Simples et aromates à cultiver au jardin ou sur votre balcon

5
cultiver des aromates dans son jardin ou sur son balcon

Un peu de thym, de romarin ou de basilic frais, que l’on cueille immédiatement avant de les mettre dans l’assiette, ne sauraient que réjouir vos papilles et exalter votre santé.

L’utilité des plantes aromatiques et condimentaires, dans la cuisine aussi bien que dans la tasse de tisane, n’est plus à démontrer.

Mais il est tellement plus agréable et efficace d’employer ces simples à l’état frais !

Alors… pourquoi ne pas les cultiver dans votre jardin ou, à défaut, dans un pot sur votre balcon ?

Bien que loin d’être très compliquée, la culture des plantes aromatiques nécessite toutefois quelques notions de base.

En effet, toutes les plantes ne sont pas originaires de la même région, et n’ont pas toutes les mêmes besoins en luminosité, en arrosage, en compost ou même tout simplement en terre.

En ce qui concerne les pots, si vous ne disposez pas d’un jardin, préférez toujours ceux en terre cuite afin d’éviter le desséchement trop rapide du terreau.

L’idéal est de les remplir de terre de taupinière additionnée de compost, en évitant comme la peste toute terre trop argileuse.

Au jardin, vous apprécierez des plates-bandes surélevées d’une trentaine de centimètres par rapport aux allées, en maintenant latéralement la terre par des planches ou des briques.

Mais vous pouvez aussi préférer la solution, plus esthétique, qui consiste à semer différentes plantes entre les rayons d’une vieille roue de charrette.

Dans tous les cas, il est important de ménager suffisamment de place entre les touffes pour leur éviter de s’asphyxier.

Il va sans dire que vous préférerez le purin d’ortie à tout autre engrais !

Au plan de la protection, il reste loisible d’associer les condimentaires aux autres plantes du potager.

Evitez toutefois de planter :

   l’aneth près des carottes,

   le persil à coté de la laitue,

   l’hysope à proximité des haricots.

Mais ne craignez pas, inversement, de faire se côtoyer :

   le thym et le chou,

   le basilic et la tomate.

 

Les plantes 

 > Basilic

Le basilic est une plante annuelle originaire d’Inde et capable d’atteindre cinquante centimètres.

Vous pouvez la cultiver en pot à condition que ce soit dans un sol fertile, bien exposé au soleil et toujours à l’abri du froid.

Au jardin, vous choisirez entre deux variétés :

   l’ocinum basilicum minimum à petites feuilles,

   l’ocinum basilicum purpureum à feuilles violettes et frisées.

En cuisine, évitez de faire cuire le basilic.

Consommez-le plutôt haché sur les tomates, les salades, les pâtes, la soupe ou les poissons.

 

 > Carvi

Le carvi est originaire d’Europe et d’Asie.

C’est une plante bisannuelle, d’une hauteur pouvant atteindre soixante quinze centimètres.

Elle se sème en place au printemps, à deux centimètres de profondeur dans un sol léger et fertile.

Vous emploierez ses feuilles hachées sur la salade ou dans le potage.

Quant à ses graines, elles ont leur place sur les pains, gâteaux, confiseries, certains fromages, etc.

 

 > Cerfeuil 

Originaire du Caucase, le cerfeuil est une plante annuelle de soixante centimètres.

Elle doit être semée en place, exige des sols riches en humus, pousse à mi-ombre et s’arrose fréquemment.

Consommez-le cru, sur des potages, légumes, salades, poissons, omelettes ou fromage blanc.

 

 

 > Ciboulette

Cette plante européenne et asiatique peut atteindre cinquante centimètres.

Elle pousse au soleil, dans un sol riche, fumé à l’engrais d’ortie.

Mélangez-la au fromage blanc, aux salades, à l’omelette et aux pommes de terre.

Mais ne la cuisez jamais !

 

 > Coriandrecultiver coriandre

Cette plante d’origine méditerranéenne est annuelle ou bisannuelle.

Elle se sème en place, au soleil ou à mi-ombre, dans un sol fertile.

Employez ses feuilles dans les salades, les sauces et les soupes.

Et saupoudrez ses graines sur les grillades, les volailles, les poissons, le gibier et les pâtisseries.

 

 > Cumin

Le cumin est originaire de l’Asie du sud-ouest.

C’est une plante annuelle de trente centimètres de hauteur.

Semez-la en place dès le mois de mai dans un endroit ensoleillé et dans un sol léger et un peu calcaire.

Carminatives, on emploie ses graines sur les pains, gâteaux et fromages.

Mais vous pouvez aussi les intégrer à vos préparations au concombre, dans vos crudités ou vos ragoûts.

 

 > Estragon 

L’estragon est originaire de Russie.

Il pousse dans des endroits à la fois abrités et ensoleillés, et sur un sol riche et humide.

Il assaisonnera vos légumes, volailles, salades, poissons, omelettes, sauces et plats de cuisine chinoise…

Mais il ne se fera jamais cuire.

 

 > Fenouil

Il est originaire d’Europe méridionale et d’Asie mineure.

Cette belle plante vivace de deux mètres ne peut évidemment pousser qu’en jardin.

Cultivez-la toutefois dans des endroits abrités et humides.

Le fenouil présente la particularité d’offrir la plante toute entière à vos papilles gustatives.

   Les racines constituent un phytothérapique réputé pour purifier le sang.

   Les feuilles permettent d’assaisonner les salades ainsi que les pommes de terre et le court bouillon.

   Les jeunes tiges se consomment comme des asperges.

   Les bulbes sont les légumes bien connus.

   Les graines seront saupoudrées sur les pains, les pâtisseries, ou parfumeront les cornichons, viandes, poissons, sauces, choucroutes, huiles et boissons.

 

 > Hysope

Ce sous-arbrisseau vivace de soixante centimètres est originaire d’Asie.

Il apprécie le soleil ainsi que les sols secs sablonneux et bien drainés.

On l’emploie avec parcimonie dans les gibiers, les ragoûts, les plats en sauce et les salades.

Mais vous savez certainement que son premier usage reste, sous forme d’infusion des sommités florales, le traitement des problèmes broncho-pulmonaires.

 

 > Laurier-sauce

C’est un arbuste de trois à quinze mètres de haut, originaire d’Asie mineure.

Il ne pousse que dans un terreau riche et craint avant tout le gel.

Pour récolter les feuilles, il est important de couper au sécateur sous une feuille pour éviter de le noircir.

Ce sont évidemment les feuilles que l’on consomme, puisque les baies sont toxiques.

Vous conserverez d’ailleurs ces feuilles très facilement, en les séchant à l’ombre.

Elles se consomment dans les pot-au-feu et ragoûts, poissons et marinades, choucroutes et cornichons, bouillons et potages.

 

 > Livèche

La livèche est originaire d’Europe centrale.

Cette plante de deux mètres aime le soleil et les sols fertiles.

cultiver des aromates dans son jardin ou sur son balcon

Vous utiliserez ses graines pour aromatiser les cornichons, les pains, les ragoûts, les marinades, les pot-au-feu et les pommes de terre.

 

 > Mélisse

Elle est originaire du bassin méditerranéen.

C’est une plante vivace rustique de quarante centimètres.

Même si elle préfère le plein soleil, elle résiste malgré tout assez bien au froid.

Elle se plante en sol frais, par division des touffes à racines traçantes.

Employez-la fraîche sur les salades, les tomates, les sauces, le poisson, le riz et même la salade de fruits.

 

 > Menthe

Ici, les variétés sont légion puisqu’il y a :

   la menthe verte qui aime les sols riches,

cultiver menthe

   la menthe en épis, plus rustique et qui apprécie l’humidité et le soleil,

   la menthe poivrée,

   la menthe pouliot,

   la menthe panachée,

   la menthe-coq qui, en réalité, n’est pas une menthe et qu’on appelle également balsamite.

Parmi toutes ces variétés, c’est dans doute la menthe poivrée qui reste la plus facile à cultiver… à tel point qu’on la qualifie souvent d’envahissante !

 

 > Origan

Ce sous-arbrisseau vivace et rustique de quarante centimètres pousse spontanément dans le midi de la France.

C’est dire s’il apprécie le soleil et les sols secs, mais également à quel point il doit être protégé du gel !

On peut l’employer frais ou le faire sécher.

Cuisez-le avec les viandes, les légumes, les potages, la pizza, ou encore assaisonnez-en vos salades.

 

 > Oseille

Cette plante vivace et rustique mesure de cinquante centimètre à un mètre.

Elle préfère un soleil tamisé et un terrain humide.

Son goût acidulé se marrie très bien avec les omelettes, les sauces, les soupes, les pommes de terre ou les épinards.

 

 > Persil

C’est une plante bisannuelle originaire de Sardaigne, d’une hauteur de quatre vingt centimètres.

Elle se sème après avoir fait tremper les graines deux heures dans de l’eau tiède.

Vous la cultiverez indifféremment en pot ou au jardin.

Une particularité à retenir : elle est très riche en vitamine C.

Le persil accompagne légumes, fromage blanc, pommes de terre, poissons, viandes, crudités et sauces.

 

 > Romarin

Le romarin est originaire du bassin méditerranéen.

cultiver herbes aromatiques

Cet arbrisseau persistant semi rustique pouvant atteindre un mètre de haut pousse volontiers dans les sols secs mais drainés.

S’épanouissant au soleil, il craint avant tout le gel et l’humidité.

On l’emploiera pour :

   rôtir les viandes et poissons,

   parfumer les vinaigres et les sauces,o assaisonner légumes, grillades, tomates et pommes de terre.

 

 > Sarriette

Il en existe deux variétés :

   la sarriette des montagnes, évidemment la plus vivace, rustique et résistante,

   la sarriette des jardins, originaire de la mer noire et qui est une plante annuelle de trente centimètres, que l’on sème en avril, au jardin ou en pot.

Dans tous les cas, il lui faut des sols légers et calcaires, et un ensoleillement constant.

Vous la consommerez sous toutes sortes de formes :

   fraîche ou sèche,

   crue ou cuite,

   en tisanes,

   en assaisonnements pour gibier, ragoûts, sauces, poissons, viandes, légumes, farces, potages, haricots, légumes secs et pommes de terre.

 

 > Sauge

La sauge est un sous-arbrisseau rustique originaire du bassin méditerranéen.

Elle gèle à -10° et apprécie par dessus tout le soleil.

Sa reproduction, par bouturage ou marcottage, est aisée.

Faites-y appel pour assaisonner les poissons, les volailles, les gibiers, les sauces, les soupes et les légumes.

Elle aussi se décline en de nombreuses variétés :

   salvia officinalis varegata,

   salvia officinalis elegans,

   salvia farinacea

   salvia sclarea qui est une bisannuelle.

 

 > Thym

Ce sous-arbrisseau vivace de trente centimètres est originaire du bassin méditerranéen.

Il se reproduira par semis ou division des touffes dans un sol léger et dans un endroit ensoleillé.

Il est remarquablement digestif et antiseptique.

Utilisez-le dans les courts-bouillons, les marinades, les viandes, les grillades, les sauces et les soupes.

Et, bien sûr, n’oubliez jamais l’excellente tisane de thym qui peut remplacer le thé ou le café au petit-déjeuner !

 

 Jean-Baptiste Loin 

 

 

Pour soutenir Réponses Bio et nous permettre de rester un media indépendant, RDV sur notre page Tipeee en cliquant sur ce lien.

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Simples et aromates à cultiver au jardin ou sur votre balcon"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
trackback

[…] Cultiver ses aromates sur le balcon ou dans son potager : basilic, ciboulette, hysope, thym, romarin, cerfeuil, carvi, estragon, coriandre, livèche, fenouil…  […]

Réponses Bio
Admin

Bonjour Jean-Baptiste,

Savez-vous qu’il est conseillé de n’utilser
le thym seulement lorsqu’il est sec :
il est radioactif car il purifie la radioactivité
du sol et de l’air. Il la perd quand il est sec.

Merci pour tous les articles super intéressants
que vous nous envoyés. Soyez en béni.

Cordialement,
Arlette.

Réponses Bio
Admin

Arlette bonjour,

Oui, les champignons, le lait et les plantes aromatiques avaient été fortement déconseillées à l’époque de Tchernobyl.

Je ne pense toutefois pas que la dangerosité du thym, en dehors des zones ou des périodes d’accidents nucléaires, soit gigantesque.

En tout cas, je ne savais pas qu’une fois séché le thym perdait sa radioactivité.

Etes-vous vraiment sûre de votre source ? Car c’est précisément parce qu’elles ne contiennent que peu d’eau que les plantes aromatiques sont si sensibles à la radioactivité.

Et merci pour votre intérêt et votre fidélité à notre site.

Jean-Baptiste

Arlette
Invité
Arlette

Bonjour Jean-Baptiste,

C’est une de mes connaissances en qui
j’ai grande confiance qui m’a dit cela.

Merci pour le complément d’information.

Amicalement,
Arlette.

Éric G. Delfosse
Invité

Effectivement, les produits « secs » absorbent plus facilement la radioactivité.
Mon non plus, je ne comprends pas trop pourquoi, en séchant, il se débarrasserait de sa radioactivité…
Bizarre…
Mais, bon, si c’est une connaissance de toute confiance qui le dit… 😉
Belle journée !

wpDiscuz