Quelles sont les alternatives à l’argent colloïdal nanoparticulaire ?

9

L’argent colloïdal, antibiotique naturel tout à fait remarquable, est dorénavant  issu de formules nanoparticulaires très nocives qui remplacent le produit que nous connaissions il y a quelques décennies.

Afin de dissiper la confusion nous allons tenter de répondre à deux questions fondamentales le concernant :

1/ Pourquoi est-il soit interdit en France soit nanoparticulaire ?

2/ Quelles sont les alternatives ?

Vous avez peut-être déjà lu mon article sur l’argent colloïdal, je l’ai dit et je reste de cet avis, c’est un remède très important pour la pharmacie naturelle.

Mais, tandis que l’ancienne formule fut interdite après que l’on se rendit compte qu’à haute dose la présence de particules d’argent peut occasionner une intoxication mortelle… la nouvelle, seule à être actuellement autorisée, est tout aussi problématique.

En effet les microscopiques atomes d’argent qui étaient présents dans cette eau colloïdale, ont été remplacés par des nanoparticules.

Si les uns pouvaient difficilement s’éliminer de l’organisme, les autres sont rapidement disséminées aux quatre coins du système sanguin atteignant les organes vitaux, y compris le cerveau.

Pour résumer nous sommes passés d’une formule imparfaite dont l’utilisation pouvait être fort problématique à relativement court terme, à une formule officiellement inoffensive dont les nanoparticules d’argent représentent néanmoins une sérieuse menace à long terme.

Je suis donc personnellement d’avis de se  rapprocher des préparations d’argent colloïdal de nos ancêtres, utilisées depuis la plus haute antiquité.

Ce savoir-faire réinventé par la technologie de Jean Pagot et Marcel Violet est non seulement sans danger, mais aussi bien plus efficace que l’on ne pourrait le croire.

L’utilisation ancestrale de l’argent colloïdal

Depuis fort longtemps l’homme a compris qu’en fonction de son récipient, l’eau peut acquérir des propriétés différentes.

Ainsi des cruches en argent étaient utilisées en Egypte, au Moyen Orient, et plus tard dans les Empires grec et romain, et ce jusqu’au début du siècle dernier, afin de conférer à l’eau des vertus :

  cicatrisantes,

  désinfectantes,

  antivirales,

  antibactériennes,

  etc.

Bien au-delà de l’apparat, ces œuvres d’art finement ciselées étaient surtout de véritables ustensiles de médecine.

Hérodote racontait par exemple comment le roi de Perse emportait toujours avec lui de l’eau bouillie dans un flacon en argent pour éviter la maladie.

Et depuis, par croyance ou par tradition, les récipients et couverts en argent furent les armes élémentaires contre les virus et épidémies environnantes.

En définitive, tout indique qu’une eau parfaitement pure puisée dans la rivière avoisinante, aussi vitale qu’elle était il y a quelques milliers d’années, que l’on aurait laissée un certain temps reposer au contact de l’argent, aurait des propriétés similaires à ce que l’on appelle aujourd’hui de l’eau dynamisée à l’argent.

La mémoire de l’eau étant ainsi faite que, même sans conserver la molécule avec laquelle elle entre en contact, elle en emporte le message.

Dans la mesure où notre corps est composé à plus de 70% d’eau ce message sera facilement communiqué au reste de l’organisme, le débarrassant de la plupart des microbes, parasites, champignons et virus tels que :

  streptocoques pyogènes,

  staphylocoques dorés,

  neisseria gonorrhoea,

  gardnerella vaginalis,

  salmonella typhi et autres agents pathogènes entériques,

  candida albicans,

  candida globale,

  malassezia furfur

Mais comme souvent, les connaissances humaines sont actuellement divisées entre les dangers de la matière brute et les promesses de mondes invisibles.

Malheureusement, la science a pour le moment tranché en faveur des nanoparticules d’argent, que l’on retrouve de plus en plus souvent dans :

  les textiles modernes, comme les chemises anti-transpiration et les chaussettes désinfectantes,

  les pansements et sparadrap,

  les fours autonettoyants,

  et dans les formules d’argent colloïdal autorisées dans le commerce.

La dynamisation de l’eau aux oligo-éléments

Si l’on met de côté les dangers des particules et nanoparticules, le pouvoir thérapeutique de l’argent dont la mémoire est capturée par les molécules d’eau, est fascinante.

Mais, me direz-vous, utiliser de l’eau

embouteillée et dévitalisée, puis la laisser stagner dans une cruche en argent pour espérer remplacer l’argent colloïdal de nos grand-mères semble un peu léger, voire inapproprié… et vous auriez parfaitement raison.

C’était en tout cas l’avis de Marcel Violet et Jean Pagot, qui après avoir observé que l’eau d’orage offrait certaines particularités ainsi que la présence d’oligo-éléments spécifiques, mirent au point un dispositif prolongeant la sagesse des Anciens.

Faisant vibrer l’eau à une certaine fréquence afin de réveiller ses molécules endormies par la stagnation, il trouvèrent le moyen d’y ajouter des oligo-éléments indispensables à la santé humaine.

Bien qu’il existe de nombreux moyens pour disposer d’une eau dynamisée, on peut :

  avoir une source d’eau pure à côté de chez soi, l’eau de source étant naturellement vivante,

  utiliser un vortex, généralement une hélice en argent faisant tournoyer de l’eau dans une carafe,

  poser le récipient sur des ondes de forme,

  ou utiliser un Olidyn.

Il ne suffit pas de dynamiser une eau pour lui procurer des propriétés thérapeutiques.

Après avoir été filtrée, osmosée et dynamisée, elle est déjà infiniment plus apte à jouer son rôle sur les cellules qu’une eau sortant d’un robinet domestique.

Mais c’est vraiment par l’emploi de certains oligo-éléments introduits dans des conditions idéales, qu’elle va se transformer en un remède chargé d’informations colloïdales.

Marcel Violet, a par exemple testé sur lui une eau dynamisée avec des électrodes de cuivre, d’or et d’argent qu’il a pris comme seul et unique médicament pendant plusieurs années, notamment afin de vaincre une maladie pour laquelle la médecine moderne l’avait condamné.

En dépit du fait que les mécanismes subtils de la mémoire de l’eau soient hors de portée des microscopes, il semble bel et bien possible de créer soi-même un argent colloïdal répondant sensiblement aux mêmes critères que de l’eau agrémentée de molécules d’argent, et cela sans aucun risque d’intoxication.

Tout comme l’argent colloïdal de laboratoire, on pourra l’utiliser en usage interne, estomac vide, laissant le liquide  sous la langue quelques minutes avant de l’avaler, qu’en usage externe sur les plaies et infections.

Les vertus de l’eau dynamisée à l’argent

Grâce à l’apport de dizaines d’électrodes s’insérant pendant la dynamisation de l’eau, il est possible de procéder à de véritables cures d’oligo-thérapie s’adaptant aux circonstances comme aux besoins.

Plus pratiquement, en complément des traitements appropriés, selon Jean Pagot une eau dynamisée à l’argent aurait un impact positif sur le traitement de :

  la grippe bien sûr, avec le Cuivre,

  la pneumonie, avec le Cuivre,

  la rhino-pharyngite, avec le Cuivre,

  la cystite, avec le Zinc,

  les staphylococcies, avec l’Etain,

  l’angine, avec Bismuth,

  mais aussi la maladie de Lyme,

  les gastrites et l’acidité gastrique,

  ou encore l’ulcère de l’estomac.

Enfin, en usage externe cette eau dynamisée à l’argent sera :

  antiseptique,

  antifongique,

  antibactérienne,

  anti-inflammatoire,

  cicatrisante,

  et apaisante.

 Jean-Baptiste Loin 

Pour réaliser votre eau d’argent et maîtriser vos cures d’oligo-thérapie vous pouvez utiliser l’Olidyn et ses nombreuses électrodes.

Pour en savoir plus sur l’Olidyn, si ce n’est déjà fait je vous invite à regarder cette vidéo :

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Quelles sont les alternatives à l’argent colloïdal nanoparticulaire ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Nicky
Invité

Merci !

Christine
Invité
Christine
Sonia
Invité

Un gros Merci.

Regine
Invité
Regine

Bonjour, un petit mot pour vous dire que les laboratoires Bio Colloïdal vendent un argent colloïdal sans nanoparticules.

kiwi
Invité

Bonjour
j’utilise cet argent cooloidal. Je n’arrive pas à savoir s’il contient des nano particules. http://www.biocolloidal.fr/A-4802-processus-de-fabrication-et-qualite.aspx#.WsNKorjtWVQ

Quel est votre avis ?
merci d’avance.
Kiwi

Karl
Invité

Bonjour
L’argent colloidal de chez Catalyons est-il nanoparticulaires ? Je l’ai longtemps consommé…

kiwi
Invité

Bonjour
merci pour votre réponse.

En effet je le trouve efficace. Je m’en sert de temps en temps comme déodorant, cela fonctionne super bien.
Et j’ai eu plusieurs l’occasion de le tester en cas de mal être digestif (du genre j’ai mangé quelque chose qui ne devait pas être très frais).

Allez-vous le tester ? SI oui comment faites-vous ?

Il se conserve 1 an je crois une fois ouvert.

Merci
Bien à vous

wpDiscuz