Le vinaigre, un remède inattendu

3
vertus du vinaigre pour la santé

Chacun possède chez lui, souvent sans le savoir, une remarquable panacée sous la forme d’une innocente bouteille rangée dans un placard de la cuisine : le vinaigre, et en particulier le vinaigre de cidre, dont les indications s’étendent pratiquement à l’infini…

Le vinaigre est une invention millénaire qui de tout temps fut employé pour l’hygiène, notamment dans l’entretien de la maison ou comme produit de beauté, mais aussi pour assaisonner des plats, comme boisson de santé, voire comme médicament à part entière.

Sans le vinaigre, par exemple, et sans l’habitude des légionnaires romains de ne boire que de l’eau vinaigrée, évitant ainsi les troubles gastriques et les fièvres, le bassin méditerranéen n’aurait jamais été conquis par Rome, et la civilisation occidentale serait bien différente.

Le vinaigre, c’est à dire le « vin aigre », ne provient pas nécessairement du vin, puisqu’on en fabrique également avec de l’alcool, de la bière, du cidre, du riz, des fruits, de la canne à sucre, du miel, des fleurs ou du petit-lait…

Et c’est parce qu’on peut en fabriquer à partir de toutes sortes d’ingrédients que son emploi en cuisine s’est finalement généralisé sur toute la surface de la planète, et que ses vertus en tant que fortifiant, antiseptique, antipoison ou remède contre les maux de la vie quotidienne ont été, de tout temps, hautement appréciées.

On l’utilise, aujourd’hui encore, par voie interne, tout simplement mélangé à de l’eau de source ou à une tisane spécifique, et par voie externe en friction, cataplasmes ou gargarismes.

Toutes les sortes de vinaigres conviennent à ces usages thérapeutiques, mais c’est certainement le vinaigre de cidre qui est le plus souvent préféré car il présente le plus grand nombre d’avantages.

 

Un composé très riche

Le vinaigre contient : 

  de l’eau,

  de l’acide acétique,

  des acides aminés et notamment de l’acide glutamique et de la proline,

  des vitamines B et D,

  et enfin des oligo-éléments et des minéraux en grand nombre, tels que calcium, chlore, cuivre, fer, magnésium, phosphore, sodium…

Totalement dépourvu de lipides et de cholestérol, il contient par ailleurs 0,6% de glucides, 0,4% de protéines, et totalise seulement quatre calories pour cent grammes.

 

Les indications

  Aphtes

Puissamment antiseptique, le vinaigre est tout indiqué pour soigner les aphtes, les gencives irritées et même le tartre.

Toutefois il faut éviter d’attaquer l’émail des dents par un usage trop prolongé du vinaigre ; mais quelques gargarismes à base d’une décoction de thym mélangée à une cuillère à soupe de vinaigre de cidre, jusqu’à guérison des aphtes, ne peut être que bénéfique.

  Arthritisme

Grâce à son acidité, le vinaigre de cidre peut être considéré comme une bénédiction pour les arthritiques.

Son action ramollissante et dissolvante favorise grandement l’élimination des dépôts de calcaire sur les articulations ou dans certains organes.

On l’indique donc plus spécifiquement dans les cas d’arthrose, d’épine calcaire du talon, ou de calculs biliaires ou rénaux. 

On le prend alors systématiquement à chaque repas et le soir au coucher à raison de deux cuillères à soupe dans un verre d’eau.

  Asthme

En prenant ne serait-ce qu’une fois par jour une tasse d’infusion de mélisse avec une cuillère à café de vinaigre de cidre, et en appliquant un cataplasme de vinaigre et de poivre pendant un quart d’heure sur la poitrine, on calme efficacement l’asthme.

  Blessures

Les vinaigres de vin ou s’alcool conviennent parfaitement pour désinfecter les blessures légères, bien que le vinaigre d’alcool, parce qu’il est incolore, semble préférable.

  Brûlures

Mélangé à 50% avec de l’eau, le vinaigre de cidre favorise la cicatrisation des brûlures légères et des coups de soleil à condition de l’appliquer avec délicatesse, sans frotter, sur les parties atteintes.

  Cholestérol

Le vinaigre de cidre est un excellent préventif du cholestérol grâce à la pectine des pommes qu’il contient.

Ainsi, en buvant tout bonnement une cuillère à café de vinaigre de cidre dans un verre d’eau tous les matins, on élimine progressivement le cholestérol déposé le long des parois des vaisseaux sanguins et des artères.

  Constipation

La cure de vinaigre de cidre et de liseron est connue comme un traitement efficace de la constipation.

Il suffit de laisser infuser dix minutes une pincée de feuilles de liseron dans cinquante centilitres d’eau chaude mélangée avec une cuillère à soupe de vinaigre, puis de filtrer et de boire le matin à jeun pendant une semaine.

  Contusions

Le vinaigre soulage durablement les contusions, foulures et maux de dos, en très peu de temps.

Sur les contusions, on applique des compresses de vinaigre de cidre pendant un quart d’heure, en ayant soin de renouveler plusieurs fois par jour.

Quant aux foulures et aux maux de dos, on en vient à bout avec un cataplasme chaud de vinaigre de cidre et de farine de lin appliquée jusqu’à total refroidissement.

  Cors au pied

Pour traiter les affections du pied, champignons, cors et démangeaisons, préparer un bon bain de pieds à l’eau chaude salée, puis frotter avec le vinaigre de cidre pur.

  Crampes

Le vinaigre de cidre, particulièrement riche en minéraux, et notamment en potassium, soulage les crampes musculaires, les inflammations, les entorses et même les tendinites.

On applique tout d’abord une compresse chaude d’eau salée, puis on frotte la zone douloureuse avec du vinaigre de cidre pur.

  Dermatoses

Contre les prurits et les démangeaisons, notamment causés par l’urticaire, l’eczéma ou le psoriasis, le vinaigre de cidre doit essentiellement son efficacité à son pH.

On l’applique matin et soir sur n’importe quelle partie du corps, y compris le visage, en le mélangeant à deux fois son volume d’eau.

  Digestion

Grâce à ses enzymes, le vinaigre de cidre est un excellent bactéricide digestif et un tamponneur de l’acidité gastrique.

Si on le prend pendant les repas, il combat les intoxications alimentaires, certaines brûlures d’estomac, les flatulences et les spasmes. 

Pris une demi-heure avant les repas, il stimule grandement la digestion.

Quand on le prend au coucher, il lutte contre la constipation, en aidant, notamment, à régénérer la flore intestinale.

Enfin, consommé quotidiennement, il prévient activement les risques d’infection rénale.

  Embonpoint

De nombreuses expérimentations ont prouvé que le vinaigre de cidre détruit les excès de graisses dans les cellules.

Selon un rapport publié dans The Medical World, un amaigrissement d’un kilo par mois aurait été obtenu par des personnes ayant consommé quarante millilitres de vinaigre par jour.

  Evanouissement

A défaut des sels que l’on faisait autrefois respirer, en leur ajoutant quelquefois du vinaigre, aux femmes qui s’évanouissaient, on verse quelques gouttes de vinaigre sur un mouchoir que l’on place directement sous le nez pour faire revenir à elle toute personne ayant perdu connaissance.

  Fatigue

Le vinaigre de cidre est un excellent tonique, en consommation diurne et quotidienne, qui vitalise l’organisme et combat la fatigue.

  Fièvre

Bien qu’une fièvre raisonnable soit un processus naturel qu’il ne faut pas interrompre, les fortes fièvres deviennent dangereuses et doivent être, par conséquent, coupées.

Pour cela, ou tout au moins pour diminuer la température excessive, il est conseillé de frictionner le corps avec un mélange d’une cuillère à soupe de vinaigre de cidre dans un verre d’eau, et de boire également une infusion de camomille avec une cuillère à soupe de vinaigre de cidre toutes les deux heures.

  Grippe

A défaut de guérir la grippe, un mélange de thym et de vinaigre de cidre désinfecte l’organisme et soulage les courbatures.

Pour cela, on mélange quarante grammes de thym infusé un quart d’heure dans un litre d’eau avec une macération de feuilles de menthe fraîche, et une cuillère à café de vinaigre de cidre.

On en boit quatre tasses par jour.

  Hémorroïdes

Une vieille recette consiste à faire des bains de siège avec du vinaigre chaud.

Mais il est encore plus simple de se contenter de l’application d’un coton imbibé de vinaigre de cidre.

  Hypertension

Excellents hypotenseurs, les vinaigres de cidre et de pissenlit sont consommés à raison de deux cuillères à café dans un verre d’eau chaque matin.

Une préparation à base de deux échalotes et d’une gousse d’ail hachées, bouillies dans cinquante centilitres de vinaigre de vin jusqu’à évaporation de la moitié du liquide, est tout à fait efficace.

On laisse refroidir, on filtre, puis on boit chaque jour deux cuillères à café dans un verre d’eau.

  Infections urinaires

Préventivement, le vinaigre, et notamment le vinaigre de cidre, inhibe le développement des bactéries et prévient donc toute infection urinaire.

S’il y a tendance à ce type de troubles, on boit trois fois par jour une infusion de dix minutes composée de deux cuillères à café de vinaigre de cidre et d’une poignée de fleurs de chèvrefeuille dans cinquante centilitres d’eau bouillante.

  Insomnie

Le vinaigre de cidre est un calmant léger, dont on prend, à l’heure du coucher, deux cuillères à soupe avec du miel dans une tasse d’eau chaude.

  Lithiases

Grâce à son acidité, le vinaigre agit préventivement pour éviter la formation de calculs.

On prépare une infusion de reine-des-prés à raison de vingt-cinq grammes de fleurs pour cinquante centilitres d’eau à infuser un quart d’heure et à servir avec une cuillère à café de vinaigre de cidre et un peu de miel. 

On en boit une tasse par jour.

  Mal de mer

La macération de cinq ou six feuilles de menthe dans un peu de vinaigre, à verser à raison de quelques gouttes sur un morceau de sucre qu’on laisse fondre dans la bouche, suffit bien souvent à éliminer le mal de mer.

  Maux de gorge

Un gargarisme de vinaigre de cidre mélangé à quatre fois son volume d’eau chaude, pris toutes les heures, complète efficacement tout traitement contre les maux de gorge.

On complète si besoin en buvant le gargarisme.

  Maux de tête

Trois à quatre minutes d’inhalation au-dessus d’un mélange à parts égales de vinaigre et d’eau bouillante suffisent quelquefois à soulager migraines et maux de tête.

  Pellicules

Vous savez sans doute que deux ou trois cuillères à soupe de vinaigre de cidre dans l’eau de rinçage du shampooing contribuent à donner de l’éclat aux cheveux.

Mais cela aide également à combattre les pellicules.

  Rage de dents

Le vinaigre est un calmant qui, surtout lorsqu’il est mélangé au clou de girofle, apaise miraculeusement la plupart des douleurs dentaires.

On infuse un quart d’heure deux clous de girofle dans vingt-cinq centilitres de vinaigre de cidre bouillant.

  Règles douloureuses

Dans tous les cas, il est conseillé de consommer de l’infusion d’aubépine avec une cuillère à café de vinaigre de vin blanc sucré au miel, trois fois par jour au moment des règles.

Lorsqu’elles sont douloureuses et irrégulières, il est préférable de boire un verre d’eau avec deux cuillères à soupe de vinaigre de vin blanc dans lequel on a fait macéré une poignée de feuilles de sauge pendant une semaine pour cinquante centilitres de vinaigre.

  Rhumes

En mélangeant à parts égales du vinaigre de cidre et de l’eau, puis en y ajoutant un peu de poivre de Cayenne et en sucrant au miel, on obtient un excellent remède contre les rhumes et refroidissements.

Il est contre-indiqué en cas de troubles de l’estomac.

  Saignements de nez

Pour stopper instantanément l’hémorragie nasale, imbiber un long morceau de coton de vinaigre l’alcool, et l’introduire dans la narine.

  Troubles sanguins

Le vinaigre de cidre est un excellent dépuratif sanguin, contribuant souvent à équilibrer le pH du sang et la tension artérielle ; il est, comme on l’a vu, apprécié pour ses vertus anti-cholestérol, et tout particulièrement comme complément dans le traitement de la goutte.

  Verrues

Un cataplasme composé d’ail écrasé et de vinaigre de vin banc, maintenu avec une gaze et conservé un quart d’heure, répété plusieurs fois par jour, vient souvent à bout des verrues.

  Vers intestinaux

Pour éliminer oxyures et autres vers intestinaux, on fait macérer une poignée de thym dans cinquante centilitres de vinaigre de cidre pendant une semaine, que l’on boit le matin à jeun à raison d’une cuillère à café dans un verre d’eau.

 Geneviève Maillant 

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Le vinaigre, un remède inattendu"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Puck
Invité

A propos de l’hypertension, vous évoquez une préparation à base de vinaigre de VIN. Est-ce une erreur ?

Réponses Bio
Admin

Bonjour Puck,
Non ce n’est pas une erreur, les précieux polyphénols du vinaigre de vin ont des vertus anti-hypertensives, ils sont donc bel et bien recommandés pour faire baisser la tension artérielle.
Mais il sera également intéressant de consommer certaines formules de compléments nutritionnels contenant de bonnes doses de polyphénols de raisin par exemple.
Enfin une diététique adéquate vous permettra de les retrouver à l’état vivant dans certains fruits et légumes comme le raisin, l’artichaut le persil, les choux de Bruxelles, le céleri, le brocoli, etc.
Mais aussi dans les fèves de cacao cru.
Bien à vous,
Jean-Baptiste Loin

Muna
Invité

Bonjour,
Concernant la recette contre les vers intestinaux, est ce que vous pourriez préciser la durée du traitement?
Merci

wpDiscuz