Qu’est-ce que l’Audio-Psycho-Phonologie ?

2
Audio-Psycho-Phonologie / Reponses Bio

Interview du Professeur Michel Mignot

Comment est née l’Audio-Psycho-Phonologie ?

Mise au point par Alfred Tomatis, spécialiste des troubles de l’audition et du langage, l’Audio-Psycho-Phonologie est née des travaux qu’il a réalisés dès 1947 à partir de plusieurs disciplines : l’audiologie, la phonologie et la psychologie.

La désignation « audio-psycho-phonologie » (A.P.P) mise en évidence par Tomatis est en quelque sorte une combinaison de ces trois sciences.

Ses recherches ont permis de déboucher sur des techniques destinées à structurer les processus de contrôle de la voix et du langage, par l’intermédiaire de l’écoute.

Les rapports entre l’audition et la phonation, présentés à l’Académie des Sciences et à l’Académie de Médecine de Paris (de 1957 à 1960), sont désignés sous le terme d’« Effet Tomatis ».

Devenu chef de file du mouvement de psycholinguistique, A.A.Tomatis démontra que toute modification du schéma auditif entraîne obligatoirement une modification de la voix.

Pour bien comprendre  cette thérapie, il faut comprendre que l’oreille permet plus que de simplement “ouïr” :

– Elle contrôle l’organe de l’équilibre, de la coordination, du tonus musculaire – de chaque muscle infime de notre corps.

– Elle guide les yeux pour lire et le bras, la main et les doigts pour écrire.

– Elle est responsable de la position verticale et nous envoie des informations continues, comme pour nous permettre de nous déplacer dans l’espace.

– Enfin elle joue un rôle fondamental à travers le sens du temps et du rythme contrôlant la capacité de représentation dans l’espace.

Comment fonctionne l’Audio-Psycho-Phonologie ?

APP1
En modifiant les facultés auditives d’un sujet à l’aide d’un appareil appelé  » Oreille Électronique « , aujourd’hui « Brain Activator », A.A.Tomatis a démontré qu’il était possible d’obtenir une transformation du langage d’un individu et ainsi une modification toujours enrichissante de son psychisme.

Il a pu mettre en évidence, d’une façon rigoureuse, les mécanismes cybernétiques régissant le système audio-vocal.

Toute émission sonore émise est un son contrôlé.

Ce contrôle se fait grâce au capteur que représente l’une des deux oreilles.

La boucle ainsi créée constitue la source même de toutes les étapes qui se déroulent au cours de la fonction vocale.

Ce « circuit audio-phonique » est à la base des processus éducatifs et rééducatifs mis en place par A.A.Tomatis.

En intervenant sur l’audition, c’est à dire, en modifiant le capteur du circuit cybernétique, on enclenche un mécanisme de contrôle permettant le réajustement de la qualité de la voix, de la coulée phonique, de sa vitesse, de son rythme et de l’intonation.

A.A.Tomatis a déterminé les caractéristiques de l’oreille directrice et donné au concept de latéralité une toute autre orientation.

Débouchant ainsi sur les problèmes de la dominance cérébrale, Tomatis a élaboré des hypothèses concernant les mécanismes corticaux et leurs incidences sur tout le système nerveux.

Chemin faisant, il a été amené à établir de nouvelles théories sur la physiologie auditive.

Il a, en outre, redonné à l’oreille humaine ses vraies potentialités, celles concernant en particulier la fonction de recharge (corticale).

Par les stimulations qu’elle reçoit, l’oreille les transforme en énergie neuronique destinée à alimenter le cortex, poste de commandes central de toutes nos activités.

Quelle différence avec une psycho-analyse ?

APP2
De nombreux spécialistes des neurosciences estiment que la recherche qui se développe dans leur domaine infirme bien des conceptions psychanalytiques comme l’inconscient, les mécanismes du rêve et l’explication des psychoses, des névroses graves et de troubles neuropsychologiques comme l’autisme (facteurs génétiques, anomalies de l’architecture cérébrale, dysfonctionnements neurophysiologies et neurochimiques, altération du fonctionnement des modules cérébraux encodant la réalité extérieure, défaut de la théorie de l’esprit).

La psychologie et l’imagerie cérébrale fonctionnelle ont toutefois démontré l’existence de traitements inconscients de l’information perceptive, émotionnelle et sémantique que l’on appelle phénomènes d’amorçage ou priming), mais qui ne correspondent pas à la notion d’inconscient élaborée par la psychanalyse.

Vous observerez aisément une différence fondamentale d’approches ; dans la psychanalyse, c’est l’échange verbal entre le « thérapeute » et le patient qui sert de fondement à une démarche qui n’est finalement que subjective.

En audio-psycho-phonologie, tout commence par un test d’écoute dont les résultats s’inscrivent, au fur et à mesure, sur deux courbes pour chaque oreille, l’une dite « de conduction aérienne », l’autre, « de conduction osseuse ».

Il ne s’agit pas là de « ressentis » mais bien de la mesure des capacités d’écoute à un moment donné et de leurs relations avec la neurotransmission et l’activité corticale : ce sont des données objectives qui, elles, relèvent directement d’une démarche en tous points scientifique.

Nous ne sommes donc pas dans le même registre.

A qui s’adresse-t-elle ?

Aux futurs professionnels du Commerce et de l’Industrie pour la préparation de l’oreille aux langues étrangères.

Aux jeunes, scolaires ou universitaires pour l’éducation ou rééducation à l’écoute… concentration, attention … Pour arrêter la dyslexie, la dyscalculie …

A tout le monde pour retrouver l’énergie, la joie, l’esprit créatif …

Pour vous donner des exemples concrets, voici quelques problèmes résolus grâce à l’Audio-Psycho-Phonologie :

– Difficultés d’équilibre

– Vertiges (même le syndrome de Ménière).

– Difficultés à comprendre ce que l’on me dit dans un environnement bruyant auquel je suis hypersensible.

– Je n’ose pas prendre la parole en public ou bien je ne me sens pas à l’aise pour donner mon avis, même s’il est pertinent.

– Les autres me font souvent répéter.

– Je manque de confiance en moi.

– Je suis trop émotif (-ve) ; cela se voit et constitue une gêne pour tout le monde.

– Tendance à bégayer, surtout en cas de fatigue.

– Sommeil lent à s’installer ou de mauvaise qualité.

– Je souhaiterais développer une activité créatrice mais je n’ose pas.

– Difficultés de prononciation.

– Accélération inopinée du rythme verbal …

– Problèmes généraux de l’audition …

Avec une attention toute particulière aux problèmes de l’enfance :

APP5
– Problèmes, difficultés d’apprentissage à l’école
Handicap de lecture, faiblesse en orthographe, dyslexie, réflexion limitée, problèmes de concentration, distraction rapide, difficultés de vocabulaire, de grammaire, et de prononciation.

– Des erreurs dans la région vestibulaire
Équilibre, coordination, image corporelle, motricité grossière et fine, attitude : verticalité, latéralité.

– Les problèmes de comportement
retrait émotionnel, craintes, manque de confiance en soi, anxiété, hyperactivité, déficit de l’attention, agressivité, tolérance à la frustration faible, manque de motivation, dépendance, anorexie.

– retard du développement mental
combinaison « moteur / mental, », également chez le nouveau-né prématuré.

– problèmes d’intégration
après l’adoption, divorce, éloignement…

– autisme, formes diverses,

– déficience génétique organique
en particulier trisomie, dommages cérébraux,

– Intégration de la langue maternelle ou d’adoption …

Il est aussi intéressant de noter que de plus en plus de médecins et de praticiens spécialisés orientent certains de leurs patients vers les ressources de l’audio-psycho-phonologie.

De même certains établissements scolaires, constatant que des enfants ont besoin de régler leurs problèmes à la source, les adressent à nos services.

C’est le cas à Cambrai.

Ceci restant toutefois dans les prérogatives des familles.

L’établissement ne jouant qu’un rôle d’information, voire de conseil.

La voix se nourrit-elle de ce que l’on entend ?

APP6
Pour répondre à cette question je citerai simplement les trois lois fondamentales instaurées par Tomatis en 1957, et reconnues par l’Académie des Sciences et de la Médecine de Paris :

Loi 1 : “La voix contient uniquement les harmoniques, c’est-à-dire les fréquences, qu’entend l’oreille”.

Loi 2 : “Si on donne la possibilité à l’oreille d’entendre de nouveau correctement des fréquences qui jusque là n’étaient plus ou plus bien perçues, alors elles deviennent de nouveau immédiatement et consciemment perceptibles dans la voix”.

Loi 3: “La stimulation acoustique répétée pendant une certaine durée de temps conduit à la modification définitive de l’ouïe et par conséquent de la phonation”.

Quel impact peut-elle avoir sur la santé ?

APP4
La composante psychique joue un rôle essentiel dans l’écoute.

Ainsi, il existe une relation étroite entre la courbe d’écoute et le psychisme des patients.

Les effets thérapeutiques vont bien au-delà de la simple stimulation auditive.

Non seulement il est possible d’améliorer le potentiel auditif et celui de la voix, mais également celui de la motricité, permettant au comportement et au psychisme de se transformer durablement.

Après observation des réactions des patients pendant le traitement, on peut dire que les traits fondamentaux des différentes possibilités d’écoute individuelle sont déjà présents en phase prénatale.

Si l’être humain peut déjà entendre dans le ventre de sa mère c’est parce que l’oreille, est le premier organe des cinq sens étant déjà achevé au milieu de la grossesse, c’est à dire au plus tard à la fin du cinquième mois.

En tant que premier organe sensoriel, l’oreille envoie des informations au cerveau.

Ces signaux envoyés par l’oreille sont indispensables à la croissance et au développement du cerveau.

L’oreille se trouve en quelque sorte à la base de toutes les formes de perception ; celles-ci se construisent à partir des expériences qui reposent sur l’écoute.

Le fœtus ne capte pas seulement le son, le rythme ou la mélodie de la voix maternelle mais il fait aussi l’expérience, à travers la voix, de toute l’étendue du spectre des sensations de la mère.

Est-elle équilibrée, joyeuse, heureuse ou est-elle abattue, anxieuse ou dépressive ?

L’enfant expérimente le spectre de ces sensations comme si elles étaient siennes et il ne peut pas encore faire la différence entre sa mère et lui-même.

« La mère est l’enfant, l’enfant est la mère » disait Tomatis, pour souligner clairement la symbiose existante.

Si les signaux reçus sont pour la plupart positifs, le dialogue intra-utérin se fait avec succès et le fœtus développe le sentiment de sécurité et de confiance  originel.

Ces expériences premières de la perception font pousser en l’enfant une attitude d’écoute, un désir de communication.

En tant que centrale énergétique, l’oreille a la tâche de véhiculer l’énergie au cerveau ainsi qu’à l’ensemble de notre organisme. L’oreille est une dynamo « qui transforme les stimulations qu’elle reçoit en énergie neurologique pour nourrir le cerveau ».

Particulièrement, les hautes fréquences ont la responsabilité d’une véritable « charge », c’est-à-dire d’une relance de l’activité corticale.

Cet effet de « chargement » est revitalisant, stimulant et procure un éveil de l’esprit.

“L’homme n’entend que ce qu’il veut écouter”. Le désir de l’écoute est contrôlé inconsciemment par le psychisme.

Nous entendons tout le temps.

A la différence des yeux, nos oreilles sont toujours « ouvertes ».

Nuit et jour, elles sont sollicitées par les sons et les bruits de l’environnement.

Néanmoins, nous ne sommes pas conscients de tout ce que nous percevons, de ce que nous entendons.

L’homme n’entend que ce qu’il veut écouter.

Vouloir écouter, à l’opposé d’ouïr, est un processus actif, volontaire, comparable à l’œil lorsqu’ il se concentre.

La décision, dirigée vers le fait d’écouter, exige donc une attention et de se tourner consciemment vers les autres.

Écouter signifie vouloir entrer en communication.

Cela met l’homme pleinement en activité, permet à la cochlée de bien analyser, donne au corps une bonne posture et signifie éveil et présence.

De là, il est permis de dire que toutes les parties du corps sont en étroite relation avec le centre de l’écoute.

L’audio-psycho-phonologie est donc le moyen privilégié d’aller à la source des problèmes et d’y remédier hormis les cas d’anomalies anatomiques.

Existe-t-il beaucoup de thérapeutes pratiquant l’audio-psycho-phonologie ?

Dans le monde, il existe environ 130 thérapeutes, membres du réseau Mozart Brain Lab, qui appliquent les mêmes techniques qu’au centre OPEN INSTITUTE de Cambrai.

En France, une vingtaine de centres fonctionnent en développant tel ou tel aspect des applications potentielles.

Pratiquement, comment faire pour rencontrer un audio-psycho-phonologiste ?

    On peut trouver les coordonnées à l’adresse suivante :

http://www.mozart-brain-lab.com/

ou contacter

L’OPEN INSTITUTE
53 rue Saint Vaast 59400 CAMBRAI
Tel : 06 36 36 28 59
Fax. 03 27 37 75 70

Mail : open.ear59@gmail.com

Le centre OPEN INSTITUTE de Cambrai dessert le centre et le sud du département du Nord, l’est du Pas-de-Calais et de la Somme, ainsi que le nord du département de l’Aisne.

Comment apprendre les principes rudimentaires de cette discipline ?

Le meilleur moyen d’appréhender cette discipline est, soit de prendre rendez-vous avec un praticien qui vous donnera les premiers rudiments, soit de se former au métier.

Une adresse : http://www.mozart-brain-lab.com/

La formation est offerte principalement aux médecins, psychologues, thérapeutes (ergothérapeutes, orthophonistes, physiothérapeutes etc.), mais également aux praticiens et aux professions alternatives.

D’autres personnes intéressées peuvent participer à la formation mais n’est pas validée par une licence, qui est exigée pour l’application de l’A.P.P. et pour l’acquisition de l’équipement nécessaire.

La formation allie la théorie et la pratique.

Tous les conférenciers ont plusieurs années d’expérience pratique concernant l’A.P.P.

Certains fonctionnent avec la méthode depuis plus de 30 ans. Le « plus jeune » membre de l’équipe des formateurs a 8 ans d’expérience.

La formation est validée par l’épreuve d’un examen écrit à la fin de la partie théorique et d’un examen oral à la fin de la pratique.

 Nicolas Send 

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Qu’est-ce que l’Audio-Psycho-Phonologie ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
RAKOWSKI Thérèse
Invité
RAKOWSKI Thérèse

très bel article mais qu’en est il pour quelqu’un qui souffre d’acouphènes ? car toujours entendre un souffle dans la tête devient fatiguant à force ? merci de me répondre.

wpDiscuz