Pourquoi manger des noix et des amandes ?

2
pourquoi manger des noix, amandes, noisettes, graines de sésame et de tournesol...

Toujours délicieuses et remarquablement nutritives, les noix, amandes, noisettes et les autres oléagineux sont aussi des aliments de santé et même de véritables remèdes.

Elle nous vient de Provence, cette belle tradition de Noël qui met sur la table les desserts des mendiants, essentiellement composés de noix, d’amande, de noisette ou de pistache.

Mais au-delà des jours de fêtes, c’est évidemment toute l’année que les oléagineux offrent leurs bienfaits, remplaçant notamment la viande et autres protéines animales, mais assurant aussi un apport important en matière de vitamines et minéraux.

 

Des compositions exceptionnellesvaleur nutritive des noix, amandes et oléagineux

Au-delà des protéines, ces fruits s’avèrent en effet exceptionnellement riches en vitamines, minéraux et oligoéléments.

Par exemple, comparés au blé ou au gruyère, l’amande, la noix, la noisette et les autres oléagineux contiennent infiniment plus de phosphore et de potassium… sans parler de leur teneur plus que respectable en magnésium, fer et soufre.

Le seul inconvénient qu’on leur connaisse est leur forte teneur en lipides qui les rend peut-être indigestes aux insuffisants hépatiques à qui l’on ne pourra que conseiller d’en éviter l’excès.

 

৩ Noix 

On compte, pour la noix, six cent soixante calories pour cent grammes, 15% de protides, 60% de lipides, dont 86% d’acides gras non saturés, et 15% de glucides.

Sur le plan minéral, c’est en potassium qu’elle est le plus riche, avec six cents milligrammes pour cent grammes, mais elle atteint tout de même de beaux scores en matière de calcium, de magnésium et surtout de phosphore.

Au niveau des vitamines, on y trouvera de nombreuses vitamines du groupe B, et en particulier, les B1, B2, B3, B5, B6 et B9.

 

 Noisette 

Elle ne contient que 15% de protéines mais reste un fruit oléagineux très gras, avec 62% de lipides, dont 88% d’acides gras insaturés, et enfin 12% de glucides, pour un total de six cent cinquante calories pour cent grammes.

Exceptionnellement riche en calcium, en phosphore, en potassium, en soufre et en magnésium, elle contient aussi du fer, du sodium et du zinc.

Ses principales vitamines sont la B1 et la PP, mais elle contient encore en bonnes proportions de la B6, de B9, de C et de E.

 

 Noix du Brésil

Tout particulièrement nutritive, la noix du Brésil affiche six cent soixante-quinze calories pour cent grammes, 16% de protides, 64% de lipides, dont 71% d’acides insaturés et un peu de cholestérol, et enfin 9% de glucides.

C’est une noix pleine de phosphore, avec six cents milligrammes pour cent grammes, également fort bien pourvue en sélénium et en magnésium, et secondairement en fer, de sodium, en cuivre et en zinc.

Elle recèle encore de bonnes quantités de vitamine B1, et un peu de B3 et de B6.

 

 Noix de coco 

Elle tient une place tout à fait à part parmi les oléagineux puisqu’elle s’avère extrêmement légère en calories avec un chiffre de seulement quarante-six pour cent grammes.

Elle est, d’autre part, relativement pauvre en protides, n’en contenant que 4%.

Et même les taux de glucides, à 10%, et les lipides, à 35%, essentiellement des acides gras saturés, n’ont rien d’excessifs pour un oléagineux.

En revanche, ce fruit délicieux apporte beaucoup de fibres et de nombreux sels minéraux comme le calcium, le magnésium, le potassium, le sodium, le cuivre et le zinc.

Enfin, elle contient quelques vitamines en petites quantités comme la B1, la B5 et la B6.

 

 Amande 

Avec ses six cent vingt calories, ses 20% de protéines, 55% de lipides, dont 86% d’acides insaturés, et 17% de glucides, l’amande est à la fois extrêmement grasse – on en tire d’ailleurs une huile pour adoucir la peau – mais aussi très protidique.

Au plan minéral, elle demeure une des meilleures sources de magnésium, de potassium et de phosphore, et contient encore un peu de sodium, de fer, de cuivre et de zinc.

Enfin, ses principales vitamines sont les B2, B3 et B9.

 

 Cacahuète 

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la cacahuète est un peu moins riche que l’amande, puisqu’elle n’atteint que cinq cent soixante calories et ne dépasse pas les 40% de lipides, même si ses protides frôlent les 23% et ses glucides 26%.

Egalement un peu moins riche en minéraux, et notamment en potassium et en phosphore qui sont malgré tout assez bien représentés, elle dépasse toutefois largement l’amande au niveau du calcium dont elle contient soixante-huit milligrammes pour cent grammes.

En revanche, sa richesse en vitamines B1 et B2 atteint des sommets, et elle possède encore un peu de B5 et de B6.

 

 Pignon 

Avec ses six cent soixante-dix calories aux cent grammes, ses 12% de protides, 60% de lipides, dont 80% d’acides mono-insaturés et 42% d’acides polyinsaturés, et ses 20% de glucides, le pignon de pin compte parmi les fruits oléagineux les plus nourrissants… et les plus gras.

Tout spécialement riche en phosphore, il renferme aussi du calcium et du fer en bonnes quantités, ainsi que du cuivre et du zinc.

Enfin, ses meilleures vitamines sont la B1, la B2 et la B6.

 

 Pistache 

Spécialement appréciée devant la télévision ou à l’apéritif, la pistache, généralement salée et traitée, n’est plus tout à fait irréprochable sauf, bien sûr, si l’on peut se la procurer en version bio et non salée.

C’est alors un excellent fruit atteignant les six cent trente calories pour cent grammes, les 21% de protides, 54% de lipides et 19% de glucides.

Elle possède énormément de potassium, à savoir près d’un gramme pour cent grammes, mais aussi beaucoup de phosphore, de calcium et de fer.

Par ailleurs, elle est hautement recommandée pour sa teneur respectable en vitamine A et en vitamine B1.

 

 Sésame bienfaits du sésame

Cette petite graine, vedette de la macrobiotique, bien que relativement pauvre en lipides puisqu’elle n’en contient que 37%, dont 80% d’acides non saturés, affiche tout de même cinq cent soixante-dix calories pour cent grammes, et contient d’autre part 13% de protides et 18% de glucides.

Son principal avantage est de recéler des masses de calcium, de magnésium et de potassium, ainsi que du fer, du sodium, du cuivre et du zinc.

Ses vitamines, très classiques en matière d’oléagineux, sont la B1, la B2 et la B6.

 

 Tournesol 

Remarquable source protidique, le tournesol ne contient pas moins de 24% de protéines, réalisant des proportions très équilibrées d’acides aminés essentiels, 47% de lipides, dont 85% d’acides insaturés, 19% de glucides, pour un total de cinq cent soixante calories pour cent grammes.

Egalement phénoménalement riche en potassium avec neuf cent vingt milligrammes pour cent grammes, le tournesol renferme aussi de bonnes quantités de sodium, de phosphore, de zinc, de cuivre et de fer.

Mais, autre particularité remarquable, les graines de tournesol foisonnent d’oligo-éléments de toutes sortes.

Enfin, cette graine est exceptionnellement riche en vitamine B1, et secondairement en B2, B3 et B6.

 

Des propriétés qui en font d’excellent préventifs

Concourant très activement à l’équilibre nutritionnel de l’organisme, les oléagineux ont aussi des vertus spécifiques qui peuvent aider chaque terrain à éviter la maladie.

 

 Noix : Très nutritive, la noix est aussi laxative, drainante, vermifuge, antiscrofuleuse et antituberculeuse.
 

 Noisette : Elle est nutritive et énergétique ; et, avec son extrême richesse en calcium, magnésium et phosphore, naturellement reminéralisante. Par ailleurs, elle a la vertu de fluidifier le sang, d’équilibrer le système hormonal, d’être vermifuge, anti-lithiasique et antituberculeuse.
 

 Noix du Brésil : C’est un des oléagineux les plus nutritifs et énergétiques, et sa richesse en fibres et en matières grasses en fait un efficace laxatif.
 

 Noix de coco : Malgré sa légèreté, elle reste néanmoins fort nutritive, et en tant que fruit tropical elle se doit naturellement d’être rafraîchissante, et incidemment diurétique et laxative.

 
 Amande : C’est indéniablement l’un des meilleurs – si ce n’est le meilleur – oléagineux, à la fois parce qu’elle est pratiquement la seule à être alcalinisante, et donc antiacide, mais aussi parce qu’elle est adoucissante, hyper nutritive mais relativement digeste, surtout grillée, énergétique, reminéralisante et antiseptique au niveau des intestins.
 

 Cacahuète : Du fait qu’elle renferme l’ensemble des acides aminés essentiels, on peut la considérer comme nutritive et énergétique à part entière. De plus, curieusement, sauf bien sûr, pour ceux qui y sont allergiques, cet oléagineux est digestif.
 

 Pignon : En plus d’être très nutritif, sa richesse en fer l’indique en cas d’anémie, et en fibres dans la régulation du transit.
 

 Pistache : On lui reconnaît, malgré ses lipides, des vertus hépatiques. C’est aussi un tonique, et même, tout au moins d’après le docteur Valnet, un anti-venin.
 

 Sésame : Le sésame est une des meilleures sources de protéines végétales de bonne qualité ; et, en raison de sa richesse en calcium, magnésium et acide silicique, il est aussi l’un des meilleurs aliments pour les cellules nerveuses et les neurones. D’autre part, il fluidifie le sang, stimule la digestion et les intestins ; et enfin régénère la pituitaire, la pinéale et les glandes sexuelles.
 

 Tournesol : Moins gras que le sésame, le tournesol a, par ailleurs, d’excellents acides gras qui concourent à prévenir les maladies cardiovasculaires et à régulariser le taux de cholestérol. De plus, le tournesol passe pour un tonique et un reconstituant de grande qualité.
 

De véritables remèdes

Enfin, grâce à leurs propriétés particulières, les oléagineux sont volontiers conseillés par les nutritionnistes en cas de maladie, en accompagnement du traitement.

 

 Noix : On la recommande en cas de tuberculose, ainsi que de dermatoses, de parasites ou de dérèglement intestinaux. Cependant, on la contre-indique peut-être à tous ceux qui ont tendance aux aphtes, ou à la paresse de la vésicule biliaire.

 

 Noisette : C’est typiquement le fruit oléagineux des sportifs, de l’adolescence comme de la sénescence, de la grossesse comme de l’allaitement. D’autre part, on la conseille en cas de tuberculose ou de coliques néphrétiques.
 

 Noix du Brésil : En tant que laxatif on l’emploie évidemment contre la constipation, mais elle peut également être très utile en cas d’anémie. Attention toutefois car la noix du Brésil de mauvaise qualité peut renfermer des aflatoxines néfastes à la santé.
 

 Noix de coco : On l’indique comme diurétique dans de nombreuses affections rénales ; pour le reste, c’est un véritable médicament du tube digestif que l’on emploiera volontiers en cas de constipation, d’inflammation des muqueuses digestives, d’acidité gastrique ou d’ulcères.

 

 Amande : On la conseille en cas de déminéralisation ou d’affections intestinales, mais aussi lorsqu’il faut alcaliniser un terrain acide, traiter des anémies, rétablir l’équilibre nerveux ou le bon fonctionnement sexuel, éliminer des calculs biliaires, combler certaines carences propres à la sénescence ou, au contraire, favoriser la croissance des enfants, stimuler les sportifs ou apporter des nutriments utiles à la femme enceinte ou allaitante.
 

 Cacahuète : C’est l’aliment de l’asthénie et du surmenage, ainsi que des anémies, mais on peut également l’employer en cas de constipation ou de coliques néphrétiques et hépatiques. Attention toutefois car la cacahuète de mauvaise qualité, comme la noix du Brésil, contient quelquefois des aflatoxines cancérigènes, et dans ce cas, n’est pas un aliment très recommandable. Par ailleurs, étant riche en purines, même lorsqu’elle est parfaitement bio, on doit la déconseiller aux goutteux et aux organismes encrassés.
 

 Pignon : On le recommande dans de nombreuses affections pulmonaires et, grâce à ses polyphénols, dans la prévention du cancer.
 

 Pistache : En raison de sa richesse en fer et en protéines, on la conseille essentiellement dans les anémies.
 

 Sésame : A consommer en cas d’impuissance ou de dérèglement du cycle menstruel, dans les pathologies cardiovasculaires et pour tonifier le système digestif.
 

 Tournesol : Naturellement conseillé en cas de cholestérol ou d’affections cardiovasculaires, et notamment d’artériosclérose, le tournesol est également l’ami des enfants ayant des difficultés de croissance, des femmes anémiées et des malades en pleine convalescence.
 

 Jean-Baptiste Loin 

Pour soutenir Réponses Bio et nous permettre de rester un media indépendant, RDV sur notre page Tipeee en cliquant sur ce lien.

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Pourquoi manger des noix et des amandes ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Michel
Invité
Michel

Merci pour tous ces renseignements, pourriez vous parler des graines de chanvre

Réponses Bio
Admin

Bonsoir,

Beaucoup de sujets attendent patiemment que nous nous penchions dessus, et les vertus de la graine de chanvre font sans aucun doute partie de ceux-là.

C’est entendu donc, dès que nous en aurons l’opportunité et le temps, ce sera chose faite.

A bientôt,

Jean-Baptiste Loin

wpDiscuz