Un patrimoine en danger !

0
mouvement citoyen - reponses activ

Vous n’aurez certainement pas manqué de remarquer le dernier bandeau affiché récemment en page d’accueil de notre blog vous proposant de participer à un mouvement citoyen « Vers une nouvelle phytothérapie ».

Et, si vous avez cliqué sur ce bandeau, vous aurez également pu constater que Réponses Bio avait inauguré une activité jusqu’alors inédite, sous le nom de « Réponses Activ ».

Qu’est-ce que tout cela ?

Je vous l’explique…

Tout d’abord rassurez-vous, notre « mouvement citoyen » n’a strictement rien à voir avec le parti homonyme de l’extrême-droite suisse dont le propos est de bouter manu militari l’estranger hors de l’Helvétie heureuse.

Mais alors, qu’entendons-nous par « mouvement citoyen » ?

Loin de faire appel à quelque nationalisme que ce soit, ce dont il est ici question c’est de la responsabilité de tout citoyen du monde vis à vis d’un patrimoine mis aujourd’hui en danger par le lobby pharmaco-industriel.

Quel est ce patrimoine menacé ?

La plante médicinale !

La plante médicinale, autrement dit la phytothérapie et, plus largement, les médecines naturelles !

Il est même possible qu’en fonction de vos demandes ces thèmes soient finalement élargis à la bio, à l’écologie, etc.

Bref, Réponses Activ a pour vocation de réorienter fondamentalement ce blog en l’enrichissant d’une série de « mouvements citoyens » dont l’objet sera de contribuer à faire évoluer la situation « socio-politico-économico-juridique » du secteur de la bio et des médecines naturelles, pour l’heure encore trop marginal politiquement parlant.

Je dis bien politiquement, car n’oublions pas que ces mêmes médecines naturelles, totalement méprisées sinon tourmentées par les pouvoirs publics, jouissent au contraire de taux de sympathie oscillant entre 40 et 60% au sein des populations occidentales.

Alors évidement, pour nous autres, adeptes convaincus des médecines douces, il ne s’agit donc plus ici de se contenter de s’intéresser aux thérapies naturelles et de consommer bio !

Il s’agit, dans un premier temps, de militer pour éviter par exemple la disparition de métiers comme l’herboristerie, et dans un deuxième temps d’œuvrer activement à la reconnaissance de nos médecines naturelles, phytothérapie en tête (mais pas seulement).

 

Un patrimoine en dangermedecine traditionnelle des plantes

Cette phytothérapie aujourd’hui si menacée est pourtant – et c’est ce qui m’autorise à parler de « patrimoine » – la pratique médicale la plus ancienne au monde.

Ne remonte-t-elle pas, en effet, à l’aube de l’humanité ? Et n’a-t-elle pas été une des causes fondamentales de notre survie ?

Que serions-nous devenu, au fil des millénaires, si nous n’avions pas pu faire face à nos blessures, à nos douleurs et à nos maladies ?

Or, si nous avons survécu c’est aux plantes que nous le devons !

Et ce sont aussi ces plantes que l’on a progressivement appris à mieux connaître et à manipuler.

Après les chamanes préhistoriques, après les grands médecins de l’antiquité égyptienne, grecque, romaine, arabe, indienne, chinoise, etc., allons-nous aujourd’hui commettre le crime de nous détourner de cette connaissance vivante pour ne plus croire qu’en des molécules mortes ?

Allons-nous brûler les livres d’Hippocrate, d’Hildegarde de Bingen et de Paracelse, comme dans « Fahrenheit 451 » ou au temps des Nazis ?

Sous prétexte que la molécule chimique est reproductible à l’infini avec un coût de revient assez faible, alors que la molécule végétale est limitée et coûte plus cher, faut-il accepter l’hécatombe iatrogène ?

Un médecin conventionnel m’a dit un jour qu’il n’y avait pas assez de végétaux sur la planète pour soigner tout de monde.

C’est vrai ! Ou tout au moins c’est vrai tant qu’on rend les gens malades avec une alimentation raffinée et chimiquée et avec des médicaments de synthèse !

Dans ce cas, évidemment, la misère est trop grande pour se satisfaire des plantes.

Mais à partir du moment où les modes de vie et d’alimentation s’assainissent et où l’on évite de s’empoisonner avec des remèdes complètement surréalistes, la phytothérapie n’a plus à intervenir dans la vie de l’individu que de manière relativement exceptionnelle.

Personnellement, je n’utilise que deux phytothérapiques, et de manière extrêmement épisodique… alors que beaucoup d’amis de mon âge ressortent chaque semaine de la pharmacie avec de pleins cabas de médicaments.

Pas grave ! C’est remboursé !

Bien sûr, la plante coûte plus cher !

Elle coûte déjà plus cher aux laboratoires ; et, en plus, elle ne peut être brevetée et rapporte donc moins !

Alors on imagine bien que la perspective de vendre, plus rarement, des produits moins rentables n’enchante pas tout le monde !

Cela étant, avant la préservation du confort financier de l’industrie pharmaceutique, il devient crucial que l’humanité préserve le savoir traditionnel concernant les plantes médicinale… car, une fois perdu, ce seront des millénaires d’efforts et d’intelligence qui auront définitivement disparu !

 remedes phytotherapiques

Il est temps !

Fort heureusement, actuellement de plus en plus de gens, conscients que les molécules de synthèse leur font plus de mal que de bien, se tournent résolument vers la phytothérapie et les médecines douces.

Pour beaucoup, cela devient d’ailleurs presque un art de vivre.

Dans le même temps, l’intérêt pour l’écologie ne cesse de grandir.

Il était temps !

Mais la partie est néanmoins loin d’être gagnée.

Cet intérêt pour la santé individuelle et planétaire doit obligatoirement être accompagné d’actions citoyennes, à défaut de quoi les « forces d’opposition », essentiellement financières et politiques, auraient beau jeu d’enterrer notre merveilleux héritage phytothérapique et, par conséquent, notre santé !

C’est donc tout simplement à défendre notre santé (et celle de nos enfants) contre ceux qui n’ont d’autre but que de s’enrichir à nos dépens, que je vous convie en vous inscrivant à la lettre d’information de Réponses Bio, pour recevoir toutes nos informations pour vous soigner au naturel avec les plantes. 

Vous vous sentez concerné et prêt à défendre votre droit à la santé telle que vous l’entendez ?

Abonnez-vous en remplissant le formulaire ci-dessous !

 Jean-Baptiste Loin 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz