Luttez contre l’âge avec les macérâts glycérinés

7
la phytothérapie pour prévenir et soigner les maux de la vieillesse

Selon Max Tétau, un des fondateurs de la phytothérapie rénovée et de la gemmothérapie, « les moyens de vieillir en douceur et de garder nos tissus en vitalité maximale existent.

« Les bourgeons de plantes utilisés selon la méthode originale de la gemmothérapie en macérats glycérinés à la première décimale sont un moyen extrêmement performant de lutte contre le vieillissement au niveau cellulaire et tissulaire.

« Chaque bourgeon va s’attacher à protéger un groupe de cellules particulier, un tissu, un appareil, une fonction ».

Les bourgeons, qui n’ont évidemment aucune action sur le code génétique, agissent toutefois sur tous les autres paramètres du vieillissement :

  → ils aident l’organisme à réparer les dégâts liés aux erreurs de transcription génétique,

  → ils ont une action sur l’ensemble des glandes ou, pour certains d’entre eux comme le bourgeon de cassis, plus spécifiquement sur les glandes surrénales, et par répercussion sur les testicules et les ovaires, relançant la vitalité,

  → ils stimulent le foie et la thyroïde, assurant le drainage des toxines du corps, notamment au niveau des cartilages qui pourront plus facilement se restaurer,

  → ils agissent en tant qu’antioxydants,

  → ils luttent contre l’acidose,

  → ils diminuent le stress infectieux, facteur de vieillissement prématuré…

 

Le profil artériel 

Lorsque les risques sont essentiellement de nature circulatoire, la gemmothérapie devra avant tout agir sur l’artère, mais aussi sur le foie pour éviter le cholestérol et l’intoxication, et sur le système nerveux pour calmer les crises d’angoisse et l’anxiété hautement défavorables aux artères.

Pour ce faire on emploiera quatre bourgeons :

  → Cornus sanguinea bourgeons qui fluidifiera le sang, assouplira l’artère et combattra l’hypertension.

  → Olea jeunes pousses qui luttera contre le cholestérol, les plaques d’athérome et l’hypertension.

  → Populus nigra bourgeons dont la grande indication est l’artérite des membres inférieurs, surtout chez l’homme de la cinquantaine lorsqu’il est tabagique.

  → Crataegus bourgeons qui régularise les battements cardiaques, combat palpitations, tachycardie, extrasystoles, hypertension, et qui, de plus, a une action sédative appréciable.

On appliquera ce traitement par périodes de deux mois entrecoupées de repos d’un mois, à raison de cinquante gouttes de chaque, le matin Cornus, à midi Populus, et le soir Crataegus.

 médecine naturelle anti-âge

Le profil arthrosique

Pour faire face à la douleur, trois bourgeons classiques sont proposés en cures de deux mois renouvelables après un repos d’un mois jusqu’à ce qu’on récupère sa mobilité sans douleur :

  → Vitis vinifera bourgeons pour combattre la prolifération osseuse et les blocages articulaires.

  → Ribes nigrum bourgeons pour assurer l’action anti-inflammatoire et anti-algique.

  → Pinus montana bourgeons qui freine la destruction du cartilage articulaire, cicatrise et stimule la croissance du cartilage.

On prendra cinquante à cent gouttes de chaque, le matin Pinus, au dîner Ribes et au coucher Vitis.

 

Le profil immunodéprimé

Lorsque les défenses sont en déroute, il faut agir sur la circulation de la lymphe, stimuler le foie et la rate et combattre éventuellement le tabagisme.

On prendra :

  → Rosa canina bourgeons pour stimuler la production des Gammaglobulines qui lutteront contre les infections.

  → Ribes nigrum pour son action anti-inflammatoire et stimulante des surrénales.

  → Juglans regia pour lutter contre les infections.

On pourra éventuellement compléter ces trois gemmothérapiques de base par Rosmarinus jeunes pousses pour le foie, Juniperus communis pour la rate et Carpinus betulus pour le rhino-pharynx.

A raison de cinquante gouttes de chaque, on fera des cures de deux mois avec Rosa le matin, Ribes au dîner et Juglans au coucher, qu’on alternera tous les deux mois si besoin avec Juniperus et Carpinus à la même posologie.

Cette cure est à renouveler une à deux fois par an.

 

Le profil métabolique

Lorsqu’il s’agit de perdre du poids et qu’il convient de modérer les envies d’alcool, de sucreries et de tabac, la gemmothérapie propose un protocole agissant à la fois :

  → sur le cerveau pour freiner les mécanismes d’angoisse,

  → sur la thyroïde pour faciliter la fonte des graisses,

  → sur les organes d’élimination pour drainer les toxines.

Trois bourgeons sont alors indiqués :

  → Ficus carica qui calme l’angoisse et l’anxiété, régule l’hypothalamus et freine l’appétit. On peut éventuellement l’associer à Tilia tomentosa et à Crataegus.

  → Carpinus betulus pour stimuler la thyroïde et faciliter l’élimination des graisses, que l’on associera éventuellement à Alnus glutinosa.

  → Juglans regia qui agit favorablement sur le pancréas, fait baisser le taux de sucre et répartit la sécrétion d’insuline dans la journée, supprimant ainsi les fringales et la boulimie. Fraxinus et rosmarinus jeunes pousses sont quelquefois suggérés en complément.

On prendra cinquante à cent gouttes de chaque, avec Carpinus le matin, Juglans à dîner et Ficus au coucher, en cures de deux à trois mois entrecoupées de périodes de repos, ceci s’entendant dans le cadre d’un régime sans alcool, tabac, sucres et excès de sel.

 

Le profil migraineux

Ici, la gemmothérapie exerce son action sur :

  → la libération de sérotonine,

  → la régulation de la motricité des vaisseaux de la tête,

  → l’action sédative et antispasmodique,

  → la lutte contre l’excès d’œstrogènes et la régulation hormonale, pour la femme.

Enfin, en cas de migraines on conseille souvent de drainer foie, reins et intestins.

On emploiera :

  → Larix decidua pour réguler la sérotoninémie.

  → Rosa canina B pour augmenter les gammaglobulines, stimuler l’immunité et réduire la crise migraineuse en diminuant l’inflammation cérébrale.

  → Malus communis pour réguler la motricité vasculaire cérébrale.

On pourra ajouter à ces trois gemmothérapiques de base :

  → Rosmarinus et Fraxinus pour le foie et les reins,

  → Crataegus et Tilia pour leur action sédative,

  → Vaccinium et Prunus amygdalus lorsqu’il s’agit de migraines de la ménopause.

Le traitement comprendra des cures de deux mois avec repos d’un mois répétées aussi souvent que nécessaire, à raison de cinquante à cent gouttes par jour, avec Rosa le matin, Malus au dîner et Crataegus au coucher.

 

Le profil veineuxmédecines naturelles anti-âge

La mauvaise circulation veineuse peut être grandement améliorée en cessant de fumer et en s’alimentant avant tout de légumes verts et de fruits.

Une cure de jus de citron sera systématiquement conseillée.

Quant à la gemmothérapie, elle s’efforcera de tonifier les veines et de fluidifier le sang avec :

  → Sorbus bourgeons qui combattra les jambes lourdes et les crampes nocturnes en tonifiant la paroi veineuse.

  → Castanea bourgeons qui agira sur le réseau lymphatique et luttera contre les œdèmes et autres gonflements des chevilles, poignets et mains.

  → Vaccinium vitis idaea jeunes pousses pour tonifier la circulation veineuse et éviter les malaises de la ménopause.

On prendra de cinquante à cent gouttes par jour de Vaccinium le matin, de Castanea à midi et de Sorbus au coucher, par cures de deux mois.

 

Le profil adrénergique

Malgré son nom barbare, ce profil est extrêmement répandu dans le monde actuel puisque c’est celui du stress que notre nature combative, héritée de nos lointains ancêtres préhistoriques, génère face aux agressions de la vie quotidienne.

Pour calmer ce stress autant inutile qu’anachronique, on emploiera :

  → Ficus carica bourgeons pour apaiser le système nerveux autonome et, par la même occasion, les brûlures gastriques, gènes respiratoires avec angoisses, oppressions, troubles digestifs liés au stress et insomnies.

  → Tilia tomentosa bourgeons pour régénérer les circuits neurologiques du sommeil normal.

  → Crataegus oxyacantha bourgeons pour apaiser l’anxiété et favoriser le sommeil en cas de nervosisme cardiaque.

On prendra ces gemmothérapiques à la dose de cinquante gouttes de chaque, matin et soir, en se ménageant des poses de dix jours par mois.

 

Le profil allergique

Autre plaie du monde moderne, très probablement stimulée par la pollution et une mauvaise alimentation, l’allergie sera combattue par :

  → Ribes nigrum bourgeons, l’antiallergique numéro un, qui drainera les toxines, stimulera les surrénales et agira comme anti-inflammatoire.

  → Fagus sylvatica bourgeons, un antihistaminique naturel sans effets secondaires néfastes mais assurant au contraire une rééducation des défenses immunitaires.

  → Betula pubescens bourgeons, un autre antihistaminique spécialisé dans le traitement des bronches et de l’asthme.

D’autres bourgeons viendront en renfort pour des cas spécifiques, comme :

  → Carpinus betulus en cas de rhume des foins,

  → Viburnum lantana pour l’asthme,

  → Ulmus campestris pour l’eczéma allergique.

On prendra cinquante gouttes de Ribes par jour, auxquelles on ajoutera l’antihistaminique spécifique de son choix, à la même posologie.

 

Le profil digestif

Lorsque les émotions sont dans le ventre, autrement dit en cas de colopathie fonctionnelle ou autres troubles digestifs dus à l’émotion, on choisira :

  → Ficus carica pour réguler le système nerveux sympathique.

  → Juglans regia pour agir sur les glandes et notamment le pancréas.

  → Rosmarinus et Juniperus pour le foie.

  → Vaccinium vitis idaea pour nettoyer le côlon et réguler le système nerveux, notamment chez la femme.

On les prendra à raison de cinquante gouttes par jour avant le repas de midi ou du soir.

 

phytothérapie en cas de vieillissement cutané

Le profil cutané

Certains ont des problèmes de peau depuis leur plus tendre enfance, mais la plupart en ont de toute façon en prenant de l’âge surtout lorsqu’il y a conjointement des troubles psycho-nerveux retentissant sur la santé de l’épiderme.

Trois gemmothérapiques sont alors conseillés :

  → Cedrus libani qui agira sur les eczémas secs et, d’une manière plus générale, sur toutes les maladies de peau sèche, avec démangeaisons.

  → Ulmus campestris s’indique, quant à lui, en cas de maladies de peau inflammatoires avec vésicules ou suintements, et notamment les acnés et les eczémas.

  → Platanus orientalis en cas d’acné ou de maladies de peau chroniques.

On les prendra seuls ou associés, à raison de cinquante gouttes de chaque par jour, avec beaucoup d’eau.

 

Le profil endocrinien

C’est un lieu commun de dire que les glandes endocrines s’affaiblissent avec l’âge et que, pour beaucoup, une tonification de la thyroïde, des surrénales, du foie, du pancréas, des parathyroïdes, des ovaires et des testicules s’impose.

Il existe, fort heureusement, dans ce domaine, de nombreux gemmothérapiques hautement stimulants, parmi lesquels on pourra choisir :

  → Cornus sanguinea bourgeons pour réguler la thyroïde, notamment si elle s’emballe.

  → Ribes nigrum pour stimuler les surrénales.

  → Juglans regia pour réguler toutes les glandes, via l’hypophyse.

  → Vaccinium pour réguler les ovaires.

  → Sequoia pour stimuler les surrénales, les testicules et le métabolisme de la DHEA chez l’homme vieillissant.

Tous devront être consommés à la dose de cinquante gouttes par jour, avec une pose de cinq jours par mois.

 

Le profil ménopausé

Début, sinon de la vieillesse tout au moins de la seconde partie de la vie, la ménopause, plutôt que par des traitements hormonaux substitutifs dangereux, sera traitée à l’aide des bourgeons de la gemmothérapie.

Deux grands remèdes sont indiqués :

  → Vaccinium vitis idaea bourgeons, le premier gemmothérapique de la femme ménopausée.

  → Rubus idaeus bourgeons, le second grand spécifique.

On les prendra à la dose de cinquante gouttes de chaque par jour, avec une pose de cinq jours par mois, et on les associera :

  → à Rubus fructicosus en cas d’ostéoporose,

  → à Pinus montana, Ribes nigrum et Vitis vinifera en cas d’arthrose,

à la même posologie et un mois sur trois.

 

remède phytothérapie andropause

Le profil andropausé

Naturellement différente de la ménopause, l’andropause masculine n’en est pas moins une réalité, avec une diminution de l’activité testiculaire se répercutant d’ailleurs sur la thyroïde, les surrénales et le foie, et entraînant donc une diminution du tonus et de la résistance au stress.

On prendra :

  → Ribes nigrum pour nettoyer l’organisme, lutter contre l’arthrose et relancer les surrénales.

  → Quercus pedonculata pour stimuler les testicules et les corticosurrénales.

  → Betula pubescens chatons pour assouplir les articulations et stimuler les testicules.

  → Sequoia gigantea pour stimuler les testicules, les surrénales et protéger la prostate.

Ces gemmothérapiques sont à prendre à la dose de cinquante gouttes par jour.

 

Le profil déminéralisé

Que ce soit après la ménopause ou un peu plus tard au cœur du troisième âge, l’ostéoporose à proprement parler ou différents problèmes de décalcification se posent fréquemment.

La réplique gemmothérapique sera la suivante :

  → Betula pubescens pour combattre la déminéralisation osseuse.

  → Ribes nigrum pour réduire l’inflammation, relancer les surrénales et ainsi tonifier l’organisme en vue d’une bonne reminéralisation.

  → Sequoia gigantea pour consolider les fractures éventuelles et aider à traiter les maladies décalcifiantes.

Ces gemmothérapiques sont à prendre à la dose de cinquante gouttes par jour.

 

Le profil déprimé

Sans, bien sûr, prétendre guérir les dépressions graves, la gemmothérapie peut toutefois apporter une aide à toute personne vieillissante que la tendance dépressive semble ne pas vouloir quitter.

On emploiera, dans ce cas :

  → Ficus carica bourgeons pour diminuer le stress et les manifestations physiques de l’anxiété, comme les oppressions respiratoires, maux d’estomac, colites ou insomnies.

  → Tilia tomentosa bourgeons pour réduire l’insomnie.

  → Betula pubescens semences pour régénérer les neuromédiateurs et assurer une action antidépressive sur le long terme.

Ils devront être pris à la dose de cinquante gouttes par jour, avec Ficus le matin, Betula à midi et Tilia le soir.

 

Les indications spécifiques

 Adénome prostatique : Sequoia, Ribes nigrum.

 Allergie : Ribes nigrum, Fagus sylvatica, Betula pubescens.

 Artérite des membres inférieurs : Populus, Cornus.

 Arthrose des petites articulations : Ribes nigrum.

 Arthrose généralisée : Pinus montana, Ribes nigrum, Vitis vinifera.

 Asthénie sénile : Ribes nigrum, Quercus pedonculata, Sequoia gigantea.

 Asthénie sexuelle masculine : Sequoia, Quercus pedonculata, Malus communis.

 Asthme : Viburnum lantana, Ribes nigrum.

 Bourdonnements d’oreille : Cornus sanguinea.

 Bronchite chronique : Ribes nigrum, Carpinus betulus, Rosa canina.

 Cerveau âgé : Alnus incana, Olea europaea, Sequoia gigantea.

 Cœur sénile : Crataegus, Cornus sanguinea.

 Consolidation de fractures : Abies, Ribes nigrum.

 Constipation : Vaccinium viticidaea, Rosmarinus jeunes pousses.

 Coxarthrose : Betula pubescens radicelles, Ribes nigrum, Pinus.

 Diabète gras de la quarantaine : Acer campestre, Juglans regia, Olea europaea.

 Dyskinésie biliaire : Rosmarinus officinalis, Fraxinus, Acer camp.

 Emphysème : Corylus avellana, Ribes nigrum, Aesculus.

 Etat dépressif : Ficus, Betula verucosa semences.

 Goitre euthyroïdien : Cornus, Rosa.

 Hypercholestérolémie : Olea, Juniperus, Rosmarinus.

 Hyperthyroïdie : Cornus sanguinea, Viburnum lantana, Tilia, Crataegus.

 Hypertriglycéridémie : Prunus amygdalus bourgeons, Rosmarinus jeunes pousses.

 Hyperuricémie : Sève de bouleau 1D.

 Hypotension : Ribes nigrum bourgeons, Quercus pedonculata.

 Insomnie : Tilia tomentosa.

 Insuffisance coronarienne : Syringa vulgaris, Cornus sanguinea, Zea maïs radicelles.

 Insuffisance du myocarde : Crataegus, Betula pubescens écore interne de racine.

 Insuffisance hépatique : Rosmarinus, Juniperus.

 Névrose d’angoisse : Tilia, Fraxinus.

 Ostéoporose : Vaccinium, Rubus fructosus, Sequoia.

 Palpitations : Crataegus oxyantha, Tilia tomentosa.

 Pancréatite chronique : Juglans, Ribes nigrum.

 Paraphlébite : Sorbus, Alnus.

 Prostatite chronique : Sequoia, Ribes nigrum.

 Prurit sénile : Cedrus libanus jeunes pousses.

 Rhumatismes inflammatoires : Ribes nigrum. 

 Sénescence féminine : Vaccinium VI, Rubus idaeus.

 Sénesence masculine : Sequoia jeunes pousses, Quercus.

 Surcharge pondérale : Juniperus, Rosmarinus, Fraxinus, Betula pubescens châtons, Ficus, Crataegus jeunes pousses, Tilia.

 Surdité : Sorbus.

 Surrénales : Ribes nigrum, Betula pubescens, Alnus glutinosa.

 Testicules : Sequoia, Quercus, Betula pubescens châtons.

 Ulcère duodénal : Ficus.

 Ulcère gastroduodénal récidivant : Ficus, Alnus glutinosa.

 Ulcère variqueux : Sorbus, Castanea juglans.

 Varices : Sorbus, Castanea, Citrus limonus écorces internes de tige.

Tous les gemmothérapiques cités doivent être pris en cures de deux à trois mois, à raison de cinquante à cent gouttes par jour, éventuellement renouvelables après un trimestre de repos.

 Jean-Baptiste Loin 

formation en ligne anti-âge

Pour soutenir Réponses Bio et nous permettre de rester un media indépendant, RDV sur notre page Tipeee en cliquant sur ce lien.

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Luttez contre l’âge avec les macérâts glycérinés"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Jean
Invité

BONJOUR

merci pour cette trés belle liste trés interéssante

mais qui produit ces macerats???????

ou peut on les trouver

d’avance merci

amitiés

Adeline
Invité
Adeline

Bonjour Jean,
Je sais que votre message date mais pour répondre à votre question ces macerats sont produits par les laboratoires et se trouvent en pharmacie la plupart du temps.
Tous ceux que j’ai eu étaient proposés par le laboratoire Boiron.
Bien cordialement.

ambrosi marie francoise
Invité
ambrosi marie francoise

le laboratoire Boiron a retire du marché vaccinium vitis MG rocal solution buvable
jeunes pousses. Pourriez-vous m’indiquer comment me le procurer ?

Anonyme
Invité

Bonjour ! Un tout grand merci, très très intéressant et très explicite !! Cordialement !

Anonyme
Invité
Anonyme

Bonjour,
Est-il possible d’avoir des pistes pour se procurer les produits dont vous parlez ?
Merci d’avance.
I.L.

mamy
Invité

Bonsoir,

Que préconisez-vous comme traitement pour une stéatose médicamenteuse (traitement anti épilepique) Pour mon fils handicapé de 29 ans?

Merci

férey
Invité
férey

Bonjour,
je suis intéressé par la gemmothérapie pour les migraines que vous évoquez. mais vous indiquez une posologie de 100 gouttes sans préciser s’il s’agit de 100 gouttes de chaque macérat ou 100 gouttes au total.
D’autre part, il me senble difficile de trouver ces macérats. Dans les boutiques bio, il y a les basiques: cassis, aulne, etc. Mais pas celles que vous évoquez, ou pas avec ce nom.
Enfin, n’est-ce pas beaucoup de produit? J’ai les reins qui ont donné des signes d’alerte récemment, et ces macérats sont généralement cococtés avec 35% d’alcool…
Merci pour votre réponse

wpDiscuz