de diatomée, aussi connue sous le nom de dioxyde de silicium, un additif alimentaire certes autorisé en bio, mais tout de même extrêmement douteux. 

Des études montrent qu’il est systématiquement nanoparticulaire, même lorsqu’il est de qualité alimentaire et qu’il n’est pas destiné à tuer les insectes ou filtrer les piscines. 

C’est aussi un agent potentiellement  cancérigène. 

Pourtant certains fabricants ne se privent pas de dire de leurs compléments qu’ils sont sans additifs, ou que les gélules sont non OGM ou sans nano, alors qu’elles sont gastro résistantes. 

N’oublions pas que les gélules végétales ou de type HPMC non analysées au niveau d’une éventuelle composition nanoparticulaire ou OGM sont dorénavant toutes suspectes. 

Par ailleurs les extraits de plantes sèches ou nébulisâts, semblent peu probants pour des affections aussi sérieuses, compte tenu de la déperdition des principes actifs conditionnés sous cette forme. 

Mais, bien entendu, il est plus facile pour les laboratoires d’opter pour des poudres de plantes, vitamines de synthèse et additifs alimentaires, lorsque l’on connaît les difficultés que les gélules d’huiles essentielles impliquent pour la vente sur internet. 

Effectivement, les gélules de compléments nutritionnels correctement titrées, surtout si elles sont composées d’huiles essentielles, rencontrent de plus en plus de problèmes de distribution. 

1/ Les systèmes bancaires pour internet, permettant la vente par carte bancaire en ligne, pénalisent les distributeurs, allant jusqu’à refuser de fournir leurs services ou escroquer les boutiques. 

2/ De plus en plus de pays s’opposent à l’envoi postal de ces compléments, comme s’il s’agissait de drogues, et d’autres ajoutent des taxes arbitraires et aléatoires exorbitantes, à réception des colis par les acheteurs. 

Une raison supplémentaire pour les concurrents au Thyrégul et à l’Immuno-régul de faire du commerce au lieu de se préoccuper réellement de la santé de leurs clients. 

Non, vous l’aurez compris, ce qui est vraiment exceptionnel dans le complément nutritionnel du Dr Willem pour l’équilibre de la thyroïde, c’est son équilibre précis entre vitamines, nutriments et… huiles essentielles. 

Les huiles essentielles et les femmes enceintes

Depuis qu’elles ont mauvaise presse, c’est à dire à peu de choses près depuis 1970, les huiles essentielles sont victimes d’une vaste campagne de désinformation, voire de diabolisation. 

Elles sont certes parfois très fortes, pouvant provoquer brûlures et autres désagréments. 

Il est par conséquent primordial de ne pas les utiliser à la légère. 

Il est également vrai qu’en l’absence d’une connaissance relative des différentes huiles, elles peuvent s’avérer difficiles à doser et à employer. 

Mais lorsque les bonnes huiles sont préparées aux bonnes doses, elles ne sont pas plus problématiques que la plupart des remèdes naturels dignes de ce nom. 

Toujours est-il que les laboratoires pharmaceutiques et leur horde de communicants, médecins, rats de laboratoires… s’en sont donnés à cœur joie depuis ces cinquante dernières années. 

Ils expliquent généralement à leurs disciples et aux medias qu’ils financent, que les huiles essentielles sont carrément dangereuses. 

Aussi, de nos jours, il n’est pas étonnant de lire partout, en gros et en gras, même lorsque les HE ont été scrupuleusement  dévitalisées : 

– Attention ce produit contient des huiles essentielles. 

– Ce produit est contre-indiqué aux femmes enceintes et allaitantes. 

– Femmes enceintes attention danger. 

– Les huiles essentielles sont déconseillées aux enfants de moins de 6 ans. 

Comme nous venons de le dire, les huiles essentielles sont puissantes et seront bien évidemment véhiculées jusqu’au bébé, ainsi que dans le lait maternel. 

Dans certains cas il conviendra donc de les doser avec parcimonie, de les utiliser avec prudence, voire tant que possible, d’en éviter la plupart pendant la grossesse. 

Cependant quand on lit dans la presse « officielle » que les médicaments chimiques ne représentent pas un danger pour le fœtus, ou qu’ils ne se propagent pas dans le lait maternel, permettez-moi de faire un bond de colère. 

C’est tout bonnement de la désinformation représentant un véritable danger pour les consommateurs. 

Je vous en prie, remettons les choses dans leur contexte. 

1/ Les troubles de la thyroïde sont particulièrement dangereux pendant la grossesse. 

2/ Les hormones de synthèse et médicaments chimiques ne représentent pas une solution thérapeutique, étant globalement iatrogènes, pour la mère autant que le fœtus. 

3/ Les mises en garde à propos des huiles essentielles sont trop souvent exagérées, voire fallacieuses. 

Une fois ce constat réalisé, la réponse coule de source. 

Tout d’abord, si ce n’est en s’appuyant sur la diététique et la détox, il n’existe pas de solution absolument sans danger pour traiter une thyroïde déficiente pendant la grossesse. 

Ensuite il y a de trop grands risques à ne pas traiter les troubles thyroïdiens lorsque l’on attend un enfant. 

Je suis donc d’avis, et je le répète cet avis n’est pas celui d’un thérapeute mais d’un journaliste, tout éclairé soit-il, d’opter pour le moindre mal. 

Thyrégul et grossesse mode d’emploi

A la lecture de cet article il vous appartiendra de faire un choix. 

Votre santé et celle de votre enfant étant bien plus précieuses que tous les avis médicaux, vous devez comprendre en âme et conscience les différents risques et les assumer. 

Tout ce que je peux vous dire de plus, c’est que le grand avantage des compléments nutritionnels du Dr Willem pour rééquilibrer la thyroïde, Thyrégul et/ou Immunorégul, réside dans leur faculté non à se substituer, mais à rééquilibrer les facultés de cette glande si précieuse. 

Cependant compte tenu de la puissance des principes actifs, on les emploiera avec prudence et on s’évertuera à s’en passer dès que possible. 

Cela implique : 

– Un contrôle drastique et régulier de sa thyroïde et son taux de TSH afin d’arrêter le traitement dès qu’elle recouvre ses facultés normales. 

– Autant de surveillance et de prévention que faire se peut afin d’apporter une attention toute particulière à la santé du fœtus. 

– Une diététique et une hygiène de vie appropriées permettant d’optimiser les chances de rééquilibrage de la thyroïde. 

– Mais aussi un pause de quelques jours dans le traitement, toutes les trois semaines, pour éviter une concentration trop importante d’huiles essentielles dans le système sanguin et le placenta. 

Toutes précautions prises, le suivi d’un aromathérapeute compétent ne sera pas un luxe, puisqu’il pourra vous conseiller les limites d’un sous-dosage ou d’un sur-dosage, en fonction de votre terrain. 

Pour ma part, en cas de grossesse je recommanderai de diminuer les doses préconisées par le Dr Willem par deux, réduisant Thyrégul à une gélule par jour, de préférence le matin et à jeun, au moins une demi-heure avant un petit déjeuner non sucré. 

Il conviendra en outre d’éviter tous les aliments puriniques tels que le café, le tabac, les graisses animales, sans oublier les sucres raffinés. 

Mais ces conseils seront bien évidemment à adapter selon l’avis d’un aromathérapeute et/ou naturopathe. 

Par ailleurs l’alimentation aura plus que jamais son importance. 

Il y a quelques années j’ai rédigé un article sur la diététique à suivre en cas d’hypo et d’hyperthyroïdie, que vous trouverez derrière ce lien : https://www.reponsesbio.com/soins-naturels-thyroide/

Une inscription est nécessaire pour profiter des conseils y étant présentés, par ce biais vous recevrez par email le PDF récapitulant l’article, et cela nous permet de notre côté de recenser les personnes souhaitant profiter de solutions d’ordre plus général que les seuls compléments nutritionnels. 

Jean-Baptiste Loin


L’article du Dr Willem sur son protocole thyroïdien est disponible sur cette page :

Mon article sur les soins naturels de la thyroïde est accessible sur cette page :

Pour vous procurer facilement « Thyrégul », le complément formulé par le Dr Willem, rendez-vous ici :

Pour vous procurer « Immuno-régul » rendez-vous ici :

A voir, le documentaire d’Arte intitulé « Demain tous crétins » :

Pour en savoir plus sur le parcours du Docteur Willem :

Pour soutenir Réponses Bio et nous permettre de rester un media indépendant, RDV sur notre page Tipeee en cliquant sur ce lien.

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Thyrégul, la grossesse et les troubles de la thyroïde"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Josiane
Invité

Bonjour,

J’ai lu vos mails et acheté 2 livres du docteur Willem. A qui s’adressent ces traitements pour l’hypothyroïdie ? A 80€ par mois pour 2 produits ce n’est pas à la portée de toutes les bourses !!!

Merci pour la réponse.

Julia
Invité

Merci beaucoup pour toutes informations et votres conseils naturels .

marie
Invité

Bonjour,
Je voulais vous demander si Thyrégul pouvait se prendre en remplacement total à L-thyroxine 150 même si on n’a plus du tout de thyroïde? (Ablation totale)
Merci d’avance

marie-louise
Invité

Merci à vous, que le meilleur vous accompagne en permanence

Pierre
Invité

Un GRAND, TRES GRAND MERCI

Annie
Invité

merci pour ce message

Evita
Invité
Evita

Merci au Dr Willem pour son travail au sujet de la thyroïde, depuis que j ai commencé ses traitements ma thyroïde va beaucoup mieux! Avec une bonne alimentation, une meilleure gestion du stress et une pincée de sport bien sûre 🙂!

wpDiscuz