La vitamine D3 à hautes doses, une véritable panacée

12
complément nutritionnel Vitamine D3

Populairement connue pour aider à fixer le calcium dans les os, la vitamine D a toutefois beaucoup d’autres emplois possibles…

… A condition d’être prise à hautes doses !

La vitamine D est une vitamine liposoluble que l’on trouve dans les aliments mais que l’organisme peut également fabriquer après une exposition aux rayonnements du soleil puisque ceux-ci déclenchent sa synthèse dans une région profonde de la peau, à partir du déhydrocholestérol, le précurseur immédiat du cholestérol.

L’avantage de cette vitamine D « solaire » est qu’elle passe directement dans le sang.

Quant à la vitamine D d’origine alimentaire, elle est absorbée avec des graisses dans l’intestin grêle, et rejoint ensuite la circulation générale.

Dans les suppléments nutritionnels, elle existe sous les formes D2, ou ergocalciférol, et D3, ou cholécalciférol.

Mais dans le foie, toutes deux sont converties en 25-hydroxy-vitamine D, ou 25(OH)D.

Au plan de la valeur de la supplémentation, il faut savoir que la vitamine D2 n’a que 20 à 40 % de l’efficacité de la vitamine D3 en ce qui concerne le maintien des concentrations sériques de 25-hydroxy-vitamine D.

En effet, elle est plus rapidement dégradée dans l’organisme.

Voilà pourquoi on préfère généralement employer la vitamine D3.

 

Un remarquable préventif du cancer

L’implication de la vitamine D dans la santé des os est connue depuis longtemps.

Un de ses principaux rôles biologique est de maintenir des niveaux sanguins appropriés de calcium et de phosphore.

En favorisant l’absorption du calcium, elle aide à former et à entretenir des os solides.

Mais depuis une quinzaine d’années, les recherches montrent que la vitamine D pourrait avoir de nombreux autres effets bénéfiques… à condition d’être administrée à doses appropriées.

Aujourd’hui, en effet, de nombreux travaux scientifiques ont conduit certains scientifiques à penser que l’utilisation de la vitamine D pourrait diminuer le risque de 17 types différents de cancers, incluant ceux du côlon, des seins, de la prostate, des ovaires, de l’œsophage, des reins ou de la vessie.

Elle pourrait même améliorer les résultats de traitements de patients avec un cancer déjà diagnostiqué.

Le Dr Cedric Garland, spécialiste de la prévention du cancer au Moores Cancer Center de l’université de Californie à San Diego, estime par exemple que 250 000 cas de cancer du côlon et 350 000 cas de cancer du sein pourraient être prévenus chaque année dans le monde si l’on augmentait la consommation de vitamine D3.

Mais que veut dire « augmenter » ?

D’après ces études, l’effet protecteur de la vitamine D vis-à-vis du risque de contracter l’un de ces deux cancers commence lorsque l’on atteint des niveaux sériques de 25(OH)D allant de 24 à 32 ng/ml, ce qui correspond à une prise quotidienne de 2000 UI de vitamine D3.

C’est à ce taux que, selon deux méta-analyses combinant les données de multiples rapports, la vitamine D préviendrait la moitié des cas de cancer du sein et deux tiers de ceux du côlon aux Etats-Unis.

Cedric Garland, coauteur de ces études, a déclaré : « Les données étaient très claires et montraient que les personnes du groupe ayant les plus faibles concentrations sanguines de vitamine D avaient les taux les plus élevés de cancer du sein et que ces taux chutaient lorsque les niveaux sanguins de 25(OH)D augmentaient.

Les concentrations sériques associées à une réduction de 50 % du risque pourraient être maintenues par la prise quotidienne de 2000 UI de vitamine D3 associée, lorsque le temps le permet, à 10 à 15 minutes d’exposition au soleil ».

Quant à l’étude sur le cancer colorectal, c’est Edward Gorham qui déclare :

« Cette méta-analyse a montré qu’élever les concentrations sériques de 25(OH)D jusqu’à 34 ng/ml réduirait de moitié l’incidence du cancer colorectal.

« Nous prévoyons une réduction des deux tiers de l’incidence avec des concentrations sériques de 46 ng/ml qui correspondraient à la prise quotidienne de 2000 UI de vitamine D3.

« La meilleure façon de les obtenir serait d’associer l’alimentation, des suppléments nutritionnels et 10 à 15 minutes d’exposition quotidienne au soleil ».

Enfin, d’autres études ont également suggéré que la vitamine D pourrait aider à prévenir ou à ralentir la récurrence ou la progression du cancer de la prostate chez des patients ayant été traités pour cette maladie, ainsi que le taux de survie de malades atteints d’un cancer des poumons.

 

De nombreux autres bienfaitsà quoi sert la vitamine D3 ?

Au-delà de la prévention du cancer, la vitamine D3 exerce aussi un effet immunomodulateur qui pourrait bien avoir une influence sur les refroidissements de l’hiver.

Un article scientifique, notamment, émet l’hypothèse que des infections saisonnières, comme la grippe, pourraient être dues à une diminution des concentrations de vitamine D pendant la période hivernale et non à une augmentation de l’activité virale.

Il n’y a d’ailleurs rien d’étonnant à cela puisque la vitamine D3 régule les lymphocytes T, indispensables au bon fonctionnement du système immunitaire, mais surtout parce qu’elle prévient la production excessive des cytokines inflammatoires.

De plus, elle augmente le taux de peptides antimicrobiens comme les neutrophiles, les monocytes, les cellules naturelles tueuses et les cellules tapissant le système respiratoire.

C’est pourquoi cette vitamine joue un rôle majeur dans la protection des poumons contre les infections.

Par ailleurs, il a été démontré que de faibles niveaux de 25(OH)D sont associés à une prévalence plus élevée d’hypertension, de diabète, d’obésité et de niveaux sériques élevés de triglycérides.

Concernant le diabète, la vitamine D, en ralentissant la perte de sensibilité à l’insuline chez les sujets présentant des signes annonciateurs de cette maladie, diminue la prédisposition au diabète de type II.

Les chercheurs ont tiré, de leurs nombreuses études sur la question, la conclusion que supplémenter des personnes âgées ayant des niveaux de glycémie perturbés pourrait aider à éviter le syndrome métabolique et le diabète.

Chez des patients souffrant d’une insuffisance cardiaque congestive, la prise quotidienne de 2000 UI de vitamine D associés à 500 mg de calcium a diminué le niveau de cytokines pro-inflammatoires en partie responsables de leur état.

Dans un essai en double aveugle, 123 patients avec une insuffisance cardiaque congestive ont reçu quotidiennement de façon aléatoire 2000 UI de vitamine D et 500 mg de calcium ou un placebo et 500 mg de calcium pendant 9 mois.

Les patients supplémentés ont vu augmenter de façon importante leurs niveaux de cytokine anti-inflammatoire interleukine 10 et diminuer ceux de la cytokine pro-inflammatoire facteur nécrosant des tumeurs.

Les scientifiques pensent donc, là encore, que la vitamine D, en diminuant l’environnement inflammatoire des patients ayant une insuffisance cardiaque congestive, constitue un traitement prometteur.

Enfin, une étude randomisée contrôlée a montré qu’une supplémentation quotidienne avec 1200 mg de calcium et 800 UI de vitamine D3 pendant trois mois réduisait de 49 % le risque de chute de personnes âgées en établissement de long séjour.

 

Un dosage élevé… mais qui reste prudent !

La vitamine D est généralement bien tolérée chez les adultes, à des doses quotidiennes pouvant aller jusqu’à 2000 UI.

Une équipe de chercheurs, après avoir examiné 21 études et essais cliniques réalisés sur l’homme avec des doses bien supérieures à celles recommandées par les autorités sanitaires, en est arrivée à la conclusion que la vitamine D3 pourrait même être utilisée sans risque et sans effet secondaire jusqu’à 10000 UI quotidiennes.

Pendant ce temps, en France, bien sûr, l’Afssa, Agence française de sécurité sanitaire, estime qu’il suffit de 200 UI de vitamine D à un adulte pour rester en bonne santé !

Cela étant, au-delà de 2000 UI par jour, il est préférable de faire des analyses de sang mensuelles en raison d’un très faible risque de toxicité rénale ou d’excès de calcium dans le sang.

Et, bien sûr, en cas de maladie rénale, il est fortement recommandé de ne pas prendre de vitamine D3 sans l’avis de votre thérapeute.

 Jean-Baptiste Loin 

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "La vitamine D3 à hautes doses, une véritable panacée"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Yvonne
Invité
Yvonne

la vit. D est elle a base animale (suin de mouton) ou vegetale !!!

Réponses Bio
Admin

Bonsoir Yvonne,

La vitamine D est d’une origine différente, et elle est présentée sous divers conditionnements et concentrations en fonction des laboratoires qui la produisent.

Si la vitamine D2 est souvent végétale, la vitamine D3 est généralement animale, mais en ce qui concerne ce produit particulier, le laboratoire n’a rien précisé sur ce point, insistant d’ailleurs plus volontiers sur l’efficacité du dosage, qui est effectivement le gros problème des compléments nutritionnels actuels.

Il ne sera donc pas aisé de vous répondre aujourd’hui, mais la question leur sera retournée.

A bientôt donc,

Jean-Baptiste Loin

BOS
Invité

Bonjour, pourriez vous être plus précis et m’indiquer a combien de gouttes correspondent 2000 UI par jour?

En vous remerciant

Martine
Invité
Martine

Le laboratoire Dplantes fait de la vit d3 de qualité.

Réponses Bio
Admin

Bonjour BOS,

Les laboratoires qui proposent de la vitamine D dosent leurs produits différemment.

Vous devrez donc vous référer à la posologie indiquée pour chaque produit.

Pour ce qui est de la vitamine que nous suggérons dans cet article, elle se présente soit sous forme de comprimés (1000 UI), soit sous forme de softgels (5000 UI).

Si vous souhaitez prendre 2000 UI par jour, choisissez le produit dosé à 1000 UI et prenez donc 2 comprimés 2 par jour.

Très bonne journée à vous.

Natacha

Isabelle
Invité
Isabelle

Regardez sur la boite. Par exemple Ergy D de Nutergia c’est écrit « 1 goutte par jour apporte 5 µg (200 UI) de vitamine D3 soit 100% des VNR ou Valeurs Nutritionnelles de Référence ».

guevel
Invité
guevel

Bonsoir,
Votre site que je viens de visiter seulement ce jour est très intéressant.
J’ai voulu m’inscrire à votre news-letter et je n’ai pas réussi à le faire. On me répond « erreur ».
Merci de me dire comment procéder.
Sincèrement.

DARGENT
Invité
DARGENT

Effectivement vous avez raison de vous inquiéter d’éventuels effets secondaires notamment si vous êtes en excès de ferritine .Sic’st le cas faut il encore en connaitre la cause .
Moi même je suis en excès de ferritine ,je vais me renseigner auprès de professionnels de la santé car il n’y a pas que les problèmes de ferritine .
La vitamine D3 n’est pas du tout recommandé aux personnes qui font des calculs renaux (lithiase),ce qui est mon cas également .
Donc prudence et rien ne vaut un avis de Médecin c’est plus prudent .
JD

MONIQUE GERARD
Invité
MONIQUE GERARD

BONJOUR,
En cas d’excès de Fer dans la sang (Ferritine) n’y a -t-il aucun danger à consommer de la D3 a haute dose ?

Frederic
Membre
Frederic

Bonjour
j’ai acheté de la vitamine D3 de chez D. PLantes en solution dans du colza..mais voilà..; je viens de m’apercevoir que le colza me fait réagir de façon allergique et les diarrhées deviennent incontrôlables.
connaissez-vous un produit sans huile de colza ni de foie de morue qui elle aussi me fait réagir ..? merci d’avance pour votre aide éventuelle
Frédéric

trackback

[…] La vitamine D3 à hautes doses, une … […]

bernard
Invité
bernard

Attention , il n’ y a pas de soucis à complementer à 2000 UI
mais ne pas associer à du calcium
associer plutôt avec de la vit K2 mk4 ou mk7

wpDiscuz