Protéger la peau de bébé

10
Protéger la peau de bébé

On sait combien l’exposition à des perturbateurs hormonaux ou des allergènes, potentiellement présents dans les secteurs du textile, de l’alimentation, des cosmétiques… ont à long terme des conséquences fâcheuses sur la santé.

Pour la peau, le contact prolongé avec ces composés favorise le développement d’allergies et d’eczémas, mais aussi de dessèchement, d’irritations, etc.

Or, le pH de la peau d’un nouveau-né est neutre, et celle-ci n’est pas encore protégée par le film hydrolipidique mettant les cellules à l’abri des influences extérieures, c’est la raison pour laquelle on veillera à ne surtout pas décaper l’épiderme des tout-petits avec des produits nettoyants, la plupart du temps toxiques et irritants.

Des recettes maison aux pratiques de bon sens, voici comment nettoyer en douceur tout en protégeant la peau de bébé.

Epargnez les tout-petits !

La peau des bébés comme des jeunes enfants étant très fragile, les produits utilisés pour leur toilette doivent faire l’objet d’une attention toute particulière.

Une récente étude du réseau WECF fournit un aperçu de la composition des produits cosmétiques et soins corporels destinés aux bébés et enfants, vendus en pharmacies, parapharmacies, supermarchés et magasins biologiques, concernant les :

  laits de toilette,

  lotions,

  shampoings,

  produits pour le bain,

  liniments,

  lingettes,

  eaux nettoyantes,

  eaux de toilette,

  et les produits solaires.

Sans entrer dans le détail, voici 3 points fondamentaux débordant d’éloquence :

1/ Parmi les composés classés comme présentant un « risque élevé » entrant dans la composition de la majorité des produits listés ci-dessus, se trouvent des allergènes de contact et des conservateurs soupçonnés d’avoir des effets toxiques sur le système reproducteur.

2/ Parmi les substances classées, elles, à « risque modéré », on trouve :

  de l’EDTA, surtout dans les lingettes et les produits moussants,

  des sulfates,

  des huiles minérales, c’est à dire des dérivés pétrochimiques,

  et bien évidemment, des nanoparticules, dont nous n’avons décidément pas fini d’entendre parler.

3/ Et même dans les produits « bio » vendus en magasins biologiques, on peut trouver :

  des parfums chimiques ajoutés quasiment systématiquement,

  de la glycérine de synthèse issue de dérivés du pétrole,

  ou encore du benzoate de sodium, à propos duquel il est difficile de trouver des études, néanmoins suspecté d’être allergène et cancérigène quand il est associé à de la vitamine C, dont l’association pourrait produire du benzène, à l’origine de leucémies et cancers.

Un exemple typique de composant utilisé en cosmétique « bio » qu’il conviendra d’éviter, au moins en attendant que des recherches fiables soient menées sur cet additif.

A la suite de ce constat évidemment, et on les en remercie, le WECF « demande l’interdiction des trois ingrédients à risque élevé dans tous les cosmétiques destinés aux enfants de moins de trois ans, ainsi que des restrictions d’usage pour les ingrédients classés « à risque modéré », en respect du principe de précaution ».

Cette ONG est également à l’origine de la demande d’un moratoire sur l’usage de substances suspectées d’être des perturbateurs endocriniens (PE) dans les cosmétiques pour bébés en attendant la définition des PE que doit publier la Commission Européenne

Ce qui ne l’empêche pas de s’inquiéter, en même temps, de l’omniprésence de parfums sensibilisants, souvent mis en cause dans les allergies de contact.

D’ailleurs, pourquoi vouloir parfumer la peau des bébés ?

Ne dit-on pas « sentir bon comme un bébé » ?

Des produits simples pour le bain

Baigner un bébé tous les jours n’est absolument pas nécessaire, et aurait même tendance à favoriser le dessèchement cutané, surtout si vous ne disposez pas d’une eau pure et vivante, c’est à dire si vous utilisez l’eau du robinet.

Néanmoins, l’eau ayant constitué leur environnement naturel pendant les 9 mois de leur gestation, le bain est souvent un vrai moment de bonheur pour les tout-petits.

C’est aussi un espace privilégié pour l’envelopper de votre affection, peau contre peau, en échangeant sourires et caresses…

Toutefois, rien n’oblige à savonner son bébé à chaque fois qu’il prend son bain, une ou deux fois par semaine suffiront amplement.

Evitez autant que possible les bains moussants et autres gels lavants, en optant plus volontiers pour un savon doux exempt de :

  glycérine synthétique,

  hydrocarbures,

  conservateurs,

  parabènes,

  colorants,

  parfum,

  huile essentielle,

  etc.

Mais oui ça existe !

Des savonniers traditionnels proposent encore de parfaits savons fabriqués à froid, aux huiles végétales biologiques, enrichis en :

  eau florale et pétales de rose

  huile d’amande douce, eau florale de sureau et pétales de calendula

  hydrolat et fleurs de lavande

  ou encore en lait de jument bio, miel et eau de fleurs d’oranger

Et pour accompagner ces remarquables savons, la meilleure alternative au gant de toilette, pouvant s’avérer irritant, consistera à choisir une éponge de mer 100% naturelle, écologique et biodégradable.

Accessoire idéal pour la toilette de la peau fragile des enfants, et spécifiquement des bébés, grâce à son action à la fois :

  nettoyante,

  très légèrement exfoliante, ce qui rend inutile de frotter,

  antibactérienne grâce à la grande quantité d’iode qu’elle contient,

  stimulant le renouvellement cellulaire,

  et surtout, d’une douceur incomparable…

Ce qui n’empêchera pas les mamans aux peaux délicates, sensibles, très sèches, sujettes à l’eczéma ou au psoriasis, d’en choisir une rien que pour elles.

Et pour le change ?

Chez le bébé, la zone du siège, milieu humide renfermé et chaud est tout particulièrement sensible, car elle favorise davantage l’absorption des substances par voie cutanée.

Pour nettoyer le siège de bébé à chaque change – c’est à dire très souvent – le mieux est le liniment oléo-calcaire, un produit ancien utilisé en cas de brûlures, coups de soleil, irritation cutanée, etc.

S’il est possible d’en trouver des convenables dans le commerce, là encore, malheureusement, ils sont généralement agrémentés de toutes sortes d’additifs tels que :

  « pentylene glycol », un solvant chimique responsable de réactions allergiques et de dessèchement de la peau,

  « caprylyl glycol », un alcool gras de synthèse irritant et polluant pour l’environnement,

  « PEG-8 », dérivé de PolyEthylene Glycol obtenu à partir de procédés chimiques utilisant des gaz toxiques cancérigènes,

  etc.

Pour être sûr de ne pas empoisonner bébé, je vous conseille sans hésiter d’opter pour le fait maison.

Afin de vous aider en ce sens, voici ma petite recette perso de liniment oléo-calcaire, une préparation simplissime… et très économique !

Ingrédients :

      50g d’eau de chaux (50ml)

      50g d’huile d’olive bio (55ml)

      2g de cire d’abeille bio

      10 gouttes d’extrait de pépin de pamplemousse

Préparation :

Dans un bol, faire fondre la cire d’abeille dans l’huile d’olive au bain-marie.

Hors du feu, verser l’eau de chaux en fouettant.

Ajouter l’extrait de pépin de pamplemousse, homogénéiser puis transvaser dans un flacon bien propre.

Ce liniment se conserve pendant un mois sans problème, grâce à l’EPP qui va jouer le rôle d’antioxydant.

A la fois simple et parfaitement naturel, le liniment possède des propriétés :

  nettoyantes,

  protectrices et cicatrisantes grâce à la cire d’abeille,

  et hydratantes.

Il pourra aussi aider à faire disparaître les croûtes de lait.

Et en bonus, cette préparation pourra être utilisée telle quelle comme démaquillant nettoyant, protégeant et nourrissant la peau !

 Natacha Lange 

Pour trouver les savons et éponges de mer choisis par le comité de sélection de Réponses Bio, rendez-vous ici

 

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "Protéger la peau de bébé"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
trackback

[…] Protéger la peau de bébé: On sait combien l’exposition à des perturbateurs hormonaux ou des allergènes, potentiellement présents dans les secteurs du textile, de l’a…Source […]

Mohamed
Invité

Merci

Alain
Invité

Merci

Hélène
Invité

Merci, je transfert a notre fille pour le bébé en route

Marie-Hélène
Invité

merci pour vos recettes et articles !!!

Rachel
Invité

Merci pour tous les articles
concernant la recette du liniment comment fait on pour trouver de l’eau de chaux?

Agnès
Invité

merci!

Jocelyne
Invité

merci !!!!

bouchelouche
Invité
bouchelouche

Merci! Je n’ai pas encore lu tous les articles reçus, ma ligne en dérangement n’a été rétablie que ce jour 22 / 11 / 2017.

wpDiscuz