L’autopsie de 325 vaccinés montre l’ampleur des dégâts dus aux injections ARNm

8

Un groupe de chercheurs dont le Dr Nicolas Hulscher, de l’Université de Santé Publique du Michigan, le Dr Harvey A. Risch, de l’Université de Santé Publique de Yale, et le Dr Peter A. McCullough, de la Truth for Health Foundation, une association caritative tentant de dénoncer différents scandales liés aux empoisonnements modernes, viennent de recouper plusieurs centaines de milliers d’autopsies, pour sélectionner trois cent vingt-cinq d’entre elles répondant à une mort directe suite aux injections ou « vaccins anti-covid « . 

En voici un résumé : 

Le contexte

Le développement rapide et le déploiement généralisé des vaccins contre le Covid-19, combinés à un nombre élevé de rapports d’événements indésirables, ont suscité des inquiétudes quant aux mécanismes possibles de lésion, notamment la distribution de nanoparticules lipidiques systémiques ou « Lipidic NanoParticules », d’ARNm, et l’apparition de lésions tissulaires associées aux protéines de pointe ou « spike ». Les résultats montrent globalement soit une thrombogénicité, un dysfonctionnement du système immunitaire, une cancérogénicité, ou tous ces facteurs à la fois. 

La « revue systématique » présentée ici a permis d’étudier les liens de causalité possibles entre l’administration du vaccin Covid-19 et le décès, à l’aide d’autopsies et d’analyses post-mortem. 

Les méthodes 

Après avoir recherché parmi les rapports d’autopsie relatifs à la vaccination contre le Covid-19 jusqu’en mai 2023, les chercheurs ont identifié six cent soixante-dix-huit études et, après avoir considéré des critères d’inclusion, inclus quarante-quatre articles contenant trois cent vingt-cinq cas. 

Trois médecins ont ensuite examiné indépendamment tous les décès et ont déterminé si la vaccination contre le Covid-19 était la cause directe ou aurait pu contribuer de manière significative au décès. 

Les résultats 

Le système organique le plus impliqué dans les décès associés aux injections ARNm contre le covid était : 

  • le système cardiovasculaire à 53%
  • suivi du système hématologique à 17%
  • du système respiratoire à 8% 
  • ainsi que le foie, les intestins, le cerveau…  à 7%.

Trois systèmes organiques ou plus ont été touchés dans vingt-et-un des cas étudiés.

Le délai moyen entre la vaccination et le décès était de quatre jours.

La plupart des décès sont survenus dans la semaine suivant la dernière administration du vaccin. 

Au total seulement quarante décès sur les centaines étudiées, soit exactement 7,9% d’entre eux, avaient été officiellement jugés comme étant directement dus à la vaccination contre le Covid-19. 

Pourtant la cohérence observée parmi les cas étudiés dans cette étude, entre les événements indésirables connus des injections ARNm, leurs mécanismes, ainsi que la surmortalité associée à la confirmation de l’autopsie et à l’évaluation du décès par le médecin, suggère qu’il existe une forte probabilité de lien de causalité entre les vaccins contre le Covid-19 et la plupart des décès retenus pour l’investigation. 

Une enquête plus approfondie est urgente afin de clarifier ces conclusions. (1) 

Bien à vous, 

Jean-Baptiste Loin 

Source :

SOURCE N°1: https://zenodo.org/record/8120771

Pour soutenir Réponses Bio et nous permettre de rester un media indépendant, RDV sur notre page Tipeee en cliquant sur ce lien.

S’abonner
Notification pour
guest

8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
FEUGAS
FEUGAS
7 mois il y a

Merci

scali
scali
7 mois il y a

678 études et, au final… 325 cas sur plusieurs centaines de milliers d’autopsies ! Donc du 0,5 pour mille par rapport au nombre total d’autopsies. Et parmi ces 325, une (grande ? petite ?) partie de personnes dont le vaccin n’a fait que révéler et/ou accélérer une pathologie préexistante. Je suis très critique à l’égard de ces vaccins : vaccinée deux fois à reculons et contente d’avoir eu le covid pour échapper à la troisième dose (ce qui n’est peut-être pas très malin car difficile de dire si le mal,sur le long terme, n’est pas pire que le remède…). Mais… Lire la suite »

Réponses Bio
Administrateur
7 mois il y a
Répondre à  scali

Scali Bonjour,

Ce que vous avez probablement oublié d’intégrer à votre raisonnement, est que 93% de la portion des cas examinés n’avaient pas été reconnus officiellement comme faisant partie des victimes de la vaccination.

Ce qui tendrait à rendre cette « anecdote » de victimes mortes pour avoir fait confiance à leur système de soins, particulièrement significative. Ne trouvez-vous pas ?

Bien à vous,

Jean-Baptiste Loin

Marie-Reine
Marie-Reine
7 mois il y a

Merci Dossier toujours riches d’infos pertinentes; plaisir a vous lire.Cdlt.

kellab
kellab
7 mois il y a

merci énormément 

Goulet
Goulet
7 mois il y a

Merci

myriam
myriam
7 mois il y a

merci pour tout

Maïa
Maïa
7 mois il y a

Merci de poursuivre la voie royale et d’avoir ce souci d’informer et d’aider chacun à choisir et s’orienter. C’est un cadeau personnel, partagé et à partager.