« L’Immuno-régul » et les maladies auto-immunes

18
maladies auto-immunes immuno-régul

Les maladies auto-immunes sont la troisième cause de troubles de santé à travers le monde.

Leur facteur génétique est souvent évident, que ce soit pour les naturothérapeutes, les allopathes ou les malades, cependant est-ce le seul, et comment trouver des solutions naturelles ?

Selon les allopathes il n’y avait tout d’abord que la cause génétique qui pouvait expliquer l’apparition de maladies auto-immunes.

Puis plus récemment, c’est à dire il y a environ une dizaine d’années, ils reconnurent le facteur environnemental, c’est à dire les diverses pollutions industrielles auxquelles nous sommes quotidiennement confrontés, comme probable.

Malheureusement, le nouveau problème auquel ils sont confrontés depuis semble insoluble.

Il faudrait aux puissants laboratoires pharmaceutiques renier le fonctionnement même de l’allopathie, pour dépasser cette dernière et cruciale étape, qui permettrait au développement de nouveaux médicaments contre les maladies auto-immunes d’être un tant soit peu efficace.

Ayant intégré l’influence des pollutions environnementales, ils mirent tout de même au point une formule bloquant les protéines responsables de la défense contre les infections, qui fut testée sur un syndrome de Sjögren, une maladie auto-immune provoquant l’insuffisance de sécrétions de certaines glandes.

Dans un premier temps ils se félicitèrent de l’efficacité de ce nouveau médicament, puis des chercheurs se rendirent compte que les conséquences directes d’une telle pratique bloquaient en même temps les défenses anti-cancer naturelles de l’organisme.

Même sans compter le fait que les médicaments de synthèses puissent faire partie des déclencheurs de nombreuses maladies auto-immunes, l’approche allopathique semble actuellement se trouver dans une impasse dangereuse pour les malades.

L’approche des naturothérapeuthes est quant à elle singulièrement différente.

Les facteurs favorisant les maladies auto-immunes

Selon le Dr Willem, ayant développé une formule composée d’huiles essentielles, d’extrait de pin et de vitamines, il n’y aurait pas deux, ni trois, mais sans doute plus de six grands facteurs déclencheurs de maladies auto-immunes.

Pour lui les hypothèses possibles favorisant leur apparition seraient :

   Le facteur intestinal, lorsque la membrane intestinale devient poreuse suite à une absorption disproportionnée de gluten ou d’aliments susceptibles de provoquer des intolérances.

   Le facteur médicamenteux, avec les anti-inflammatoires non stéroïdiens, le Levothyrox, les immuno-supresseurs, les corticoïdes… s’attaquant directement à la paroi de l’intestin grêle ainsi qu’au métabolisme.   

   Le facteur infectieux, avec des infections chroniques généralement silencieuses, épuisant le système immunitaire et favorisant le développement de certains auto-anticorps.

   Le facteur toxique, c’est à dire environnemental, avec la pollution atmosphérique, mais surtout le mercure dans les plombages, l’aluminium dans les vaccins, l’eau du robinet, les ustensiles de cuisine, les additifs alimentaires, les cosmétiques, les médicaments…

C’est précisément en réaction à ces toxiques que l’organisme va fabriquer des anticorps.

Cependant, s’il est confronté par exemple à un fruit contenant des substances réellement nocives, il prendra par la suite tous les aliments de même structure, c’est à dire le fruit en question, pour du poison et s’en défendra.

   Le facteur du stress, déstabilisant les systèmes hormonal et immunitaire, conduisant volontiers à la dépression qui amplifiera le phénomène.

   Et bien entendu, le facteur génétique, apanage de la recherche allopathique.

Or, on recense aujourd’hui deux types de maladies auto-immunes se ramifiant en dizaines d’affections spécifiques.

1/ Les maladies auto-immunes dites systémiques s’attaquent à une molécule, fallacieusement identifiée par le système immunitaire comme étant dangereuse, à différents endroits du corps.

Sont considérées comme des maladies auto-immunes systémiques :

   la spondylarthrite ankylosante,

   les rhumatismes articulaires aigus,

   la polyarthrite rhumatoïde,

   la sclérodermie,

   le syndrome de Sharp…

2/ Les maladies auto-immunes spécifiques s’attaquent pour leur part à des organes bien précis.

Sont considérées comme spécifiques des maladies auto-immunes bien connues, comme par exemple :

   la maladie de Gougerot-Sjögren,

   la thyroïdite d’Hashimoto,

   mais aussi le diabète sucré de type 1,

   l’hépatite chronique active,

   les maladies coeliaques…

Or la réponse officielle aux maladies auto-immunes, je veux dire celle que vous trouverez dans toutes le pharmacies, est souvent un traitement à base de cortisone mettant le système immunitaire hors d’état de nuire, mais le rendant également incapable de jouer son rôle protecteur.

Pour cette raison, et tant d’autres, lorsqu’un tel médicament donne l’impression de provoquer des résultats sur les symptômes, il n’en demeure pas moins dangereux à long terme.

Et pourtant cela parait être un moindre mal devant des immunosuppresseurs comme l’ « Imurel » augmentant considérablement le risque de :

   pancréatite,

   hépatite,

   pneumopathie,

   altération de la fonction rénale,

   et troubles cardiaques…

Il en va de même avec les anciennes et nouvelles formules de « Levothyrox » et médicaments thyroïdiens, dont pratiquement tout le monde se plaint.

Oui, mais comment faire autrement lorsque des troubles de la thyroïde vous accablent, ou qu’une intolérance au gluten vous empoisonne l’existence ?

Les solutions naturelles

Comme toujours le point de vue naturopathique est central lorsqu’il s’agit de médecines naturelles, et ce dernier commence invariablement par les habitudes alimentaires et thérapeutiques, conditionnant la santé du côlon et de l’intestin.

Ainsi, il y a des années, le Dr Jean Seignalet mit au point un régime hypotoxique consistant, pour simplifier, à bannir le gluten ainsi que les substances allergènes de son alimentation.

Il permit tant de rémissions à lui seul qu’il est depuis largement connu, et rencontre de nombreux adeptes.

Cependant, bien que cette diététique fasse évidemment partie des solutions que proposent les médecines naturelles, elle demeure trop contraignante pour beaucoup.

Qui plus est, tout comme le régime macrobiotique, la méthode Seignalet est si exclusive qu’une brève rechute dans un mode d’alimentation intoxicant peut provoquer plus de mal qu’auparavant.

D’autre part, contre le stress on propose :

   la méditation,

   les Qi-Gong,

   le yoga,

   l’art thérapie,

   et d’autres pratiques s’avérant quasiment miraculeuses lorsqu’elles sont avidement employées.

Sans oublier certains remèdes et plantes spécifiques. 

Pour nettoyer l’organisme des métaux lourds, il existe :

   le charbon,

   l’Afalg,

   ou plus simplement la coriandre.

Et afin de reconstituer l’équilibre intestinal on utilise avec succès les probiotiques

Mais qu’existe-il pour rééduquer le système immunitaire lorsque, comme c’est le cas avec les maladies auto-immunes, il s’en prend à son propre organisme ou à des leurres ?

La formule développée par le Dr Willem

Malgré le fait qu’il contienne du ginkgo et des huiles essentielles spécifiques, le rôle de « l’Immuno-régul » n’est pas tant de renforcer le système immunitaire que de le rééquilibrer.

En effet le dosage précis de micronutriments faisant appel à l’aromathérapie, la phytothérapie, la vitaminothérapie et la micronutrition en général, rend ce remède tout à fait unique en son genre.

S’il est tout indiqué pour aider à résoudre les troubles de la thyroïde provenant de maladies auto-immunes, il ne faut toutefois pas le confondre avec le « Thyrégul » qui pour sa part est la solution naturelle pour les troubles de la thyroïde non auto-immuns.

Bien qu’il puisse être complémentaire et salutaire pour le rééquilibrage de la thyroïde, l’ « Immuno-régul » propose un spectre thérapeutique bien plus vaste, puisqu’il entend venir en aide à ceux souffrant de maladies auto-immunes en général.

La composition de l’Immuno-régul

Que sa composition soit relativement simple, ne l’empêche pas d’être subtilement pensée et dosée avec précision.

L’extrait d’écorce de pin sylvestre stimule le système immunitaire :

   en agissant comme antihistaminique,

   en renforçant les vaisseaux sanguins,

   en fabriquant de la protéine de collagène,

   en protégeant l’organisme contre les bactéries et les virus,

   en aidant à la fabrication d’hémoglobine,

   en stimulant la production d’interféron,

   en agissant comme diurétique.

Sans oublier qu’il :

   renforce les systèmes organiques,

   protège le système vasculaire,

   est anti-inflammatoire,

   et prévient globalement l’oxydation.

L’huile essentielle d’Hélichryse est :

   non seulement un fluidifiant sanguin,

   mais elle renforce aussi les tissus. 

L’huile essentielle de Ciste ladanifère :

   régule le système nerveux sympathique,

   tout en stimulant l’immunité.

L’huile essentielle de Laurier Noble est à la fois :

   équilibrante pour le système nerveux,

   antibactérienne,

   antifongique,

   antispasmodique,

   antinévralgique, 

   et anti-virale.

La vitamine B3 ou PP :

   est antioxydante,

   et participe à une bonne circulation sanguine.

La vitamine B6 :

   participe à la bonne santé du système nerveux,

   et régule l’activité hormonale.

Et l’extrait sec de Ginkgo Biloba :

   favorise les fonctions cérébrales,

   protège le système immunitaire,

   harmonise la circulation sanguine,

   tout en purifiant l’organisme.

Bref, une formule naturelle dont la précision et l’amplitude du spectre thérapeutique ne peuvent souffrir de comparaison avec les médicaments allopathiques.

Néanmoins, pour se sortir durablement d’une maladie auto-immune il reste évidemment fondamental de limiter au maximum les facteurs déclencheurs évoqués plus haut.

Certaines personnes découvrant par hasard les compléments nutritionnels semblent penser qu’il s’utilisent comme les médicaments de synthèse… naturellement il n’en est rien.

Les symptômes se dissipent souvent plus lentement, de manière moins abrupte et leur prise est à la fois plus intensive et plus longue qu’avec un médicament synthétique.

La posologie conseillée par le Dr Willem pour obtenir des résultats efficaces sur des maladies auto-immunes avec l’Immuno-régul est de 3 gélules par jour pendant 3 semaines, puis 2 gélules par jour pendant plusieurs mois.

Chaque prise doit être faite sur un estomac vide, 30 minutes avant de s’alimenter ou plusieurs heures après avoir mangé.

 Jean-Baptiste Loin 

*****

Annonce pratique

Si vous souffrez d’une maladie auto-immunes ou d’intolérances alimentaires, vous trouverez de l’Immuno-régul en vous rendant sur cette page :

Immuno-régul

Poster un Commentaire

18 Commentaires sur "« L’Immuno-régul » et les maladies auto-immunes"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
R.L
Invité

merci monsieur

Chris
Invité
Chris

Dans un thyroïdite d’Hashimoto, Que conseillez-vous? D’arreter Le Levotyrox et de le remplacer par immunité regul?

Réponses Bio
Admin

Chris Bonjour,

Dans ce cas Immuno-Régul est effectivement indiqué, mais aussi les huiles essentielles de Girofle (clou) 25 mg, HE Myrte vert 25 mg, HE Ciste ladanifère 25 mg par voie interne, avec huile neutre ou support.

Certains témoignent également d’une amélioration avec Thyrégul en cas d’Hashimoto avec ablation de la thyroïde.

Plus d’informations dans le didacticiel vidéo du Dr Willem au sujet des troubles de la thyroïde, à paraître très prochainement.

Bien à vous,

Jean-Baptiste Loin

brigitte suissa
Invité
brigitte suissa

bonjour , j’ai bien compris que l’immuno-regul était une proposition de remplacement du levothyrox à terme.
de quelle manière ou précisément à quel rythme justement le mettre en place quand il y a déjà le traitement du levothyrox svp?
merci d’avance

Réponses Bio
Admin

Brigitte Bonjour,

« Il se consomme à raison de 2 gélules 30 mn avant les trois repas pendant 1 semaine, puis 2 gélules par jour de longs mois. »

Plus de détails dans cet article : https://www.reponsesbio.com/2017/09/17/thyroide-levothyrox-alternatives-naturelles/

Frédéric
Invité

Bonjour
Dans vos solutions naturelles vous avez omis la mesovaccination pratiquée par l’hydrotomie percutanee qui traite le déséquilibre immunitaire définitivement.

Réponses Bio
Admin

Frédéric Bonjour,

Voulez-vous parler d’hydrotomie percutanée d’un plasma marin extrêmement pur ou couplée à l’utilisation d’E.D.T.A. ?

Bien à vous,

Jean-Baptiste Loin

chantal
Invité
chantal

Merci pour tout !!!

chantal Coradazzi
Invité
chantal Coradazzi

Je suis sûre que ces compléments ne peuvent que faire du bien mais comment faire lorsqu on a un petit budget car le prix des compléments est tellement élevé et si on commence à en ressentir les effets, ils faut les poursuive à vie comme le levothyrox

Réponses Bio
Admin
Chantal Bonjour, Les remèdes naturels sont plus chers dans la mesure où les ingrédients qui les composent ne peuvent se synthétiser. Cela étant dit il est très certainement possible de faire des économies en prévenant et corrigeant des facteurs aggravants, comme l’alimentation par exemple. Mais ne nous laissons surtout pas leurrer par la volonté des groupes financiers de notre époque tentant de nous faire avaler la pilule, sous prétexte qu’elle est pratiquement gratuite. A mon humble avis qu’il soit question de temps, d’énergie, de monnaie, ou tout cela en même temps, la santé, comme le dit le vieil adage, n’a… Lire la suite »
Marie-José
Invité
Marie-José

Bonjour, Je souhaiterais de tout coeur arrêter les traitements de synthèse pour la thyroïdite d’Ashimoto (J’ai abandonné le Lévothyrox pour de l’Euthyral + Cynomel, mais ces derniers sont aussi des hormones de synthèse), car ils ont d’énormes effets secondaires ; mais comment procéder pour les remplacer par l’Immuno-Régul ? J’ai pris du Lévothyrox pendant 25 ans et ma thyroïde est à présent totalement attrophiée. J’aurais donc besoin, pour changer de traitement, de savoir précisément comment effectuer la transition du traitement actuel au traitement à l’Immuno-régul. Merci d’avance pour votre réponse.

Réponses Bio
Admin

Marie-José Bonjour,

Tout d’abord je vous invite à lire cet article : https://www.reponsesbio.com/2017/09/17/thyroide-levothyrox-alternatives-naturelles/

et celui-ci : https://www.reponsesbio.com/2012/04/13/soins-naturels-thyroide/

Vous y trouverez déjà une cartographie des différents types de troubles et leurs protocoles naturels.

Cependant nous sommes en train de préparer un didacticiel vidéo avec le Dr Willem qui paraîtra très prochainement, il vous suffira de vous abonner à l’un des formulaires présents dans les articles pour être sûre d’être prévenue de sa sortie.

Bien à vous,

Jean-Baptiste Loin

Emmanuel V
Invité
Emmanuel V
Bonjour, On m’a découvert il y a 8 mois une RCH (inflammation grave de la totalité du côlon – petite soeur de la maladie de Crohn). J’ai perdu 10Kg en 2 semaines (plus efficace qu’un régime Weight Watcher:-D ). En attendant la coloscopie, on m’a dit d’essayer de manger (des pâtes, du riz,…). Personnellement, sans savoir ce que j’avais, j’ai décidé de les écouter en partie : je n’ai mangé que du riz (je m’interrogeais sur la possibilité d’une allergie alimentaire, et voulait réduire les risques). La coloscopie qui a permit de mettre un nom sur mon problème s’est très… Lire la suite »
Nat
Invité

Bonjour
Que peux t on prendre lorsque l’on a eu un cancer hormonodependant ? Car je ne peux prendre ce genre de produits
Merci

Réponses Bio
Admin

Nat Bonjour,

Je ne suis pas sûr de comprendre votre question.

Si le cancer est résolu, ce qui est une très bonne nouvelle, pourquoi souhaitez-vous prendre quelque chose ?

Bien à vous,

Jean-Baptiste Loin

Cyril
Invité

Bonjour,

Il est étrange que la sclérose en plaques ne figure pas dans vos deux énumérations de maladies auto-immunes.

Serait-ce que vous ne la considérez pas comme telle ?

Réponses Bio
Admin
Cyril Bonjour, Si, elle fait effectivement partie des maladies auto-immunes, cependant mon énumération est indicative et non exhaustive. Une liste plus complète serait : 1) Maladies auto-immunes systémiques – Connectivite mixte – Dermato-myosite juvénile – Lupus érythémateux disséminé – Maladie de Horton (Artérite temporale) – Polyarthrite rhumatoïde – Polymyosite de l’adulte – Purpura thrombocytopénique idiopathique – Rhumatisme articulaire aigu – Rhumatisme psoriasique (cartilage, synoviale) – Sclérodermie (syndrome de Raynaud) – Spondylarthrite ankylosante – Syndrome de CREST – Syndrome de Sharp. 2) Maladies auto-immunes spécifiques – Anémie de Biermer – Anémie hémolytique auto-immune – Cirrhose biliaire primitive – Cholangite sclérosante primitive… Lire la suite »
nuria
Invité

merci

wpDiscuz