Pourquoi manger bio est essentiel ?

1
L'alimentation biologique est meilleure

L’alimentation étant la première source d’exposition aux polluants pour l’homme, est-elle liée à la croissance régulière du cancer, notamment chez l’enfant, qui depuis 30 ans en Europe nécessite une interrogation profonde sur ses véritables causes.

Il est évident qu’il faut les chercher dans notre environnement et notre alimentation, et non pas se cantonner à mettre en avant les seuls facteurs tabac et alcool, comme le font les académies de médecine et des sciences, dans des rapports ne prenant pas en compte ces réalités.

 

Une enquête a été menée, sur une journée d’alimentation ordinaire d’un enfant de 10 ans, avec ses 5 fameux fruits et légumes, et ses 3 produits laitiers conseillés.

Voici ce qu’elle rapporte :

-> 128 résidus chimiques ont été trouvés, qui représentent 81 substances chimiques différentes

-> 42 substances différentes sont classées cancérogènes possibles ou probables

-> 5 substances différentes sont classées cancérigènes certaines

-> 37 substances différentes perturbateurs endocriniens suspectés.

Voici une nouvelle preuve, s’il en faut, que les aliments auxquels le plus grand nombre d’entre nous a accès, regorge de fongicides, insecticides, nitrates, chloroforme, métaux lourds, pesticides, additifs alimentaires, BPA pour les plus tristement connus…

Bien évidemment, il existe des limites légales pour chacune de ces substances chimiques présentes dans les produits alimentaires, qui sont (en général) respectées.

Mais dans la réalité du quotidien, le consommateur est exposé à de véritables cocktails de ces substances toxiques.

Les effets de ces contaminants entrant en synergie sont alors décuplés, comme on peut l’imaginer.

Il y a 15 ans déjà, une étude mettait en évidence les effets de synergie entre des pesticides à la toxicité faible.

Les effets des mélanges de pesticides étaient de 150 à 1600 fois plus importants que les effets des pesticides pris isolément.

Et les exemples sont nombreux, que ce soit sur les perturbateurs thyroïdiens, les substances cancérigènes…

Il a été précisément examiné comment les pesticides qui s’écoulent sur terre, se mélangeant dans les rivières et se combinant, ont un effet toxique bien plus grand que celui attendu sur le système nerveux du saumon : ces derniers sont morts lorsqu’ils furent exposés à des combinaisons de pesticides qui ne sont pas mortels lorsqu’ils sont testés individuellement.

Non seulement, ces résultats pourraient avoir des implications importantes et mettre en péril les populations de saumon dans tout l’ouest des Etats-Unis, mais la recherche a également fait ressortir la nécessité d’une étude plus approfondie sur la façon dont les combinaisons de pesticides trouvés sur les fruits et légumes pourraient affecter les humains.

Au vu de l’actuelle épidémie de cancers (un homme sur deux et une femme sur trois sera touché par cette terrible maladie au cours de sa vie), il est temps de mettre la qualité de notre alimentation au coeur de nos préoccupations.

 

Les pesticides dans la chaîne alimentaire en France

En France, c’est la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) qui effectue les analyses de résidus de pesticides des aliments.

Concernant les résultats du plan de surveillance des fruits et légumes de l’année 2008 plus de la moitié des échantillons de fruits et 30% de légumes contenaient des résidus. 4% des fruits et légumes analysés ne respectaient pas la réglementation.

Les raisins de table, les poires, les cerises, les pommes et les kiwis détiennent la palme de l’intoxication chimique, et sont donc à éviter à tout prix.

Pour ce qui est des légumes, il s’agit des poivrons et piments, les céleris branches, les navets, le persil, les laitues et les épinards.

La présence de niveaux élevés de résidus de pesticides dans la chaîne alimentaire est le résultat direct de la dépendance aux pesticides de l’agriculture conventionnelle.

Chaque année, près de 70 000 tonnes de pesticides sont annuellement épandus en France.

Echapper aux substances chimiques cancérigènes et/ou pouvant perturber le système endocrinien n’est possible qu’avec la volonté et la démarche de chacun de consommer des aliments sains, sans résidu de produits toxiques.

Les solutions existent déjà : l’agriculture biologique, la consommation locale et de saison.

 

Choisir et soutenir une autre agriculture

L’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments) reconnait bien que « le mode de production biologique en proscrivant le recours aux produits phytosanitaires de synthèse, élimine les risques associés à ces produits, pour la santé humaine. »

Cette alimentation sans résidus de pesticides a un impact très favorable sur le niveau de contamination corporel et donc la santé.

Le fait de passer à une alimentation biologique élimine très rapidement les résidus de pesticides les moins persistants de nos organismes.

Ainsi, une étude conduite sur des dizaines de groupes d’enfants montre que le passage à une alimentation bio élimine immédiatement les résidus d’insecticides de leur organisme : les métabolites de ces insecticides disparaissent des urines des enfants dès le changement d’alimentation !

Par ailleurs des études réalisées au Danemark ont observé une meilleure qualité du sperme chez les hommes ayant une alimentation biologique par rapport à des hommes se nourrissant avec des aliments conventionnels.

Quant aux fruits et légumes de saison, leur principal intérêt réside dans le fait d’éviter les traitements fongiques importants dont sont abreuvés les aliments produits sous serre.

Les produits locaux sont exempts notamment de certains insecticides et fongicides qui sont mis dans les lieux de stockage, notamment pour la conservation.

Ainsi, il est courant que les oranges ou des bananes, voyageant par cargos, soient traitées par divers fongicides.

Commençons par nous protéger de cette intoxication en mangeant bio, et continuons à faire entendre notre voix, par le moyen le plus efficace qui soit : consommer autrement, soutenir les producteurs locaux, et de produits biologiques.

 Natacha Lange 

 

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Pourquoi manger bio est essentiel ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Meunerie Milanaise (@MilanaiseInc)
Invité

Nous sommes une entreprise québécoise productrice de farine biologique et nous aimerions faire connaitre davantage nos produits. Nous vous invitons à les découvrir et à nous laisser vos commentaires sur http://on.fb.me/xN7Uns.

Au plaisir 🙂

L’équipe de la Meunerie Milanaise

wpDiscuz