Le Desmodium et votre foie

12
Desmodium pour soigner troubles hépatiques

Le second remède traditionnel africain dont je vous parlai la semaine dernière, présenté à la communauté scientifique européenne par les Docteurs Pierre et Anne-Marie Tubéry au cours du siècle dernier, est le Desmodium, la plante du foie par excellence.

De la simple crise jusqu’au cancer, scientifiques, allopathes et naturothérapeutes sont unanimement tombés d’accord sur le fait qu’il est exceptionnel tant pour protéger que pour réparer les fonctions hépatiques.

Cependant ses bienfaits ne semblent pas s’arrêter là puisque les Africains l’emploient empiriquement contre bien d’autres affections, comme les allergies, les infections ORL, les ulcères, l’épilepsie, ou encore la constipation…

Le foie est un organe complexe jouant un rôle clé dans le processus naturel de détoxification de l’organisme, mais lorsqu’il est saturé de substances iatrogènes ses différents processus de filtration et de chélation perdent progressivement leur efficacité.

Or ces pollutions iatrogènes, c’est à dire provenant de substances synthétiques perturbant le bon fonctionnement de la santé humaine, sont nombreuses.

Elles s’insinuent dans l’organisme par le biais :

de la pollution atmosphérique,

des aliments industriels,

des additifs alimentaires,

de certains emballages alimentaires et cosmétiques, même bio,

des traitements médicamenteux et antibiotiques,

des chimiothérapies,

des amalgames dentaires,

du tabagisme,

de l’eau du robinet non filtrée,

du port de vêtements synthétiques,

etc.

Ce qui implique nécessairement que vous et moi soyons touchés, que ce soit à notre insu ou même modérément, tant il est difficile de rester parfaitement à l’abri de l’invasion pétrochimique.

Plus pernicieux qu’une simple crise, un dérèglement hépatique susceptible de s’insinuer au fil du temps risquera d’affaiblir la plupart des organes, tout en exposant le foie à des maladies graves.

Il convient alors de le drainer, patiemment mais fermement, jusqu’à ce qu’il retrouve l’intégralité de ses capacités.

Pour ce faire, si une saine diététique mettant à l’écart les viandes, l’alcool, le café et les sucres industriels demeure indispensable, une cure de Desmodium agira ici comme une pompe relançant le mécanisme hépatique, accélérant le drainage des impuretés et assurant son bon fonctionnement.

Du traitement de l’hépatite à la dépollution des médicaments de synthèse

Apparu dans des zones équatoriales en Afrique et en Amérique latine, le Desmodium adscendens, de la famille des Fabacées, pousse spontanément près des palmiers, des cacaoyers ou dans les potagers. 

Traditionnellement utilisé par les Camerounais et les Ivoiriens pour lutter contre l’hépatite, dont l’hépatite virale, le Desmodium est également employé dans d’autres pays d’Afrique pour soigner l’asthme, et au Venezuela contre l’épilepsie.

A l’appui de ces indications, dont les Docteurs Pierre et Anne-Marie Tubéry ont pu observer l’efficacité sur les Africains comme sur leur patients, ils ont rédigé une précieuse étude pharmacologique détaillée.

Par ailleurs, que ce soit au Ghana avec le Pr. Addy, dans le laboratoire ethno-botanique de l’Université de Metz, ou encore avec la thèse d’Olivier Heard, de la Faculté de Pharmacie de Tours, les études réalisées montrent très clairement l’effet hépato-protecteur et anti-allergique du Desmodium.

Sans oublier une action neuro-protectrice suspectée par l’INSERM et le CNRS de Montpellier, lors de leur étude très prometteuse réalisée en 2009 s’étant basée sur son utilisation traditionnelle contre l’épilepsie.

Selon les analyses de Pierre et Anne-Marie Tubéry :

  • En cas d’hépatites virales, le Desmodium va utiliser sa fonction immuno-modulatrice pour activer indirectement le système anti-viral.

Il aura des résultats spectaculaires dès l’apparition des troubles, et s’avérera tout aussi efficace dans la phase d’invasion, à l’apparition de la jaunisse.

Ils ont constaté une disparition des hépatites A et B avec une élimination des symptômes en une semaine et un total rétablissement après quarante jours de cure.

  • En cas d’hépatite C, qui est bien plus sournoise dans la mesure où elle peut longtemps se faire passer pour une simple petite grippe et ne pas être diagnostiquée correctement avant de devenir chronique, le Desmodium jouera un rôle non négligeable dans la normalisation des transaminases.

Toujours est-il que lorsque le virus a détruit les cellules du foie, et que l’on observe une fibrose hépatique, à savoir un tissu cicatriciel fibreux généré par les lésions dues à la maladie, ainsi que des attaques auto-immunes, signes que les lymphocytes se retournent contre le foie, les risques de cirrhose ou de cancer augmentent nettement.

A la suite d’une hépatite C, bien que le Desmodium soit parfaitement en mesure de réguler le taux de transminases tout en régénérant les cellules hépatiques, le malade restera un porteur sain.

  • Ensuite, en tant que pharmacologue, Anne-Marie Tubéry a plus volontiers exploré l’utilité d’une telle plante pour la prévention des atteintes toxiques du foie dues à l’alcoolisme et aux traitements médicamenteux.

Etudes à la suite desquelles elle conseille des cures régulières à tous ceux suivant un traitement médicamenteux au long court, notamment de :

contraceptifs,

hormones de synthèses,

antiviraux,

somnifères,

produits anti-hormonaux,

neuroleptiques,

psychotropes,

et antibiothérapies longues.

Après avoir été métabolisées, les molécules de synthèse prises quotidiennement seront toujours, nécessairement et invariablement détoxiquées par le foie.

Mais cet organe n’étant pas fait pour reconnaitre des substances qui ne sont pas naturelles, celles-ci provoqueront rapidement une surcharge hépatique.

Surcharge hépatique face à laquelle la meilleure solution est bien naturellement le Desmodium.

  • En cas de chimiothérapies il a d’ailleurs été constaté que la prise de Desmodium apporte une diminution, voire une suppression totale des nausées et vomissements, ainsi que le retour à un appétit normal.

On conseille de commencer une cure de Desmoforte la veille de la chimiothérapie, en veillant à la prolonger plus de huit jours après.

  • En cas d’alcoolisme, ou même plus simplement d’abus d’alcool, il conviendra d’entamer une cure qui non seulement s’avérera réparatrice, mais soutiendra également le sevrage.

  • En cas d’allergies, mais aussi d’hypersensibilité, qu’elles soient d’origine digestive, pulmonaire ou asthmatique, le Desmodium sera également un allié très précieux.

On comptera trois à quatre semaines de traitement pour un résultat pouvant être définitif selon Anne-Marie Tubéry.

Traditionnellement, il est aussi utilisé dans certains pays d’Afrique :

en cas d’infection ORL,

comme anti-venin,

contre les cicatrices, en appliquant localement un mélange de feuilles de Desmodium et d’huile végétale,

pour lutter contre la constipation,

et contre l’eczéma et le psoriasis, mais cette fois en utilisant de la poudre de racines.

Mises à part ces affections, comme je l’évoquai en préambule, il peut être judicieux d’en faire une cure simplement parce que comme beaucoup, vous êtes sans doute une victime passive des nombreuses pollutions iatrogènes véhiculées par notre époque.

Mode d’emploi du Desmodium

Bien que l’on puisse aussi l’utiliser sous forme d’infusions et de teintures-mères, ce mode d’emploi est destiné à son usage sous forme de complément nutritionnel, et ce pour deux raisons :

1/ ils sont faciles d’emploi et accessibles en fonction des troubles

2/ et il est essentiel de s’assurer que les plantes ne soient pas irradiées au cours de leur transport, ce qui arrive bien souvent aux plantes et épices. 

Néanmoins, il existe dans le commerce de nombreuses solutions galéniques et des feuilles en vrac, libre à vous de les tester.

Personnellement je ne saurais parler que de ce que je connais, c’est pourquoi cette posologie est dédiée à un extrait de plantes sauvages enrobé dans des capsules en pullulane, c’est à dire issues de la fermentation du tapioca, garantissant une absence de toxiques ainsi que de nanoparticules.

Chaque gélule est dosée à 375mg d’extrait de feuilles de Desmodium sauvage, à partir desquelles est réalisé un nébulisât issu d’un concentré de décoction, permettant d’atteindre un ratio plante/extrait de 13/1, soit une prise équivalente à 5 grammes de plante sèche par gélule. 

Sachant que Pierre et Anne-Marie Tubéry préconisent la prise quotidienne de 10 grammes de plante sèche.

Un dépassement de cette dose, qui peut néanmoins être conseillé par un naturothérapeute en cas d’hépatites sévères, est susceptible d’entraîner des diarrhées ainsi qu’un état légèrement nauséeux.

Pour un adulte il sera donc conseillé de prendre deux gélules par jour de Desmoforte, de préférence à jeun, après le verre d’eau du matin, en cure pouvant aller jusqu’à 3 mois.

Mais en cas de troubles plus sérieux il est possible d’augmenter la dose jusqu’à 3 gélules.

Pour un enfant de plus de sept ans on divisera tout simplement la dose par deux en se contentant de 5 grammes quotidiens, soit l’équivalent d’une gélule.

Résultat des analyses toxicologiques du Desmodium

Le centre international de toxicologie d’Evreux, ainsi que l’INSERM de Montpellier montrent sans équivoque que le Desmodium n’est ni cancérogène, ni létal, même à très fortes doses.

Il est sans effet secondaire, bien que le rétablissement des fonctions hépatiques puisse donner lieu à une mini dépression passagère.

Il reste cependant essentiel de ne pas dépasser la dose quotidienne de 10 grammes pour éviter tout inconfort intestinal du à l’hyperactivité du processus de détoxication.

 Jean-Baptiste Loin 

Le remède cité dans cet article :desmoforte 1500 microgranules

La formule du laboratoire Phyto-one est réputée pour être la plus concentrée, la plus efficace et la plus saine actuellement disponible.

Sans nanoparticule, conditionné en gélules de pullulane issu de la fermentation du tapioca, formulé à base de plantes sauvages concentrées, titré à 375mg par gélule, le Desmoforte est en promotion jusqu’à la fin du mois.

Source : Le blog de Pierre et Anne-Marie Tubéry, seule référence totalement fiable en la matière

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Le Desmodium et votre foie"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Chantal CORDIEZ
Invité
Chantal CORDIEZ

Bonjour

Pensez vous que les ondes electromagnetique dont je suis très sensibles peuvent avoir un impact au niveau du foie, et est-ce que les gélules de desmodium peuvent être efficace, je précise que je je mange sainement, fait très très peu d’écart.
Mes analyses son bonne, mais le problème se sont les ondes

Danièle
Invité

MERCI
Ok

Adingra
Invité

Merci pour les informations concernant le desmoduim !

Christine
Invité

Bonjour, peut-on prendre du desmodium quand on n’a plus sa vésicule biliaire?

loustau
Invité
loustau

Je tiens a préciser que le Desmodium sa qualité sa provenance et son traitement préconisé par les Tubery est réalisé par le CRP laboratoire créé par le DC Tubery maintenant installé a Castanet Tolosan.Initialement Laboratoires de plantes africaine.le Desmoforte ne doit donc pas etre assimilé au DESMOPAR FORT du Docteur Tubery et de son épousemedecin éégalement .Il est d’alleurs moins cher et exixte sous forme liquide.

Denise
Invité

merci

e s
Invité

bonjour! et merci pour tous vos conseils. J’ai depuis des années utilise le desmodium que me prescrivait mon médecin traitant homéopathe, et je garde cette hygiène de vie : soins et traitement le + possible par les plantes.

Marie-Christine
Invité

Merci

michèle
Invité

Merci…. vraiment!

Brice
Invité
Brice

Bjr je souffre de l’hépatite b chronique et souhaiterait savoir comment avoir le produit. Je vis au togo

Jacqueline
Invité

Merci.

Brigitte
Invité

merci

wpDiscuz