La bière… sans concession

1
La bière biologique a-t-elle des vertus pour la santé ?

Pour en finir avec notre tour d’horizon des aliments et boissons sujets à controverses, je vais aujourd’hui vous livrer le bilan santé de la bière. 

Rappelons pour mémoire que nous avions précédemment traité : le café, le chocolat et le vin.

Comme nous l’avions vu dans ces différents articles, tous ces aliments et boissons ont bel et bien quelques qualités à leur actif mais… malheureusement beaucoup plus défauts. 

Voyons à présent si, avec la bière, nous allons ou non devoir nous livrer au même constat… 

De la bière ou du vin, quel est le plus ancien ?…

On ne saurait le dire !

Tout ce que l’on sait, c’est que le principal constituant de la bière, l’orge, est cultivé depuis plus de dix mille ans.

Or, cette céréale a servi dès l’origine à la préparation de cette boisson. 

Et puis, il y a environ cinq mille ans, en Mésopotamie, on a découvert le maltage.

Grâce à cette astucieuse méthode, les humains ont une fois de plus trouvé le moyen d’augmenter considérablement le taux alcoolique d’un breuvage traditionnel qui jusqu’alors ne faisait de mal à personne.

Depuis, la bière, comme le vin, a pour essentiel défaut de contenir de l’alcool, quelquefois même en quantité importante puisque certaines bières spéciales titrent entre 8 et 12°. 

 

De l’alcool… et quelques autres poisons !

Moins grave que l’alcool mais néanmoins problématique pour certains : le sucre !

La bière est en effet une boisson très calorique à cause de son fort taux de glucides. 

Ainsi, même dans sa version sans alcool, elle sera strictement contre-indiquée en cas :

        de cholestérol, La bière est-elle bonne pour la santé ?

        de surpoids, 

        de diabète,

        d’hernie hiatale,

        d’ulcères gastroduodénaux. 

Voilà donc une boisson alcoolique très sucrée qui, de plus, lorsqu’elle n’est pas issue de l’agriculture biologique, contient énormément de substances chimiques nocives, comme :

        le dioxyde de soufre, un dangereux allergène et destructeur de vitamine B1, qu’il faut absolument éviter en cas de maladie rénale, 

        la N-nitrosodiméthylamine, un cancérigène notoire capable, en plus, de provoquer des hémorragies gastriques et des problèmes respiratoires,

        les conservateurs E220 à E227, qui irritent le tube digestif et contrarient la fixation de la vitamine B, 

        le colorant E150c, ou caramel ammoniacal, qui affecte le système immunitaire… 

OK, vous me direz que, de toute manière, vous consommez bio et que vous n’êtes pas concerné par toutes ces horreurs. 

Tant mieux ! Car dans ce cas, mis à part l’alcool et les glucides, la bière bio peut effectivement s’avérer bénéfique à votre santé.

Voyons comment et pourquoi.

 

La bière bio a droit à pas mal de bons points

Signalons tout d’abord que la bière bio, essentiellement grâce à sa levure, est exceptionnellement riche en vitamines B1, B2, B3, B5, B6, B9 et B12. 

D’où l’importance qu’elle soit réellement bio… puisque les bières industrielles regorgent de conservateurs et de dioxyde de soufre qui, précisément, détruisent les bonnes vitamines B. Quel gâchis !

Au plan minéral, la bière bio contient beaucoup de phosphore, de calcium, de magnésium, de potassium et de sodium. 

Au sujet du sodium, elle est d’ailleurs contre-indiquée en cas de régime sans sel

Cela étant, avant d’envisager quels sont ses atouts santé, il faut rappeler qu’il existe plusieurs sorte de bières. 

Les plus intéressantes sont indéniablement les bières aux fruits, c’est-à-dire à la cerise, framboise, cassis, pêche ou pomme. 

Le puriste dira peut-être que ce ne sont pas de vraies bières… mais le diététicien, en revanche, vous les conseillera sans hésiter.

Pourquoi ? 

Eh bien parce que ces bières spéciales bénéficient naturellement des antioxydants contenus dans les fruits en plus des vertus inhérentes à l’orge maltée et à la levure.

Si, donc, vous consommez une bière aux fruits, issue de l’agriculture biologique, ou éventuellement une bière sans alcool, également bio, que pourrez-vous en espérer ?

Avant tout, un effet protecteur sur votre système cardio-vasculaire, dans la mesure où cette bière augmentera votre bon cholestérol et diminuera le mauvais.

D’autre part, grâce à ses vitamines B9 et B6, elle diminuera l’homocystéine plasmatique liée aux maladies thromboemboliques. 

Elle stimulera également votre péristaltisme et accélèrera votre digestion en augmentant les sécrétions d’acide chlorhydrique et les enzymes pancréatiques, mais aussi en contractant votre vésicule biliaire et vos intestins. 

Grâce à son silicium, elle renforcera vos tissus conjonctifs et notamment vos tendons et vos os.

Enfin, grâce au houblon, elle aura un léger effet sédatif et somnifère. 

 

Le meilleur de la bière

Pour toutes ces raisons, rien ne vous interdit, si vous êtes en bonne santé, d’accompagner de temps à autres votre ordinaire d’un verre d’une bonne bière bio.  

Mais, comme pour le vin, il va sans dire que la bière doit être consommée avec modération, même lorsqu’elle est sans alcool, à cause de ses glucides.

Cela étant entendu, il nous reste peut-être à clarifier un point qui ne manque jamais d’agacer – à juste titre – ceux qui découvrent un beau jour que la bière sans alcool… contient de l’alcool

En effet, ce que l’on nomme généralement « bière sans alcool » est une boisson ayant subi une désalcoolisation partielle… qui laisse tout de même entre 0,5° et 1° d’alcool dans votre verre. 

Certes, ce n’est pas grand chose ; et il ne faut pas oublier que les mauvais mélanges alimentaires produisent quotidiennement de petites quantités d’alcool dans notre estomac et nos intestins… sans que nous ne nous en doutions ! 

Cela dit, je comprends parfaitement la colère des mamans qui, pour avoir plus de lait, consommaient en toute innocence cette boisson maltée réputée sans alcool… jusqu’au jour où, lisant plus attentivement l’étiquette, elles se rendent compte qu’elles étaient en train d’intoxiquer leur bébé. 

Mieux vaudrait donc, pour ces mamans, faire appel au malt ou aux boissons maltées, comme par exemple l’ovomaltine (évitez quand même les excès de sucre). 

Pour les autres, c’est à dire tous ceux qui préfèreraient résolument boire une bière réellement sans alcool, je conseillerais la seule qui, à ma connaissance, soit dans ce cas : la Spelty

Personnellement, je la trouve vraiment délicieuse… mais bien sûr certains ne partagent pas cet avis car elle a un goût un peu différent de la bière blonde classique.

D’autant qu’elle ne fait guère de mousse et pétille relativement peu.  bière bio spelty

En fait, la Spelty est une bière d’épeautre à la pâte de coing, directement inspirée des recettes d’Hildegarde de Bingen… et d’ailleurs fabriquée on ne peut plus artisanalement avant d’être distribuée dans les magasins de diététique.  

Comme tout produit à base d’épeautre, elle est réchauffante et revitalisante, et donc particulièrement appréciable durant la saison froide. 

Elle est évidemment assez sucrée, mais a de nombreuses qualités gustatives reconnues : arômes de fruits rouges, bouche agréable, légère, peu amère, final long et ample, bon équilibre… 

Sauf, bien sûr, si vous êtes allergique au gluten, je lève donc mon verre de Spelty… à votre santé !

 Jean-Baptiste Loin 

Articles liés :

Le vin, médicament ou poison ?

Le chocolat, aliment de santé ou poison ?

Le café, boisson de santé ou poison ?

Pour soutenir Réponses Bio et nous permettre de rester un media indépendant, RDV sur notre page Tipeee en cliquant sur ce lien.

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "La bière… sans concession"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Isa'belle
Invité
Isa'belle

Comme d’hab… Excellent article 🙂

wpDiscuz