Economiser l’énergie

0

Dans le domaine de l’économie d’énergie, on pense naturellement en tout premier lieu au pétrole ou, plus exactement, à l’essence.

Or, pour en réduire la consommation, il existe un grand nombre de solutions, certaines, bien entendu, assez farfelues, d’autres ingénieuses mais coûteuses, et d’autres tout à fait viables… mais curieusement relativement méconnues du grand public, comme par exemple ce fameux système Pantone, certes controversé, mais qui permettrait, par un bricolage relativement simple et en réinjectant de la vapeur d’eau dans le carburateur, d’augmenter les performances du véhicule, de diminuer sa consommation et de réduire considérablement sa pollution.

En revanche tout à fait commercialisé et reconnu, l’Ecobox est un module électronique diminuant la consommation du carburant et réduisant les émissions de CO2 dans une fourchette variant de -10% jusqu’à -20%.

Cette invention relativement récente agit sur la qualité du carburant, essence ou diesel.

Plus précisément, c’est une modification moléculaire des hydrocarbures qui améliore le pouvoir de détonation du carburant.

Le dispositif agit grâce à un signal électromagnétique fragmentant les atomes d’hydrogène des molécules d’hydrocarbures.

Aujourd’hui, Ecobox a été homologué Code CE, et remplit les normes de validation de la CEE.

Les économiseurs d’eau

Les économiseurs d’eau permettent de créer au robinet un  mélange d’eau et d’air très économique et néanmoins parfaitement confortable… et surtout de réaliser de 50 à 90%  d’économie d’eau.

Un des meilleurs dispositifs de ce genre, « Anti Gaspi », réalise jusqu’à 90% d’économie.

L’installation est simple et s’adapte à tous les types de robinets. Il suffit en effet de dévisser l’aérateur du robinet, de nettoyer brièvement puis de visser directement avec le joint si nécessaire.

Une fois installé, une famille de quatre personnes peut économiser jusqu’à cinquante mètres cube d’eau par an.

Quelques exemples donnent un aperçu significatif des économies réalisées.

Ainsi, le rasage de Monsieur, au lieu de dépenser dix huit litres par jour, n’en coûte plus que deux ; la vaisselle passe de cinquante six litres à neuf ; et les simples lavages de mains de huit litres à un seul…

De plus le dispositif empêche absolument toute fuite d’eau.

Au-delà du robinet, il existe également des douchettes semblablement équipées.

Il faut savoir que les douchettes  traditionnelles ont un débit moyen compris entre douze et quarante litre par minute.

Une douche de cinq minutes consomme donc entre soixante et deux cents litres d’eau.

Comme on le voit, il s’agit de matériels très gourmands en eau.

Les douchettes économiques ont donc un impact immédiat sur la consommation d’eau puisqu’elles réduisent le débit à six litres et demi par minute.

Parmi les exemples les plus intéressants, la douchette « EcoXygen » fonctionne sur le principe « Venturi », c’est-à-dire que l’eau, en traversant la douchette dotée d’orifices permettant une prise d’air, crée une dépression au niveau des orifices et, de ce fait, injecte de grandes quantités d’air.

Ce procédé permet d’économiser jusqu’à 75% d’eau sans qu’il n’y ait aucune perte de débit puisque l’air prend la place de l’eau.

Mais cette douchette est également dotée d’un accélérateur à trois ailettes augmentant la vitesse d’entrée de l’eau et agissant comme une turbine.

Elle procure donc un effet SPA particulièrement tonique.

Les appareillages solaires

En dehors des panneaux solaires au silicium que l’on fait installer sur le toit, mentionnons l’existence de nombreux panneaux solaires pliables, de toutes tailles et de toutes puissances, dont l’objectif est de nous dépanner, voire de nous alimenter envoiture, en bateau, en camping, en randonnée, etc.

Sans entretien et d’une installation extrêmement facile, ces panneaux s’adaptent parfaitement à tous nos appareils portables : téléphones, ordinateurs, palm, appareils photo, caméscopes, GPS, GMS, etc.

L’ « iSun », par exemple, est un petit dispositif de ce type, composé de deux petits panneaux solaires qui se referment à la façon d’un portefeuille afin de les protéger des chocs.

Sa taille, son poids et sa conception sont donc particulièrement adaptés à une utilisation régulière et nomade.

Ouvert et orienté vers le soleil, les cellules photo voltaïques transforment l’énergie lumineuse en électricité.

Il vous suffit alors d’y connecter votre PDA, MP3, GPS ou caméscope afin de les recharger.

En association avec tous les panneaux solaires portables, des batteries nomades universelles sont évidemment disponibles, qui nous permettront de profiter, la nuit, de ce qui a été accumulé le jour.

C’est aussi le cas des lampes torches solaires qui éclairent naturellement sans piles puisqu’elles fonctionnent à l’énergie solaire par le biais de cellules mono cristallines de 0.45 W.

Généralement équipées de LEDS, ces torches dépensent peu et apportent une luminosité très efficace.

Placées en direction du soleil pendant six heures, elles vous assurent une durée d’éclairage de huit heures.

Pour les sédentaires, il existe aussi des lampes solaires de jardin, entièrement automatiques, qui s’allument dès la tombée de la nuit grâce à leurs cellules photoélectriques… sans dépenser le moindre watt de l’électricité du réseau.

Enfin, un produit de loisir, le casque-radio solaire Iowa Soltronix, se recharge même pendant l’écoute et autorise plus de vingt heures d’écoute.

Il semblerait même que le son soit très bon !

Les éoliennes

Non, une éolienne n’est pas forcément un immense moulin à vent de plusieurs centaines de tonnes planté en mer ou sur les côtes ventées.

Elle peut être à dimension humaine et s’adapter aux exigences individuelles.

L’AIR-X 400 L fabriquée par Southwest Windpower est une petite éolienne profitant des nouvelles technologies jusqu’alors réservées aux éoliennes modernes de l’ordre du mégawatt. 

Robuste, compacte, profilée, la mécanique se situe principalement dans le corps de la turbine facilitant ainsi le câblage et le montage et augmentant encore la fiabilité de ce matériel.

Le contrôle de vitesse par microprocesseur a pour effets un accroissement des performances, l’amélioration de la capacité de charge des batteries et l’élimination du bruit de flottement des pales de la machine.

Il permet un suivi de la puissance maximale du vent en optimisant la production de l’alternateur et fournit ensuite efficacement l’énergie aux batteries.

Le contrôleur intelligent de la turbine lui permet de réellement contrôler la vitesse de rotation des pales éliminant ainsi tout bourdonnement lors de vents violents.

En outre, des pales renforcées au carbone avec un angle modifié augmentent son rendement.

Mais le vent, plutôt que de produire de l’électricité, peut également être produit par de l’électricité… solaire, bien sûr !

C’est ce qui se passe avec le « SolarVent », un aérateur à énergie solaire que l’on peut aussi bien installer chez soi que dans une unité mobile comme camping-car ou mobil home.

Particulièrement là où il n’y a pas d’arrivée électrique mais où l’aération est cruciale, comme dans l’abri de jardin, la véranda, la serre, le chalet, l’abri de piscine, le camping-car ou le bateau, le SolarVent fonctionne admirablement, avec son capteur solaire qui alimente la motorisation durant le jour et recharge simultanément les accus qui, la nuit, prendront le relais.

D’un très faible encombrement, il est également extrêmement simple à installer et se trouve doté d’un volet anti-pluie qui peut être fermé manuellement.

Il y a même, sur options, la possibilité d’intégrer une moustiquaire ou une petite veilleuse.

 Jean-Baptiste Loin 

Pour soutenir Réponses Bio et nous permettre de rester un media indépendant, RDV sur notre page Tipeee en cliquant sur ce lien.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz