3 antioxydants pour 1 cure

4
jus vert cure antioxydante

Bien qu’il existe des compléments alimentaires fabuleux, il est important de se souvenir que ces derniers n’existent que dans la mesure où les nutriments contenus dans l’alimentation quotidienne ne sont plus suffisants pour nourrir l’organisme en profondeur.

Rappelons à toutes fins utiles que plus il avance en âge, plus le corps génère une quantité importante de radicaux libres responsables de dommages cellulaires, notamment sur l’ADN, favorisant l’apparition de dégénérescences en tout genre.

Malheureusement, les sols ainsi que les végétaux s’appauvrissent de plus en plus, conduisant précipitamment à l’oxydation cellulaire.

Cependant, certains nutriments sont capables de nous protéger des effets délétères de ces fameux radicaux libres.

Ce sont les antioxydants, luttant autant contre le stress oxydatif responsable du vieillissement cellulaire que contre les innombrables pollutions, permettant ainsi de prévenir de nombreux maux devenus courants, tels que :

  • les maladies cardio-vasculaires,
  • les différentes formes de cancers,
  • les affections oculaires,
  • les problèmes respiratoires,
  • les troubles dermatologiques,
  • et le vieillissement prématuré dans sa globalité.

Parmi les meilleures sources d’antioxydants, j’ai sélectionné pour vous trois types de « super aliments » que je consomme régulièrement, et que je qualifierai de « tout terrain », lorsque leur origine est irréprochable.

Et cette sélection consiste tout simplement en une synergie de :

  • jus verts
  • jus de Noni
  • et baies de Goji du Tibet.

En voici la clé :

  • Au lever : 1 grand verre d’eau pure à température ambiante
  • 15 minutes plus tard : 30ml de jus de Noni
  • 15 minutes plus tard : 1 verre de jus de jeunes pousses vertes de préférence fraîchement extrait
  • 30 minutes plus tard, ou dans la matinée : 1 poignée de baies de Goji

Régime qui gagnera bien évidemment à s’accompagner d’une diététique vitale et aussi simple que possible, dans laquelle on pourra envisager :

  • beaucoup de fruits frais de saison, locaux et non transformés,
  • des infusions drainantes en dehors des repas, avec ou sans miel cru,
  • quelques céréales complètes bien choisies,
  • peu de poisson et/ou viande blanche, si c’est indispensable,
  • tout en prenant soin d’éviter soigneusement charcuterie, viande rouge, sucre industriel, alcool et autres excitants.

Sans négliger non plus l’oxygénation corporelle, avec au moins une longue marche par jour, ainsi qu’une gestion aussi consciente que possible du stress et des émotions génératrices d’énergies négatives.

Etape 1 : Le jus de Noni

Certains affirment que l’essentiel des vertus thérapeutiques de ce fruit polynésien vient de la proxéronine, un alcaloïde précurseur d’un composant vital, la xéronine, participant à normaliser les cellules anormales.

Pour ma part, je pense qu’une fois de plus la nature a concocté une synergie nutritionnelle dont elle seule a le secret, à savoir une bonne quantité :

  • d’enzymes,
  • de sélénium
  • d’acides aminés,
  • de vitamine C,
  • de vitamine E…

Aussi le pur jus de Noni natif biologique se doit d’être pressé à froid pour assurer une action se révélant simultanément :

  • antioxydante,
  • anti-inflammatoire,
  • immunostimulante,
  • nettoyant la sphère gastro-intestinale,
  • hypotensive,
  • antibactérienne,
  • énergisante,
  • et aidant à nettoyer le système sanguin…

Le jus de Noni doit bien naturellement se consommer sur un estomac vide, le processus de la digestion des aliments pouvant aller jusqu’à annihiler la valeur médicinale des composés alcaloïdes présents.

Buvez donc votre jus de Noni sans repas, sans café, sans nicotine et sans alcool, une quinzaine de minutes après votre premier verre d’eau pure.

Si vous n’aimez pas son goût prononcé, n’hésitez pas à le diluer avec un peu d’eau.

Etape 2 : Les jeunes pousses vertes

Alimentation solaire par excellence, les jus de jeunes pousses vertes assurent un apport inégalable en chlorophylle, extrêmement efficace pour :

  • détoxiquer les liquides organiques,
  • protèger les cellules du cancer,
  • contrôler le taux de glycémie,
  • abaisser l’hypertension,
  • nourrir les glandes sexuelles,
  • accélérer la cicatrisation,
  • régénérer le sang,
  • détoxifier le foie, les poumons et le côlon,
  • éliminer les mauvaises bactéries,
  • purger les toxines accumulées dans les tissus,
  • et prévenir le grisonnement des cheveux.

Si les jus verts seront infiniment plus efficaces lorsqu’ils sont fraîchement extraits, les poudres peuvent tout de même constituer une solution tout à fait acceptable, du moment que le séchage se fait à basse température.

Par ailleurs je vous conseille vivement d’alterner les jus de jeunes pousses de différentes plantes, afin d’assurer une complémentarité des nutriments :

  • celles d’Epeautre sont riches en fer et stimulent le système immunitaire,
  • celles d’Orge vert sont considérées comme l’un des aliments les plus complets avec 18 vitamines, 20 minéraux et 8 acides aminés,
  • et celles d’Alfalfa reminéralisent et tonifient.

Pour consommer votre jus vert, diluez une cuillère à soupe de poudre dans un verre d’eau afin d’obtenir un mélange à garder en bouche avant de l’avaler, dans le but d’optimiser l’assimilation des nutriments présents.

Etape 3 : Les baies de Goji

Une demi-heure plus tard au moins, ou bien après si vous préférez, vous prendrez une petite poignée de baies de Goji du Tibet.

Bien mastiqué et insalivé, ce « fruit de la longévité » boostera votre apport nutritionnel avec :

  • 18 acides aminés,
  • 21 oligo-éléments,
  • de nombreuses vitamines du groupe B,
  • de la vitamine C,
  • du bêta-carotène,
  • ainsi que des polysaccharides, dont les propriétés anti-cancéreuses sont aujourd’hui démontrées.

La baie de Goji est consommée depuis plusieurs milliers d’années et selon la Médecine Traditionnelle Chinoise, ce fruit « nourrit les Reins et le Foie », « humidifie le Poumon » et « supplémente le Yin ».

D’ailleurs, les herboristes traditionnels chinois l’emploient, en association avec d’autres plantes, pour lutter contre :

  • l’infertilité masculine,
  • les troubles de la prostate,
  • les problèmes respiratoires,
  • la fatigue,
  • les faiblesses hépatiques et rénales,
  • les baisses d’immunité,
  • ainsi que la dégénérescence des fonctions neurologiques et des organes de la vue.

Lorsque vous aurez fini de vous régaler de baies, attendez au moins une heure avant le repas.

Cette cure se mènera sur une période de 6 semaines, renouvelable à souhait.

Jean-Baptiste Loin

Pour recevoir votre cure complète comprenant : 3 bouteilles de jus de Noni, 3 boîtes de jeunes pousses en poudre et 1 sachet de véritables baies de Goji tibétaines, rendez-vous sur cette page

Plus d’infos sur les baies de Goji : Le Goji, la grande star des baies

Plus d’infos sur le jus de Noni : Le Noni de Polynésie

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "3 antioxydants pour 1 cure"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
va
Invité

Merci

Marianne
Invité
Marianne

Oui ben je me demande si tu en as déjà goûté parce que franchement le goût!! Même les tahitiens n’en raffolent pas

Réponses Bio
Admin

Bonjour Marianne,
Ici, nous ne parlons que de ce que nous connaissons !
Si vous voulez parler de cet arrière-goût qui personnellement me rappelle celui du vomi… et bien figurez-vous que certains l’adorent.
A bientôt

Pierre
Invité
Pierre

Merci bien, à la prochaine lettre .

wpDiscuz