Trois compléments pour les articulations

3
anti-inflammatoires naturels : les compléments nutritionnels pour soigner les rhumatismes

Ils atténuent les douleurs et reconstituent le cartilage…

Chondroïtine, Glucosamine et acide silicique sont les trois compléments aujourd’hui incontournables des atteintes rhumatismales.

Le nombre des compléments nutritionnels de l’arthrose et de l’arthritisme ne se compte plus.

Oméga 3, Vitamine C, sève de bouleau, Cat’s claw, harpagophytum, cartilage de requin, acide hyaluronique, corne de cerf, Boswella, Ashwaganda, Neem, Morinda citrofolia, écorce de pin, papaïne, SOD, etc., sont couramment prescrits. 

Mais trois produits particulièrement efficaces et à large spectre d’action se retrouvent presque systématiquement dans tous les traitements : la Chondroïtine et la Glucosamine, ainsi que le silicium, véritables aliments du cartilage.

 

La Chondroïtine

Le principal intérêt du sulfate de chondroïtine est d’augmenter les mécanismes de défense et de reconstruction du cartilage articulaire.

La chondroïtine sulfate est en effet le constituant essentiel de la substance osseuse et cartilagineuse.

Sous forme de complément nutritionnel, elle a des effets structuromodulateurs en agissant sur la structure du cartilage.

La chondroïtine sulfate protège donc le cartilage articulaire et participe à sa reconstitution par son action inhibitrice sur les enzymes de dégradation.

Utilisée en association  avec la glucosamine, c’est la pièce maîtresse du traitement nutritionnel de l’arthrose.

 

La GlucosamineSoigner les rhumatismes et douleurs articulaires avec compléments nutritionnels

La glucosamine, substance produite dans l’organisme à l’aide de l’enzyme glucosamine synthétase mais que l’on trouve aussi dans la chitine des crustacés, restructure le cartilage, les tissus conjonctifs, les tendons, les ligaments, le liquide synovial et la matière osseuse.

Cette glucosamine est l’élément fondamental des mucopolysaccharides formant le cartilage articulaire.

Elle est composée de glucose et d’un acide aminé, la glutamine.

Sous sa forme de complément nutritionnel, le sulfate de glucosamine est obtenu à partir de glucides du type glucose ou fructose en leur ajoutant un groupe aminé.

L’essentiel de la glucosamine utilisée par l’organisme étant associé au soufre sous forme de sulfate, le sulfate de glucosamine offre donc une forte ressemblance avec les substances que l’on peut naturellement trouver dans le corps humain… mais malheureusement pas dans l’alimentation.

Le besoin de glucosamine est particulièrement associé aux éléments structurels du système ostéo-musculaire comme les articulations, les tendons et les ligaments.

Ainsi que chacun le sait, ces parties de l’organisme peuvent être endommagées à la suite d’efforts ou de tensions excessifs ou inhabituels, ou encore lorsque le métabolisme est déséquilibré.

Dans tous ces cas, il devient impérieux d’entamer une complémentation en glucosamine, puisqu’il faut plus de matériaux pour réparer les articulations et leurs structures environnantes.

Le sulfate de glucosamine facilite la synthèse du tissus cartilagineux, et devrait donc faire partie de la complémentation à partir de la quarantaine, surtout lorsqu’on ressent une raideur articulaire le matin, afin d’éviter les phénomènes ostéoarthritiques, c’est à dire les douleurs, déformations et limitations des mouvements, que connaissent encore trop de personnes âgées.

Les études pharmacocinétiques in vitro et in vivo menées à ce jour sur le sulfate de glucosamine permettent d’affirmer que cette substance est absorbée jusqu’à 98%, efficace et non toxique.

Cela étant, on conseille quelquefois de lui préférer le N-Acetyl Glucosamine, encore plus assimilable, et surtout de l’associer au sulfate de chondroïtine, voire avec l’ADN hautement polymérisé, avec lesquels il entre dans une synergie remarquable.

 

L’acide silicique

Le silicium est, avec l’oxygène, le second élément le plus présent sur terre, puisque ses combinaisons représentent plus de 75% du poids de la croûte terrestre.

En tant qu’oligo-élément, il se charge de nombreuses fonctions dans l’organisme, la plus importante étant sans conteste la formation du tissu conjonctif, ce qui explique son influence sur la peau, les cheveux et les ongles.

D’autre part, l’acide silicique est une substance nutritive et anabolique du stroma de l’os, du cartilage est des dents.

Mais il est aussi déterminant dans la fixation de l’eau dans nos cellules.

Aucune autre substance ne peut, comme lui, fixer l’eau à raison de trois cents fois son poids.

Or, l’importance d’une bonne hydratation n’est pas à démontrer, puisqu’elle garantie aux cellules une nutrition suffisante, qu’elle contribue à l’élasticité des vaisseaux sanguins, prévient accessoirement les rides, favorise la digestion et assure une action anti-inflammatoire naturelle.

Lorsque l’apport d’acide silicique par l’alimentation et déficient, le tissu conjonctif est relâché et fragilisé, des fractures peuvent se répéter, la peau devient terne et pâle, des impuretés cutanées provoquent des démangeaisons, les cheveux sont fourchus, les ongles cassants, les dents et les gencives sont sujets à problèmes, les tendons et ligaments sont fragilisés, une tendance aux infections et un état de faiblesse s’installent, ainsi qu’une certaine frilosité.

L’acide silicique maintient donc l’organisme en bonne santé à plusieurs niveaux.

Il agit positivement sur le déroulement de nombreuses pathologies comme l’artériosclérose et la tension artérielle qui, avec l’âge, vont en augmentant.

Mais il améliore aussi des symptômes qui accompagnent une fragilité du tissu conjonctif, comme les varices.

En cas de troubles gastro-intestinaux, l’acide silicique a notamment prouvé son efficacité dans l’hyperacidité et les brûlures d’estomac, les troubles gastriques nerveux, les gastrites, les ulcères, les infections ou les inflammations du système digestif, les flatulences, la constipation et les diarrhées.

Dans tous ces cas, on prendra quotidiennement deux à trois fois deux cuillères à soupe de silicium sous forme de gel silicique jusqu’à ce que les troubles disparaissent.

L’acide silicique colloïdal a aussi un pouvoir de désintoxication tout à fait spectaculaire, puisqu’il est capable de fixer un très grand nombre de substances toxiques et, bien sûr, de les éliminer.

L’acide silicique entre également en ligne de compte comme mesure de soutien dans le traitement de l’ostéoporose.

Associé au calcium il peut même agir préventivement contre cette affection et renforcer le bon état des os, l’âge venant.

Il est en effet capable de stocker le calcium dans les os et de ce fait de renforcer la structure du tissu.

Dans les problèmes de peau, enfin, il calme irritations, démangeaisons, boutons, eczéma, escarres, écorchures, morsures, brûlures par ébouillantage, piqûres d’insectes et coups de soleil.

En cas de brûlures ou de coups de soleil, un cataplasme de silicium sous forme de gel d’acide silicique appliqué toutes les demi-heures a un effet calmant et rafraîchissant tout en contribuant à leur guérison.

Le silicium est donc vital et doit être apporté régulièrement à l’organisme de toute personne désirant rester en bonne santé, mais a fortiori aux personnes âgées, aux femmes enceintes, aux enfants en pleine croissance, aux sportifs, aux surmenés et aux malades chroniques.

Les produits à base de silicium se présentent sous des formes variées : baumes ou gels, comprimés à mâcher ou effervescents, poudres, laits de toilette, crèmes de soins, crèmes exfoliantes, dentifrices, soins capillaires, gouttes, ainsi que21 lotions pour le visage et bains de bouche.

 Jan Kristiansen 

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Trois compléments pour les articulations"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Christian
Invité
Christian

bonjour j’ai un souci quant je faie du sport j’ai des palpitations et un bon moment apres sa arrete

Réponses Bio
Admin

bj une info que je voudrai pour mon mari -(qui a été sportif de haut niveau) et qui maintenant à 65 ans souffre des articulations hanches, genoux, chevilles ………….. il lui arrive qu\’avant de se remettre debout pour marcher, il faut qu\’il atttende quelques secondes, tellement il souffre que pourrait -il prendre comme plantes bio ou autres afin de ne plus avoir aussi mal ….
merci de votre réponse

a tres très vite

Réponses Bio
Admin

Bonjour,

Tout cas étant personnel, je vous conseille tout de même avant tout d’aller consulter un thérapeute en médecines naturelles.

Vous trouverez dans l’article ci-dessus des pistes générales.

La teinture-mère d’harpagophytum est aussi un excellent anti-inflammatoire qui manque rarement d’atténuer les douleurs articulaires.

Tout cela étant, je le répète, de l’info générale. Pour une prescription personnalisée : voir un médecin naturo.

Cordialement

Jean-Baptiste Loin

wpDiscuz