De merveilleuses petites pilules chinoises

9
pharmacopée traditionnelle chinoise : pilules naturelles aux plantes

Depuis quatre mille ans les asiatiques prennent en charge leur santé avec des produits naturels.

On connaît, bien évidemment, certaines plantes comme le ginseng ou le shiitake… mais la pharmacopée chinoise est riche de bien d’autres trésors étonnants…

Connaissez-vous, par exemple, les patents, ces petites pilules qui traitent indifféremment acouphènes, constipation, fatigue, prostate, cycle menstruel, stress, insomnies ou perte de poids ?…

Bien avant nos modernes gélules, les Chinois avaient inventé un moyen extrêmement pratique de se soigner avec des plantes.

En Chinois, prescription se dit « fang ji » et décoction « tang ji ».

Et il est un fait que la plupart des prescriptions de l’époque classique consistaient en des décoctions d’une ou de plusieurs plantes en mélange.

Mais ces décoctions, au goût parfois surprenant, ne plaisaient pas à tout le monde, et faisaient souvent courir le risque aux bonnes prescriptions de n’être pas mises en pratique.

Fort heureusement, sous la dynastie des Song, l’invention de l’imprimerie va faciliter la rédaction des prescriptions, redonnant un certain essor à la médecine.

Deux ouvrages, le Tai pin shen hui et le Sheng ji zong lun, proposent notamment aux lecteurs plus de dix mille prescriptions.

Mais ce n’est qu’avec l’apparition du He ji ju fang, c’est-à-dire du Bureau des affaires médicales, que la médecine chinoise va vraiment devenir… la médecine chinoise !

C’est d’ailleurs ce Bureau qui va permettre de gérer les usines produisant des formules de médicaments tout prêts.

Ainsi, grâce à ces médicaments, les patients, n’ayant plus à avaler les amères décoctions jusqu’alors prescrites par le médecin de famille, soigneront eux-mêmes leurs petits maux… et s’en porteront d’autant mieux.

Tout à fait comme nos modernes compléments nutritionnels, ces médicaments révolutionnèrent donc la façon de se soigner des Chinois de l’époque, en encourageant la pratique d’une automédication qui n’imposait plus de passer systématiquement par le médecin traditionnel pour guérir les maux les plus simples de la vie de tous les jours.

 

Des remèdes psychosomatiques

Ces médicaments sont des boules de cire d’abeille naturelle solidifiée, de trois à quatre millimètres de diamètre, emprisonnant une formule de plantes.

Exactement comme des gélules, elles s’avalent pour se dissoudre dans l’organisme.

Actuellement, presque toutes les formules de la pharmacopée chinoise existent sous cette forme et sont disponibles dans les pharmacies traditionnelles chinoises ou, bien sûr, sur Internet.

Ces formules ont bénéficié de l’avantage de pouvoir évoluer dans le temps pour s’adapter aux besoins et doléances de leurs utilisateurs.

Aujourd’hui, une norme, la Good Manufactoring Products, garantie leur qualité de fabrication et répond aux exigences de traçabilité.

Mais, on s’en doute, de tels produits traditionnels ne présentent pas le seul intérêt de remplacer nos modernes gélules par d’exotiques petites boules de cire juste amusantes à avaler.

A l’instar des remèdes ayurvédiques, spagyriques, homéopathiques ou anthroposophiques, au-delà de leur résonance physique ils sont également pourvus d’indications de nature psycho-émotionnelle.

On sait en effet que la médecine chinoise est holistique, autrement dit qu’elle ne dissocie pas le corps et l’esprit !

Bref, ces médicaments traditionnels nous parlent de nos maux tout à fait à la manière des élixirs de Bach… ce qui ravira les connaisseurs mais pourra peut-être désorienter certains esprits plus rationalistes.

 

Le mode d’emploi

La prise peut être très variable selon l’individu : de quatre pilules deux fois par jour, à huit trois fois par jour.

Il est également possible de prendre plusieurs formules en même temps.

Bien que destinées, comme on l’a dit, à l’automédication, ces pilules, du fait de leur nouveauté pour l’esprit occidental, gagneront sans doute en efficacité après une initiation auprès d’un professionnel compétent.

Mais que l’on se rassure, ces formules sont de toute manière sans effets néfastes pour la santé.

Il ne faut évidemment pas les confondre avec les poudres de plantes, quelquefois d’ailleurs conditionnées en gélules, que le praticien ordonne à son patient.

Non, ces pilules, elles, sont plus générales dans leurs actions et plus faciles à manier.

 

Les indicationsherbes médicinales remèdes chinois

N’oubliez jamais qu’il est naturellement indispensable d’établir un bilan énergétique complet pour mieux définir les causes des déséquilibres et dresser un protocole adéquat.

Cela fait, les indications générales des principaux patents aideront évidemment à l’automédication… même si les formules citées ne conviennent pas forcément exactement au problème.

  → Acouphènes : Er long zuo ci wan tonifie le yin du rein (l’oreille est l’organe extérieur du rein en médecine chinoise), et ouvre les orifices afin de faciliter l’audition. Au plan des émotions, le rein est lié à la peur et à l’angoisse. Toutefois, lorsque les sifflements sont aigus, l’énergie du foie est impliquée, et c’est alors la colère, l’irritabilité, la contrariété et le stress.

  → Allergies : Yu pi feng san wan renforce l’énergie et consolide la surface. C’est un anti-sudorifique, mais qui répond également à la crainte du vent et à l’aversion pour les courants d’airs. De plus, il soigne le rhume des foins. Au plan de l’émotion, on peut le voir comme une difficulté a s’adapter aux changements de saisons… ou au changement tout court.

  → Asthme : Ding chuan wan abaisse le qi du poumon, clarifie la chaleur et transforme les mucosités en cas de bronchite chronique, toux, asthme ou difficultés respiratoires diffuses. Au plan de l’émotion, le poumon est lié a la mélancolie et à la tristesse.

  → Constipation Run chang wan lubrifie les intestins et débloque la voie des selles sans être un laxatif. Il rejette également l’impur puisqu’il est lié à l’émotion «  je l’ai évacué ».

  → Digestion Shu gan wan, contre les ballonnements, les lourdeurs après repas et la distension abdominale. Harmonise l’énergie du foie et de l’estomac, soulage les douleurs dues aux stagnations de l’énergie. Il est lié aux émotions « l’avoir en travers de l’estomac » ou « je n’ai pas digéré ce qui s’est passé ».

  → Migraines hépatiques Xiao yao wan  et Long dan xie gan wan influent sur le foie et la vésicule biliaire et soulagent par conséquent certaines céphalées ou migraines. Le méridien de la vésicule biliaire se trouve en effet de part et d’autre du pariétal et sous l’occiput. Par ailleurs, en médecine chinoise, l’œil est l’organe extérieur du foie. Les émotions liées sont la colère, l’irritabilité et les contrariétés exprimées ou refoulées.

  → Règles : Gui zhifu ling wan mobilise l’énergie, élimine les indurations et les douleurs abdominales en cas d’aménorrhée, de dysménorrhée, de règles irrégulières, de spasme ou de tension abdominale.

  → Rétention d’eau Zisheng wan tonifie et mobilise l’énergie du centre, disperse l’humidité et les graisses, détend l’énergie du foie, favorise la digestion et combat le surplus de poids. Au plan de l’émotion, il ne faut pas oublier que, liés au foie, le stress et la contrariété font grossir.

  → Rhumatismes : Huile dragon en application externe et huo ji sheng wan en interne tonifient l’énergie et le sang, le foie et le rein, et éliminent les obstructions des méridiens touchés en cas de douleurs articulaires, rhumatismes, faiblesses et raideurs.

  → Sexualité Nan bao et Cong rong bu shen wan tonifient l’énergie du rein. La sexualité implique deux organes : le rein et le foie, l’un pour la partie mécanique, l’autre pour la libido, l’un et l’autre étant indissociables.

  → Sommeil An shen bu xin wan s’il y a rêves perturbants, insomnie et agitation. Ce remède calme l’esprit et restaure la communication entre le rein et le cœur, réduisant ainsi l’angoisse. Mais on prendra plutôt Tian wan bu xin wan s’il y a difficulté à trouver le sommeil, insomnie, irritabilité, difficulté de concentration ou fatigue nerveuse. Ce remède nourrit le yin qui apparaît le soir, et calme l’esprit.

  → Troubles urinaires : Bei xie fen qing yin clarifie et transforme l’humidité en chaleur, notamment en cas d’urines troubles avec écoulement de quelques gouttes après la miction.

 

Les produits

  → An shen bu xin wan : stress quotidien, sommeil non récupérateur, lever fatigué, sommeil agité… Apporte rapidement un mieux-être (cure de 1 mois).

  → Angelica & salvia : troubles des règles, manque de régularité, fatigue, anémie, perte irrégulière (cure de 1 à 2 mois).zhibaidihuangwan

  → Ban xia ban wan : syndrome de Ménière, avec vertiges et maux de têtes (cure de 1 mois).

  → Bei xie fen wan : problème lié a la prostate, avec des urines laiteuses chaudes et en petite quantité (cure de 1 mois).

  → Cong rong bu shen wan : perte de la libido, à coupler avec Nan bao (cure de 1 à 2 mois).

  → Ding chuan wan : troubles asthmatiques, difficultés respiratoires, oppression du thorax (cure de 1 mois).

  → Du huo ji sheng wan : douleur et engourdissement localisés. Douleur et faiblesse des genoux, au changement de temps (cure de 2 mois).

  → Er long zuo ci wan : troubles auditifs, bourdonnements, sifflements d’oreilles, audition diminuée, troubles de la mémoire (cure de 3 mois).

  → Forcend : spécifique aux sportifs ou aux personnes voulant faire évoluer leurs performances dans l’endurance. Augmente la résistance à l’effort de longue durée et réduit le temps de récupération. Posologie et emploi a définir avec un conseiller.

  → Gan mai da zao wan : égarement mental, alternances de rires et de pleurs, manque de contrôle de soi, attitudes incohérentes, sommeil agité. Les crises de mélancolie et les pleurs soulagent (cure à définir).

  → Gan mao ling wan : fièvre élevée, gorge enflée et douloureuse, raideurs musculaires, syndrome grippal (cure intensive de 5 à 6 jours).

   Ginko : aide à la circulation des membres, tonifiant léger (cure à long terme).

  → Gui pi wan : petite fatigue, frilosité chronique, légère lourdeur lombaire, difficulté à l’effort quotidien (cure de 1 mois).

  → Gui zhi fu ling wan : efficace pour les douleurs pendant, avant et après les règles (cure de 2 mois de cycle à cycle).

  → Long dan xie gan wan : cholécystite aiguë, lithiase biliaire, triglycérides, gamma gt, transaminases.

  → Lu wei di huang wan : en accompagnement de menocure.

  → Menocure : complexe de plantes traitant bouffées de chaleur, irritabilité, syndrome de la ménopause, transpiration nocturne, sommeil agité, alternance chaud et froid (cure de 2 à 4 mois).

   Ming mu shang qing wan : baisse de l’acuité visuelle, problèmes oculaires (cure de 1 à 2 mois).

  → Nan bao : impuissance, érection molle ou absente, perte de la libido. A coupler avec Cong rong (cure de 1 à 3 mois).

  → Qing wei san wan : haleine fétide, flatulences, grosse faim, goût amer dans la bouche, saignements de gencives (cure de 1 mois).

  → Renshen : ginseng rouge de Chine combiné à la gelée royale. Tonifiant, idéal pour les surmenages ou les fatigues (cure 1 à 2 mois).

  → Run chang wan : constipation chronique. Lubrifie les intestins (cure de 1 mois).

  → Shu gan wan : digestion difficile, distension abdominale, ballonnements, fatigue après repas (cure de 1 à 2 mois).

  → Tian wan bu xin dan : insomnie, fatigue nerveuse, irritabilité, sevrage des tranquillisants, anxiété, difficulté de concentration (cure de 1 à 3 mois).

  → Xiao yao wan : protection hépatique, excès alimentaires, alcools, graisses, mauvaise hygiène alimentaire (cure de 1 à 3 mois).

   Yin qiao wan : fièvre, céphalée, soif, infections des voies respiratoires, bronchite (cure de 1 mois).

  → Yu pi feng sang wan : rhume des foins, allergies, aversion pour les courants d’air (cure de 1 à 2 mois).

  → Zhi bai di huang wan : picotement lors de l’évacuation des urines, infections urinaires, douleurs (cure de 1 à 2 mois).

  → Zisheng wan : rétention d’eau, prise de poids, sensation de gonflement, développement de la cellulite (cure de 1 à 3 mois).

 

 Jan Kristiansen 

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "De merveilleuses petites pilules chinoises"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
dupont
Invité
dupont

1 JE FAIS DEJA CE QU’IL FAUT POUR EVITER DE TOMBER MALADE
2 SE NOURRIR CORRECTEMENT MAIS PAS SEULEMENT
LA MEDECINE CHINOISE EST A MES YEUX LA SEULE A TRAITER LA CAUSE DE LA CAUSE DES MALADIES MERCI DE NOUS EXPLIQUER CES CUASES DE NOS PETITS MAUX QUOTIDIENS PUIS DES AUTRES MALADIES
MILLE MERCIS

Réponses Bio
Admin

Bonjour et merci pour votre nouvelle participation…

La médecine chinoise devrait en effet inspirer un plus grand nombre de nos naturothérapeutes occidentaux en raison de son aspect énergétique.

Cela dit, il y a tout de même quelques autres médecines qui ont exploré les causes des maladies.

Le tout serait de réunir ces différentes approches pour obtenir une médecine réellement holistique.

Cela se fera peut-être un jour..

Jean-Baptiste

Arlette
Invité
Arlette
Bonjour Jean-Baptiste, J’avais dit que je répondrai à l’article sur les valeurs énergétiques des aliments dit « vivants » contrairement aux autres dit « morts », la voilà. Pour ma part, je pense que les aliments même s’ils ne sont plus aussi frais que lorsque nous les prenons au jardin, ou même rendu en farine, le jour même, gardent quand même des qualités intrinsèques à ce qu’il est. Exemple, j’ai remarqué que si je ne mangeais que des légumes ou céréales et pas de pain, mes scelles n’étaient pas moulées, très disloquées. Quand je mange du pain, même s’il n’est pas bio, elles le… Lire la suite »
Réponses Bio
Admin
Arlette bonjour, Concernant votre expérience avec le pain, je ne sais pas trop s’il faut penser que soit ici en cause la qualité énergétique du pain ?… Je pencherais plutôt pour y voir l’effet de ses qualités mécaniques sur votre transit. Ce n’est peut-être finalement qu’une question de vitalité du transit. Sur les transits fatigués, le pain entraîne en effet souvent de la constipation. Sur votre transit, apparemment plus énergique, il moule les selles. Je suppose que le riz blanc devrait donner sensiblement le même type de résultats… mais je peux me tromper… Pour ce qui concerne l’EFT, je ne… Lire la suite »
nt Vannier Valérie
Invité
nt Vannier Valérie

Bonjour,
Je suis très intéressée par votre site, et j’aimerai sur les conseils de ma thérapeute en médecine chinoise me procurer du ZiSheng Wan, mais où me le procurer en étant sûre de sa qualité?
Je vous remercie d’avance pour votre attention et réponse.
Valérie Vannier

Chantal Galiana
Invité
Chantal Galiana

Bonjour, je vois que cette discussion est deja ancienne, mais avez vous eu une reponse pour savoir où vous procurer et essayer ce produit ? J’aimera moi aussi m’en acheter.
Savez vous si cela est vraiment efficace?
Merci pour votre réponse.

Sylvie
Invité
Sylvie

Bonjour, bien interessee par votre article en revanche ou trouver le Er Ming Zuo Ci Wan et etre certain de sa qualité? merci

taous lafi
Invité
taous lafi

BONJOUR: J aimerais faire une cure de ER LONG ZUO CI WAN ,pourriez vous m indiquer ou je pourrais me procurer ces pilules s’il vous plait, j ai été dans une épicerie chinoise dans ma ville ils ne connaissent pas ce genre de produit c est bizzarre pour des gens de là bas;MERCI pour la réponse.

Chantal Galiana
Invité
Chantal Galiana

Bonjour, je vois que cette discussion est deja ancienne, mais avez vous eu une reponse pour savoir où vous procurer Er long zuo ci wan? J’ai des acouphenes et aimerais essayer ce produit . Peut etre en avez vous déjà essayé?
Merci pour votre réponse.

wpDiscuz